174 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Et maintenant ? Tome 1 : Follow you , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
174 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Jamais de ma vie je n’ai vu un homme aussi parfait, physiquement du moins, parce que pour ce qui est du reste, j’ignore tout de lui. Vous savez, le genre qui correspond à tous vos fantasmes inavoués : sexy à souhait, tatoué, sûr de lui... Voilà ce qu’est Olivier Conley à mes yeux. Leader du groupe des BlackDoors, il a tout pour séduire, et il le sait.

Moi en revanche, je suis la grande timide, mais ne vous faites pas de fausses idées, nous n’avons rien à voir avec les histoires typiques du bad boy et de la fille totalement inhibée. J’ai quand même de la répartie ! Au fil de notre histoire mouvementée, je vais en découvrir de plus en plus sur lui. Si certains aspects vont littéralement me faire craquer, d’autres risquent de briser à tout jamais mes illusions.

Est-il possible de haïr une personne qu’on aime ? Je peux maintenant affirmer que oui. Pourtant, je suis prête à le suivre.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 juin 2021
Nombre de lectures 8
EAN13 9782379932168
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Et maintenant?
Tome 1: Follow you
 
 
Gen Martin
 


L’auteur est représenté par Black Ink Éditions. Tous droits réservés, y compris le droit de reproduction de ce livre ou de quelque citation que ce soit, sous n’importe quelle forme.
 
Nom de l’ouvrage : Et maintenant, tome 1 : Follow you
Auteur : Gen MARTIN
Suivi éditorial : Emma LANDAS
 
© Black Ink Éditions
Dépôt légal juin 2021
 
Couverture © Black Ink Éditions
Réalisation : Claire ASTIER
Crédits photos : Shutterstock
ISBN 978-2-37993-216-8
 
Black Ink Éditions
23 chemin de Ronflac - 17440 Aytré
Numéro SIRET 840 658 587 00018
 
Contact : editions.blackink@gmail.com
Site Internet : www.blackinkeditions.com
 
 
 
Table des matières
Prologue
Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Chapitre 6
Chapitre 7
Chapitre 8
Chapitre 9
Chapitre 10
Chapitre 11
Chapitre 12
Chapitre 13
Chapitre 14
Chapitre 15
Chapitre 16
Chapitre 17
Chapitre 18
Chapitre 19
Chapitre 20
Chapitre 21
Chapitre 22
Chapitre 23
Chapitre 24
Chapitre 25
Chapitre 26
Chapitre 27
Chapitre 28
Chapitre 29
Chapitre 30
Chapitre 31
Chapitre 32
Chapitre 33
Chapitre 34
Chapitre 35
Chapitre 36
Chapitre 37
Chapitre 38
Chapitre 39
Chapitre 40
Chapitre 41
Chapitre 42
Chapitre 43
Remerciements

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
À toutes les grandes femmes, filles, mères, sœurs ou amies, vous êtes magnifiques, n’en doutez jamais.  
 
Référence Musicale :  
- Follow You ( par Bring Me The Horizon ) So you can drag me through Hell Alors tu peux me trainer en enfer If it meant I could hold your hand Si ça signifie que je pourrais tenir ta main I will follow you cause I'm under your spell Je te suivrai parce que je suis sous ton charme And you can throw me to the flames Et tu peux me jeter aux flammes I will follow you Je te suivrai
 
Prologue
 
 
Je m’appelle Angélique Leblanc, j’ai vingt-trois ans, et je suis grande.
 
