171 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Paysâmes et miroirs du monde , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
171 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Appareil photo en bandoulière et calepin en poche — à mi-chemin entre la touriste et la journaliste —, Julie Huard prend plaisir à capter ce qu’elle voit, mais surtout à aller au-devant des gens et, à travers les rencontres qu’elle fait ou qu’elle provoque, à saisir l’âme de ces contrées et de ceux et celles qui les peuplent.
De Bali à Dakar, en passant par la Thaïlande et le Tibet, elle sillonne depuis plus de trente ans ces « pays du Sud » où l’on oublie qu’habitent plus des deux tiers de la population de la planète.
Des nombreuses notes et photos qu’elle a ramenées de ces voyages, elle a tiré un livre qui raconte à la fois la beauté des paysages, la singularité des cultures et des modes de vie, la dureté de certaines traditions, le poids de la pauvreté, la fierté et l’espoir humain.
«Julie Huard n’est pas en quête d’extravagances, elle ne débusque pas les êtres pour leur exotisme, elle les rejoint pour communiquer, vivre en harmonie, partager, découvrir leur valeur fondamentale. Elle nous conduit avec finesse sur les chemins du monde et sa plume va au-delà de l’image stéréotypée, elle atteint l’essentiel, l’humanité.» (Préface de Jean-Louis Grosmaire)

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 décembre 2015
Nombre de lectures 24
EAN13 9782895975274
Langue Français
Poids de l'ouvrage 18 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0750€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

DE LA MÊME AUTEURE

Poésie

Le journal du baiser ou l’émoi de toi Ottawa, L’Interligne, 2004.

Le carnaval de la licorne Ottawa, L’Interligne, 2001.

Secrets de lune Ottawa, Vermillon, 1990.

Codirection

Amoroso (poésie) Ripon, Écrits des Hautes-Terres, 2001.

Le temps est d’abord un visage (poésie) Ripon, Écrits des Hautes-Terres, 1999.

Jeux d’adresse (nouvelles) Hull, Vents d’Ouest, 1996.

Les Éditions Memory remercient Jean-Luc Geoffroy, pour leur avoir présenté Julie Huard, ainsi que la Province de Luxembourg et le Service du Livre Luxembourgeois, pour avoir favorisé cette aventure.

Editions Memory 18, Ortheuville B 6970 Tenneville www.editionsmemory.be




Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada
Huard, Julie, auteur Paysâmes et miroirs du monde / Julie Huard.
Publié en formats imprimé(s) et électronique(s). ISBN 978-2-89597-451-2. — ISBN 978-2-89597-515-1 (pdf). — ISBN 978-2-89597-527-4 (epub)
1. Huard, Julie — Voyages. I. Titre.
PS8565.U15Z46 2015 C848’.5403 C2015-906032-X C2015-907785-0

Les Éditions David remercient le Conseil des arts du Canada, le Bureau des arts franco-ontariens du Conseil des arts de l’Ontario, la Ville d’Ottawa et le gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada.



Éditions David 335-B, rue Cumberland, Ottawa (Ontario) K1N 7J3 www.editionsdavid.com


© Copyright Editions Memory et Éditions David Tous droits réservés pour tous pays

Dépôt légal (Belgique) : D 2015/8078/17 ISBN : 978-2-87413-263-6 EAN : 9782874132636

Dépôt légal (Québec et Canada) : 3 e trimestre 2015 ISBN : 978-2-89597-451-2 EAN : 9782895974512
À Hélène et Guillaume mes parents

Un secret, c’est comme de l’or Ce qui est beau dans l’or, c’est que ça brille. Pour que ça brille, il ne faut pas le laisser dans une cachette, il faut le sortir dans le plein jour. Un secret, c’est pareil. Si on est le seul à l’avoir, ce n’est rien. Il faut le dire pour que ça devienne un secret. Christian B OBIN , Geai Si à tous ceux qui vieillissent on interdisait cette petite phrase « vous souvenez-vous ? », il n’y aurait plus de conversation du tout : nous pourrions tous, et tout de suite, nous trancher paisiblement la gorge. Nicolas B OUVIER , Le poisson-scorpion

