155 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
155 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Ancien membre des Devil’s Pride MC, DeLuca Payne a depuis longtemps troqué son cuir pour le badge. Depuis de longues années, l’ancien biker tente de laver son nom dans la résolution d’enquêtes sinistres qui secouent la cité des anges, jusqu’au jour où tout bascule et que son coéquipier Mike Torres est assassiné.


Ce choc retranche DeLuca dans ses vieux démons. L’alcool devient un moyen d’oublier et le sexe une façon de se calmer : des actes dont la conséquence est la rétrogradation. Son quotidien vole une seconde fois en éclats...
Puis elle arrive dans sa vie. Blessée et anéantie par les coups et sévices, Alison Denver semble être la seule à réussir à lui redonner le goût de vivre.



Entre les sentiments naissants et les problèmes, ces deux personnes se retrouveront-elles ?

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 2
EAN13 9791034820139
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0060€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Devil’s Pride
1 – Unable to escape

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Eleonora Stofferis
 
 
Devil’s Pride
1 – Unable to escape
 
 
Couverture : Marie
 
 
Publié dans la Collection Enaé
 
 

 
 
© Evidence Editions  2022

 
Mot de l’éditeur
 
Evidence Editions a été créée dans le but de rendre accessible la lecture pour tous, à tout âge et partout. Nous accordons une grande importance à ce que chacun puisse accéder à la littérature actuelle sans barrière de handicap. C’est pourquoi nos ouvrages sont disponibles en format papier, numérique, dyslexique, braille et audio.
Tout notre professionnalisme est mis en œuvre pour que votre lecture soit des plus confortables.
 
En tant que lecteur, vous découvrirez dans nos différentes collections de la littérature jeunesse, de la littérature générale, des témoignages, des livres historiques, des livres sur la santé et le bien-être, du policier, du thriller, de la littérature de l’imaginaire, de la romance sous toutes ses formes et de la littérature érotique.
Nous proposons également des ouvrages de la vie pratique tels que : agendas, cahiers de dédicaces, Bullet journal, DIY (Do It Yourself).
 
Pour prolonger le plaisir de votre lecture, dans notre boutique vous trouverez des goodies à collectionner ainsi que des boxes livresques disponibles toute l’année.
 
Ouvrir un livre Evidence, c’est aller à la rencontre d’émotions exceptionnelles.
 
Vous désirez être informés de nos publications. Pour cela, il vous suffit de nous adresser un courrier électronique à l’adresse suivante :
 
Email : contact@evidence-editions.com
Site internet : www.evidence-boutique.com
 
Prologue

 
 
 
DeLuca avait toujours été quelqu’un de très intelligent, non seulement par ses dons extraordinaires à ressentir le problème dès les premiers instants de ses enquêtes, mais aussi par son habileté à trouver une solution plus que vite. Détective dans l’un des bas quartiers de Los Angeles, la ville aux mille lumières, il supprimait l’ombre que cette ville ne montrait pas à la télévision : trafics de drogue, meurtres reliés aux règlements de compte entre différents groupes criminels…
Il réussissait affaire après affaire, lui et bien sûr son coéquipier de toujours, Mike Torres. S’il y avait quelqu’un en qui il faisait confiance, c’était bien Mike. Et pourtant, après un passé comme le sien, il ne l’accordait pas souvent à quelqu’un. DeLuca était un ex-biker. Attention, pas n’importe lequel, mais le fils même du grand Terence Payne, le président des « Devil’s Pride MC », l’un des trois clubs de bikers qui se partageaient la ville. Mais cette vie, il n’était pas prêt à l’assumer. Peu importaient les circonstances de son départ, il avait toujours essayé de blanchir son nom dans la police. Il travaillait d’arrache-pied et était devenu l’un des meilleurs du district.
Mais tout ne peut pas toujours être blanc comme neige… Même les bons détectives se prennent des panneaux, même eux perdent ce qui leur est cher.
Et c’est ce qui finit par se passer.
Une affaire particulièrement coriace avait causé la mort de Mike.
Comment à lui, comment à quelqu’un d’aussi intelligent que DeLuca, quelque chose de pareil avait pu se produire ? Comment est-ce que l’orgueil de l’excellence avait pu lui monter tellement à la tête qu’il en était à présent réduit à noyer son chagrin et sa rage dans l’alcool bon marché ?
Et pourtant, le choix s’était offert à lui. Continuer à s’apitoyer sur son sort, ça, il aurait pu le faire. Mais le problème, à Los Angeles, c’était qu’un problème en suivait généralement un autre. Un accident, un crime était relié à toute une organisation… une organisation qui créait d’autres victimes.
Des victimes qu’il s’était juré de protéger en quittant le club de son père pour porter ce badge…
Et l’une d’elles, justement… lui ferait remettre en doute tout ce en quoi il croyait.
Et qui sait… Peut-être qu’il finirait par revoir sa position sur la vie qu’il avait mis tant de temps à renier.
On est toujours incapable d’échapper à qui nous sommes vraiment.
 