 
 
 
Chapitre 1
 

 
— Maudites chaussures à talons   ! En plus d’avoir les orteils en compote, je suis géante. Pourquoi je t’ai écoutée   ? bougonné-je en tapant du pied. Je m’ennuie de mes Converse   !
Emma éclate de rire.
— Mon ange, tu as les jambes les plus longues et les plus belles que j’aie jamais vues, alors elles doivent être montées sur des podiums. Arrête de te plaindre.
Mon Dieu, qu’elle m’agace à jouer à la poupée avec moi. Cependant, je n’échangerais cette fille pour rien au monde. Emma Laurin et moi sommes inséparables depuis le secondaire. Nous avions été placées en binôme par notre professeur de géographie afin de préparer un exposé oral sur l’un des pays du monde. Dans notre cas, nous avons écopé de la Suède. À partir de ce moment, nous sommes devenues meilleures copines, presque des sœurs. Elle est drôle, intelligente, loyale et quelques fois étourdissante, mais c’est Em dans toute sa splendeur.
Nous sommes en train de faire la queue pour franchir les portes de ce foutu club électro, nommé le Music. Pour ma part, j’adore faire la fête, mais j’ai une préférence pour les show rock et les petits bars cosy, contrairement à ma copine qui ne vit que pour les boîtes de ce genre. J’aime écouter une bonne guitare, ça, c’est mon truc. Mais si je suis là, c’est parce qu’Emma a enfin obtenu son permis de conduire, donc je me la ferme. Je vous jure qu’il y a de quoi le souligner, car je commençais à en avoir marre de jouer les taxis.
À côté du Music, des gens entrent et sortent d’un bâtiment où s’échappe une musique alternative qui me plaît. Mon esprit rock and roll, qui s’était jusque-là mis en veille pour satisfaire les désirs d’Em, se révolte.
— Pourquoi on n’est pas allées dans ce bar   ? On serait déjà à l’intérieur   !
— C’est ma soirée, donc je décide. Je te rappelle que ce n’est pas avec ta musique de mecs poilus qu’on va pouvoir danser. Sans déconner, c’est quand la dernière fois qu’on s’est trémoussées sur la piste, toi et moi   ? T’as besoin de te lâcher un peu, mon ange, tu travailles sans arrêt. En plus, on est à croquer   ! J’ai bossé des heures pour nous préparer, alors t’as pas le choix.
Ma musique de mecs poilus   ? Emma ne comprend rien aux classiques du rock, mais elle fait des efforts autant que moi avec sa merde électro qui me déchire les tympans.
— D’accord, t’as raison, mais je ne suis pas à l’aise avec les talons. Je dépasse tous les gars. Ils vont croire que je suis une travestie.
— T’es conne   ! me réprimande-t-elle, en rigolant.
Plus sérieusement, je m’en fous d’être plus grande que les autres filles, je dois faire avec. Le seul problème, c’est que les hommes de ma taille préfèrent les femmes plus petites. Et comme si ce n’était pas assez, ceux qui me draguent sont souvent minuscules. Des Hobbits 1 . Bon, ils ne sont pas tous sales et ils ne se promènent pas pieds nus, mais vous voyez l’idée. Ce soir, par contre, Emma a raison, car nous sommes réellement canon. Em porte une robe bustier émeraude qui fait ressortir ses yeux de même couleur, et elle a remonté sa crinière noir ébène en une magnifique queue de cheval. Elle est sublime. De mon côté, j’ai opté pour une jupe grise en cuir, ainsi qu’un débardeur blanc qui met ma poitrine voluptueuse en valeur. Il faut être fière de ses attributs, non   ? Pour ce qui est de mes cheveux, c’est autre chose, disons que la bête a coopéré. Pour une fois, j’ai de jolies boucles auburn qui descendent au milieu de mon dos, au lieu de mon perpétuel nid d’oiseau. Comme Emma est maquilleuse professionnelle, inutile d’ajouter que nos visages sont ornés d’ombres à paupières brillantes, de fard à joues qui confère un teint de pêche, ainsi que de mascara et de rouge à lèvres qui se verraient de la lune. Mais je vous rassure, nous n’avons pas l’air de Ronald McDonald.
Notre tour arrive enfin. Le videur nous laisse entrer avec un sourire complice, ce qui ne laisse pas Em indifférente, puisqu’elle s’empresse de me prendre le bras avant de me faire un clin d’œil.
