24 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Le Tombeau des Âmes perdues , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
24 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


« Écoute bien, écoute car ceci est ton héritage. »


Descendant des prêtres gardiens du tombeau de Seth, le jeune Itan est loin de se douter que c’est son corps que le dieu égyptien compte emprunter afin d’approcher de plus près la femme humaine dont il est secrètement tombé amoureux...



Découvrez cette histoire mêlant Dieu égyptien, réalité et... amour !



« J'ai adoré lire la douceur du Dieu Seth, de lire son amour et de le vivre avec lui. Marion Obry a, comme toujours, su nous montrer son talent grâce à sa plume et à ses recherches pour imprégner encore plus le lecteur. » - Ladyfae, Babelio


« Voilà une jolie petite nouvelle, mélangeant Dieu égyptien et réalité, mais aussi et surtout : d'amour ! L'écriture est fluide et même si on a envie de plus, l'histoire en elle même est intéressante et facile à lire. » - barangermelanie, Babelio


« C'est un beau final qui nous fait réfléchir sur l'intrigue et son évolution au fil des pages. Du côté des personnages, j'ai beaucoup aimé leur façon d'être : naturel, simple, loyal. Des beaux principes abordés en quelques pages. En bref, la plume de Marion m'a conquise. » - Luthea, Babelio

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782381990149
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0030€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Le tombeau

des Ames perdues

ISBN : 978-2-38199-014-9
Le tombeau des âmes perdues
Copyright © 2021 Éditions Plume Blanche
Copyright couverture © 2021 Nicolas Jamonneau
Tous droits réservés
MARION OBRY




Le tombeau
des Ames perdues
(Roman)





« La force de la vérité est qu’elle dure. »
Proverbe égyptien
Chapitre Premier
Le sarcophage du Maudit


— Écoute bien, écoute, car ceci est ton héritage.
Il se souvenait de ces mots comme s’il venait de les entendre. Ils résonnaient dans son esprit avec ardeur. Peut-être était-ce une erreur, peut-être ne devrait-il pas se promener ainsi dans le désert, seul. Il n’y pouvait rien, il ne parvenait pas à s’en empêcher. Il aimait ce climat chaud, aride et hypnotique. Il venait d’atteindre le sommet d’une dune lorsqu’un vent chaud projeta sur lui de brûlants grains de sable. Toutefois, ses vêtements l’empêchèrent de ressentir cet effet. Il vérifia, une fois encore, qu’il était bien seul et ôta de son visage le voile bleu qui, jusque-là, le protégeait. Ce n’était pas admis de se découvrir de la sorte au sein de son peuple. Pourtant, c’était plus fort que lui. 
Un sentiment de liberté s’insinua en lui, comme à chaque fois que ses pas l’entraînaient dans le désert. Son père lui avait expliqué qu’enfant, « désert » avait été le premier des mots qu’il avait su distinctement prononcer. L’anecdote l’avait toujours amusé. 
Son clan descendait d’une lignée de prêtres de l’ancienne Égypte. Des gardiens de la mémoire du Dieu Seth. Il avait été élevé dans l’esprit et les traditions de cette lignée. Le soleil, le sable et le désert, c’était cela son univers. Il secoua sa tignasse rousse d’un revers de main. La nuit tomberait dans quelques heures, et il devait être rentré au campement avant. Si le désert était mortel la journée, c’était bien pire la nuit. La température chutait brutalement et plus rien ne contrastait dans le paysage. S’orienter devenait alors difficile. 
Au loin, il perçut enfin la forme imposante. Il tourna la tête à droite, puis à gauche. Finalement, il s’élança du haut de la dune. Il poursuivit sa route durant encore de longues minutes. Marcher ne le dérangeait pas, il en avait l’habitude. Sur sa gauche, un serpent sortit du sol : un cobra. Il cessa de bouger, son cœur conserva un rythme parfaitement normal. Il se contenta de l’observer avec calme et assurance. Les reptiles lui étaient familiers, ils ne lui avaient jamais fait peur, bien au contraire. L’animal s’approcha de lui, allant jusqu’à glisser sur ses pieds. Il demeura imperturbable, comme si ce n’était rien. Puis, avec une vitesse calculée, il trancha net la tête grâce à une petite dague. Le sang s’incrusta aussitôt entre les grains de sable. Il se pencha tranquillement vers la dépouille. Il essuya l’acier de son arme avec le bas de son pantalon avant de la glisser de nouveau dans l´étui à sa ceinture. Puis, d’une main, il s’empara de la tête qu’il tourna vers lui. Délicatement, il lui ouvrit la gueule. Le venin mortel brillait sur les crocs acérés. Il n’y toucha pas, il n’était pas idiot. Ce n’était pas la première fois qu’il tuait un serpent. Cela lui arrivait régulièrement. Le désert regorgeait de centaines de ces créatures sans pattes. 
Finalement, il abandonna l’animal derrière lui et poursuivit sa route. Il continua d’avancer ainsi, toujours en prenant la direction de la pyramide, droit devant lui. Lorsqu’il arriva à son pied, il ne put s’empêcher d’admirer sa beauté. Il se disait que les hommes qui avaient eu le génie de créer de tels bâtiments devaient être les égaux des dieux. Il admirait les pharaons qui avaient eu l’initiative de ces constructions. Il y avait des édifices qu’il admirait par-dessus tout, comme le temple d’Abou Simbel. 
Pour l’instant, il se contenta de s’approcher d’une plaque dans le sol. Il saisit à deux mains une chaîne dissimulée sous la couche orangée de sable. Il inspira profondément et tira dessus avec force, jusqu’à ce que la plaque se soulève. Il découvrit alors un escalier poussiéreux qui descendait dans le sol. Il l’emprunta tranquillement. La différence de température entre les deux niveaux était flagrante. 
Il se retrouva dans un couloir dans lequel la lumière s’insinuait avec peine. Il prit l’une des torches mises à disposition des rares visiteurs et l’alluma à l’aide du briquet qu’il sortit d’une de ses poches. Au fur et à mesure qu’il s’enfonçait dans la galerie, le son de la voix de son père résonnait à nouveau dans son esprit :
— Écoute bien, écoute, car ceci est ton héritage. Tu es un gardien, Itan. Tu es le gardien du temple du sarcophage du Dieu Seth. Ton rôle est de veiller, de protéger et de te souvenir.
Itan avait toujours pris ces...

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text