166 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
166 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Tina sait qu’elle prend un risque énorme en dénonçant son père. Elle pensait le coincer, mais ce dernier réussit à s’échapper. N’étant pas en sécurité, elle accepte d’intégrer l’internat que les parents de Mélina ont choisi pour elle. En arrivant là-bas, elle fait tout pour passer inaperçue, mais la rumeur de son arrivée fait vite le tour de l’établissement. Une rumeur qui arrive jusqu’aux oreilles d’Antoine, un garçon craquant, mais dont l’impulsivité effraie Tina.



Elle aura besoin d’aide pour combattre ses démons, mais Antoine ne risque-t-il pas d’aggraver les choses ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 septembre 2021
Nombre de lectures 9
EAN13 9791034815333
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0060€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

For You

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nelly M.C.
 
 
For You
 
 
Couverture : Chloé S.
 
 
Publié dans la Collection Aime
 
 

 
 
© Evidence Editions  2021

 
Mot de l ’ éditeur
 
Evidence Editions a été créée dans le but de rendre accessible la lecture pour tous, à tout âge et partout. Nous accordons une grande importance à ce que chacun puisse accéder à la littérature actuelle sans barrière de handicap. C’est pourquoi nos ouvrages sont disponibles en format papier, numérique, dyslexique, braille et audio.
Tout notre professionnalisme est mis en œuvre pour que votre lecture soit des plus confortables.
 
En tant que lecteur, vous découvrirez dans nos différentes collections de la littérature jeunesse, de la littérature générale, des témoignages, des livres historiques, des livres sur la santé et le bien-être, du policier, du thriller, de la littérature de l’imaginaire, de la romance sous toutes ses formes et de la littérature érotique.
Nous proposons également des ouvrages de la vie pratique tels que : agendas, cahiers de dédicaces, Bullet journal, DIY (Do It Yourself).
 
Pour prolonger le plaisir de votre lecture, dans notre boutique vous trouverez des goodies à collectionner ainsi que des boxes livresques disponibles toute l’année.
 
Ouvrir un livre Evidence, c’est aller à la rencontre d’émotions exceptionnelles.
 
Vous désirez être informés de nos publications. Pour cela, il vous suffit de nous adresser un courrier électronique à l’adresse suivante :
 
Email : contact@evidence-editions.com
Site internet : www.evidence-boutique.com
 
Prologue

Tina
 
 
 
Les larmes coulent sur mes joues quand je vois plusieurs policiers rentrer de force chez moi. De là où je me trouve, je peux les voir fouiller la maison à travers les fenêtres grâce au reflet de leurs lampes torches. J’ai peur, j’angoisse même. La seule chose qui m’aide à ne pas flancher, là, maintenant, c’est Mélina et ses pressions de mains sur les miennes. Je lui suis très reconnaissante d’avoir insisté pour rester à mes côtés durant son arrestation, car, au fond de moi, c’est le tourbillon d’émotions.
Dans la camionnette noire où nous nous trouvons, Mélina et moi, le silence est complet. Aucune de nous deux n’ose parler alors que, dehors, quelques voisins sortent de chez eux, se demandant sûrement ce que font des policiers ici, en pleine nuit. Très vite, alors que les forces de l’ordre continuent de fouiller chaque pièce de la maison, je commence à culpabiliser.
— Je n’aurais pas dû… J’aurais dû rester avec lui… Ne rien dire… Oui, voilà, j’aurais dû la fermer et l’écouter… Je dois l’aider, je dois…
Mélina se tourne vers moi et pose ses mains sur mes épaules pour que je la regarde.
— Tina, écoute-moi bien. C’est toi, la victime dans l’histoire, il n’a pas le droit de s’en tirer comme ça.
Voyant que je ne réagis toujours pas, Mélina me prend dans ses bras.
— Je suis là, ma belle, tu verras, ça ira mieux maintenant.
Je ferme les yeux et écoute sa voix. J’essaie de calmer ma respiration et le tremblement de mes mains, mais c’est peine perdue. Mes yeux s’ouvrent automatiquement quand j’entends des voix graves autour du camion. Je n’attends pas que l’on me donne l’autorisation et sors par les deux grandes portes à l’arrière du véhicule. Mélina m’appelle, mais je ne l’écoute pas, je m’approche des policiers qui discutent en posant leurs armes quand l’un d’eux vient vers moi.
— Mademoiselle Sanchez, nous n’avons pas retrouvé votre père. Il se peut qu’il ait réussi à s’échapper avant notre intervention, mais sachez que nous…
Je n’entends plus rien, l’homme en face de moi parle, mais je ne vois que ses lèvres bouger. Mélina arrive à côté de moi et comprend vite que mon père est toujours en liberté…
Ce qui signifie que je ne suis plus en sécurité ici.
 
 
 
 
Chapitre 1

Tina
 
 
 
