84 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
84 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Il y a des choses dont on se passerait bien. Par exemple, aller au boulot, prendre le métro serré comme une sardine dans une boite trop petite avec beaucoup trop de congénères pour notre confort. Pour moi, ce serait plutôt de voir Brock tout le temps. Je pourrais écrire des pages et des pages sur Brock. Seulement, lui ne me voit que comme un gamin, un genre de petit frère qu’on doit protéger. Sauf que je n’ai rien d’un petit frère et je me défends très bien tout seul, merci bien.


Parce que je suis Marc, le vrai petit frère d’Aléna, ce qui fait de moi un protecteur...


Quelle chance !

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 6
EAN13 9782384400126
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0007€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Publié par
JUNO PUBLISHING
2, rue Blanche alouette, 95550 Bessancourt
Tel : 01 39 60 70 94
Siret : 819 154 378 00015
Catégorie juridique 9220 Association déclarée
http://juno-publishing.com/
 
 
 
Marc
Copyright de l’édition © 2022 Juno Publishing
© 2022 M.R. Stevens
Relecture et correction par Sandrine Joubert, Agathe P., Miss Relect Addict
 
Conception graphique : © Pensina
Tout droit réservé. Aucune partie de ce livre, que ce soit sur l’ebook ou le papier, ne peut être reproduite ou transférée d’aucune façon que ce soit ni par aucun moyen, électronique ou physique sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans les endroits où la loi le permet. Cela inclut les photocopies, les enregistrements et tout système de stockage et de retrait d’information. Pour demander une autorisation, et pour toute autre demande d’information, merci de contacter Juno Publishing :
http://juno-publishing.com/
ISBN : 978-2-38440-012-6
Première édition : janvier 2022
 
Édité en France métropolitaine
 
 
Table des matières
Avertissements
PROLOGUE
CHAPITRE 1
CHAPITRE 2
CHAPITRE 3
CHAPITRE 4
CHAPITRE 5
CHAPITRE 6
CHAPITRE 7
CHAPITRE 8
CHAPITRE 9
CHAPITRE 10
CHAPITRE 11
CHAPITRE 12
ÉPILOGUE
BONUS
À propos de l’Auteur
Résumé

 
 
 
 
Avertissements
 
 
 
 
 
Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, les personnages, les lieux et les faits décrits ne sont que le produit de l’imagination de l’auteur, ou utilisés de façon fictive. Toute ressemblance avec des personnes ayant réellement existées, vivantes ou décédées, des établissements commerciaux ou des événements ou des lieux ne serait que le fruit d’une coïncidence.
 
Ce livre contient des scènes sexuellement explicites et homoérotiques, une relation MM et un langage adulte, ce qui peut être considéré comme offensant pour certains lecteurs. Il est destiné à la vente et au divertissement pour des adultes seulement, tels que définis par la loi du pays dans lequel vous avez effectué votre achat. Merci de stocker vos fichiers dans un endroit où ils ne seront pas accessibles à des mineurs.
 

 

 
 

 

 
PROLOGUE
 
 
 
 
Comme souvent ces derniers temps, je suis sur le toit du Q.G. des protecteurs. J’attrape un paquet de cigarettes, en sors une que je porte à mes lèvres, l’allume et inhale profondément cette première bouffée. Je regarde le soleil se lever sur le monde des protecteurs. C’est un monde paisible que nous avons tout à nous, puisque nous ne le partageons qu’avec des animaux.
Je fume tranquillement en regardant les rayons du soleil baigner peu à peu le toit du gratte-ciel. Il y a trois ans, se tenait ici l’appartement d’Aléna. Mais il n’est plus là. Larkham dit que l’habitation a suivi la jeune femme. C’est aussi bien. Si je me souviens bien, cet appart’ n’est pas un logement comme les autres. Il est en quelque sort vivant. Il la protègera. Au moins tant qu’elle sera à l’intérieur.
Je m’appelle Marc, j’ai dix-huit ans et je suis le frère d’Aléna, ce qui fait de moi un protecteur.
Quelle chance !
 

 
CHAPITRE 1
 
 
 