 
 
 
Chapitre 1

 
 
 
— Détective DeLuca Payne !
DeLuca ne réagit même pas quand on prononça son nom. C’était comme s’il ne l’avait pas entendu. Il fallut que son officier supérieur, le sergent Brooks, le réveille d’un petit coup de coude dans les côtes, pour qu’il le fasse. Il ouvrit donc les yeux et regarda l’assemblée qui s’était déplacée exprès pour les événements de la remise des médailles d’honneur. Exaspéré par autant de cérémonie, il se releva en titubant, referma sa veste sur son torse et s’avança sur l’estrade. Un lieutenant de la police de Los Angeles enroula une médaille autour de son cou, un sourire presque sincère sur ses lèvres.
— Pour votre bravoure et votre courage durant l’embuscade qui a causé la mort de votre coéquipier, je vous remercie et vous félicite. Cette médaille d’honneur vous appartient désormais, plus qu’amplement.
Tout le monde applaudit dans la pièce. DeLuca jeta un coup d’œil circulaire sur les officiers présents et s’arrêta sur le procureur général. Assis au premier rang, il regardait « l’heureux élu » de la journée de ses petits yeux vicieux. Une rage féroce naquit dans le cœur du jeune détective, mais il se contenta de reculer d’un pas pour laisser place aux autres couronnements. Pour lui, cette journée n’était autre qu’une mascarade folle, destinée à masquer les plus corrompus. Ce n’était en rien un honneur.
 

 
Quand la cérémonie fut enfin terminée, DeLuca sortit en claquant la porte de l’immeuble derrière lui. Il arracha sa cravate de son col d’uniforme et s’arrêta sur les dernières marches du petit escalier pour remonter le bout de son nez vers le ciel. Le soleil de Los Angeles frappait fort et il dut plisser les yeux afin de pouvoir voir deux pas devant lui. Il s’apprêtait à descendre le restant des marches pour se diriger vers le parking quand il aperçut au loin un motard qui fouinait autour de sa bécane, une Triumph T-100 noir mat. DeLuca soupira et s’avança vers lui en sortant ses clefs.
— Clay… Qu’est-ce que tu fous ici ?
— Tu l’as gardé à ce que je vois… et ça aussi.
Son ton et son regard devinrent plus durs lorsque ses yeux se posèrent sur l’avant-bras dénudé de DeLuca, où figurait le fameux logo du club des Devil’s. Oui, il aurait dû s’en débarrasser et, oui, ça gênait encore énormément les flics avec qui il travaillait, jugeant que sa fidélité envers les forces de l’ordre était compromise. Mais DeLuca ne broncha pas. Il se contenta d’enjamber sa bécane afin de s’asseoir dessus et enfourna ses clefs dans le contact, faisant vrombir son moteur puissant. Il posa son casque sur la tête, haussa la visière et grogna.
— Je sais que j’aurais dû l’enlever. J’étais même prêt à le faire. Mais comment est-ce que je peux avancer si je ne sais pas d’où je viens ? C’est un souvenir afin de ne pas oublier qui je suis.
Clay serra tellement ses gros poings contre ses jambes que ses doigts en devinrent blancs sous la vaste étreinte. Son expression vira de la colère au dégoût lorsqu’il vociféra entre ses canines grinçantes :
— J’arrive pas à croire que tu as lourdé les Devil’s pour devenir flic… Ton père aurait tellement honte.
Le détective s’arrêta un instant et se concentra sur l’homme à la langue acerbe. Âgé d’une quarantaine d’années, il portait un cuir, qui enveloppait sa massive carrure musclée, sur lequel figuraient plusieurs patchs cousus, notamment celui qui disait « président ». Une cicatrice immense barrait son œil gauche sans le rendre aveugle, un petit souvenir datant encore de ses premières missions pour le club.
— Qu’est-ce que tu veux, Clay ? Parce que si c’est pour me donner une autre leçon de morale, je te jure que j’en ai pas besoin, j’ai eu ma dose en partant.
Le dénommé Clay alluma une cigarette et en tira une grosse latte. Il resta un instant comme ça, soufflant de petits ronds de fumée, avant d’indiquer l’immeuble que DeLuca venait de quitter.
— J’ai appris ce qui s’est passé. C’est moche ce qui est arrivé à ton coéquipier. Mike, c’est ça ?
Le sang de DeLuca commença à bouillir dans ses veines au nom de son coéquipier, enfin, ancien coéquipier. Celui-ci venait à peine d’être enterré après s’être fait tuer lors d’une mission de couverture qui s’était finie en embuscade. Le jeune détective se mordilla la lèvre pour ne pas se laisser emporter, une nervosité que Clay ne se priva pas de remarquer. Il soupira et écrasa sa cigarette à moitié fumée sous sa grosse botte de motard. Il le contourna lentement et se dirigea vers sa bécane, une grosse Harley scintillante, garée juste à côté.
— Je suis venu te dire que si t’as besoin d’aide, de vengeance… bien que tu sois un flic maintenant, on sera toujours là pour toi, fiston.
DeLuca le regarda prendre la route dans un bruit de moteur énorme. Une fois qu’il fut hors de vue, il prit un petit moment pour digérer sa venue. Il posa ses mains dans le creux de ses hanches et tenta de ravaler la grosse boule qui lui nouait la gorge comme un poignet colérique et étrangleur. Mais ce n’était ni le moment ni l’endroit pour s’énerver… Il était bien trop épuisé pour encore prêter attention à ses manigances.
 

 
Une fois la porte d’entrée de son appartement franchie, DeLuca s’avachit contre celle-ci, déjà quatre boutons de sa chemise blanche d’uniforme ouverte. La tête posée contre le bois de sa porte, il ferma un instant les yeux. Il n’avait pas dormi depuis des jours, depuis ce qui s’était passé et il commençait à voir de petites taches de couleur dans la réalité qui l’entourait. Mais s’il croyait que fermer les yeux le ferait reposer… Il se redressa donc et se dirigea directement vers le frigo pour en prendre une bière. Il balança le restant de ses affaires, décapsula d’un geste habile sa cannette et la vida presque dans l’instant. Toutes ces années après avoir quitté le club des bikers que dirigeait son père, il se c

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text