— Je te l’avais dit, nous sommes à croquer.
Ce n’est pas mon genre de me pavaner de la sorte, mais c’est toujours valorisant d’être reluquée par le sexe opposé.
Une fois entrée, je constate que le club est immense. Devant nous, de jolis corps en sueur se mêlent sur une grande piste de danse. Cette dernière est baignée de jeux de lumière bleutés qui donnent un aspect futuriste à l’endroit. Je dois avouer que c’est classe. Au centre de la salle siège un imposant bar de forme circulaire où les employés sont sollicités de toutes parts. Je fonce vers lui en tenant la main d’Emma. Je commande une bière pour moi et un Cosmopolitan pour elle, son cocktail de prédilection. La moyenne d’âge me surprend, j’avais peur de me retrouver dans un endroit bourré de mineurs, mais plus j’observe et plus je vois que la vingtaine est de mise. Je me sens aussitôt plus à l’aise. Ma copine me frôle le bras et me suggère d’aller danser tout de suite. Je ne me fais pas prier puisque j’adore bouger. Même si ce n’est pas mon style de musique, le nouveau tube de Beyoncé est ce qu’il nous faut pour décoller. On se dirige au milieu de la piste en laissant tous nos soucis derrière nous, puis nous ondulons des hanches en nous abandonnant au rythme de la pop.
Après une dizaine de chansons swinguées, des shots et quelques bières ingurgitées, je hurle à l’oreille d’Emma qu’elle a bien fait de me traîner ici, que je m’amuse comme une folle. En retour, elle me sourit d’un air triomphant, parce qu’elle jubile encore une fois d’avoir eu raison.
— Je dois aller aux toilettes, tu viens   ? demande-t-elle en se tortillant.
— Non, c’est bon, je t’attends au bar.
— OK, mais ne t’enfuis pas avec Ryan Gosling durant mon absence, parce que je ne te le pardonnerais pas.
Je ris en lui tapant les fesses et lui assure que je ne bougerai pas. C’est donc en sirotant tranquillement mon houblon que je suis abordée par un beau et grand mec châtain au rictus moqueur.
— Tu dois être géniale au basketball avec ta stature, non   ?
Mais pourquoi tout le monde pense que parce qu’on a une taille au-dessus de la moyenne, on marque automatiquement des paniers   ? Quel crétin   ! Cette question, je l’ai entendue plus d’une fois depuis l’adolescence et elle a toujours autant d’impact sur moi   ; c’est-à-dire l’effet d’un suppositoire que l’on essaie de retenir. C’est dommage, car il est plutôt mignon, et deux mois se sont écoulés depuis mon dernier coup d’un soir, mais c’est mort. Cette remarque m’horripile, donc je passe mon tour en lui offrant un léger sourire crispé, avant de retourner à ma bière. L’inconnu n’en rajoute pas, puis face à mon silence, il se détourne et s’en va à l’instant où Em me rejoint.
— Qu’est-ce qu’il te voulait, ce beau mec   ? m’interroge-t-elle, essoufflée d’avoir traversé toute la piste depuis les toilettes.
— Savoir si je suis bonne pour dribbler un ballon.
Ma meilleure amie me lance un regard entendu, car elle est au courant qu’on me le demande souvent. Fidèle à elle-même, Emma me répète, avec un accent merdique, que j’aurais dû jouer la comédie et prétendre être une sportive bulgare hyper célèbre dans mon pays. Je m’étouffe avec ma gorgée, puis je lui envoie un baiser en l’air. Qu’est-ce que j’aime cette fille   !
— On danse encore   ? lui proposé-je.
Elle acquiesce, ce qui démarre un second round de déhanchements au son des chansons populaires. Les boissons s’accumulent dans mon système sanguin. Je me sens de plus en plus légère au fil des heures. Au moment où Rihanna entame une version remixée de Diamond dans les enceintes, deux mains se posent sur mon bassin. Je pivote la tête sur le côté et suis surprise de voir le gars de tout à l’heure. Il me susurre à l’oreille qu’il n’a pas voulu m’offenser avec sa remarque sur mon physique, avant de mouler son corps chaud contre mon dos. Je laisse passer, puis je profite de la musique, tout en observant Emma dans

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text