Préface
Dès les premières lignes, vous serez transporté, immergé ; vos yeux s’accrocheront à d’autres yeux, seront appelés, des mains se tendront vers vous, des gens et même des animaux, vous guideront sur des routes inhabituelles.
Julie Huard n’est pas en quête d’extravagances, elle ne débusque pas les êtres pour leur exotisme, elle les rejoint pour communiquer, vivre en harmonie, partager, découvrir leur valeur fondamentale. Elle nous conduit avec finesse sur les chemins du monde et sa plume va au-delà de l’image stéréotypée, elle atteint l’essentiel, l’humanité.
Que l’on soit sur un haut plateau de Thaïlande ou dans une mer chaude avec une tortue, que l’on soit en compagnie de moines tibétains, au marché de Lomé ou auprès d’un « enfant de gouttière », on est touché. Pour Julie, le voyage s’ennoblit, s’embellit, s’élève grâce aux rencontres. Vous serez bouleversé par Pépé, envoûté par la sensualité de Chan Chan , vous serez interpellé par les grands de l’Himalaya ou la femme girafe et par ces autres regards intenses posés sur vous, ces alpinistes de l’impossible, ces héros du quotidien.
Julie avance doucement vers les gens. Certains viennent à elle, qu’elle n’a pas sollicités. Elle observe, analyse, note, toujours avec déférence. Elle apprivoise ou non l’autre, selon l’humeur des êtres et du temps. La rencontre peut devenir un partage, une fraternité, une aide réciproque sur le parcours de la vie. Cela aboutit parfois à un émerveillement, à une fête. Attention, la révolte gronde lorsque Julie se heurte à l’avilissement, l’atteinte à la personne. Haut et fort, l’auteure dénonce l’ignominie, revendique la dignité pour toutes et tous.
Respect des autres, des cultures, acceptation des différences et parfois rébellion, révolte contre l’humiliation, la souffrance inutile, la barbarie locale ou que nous-mêmes nous transportons, Julie Huard ne donne pas de leçons, elle témoigne.
Elle nous invite à des rencontres uniques, précieuses, lumineuses, dans un livre émouvant que l’on souhaiterait sans fin.
Les odeurs, les saveurs, les sons, les nuages et l’eau, ce qui compose une géographie vivante, foisonnante, Julie les a captés, non pour les collectionner ou s’en vanter, mais pour les peindre et nous les confier. Les musiques et les couleurs, les paroles, les tons, les timbres de voix, les rythmes, les silences, elle les recueille dans des photographies aux palettes vibrantes et dans ces pages, ces Paysâmes où la poésie des mots nous permet d’entendre, de sentir, de voir.
Prenez votre temps, savourez le voyage.
« L’espoir multicolore », comme le dit si bien Julie Huard, habillera votre cœur.
Jean-Louis G ROSMAIRE Écrivain-géographe
Avant-propos
Je suis née prématurée, sept cent quatre ans après Marco Polo, treize ans suivant la bombe d’Hiroshima et le suicide d’Hitler. Peace and love . J’avais les cheveux si noirs et les yeux tellement bridés que mes parents ont hésité avant de déclarer leur, cette progéniture à l’air inuit. Flower power . Non, je ne suis pas née juive et je n’ai pas été assassinée à Auschwitz. Le Che aurait pu être mon père. Devant ma table, pendant que j’écris ces lignes, il prend un café sous son béret et sourit pour la photo. La libertad o la muerte 1 . Je n’ai jamais eu d’affinités avec les poupées. Sauf pour une seule qui s’appelait Claudette et qui était laide. Enfant, je suis gravement tombée amoureuse de Thierry la Fronde. Puis de Bach. J’aurais voulu être un génie.
Je suis née cinq mille ans après l’invention de l’écriture et j’ai toujours adoré les mots. Particulièrement ceux qui résonnent avec lune, chat, mer et miel. J’avais cinq ans lorsque John F. Kennedy a été abattu sur la banquette d’une décapotable et onze ans lorsqu’en noir et blanc, j’ai vu Armstrong marcher sur la lune. Crise d’octobre. Mon oncle est emprisonné. Peur. Loi 101. Génération Pepsi. S’amorce une fin d’empire avec les funérailles de Mao dont je suis témoin au petit écran. Peu à peu, Le Bateau ivre recouvre Le petit livre rouge dans ma bibliothèque. Puis, l’ordinateur fait irruption au bout de tous les doigts et dicte la suite des choses. Internet fait des petits. Et des affaires d’or. « All you need is love » , chantaient-ils ! J’ai grandi dans tout ça. Micro-ondes. Urbanisation. Pêche à l’achigan. « Vive le Québec libre ! » La brebis Dolly, premier clone officiel du monde, voit le jour en Écosse. Mais Who shot JR ? Danger, on commence à manquer d’eau. Je galope par monts et par vaux, la planète trône dans ma paume comme sur un plateau d’argent. À trente-et-un ans, je jubile lorsque le mur de Berlin s’écroule. Puis je pleure lorsque Bosko et Admira sont fusillés en plein cœur d’amour. Les amants de Sarajevo. Et quoi encore ? Un malade a tué John Lennon ? Mon Dieu. On nous avait promis l’ère de l’âme. Imagine . J’enterre déjà mon demi-siècle, pleine de grâces et de fracas. De béances aussi. Quelque part sur la route, j’ai émietté la notion des ans.
Je déteste les armes. Et les mathématiques. Mais j’aime la moelle des roses sauvages, l’été, une brise sur les épaules. Je bannis la bêtise. Et flanche pour les figures de proue frayant têtes premières avec l’horizon. C’est fou. Je chéris les vagues qui désordonnent le silence. Inévitablement, je cède aux lèvres de l’homme qui me hante, celui qui sans le savoir lace mes abdominaux. J’aime quand c’est chaud, quand ça goûte bon. Ceux qui parlent trop fort me font fuir. Et le mensonge m’épile. Voilà. Je zieute la vie à travers des pupilles bleues piquées de gris ou de vert selon les jours. Gémeau, ça va comme ça ? Je suis vivante. Impatiente. J’existe. La vie m’enrobe comme une grosse tempête de neige. Et le voyage niche dans ma raison d’être.
Je me dis que, pour appartenir au monde, il faut d’abord l’écouter, le sentir, aller en tâter les perles, les péchés

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text