 
Je suis sur le toit du Q.G. depuis plus de trois heures. J’ai passé ces heures à fumer et à me poser des questions. Sur moi, sur Emma, sur Alicia. Ce que j’aimerais comprendre, c’est comment, de simples souvenirs, nous sommes passés à des personnes à part entière. Disons qu’à la suite d’évènements ne regardant qu’Aléna, nous avons été créés pour que le souvenir de nos vies fasse souffrir Aléna au maximum. Un moyen de se venger d’elle, sans pour autant le dire ou être pointé du doigt après coup.
Ça a tellement bien marché qu’Aléna a découvert qui était responsable seulement quelques heures après son retour. Deux d’entre eux sont désormais des Norm’ , des humains tout ce qu’il y a de plus ordinaires et le dernier… Ah ! Le dernier ! Si on me cherche, il y a deux endroits où on peut me trouver. Le toit où je me tiens à présent et devant la cellule de Nicolas.
La cellule se trouve au vingtième sous-sol et c’est la seule de cet étage. Trois murs en béton et un en verre, pas de porte. Pourquoi mettre une porte à une prison qui ne sera jamais ouverte ? Aléna a la rancune tenace et la vengeance perverse. Sur le moment, je me souviens de m’être dit « Bah, c’est pas bien méchant. » Excepté que lorsqu’on y réfléchit, ouvrir le torse d’un type, mettre le feu à ses boyaux et refermer, ça peut paraître bof. Bof, parce que ça ne dure pas. La mort survient rapidement. Toutefois quand le seul moyen de tuer quelqu’un, c’est de le battre à mort pendant trois jours sans interruption, un feu que rien ne peut éteindre, brûlant éternellement un être immortel, c’est une vengeance perverse.
Je dois moi-même être pervers ou sadique, parce que je peux passer des heures et des heures à le regarder hurler et supplier pour qu’on mette fin à son tourment. Quand on est mort, comme moi, à l’âge de quinze ans, c’est bien mieux que trois séances par semaine avec un psy, pendant des années.
Bon, ça n’a pas empêché Larkham de me coller un fouilleur de têtes malgré tout. Néanmoins, c’est de ma faute. Parce que je ne parle pas. Pas que j’en sois incapable, c’est simplement que je refuse d’adresser la parole à qui que ce soit. Du coup, après des examens médicaux qui ont démontré que sur le plan physique, tout va bien, Larkham m’a envoyé voir Peter. C’est un protecteur psy diplômé d’un monde Norm’ . Tordant, non ? Je passe trois heures par semaine à regarder ce mec dans le blanc des yeux. Je ris toujours quand j’en parle à Alicia et Emma. Je leur parle à elles, parce que ce sont mes sœurs. Elles ne m’ont jamais torturé, après tout.
Nous sommes nés d’Aléna, même si ce n’est pas ce qu’elle voulait quand elle nous a éjectés de sa tête. Et nous sommes donc frères et sœurs. Et même si Aléna n’est plus là, elle reste notre sœur. Nous sommes encore plus proches que peut l’être une fratrie classique. Après tout, nous avons vécu dans l’esprit d’Aléna, partageant toutes nos pensées, même les plus intimes. Et même si ça a été court, à peine quelques jours, nous savons tous les uns sur les autres. Ou presque. Emma a réussi à conserver quelques secrets. Nous ne lui en voulons pas, évidemment. Après tout, de nous trois, c’est elle qui a le plus souffert.
Emma, c’est un putain de bâton de dynamite qui n’attend que la plus petite étincelle pour tout faire péter autour d’elle. Les autres protecteurs l’ont bien compris et lui foutent une paix royale. Un jour, j’ai vu Mickey faire un détour pour l’éviter. Je vous présente le combat : à ma droite, Mickey, un mètre quatre-vingt-dix-huit, cent trente et un kilos, à ma gauche, Emma, un mètre soixante-trois pour quarante-huit kilos. Et l’autre s’est sauvé, presque la queue entre les jambes, comme si Emma allait le tuer si jamais il osait croiser son chemin. Ça m’a fait hurler de rire pendant des heures. Pas Emma, de toute façon, elle ne sourit jamais alors ça ne compte pas. Mettez-la devant le film le plus hilarant de la création et elle n’aura même pas un frétillement des lèvres. Elle est désespérante, bien que je pense que ça a à voir avec ce qu’elle a réussi à nous cacher.
Alicia, elle, est relativement tranquille. Elle passe ses journées à la clinique à aider ce bon docteur Ben. Je me demande combien de temps il faudra à ma souris de sœur pour laisser tomber. Ou combien de temps il faudra au Doc pour se rendre compte qu’il lui suffirait d’un geste pour qu’elle soit à ses pieds. Enfin, en même temps, ça fait trois ans qu’elle y est et lui ne voit rien. J’espère qu’un jour, il comprendra qu’elle est faite pour lui. J’ai hâte. N’empêche que s’il lui fait du mal, je l’éviscère.
Et moi, me direz-vous. Eh bien, quand nous sommes revenus, j’avais quinze ans, je faisais un mètre cinquante-quatre pour quarante et un kilos. Disons-le carrément, j’étais une crevette. Et avec Alicia sous la protection permanente de Ben et Emma qui leur flanquait la trouille, il ne restait plus que moi aux protecteurs pour passer leurs nerfs.
Pourquoi ? C’est très simple en fait. Parce qu’Aléna nous a donné un corps, elle n’est plus la Protectrice, l’Unique. Et ils se sont rendu compte qu’ils avaient besoin d’elle. Un peu tard, si vous voulez mon avis, mais personne ne me le demande. Bref, certains des protecteurs – pas tous, heureusement – ont ressenti le besoin de passer leur colère sur quelqu’un et c’est tombé sur moi. C’était facile en même temps, j’avais peur de mon ombre. Et je me laissais faire en plus.
Et puis, il y a un peu plus de deux ans, Brock et Mickey me sont tombés dessus et m’ont trainé à la salle de muscu et de boxe. Ils ne m’ont pas laissé le choix. Bon dans les faits, c’est Mickey qui m’a entrainé parce que j’ai refusé que Brock me touche et je ne leur ai même jamais adressé la parole. Bref, après trois séances à se faire grogner dessus, Brock a lâché l’affaire et laissé mon entrainement à La Montagne – c’est comme ça que je surnomme Mickey. Je l’aime bien et je lui fais confiance, mais c’est pas pour ça que je lui décroche un mot.
Ce n’est pas que je n’aime pas Brock. Ce serait même plutôt l’inverse, en fait. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été attiré par les hommes. Certains mondes ont même des noms pour ça, gay ou homosexuel. Je n’aime pas ces mots, je les trouve moches. Je préfère me voir comme un amateur d’hommes et plus particulièrement de l’un d’entre eux. Oui, vous avez deviné, Brock. Alors pourquoi je refuse qu’il me touche ? C’est très simple. Brock est ce qu’on appelle un homme à femmes, pur et dur. Je ne sais même pas ce qu’il pense de moi. Je crois qu’il sait que j’aime les hommes, mais ce n’est pas une certitude. En même temps, je ne m’en suis jamais caché, alors il doit savoir.
Bref, imaginons que pour l’amour de la discussion lui et moi nous nous embrassons. Je ne vois pas trop comment ni pourquoi ça pourrait arriver, mais soit, imaginons. Donc, nous nous embrassons

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text