L’un des problèmes pour une fille, c’est d’essayer de faire rentrer tout un tas de choses dans seulement deux valises. Entre les vêtements, les produits de beauté, les objets qui nous tiennent à cœur et toutes les choses inutiles, mais que nous prenons quand même, c’est comme essayer de mettre une trentaine de stylos dans une trousse qui ne peut en contenir qu’une dizaine. Pourtant, Mélina essaie depuis plus de vingt minutes de fermer ses deux valises qui sont sur le point d’exploser. Je ne peux que rire face à cette scène. Mélina a toujours été l’une de ces personnes que l’on ne peut décourager. Elle fonce toujours dans le tas sans se soucier des autres. C’est sûrement pour cette raison que je l’appréciais au départ. J’admirais sa force mentale, il faut dire qu’elle a une vie plutôt facile. Elle a deux parents géniaux, une vie stable, de bons résultats en cours… C’est sûr, ses parents ne pouvaient qu’être fiers de leur fille unique.
Quand nous nous sommes croisées pour la première fois au collège, Mélina était en train d’engueuler un terminale bien plus grand qu’elle. Elle n’a pas baissé les yeux, au contraire, elle lui a tenu tête jusqu’à la sonnerie de la reprise des cours. Je l’ai aidée à ramasser ses affaires et nous avons sympathisé. Depuis ce jour, Mélina et moi sommes comme des sœurs et, malgré quelques disputes, nous nous sommes toujours serré les coudes. Parfois, je regrette de ne pas lui avoir confié ce que je subissais…
— Au lieu de rêvasser, tu pourrais peut-être m’aider, non ? râle ma meilleure amie assise sur sa valise.
Je secoue la tête en rigolant et m’assois avec elle sur son bagage. Notre corpulence ne nous permet pas de fermer cette valise pour autant, Mélina n’en a malheureusement pas choisi une petite. Avec mes soixante-deux kilos et ses soixante-neuf kilos toute mouillée, Mélina n’obtiendra pas une grande aide de ma part.
— On n’arrivera pas à la fermer, Mélina, soufflé-je en la voyant se lever pour monter à pieds joints sur le dessus de sa valise.
En voulant se stabiliser, elle bascule en arrière et se retrouve les fesses à terre.
— Tout se passe bien là-haut ? demande la mère de Mélina du rez-de-chaussée.
— Maman ! Appelle papa, s’il te plaît ! rugit Mélina en se relevant, prête à en découdre avec cette valise.
Aussitôt appelé, le père de Mélina arrive dans la chambre de sa fille et lève les yeux au ciel.
— Tu fais appel à moi pour une chose importante, j’espère ?
Je ricane toute seule dans mon coin et me lève.
— Je vous laisse régler ce problème.
Je ris et sors de la chambre pour me rendre dans la salle de bains en face.
— Lâcheuse ! grogne Mélina avant que je ne ferme la porte.
Je lève les yeux au ciel, Mélina a ses défauts et ses qualités, alors, quand elle commence à s’emporter sur quelque chose, je préfère la laisser seule. Je soupire et me place devant le miroir. Cela fait plus d’une semaine que je vis chez elle depuis la tentative d’arrestation de mon père. Les policiers ne l’ont toujours pas retrouvé et je n’ose pas sortir de cette maison seule. Les parents de Mélina m’ont alors parlé d’une solution qui pourrait me faire sentir en sécurité. J’ai pensé à tout, sauf à l’idée de partir dans un internat. Leur proposition m’a d’abord fait peur, puis nous en avons parlé pendant de longues heures. D’après ce que j’ai compris, l’internat de Chicago est réputé pour la sécurité qu’ils mettent en place pour leurs élèves. Ce qui m’a convaincue définitivement, c’est le fait que Mélina ait insisté pour venir avec moi. Au départ, je ne voulais pas qu’à cause de moi, elle soit éloignée de ses parents pendant la semaine. Je me rappelle encore ce qu’elle m’a répondu quand je lui ai fait part de cette crainte :
— Je ne le fais pas à cause de toi, mais pour toi, Tina. Tu es ma sœur.
Après avoir versé quelques larmes, Mélina n’a pas cessé de me parler des choses que l’on pourrait faire là-bas. Même si l’idée d’être en sécurité me plaît, j’ai surtout envie de passer inaperçue et de rester seule, mais, bon, Mélina n’est visiblement pas de cet avis.
Demain, nous partons en direction de l’internat Saint-Laure et je stresse. Je suis toujours allée dans les mêmes établissements scolaires, donc j’ai fréquenté les mêmes personnes. Et là, tout va changer. Heureusement que le père de Mélina a certaines relations, de ce fait, il a réussi à nous avoir une chambre deux personnes. D’après la mère de ma meilleure amie, je n’ai pas de soucis à me faire sur le regard des autres. C’est vrai que je me suis toujours classée dans la catégorie des filles simples et que l’on ne remarque quasiment jamais. Je suis de taille moyenne avec mon mètre soixante-quatre et j’ai des cheveux blonds que je tiens malheureusement de mon père. La partie de mon corps que je préfère, ce sont mes yeux gris, d’après ma défunte tante, je les tiens de ma mère. La plupart du temps, les gens me fixent à cause de leur couleur, mais je n’y prête plus attention.
Je prends une grande inspiration et retire mon tee-shirt en tremblant. C’est toujours un moment difficile de me regarder avec toutes ces cicatrices sur ma hanche droite, la trace de ma dernière dispute avec mon géniteur, celle de trop… Les médecins m’ont prévenue que certaines d’entre elles resteront sans doute à vie puisqu’elles sont plus profondes. J’attrape le tube de crème posé sur le lavabo et applique une couche sur les cicatrices les plus imposantes. Si seulement les souvenirs liés à ces traces pouvaient disparaître aussi. Des coups contre la porte me sortent encore une fois de ma rêverie :
— Ma puce, tout va bien ?
La voix d’Hélène me fait sourire, je remets mon tee-shirt avant d’ouvrir la porte de la salle de bains.
— Oui, oui.
Elle me regarde peu convaincue et me sonde de ses yeux bleus. Je me mords la lèvre et soupire :
— Bon, d’accord, je stresse pour demain.
Ce n’est pas la peine de lui mentir, Hélène a un don pour savoir quand les gens ont besoin de parler. Elle aurait été parfaite en tant que psychologue, tiens.
— Et si l’on allait discuter ensemble pendant que Lenny

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text