174 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Dans l'ombre du loup , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
174 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

À l’abri des regards, la meute de la vallée de Yaak vivait en paix. Jusqu’à ce que l’horreur se produise.


Chargé d’enquêter sur cette affaire, Kiëran, fils de l’Alpha Suprême, se rend sur place et y trouve un nouvel Alpha tyrannique qu’il ne tarde pas à occire. Mais un mystère demeure : Alyosha a disparu.


Très vite, les recherches démarrent, mais, peu à peu, de nouveaux éléments mettent à mal la thèse d’une attaque isolée.


L’ombre d’un loup plane. Qui est-il ? Quelles sont ses motivations ? Y a-t-il un lien avec ce garçon retrouvé enchaîné dans les bois ?


Lorsque la nature du jeune homme sera révélée, ils ne seront pas trop d’une meute pour résoudre ces énigmes.


Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782375212035
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0045€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Estel Stark
 
Dans l’ombre du loup
Yaak Valley Tome 1
Mix Éditions
 
N° ISBN Papier : 978-2-37521-1XX-X
N°ISBN Numérique : 978-2-37521-1XX-X
© Mix Éditions 2021, tous droits réservés.
© Mix Éditions et Adobe Stock, pour la présente couverture.
Suivi éditorial et correction : Jennifer Verbeurgt
Dépôt légal : XX 2021
Date de parution : XX 2021
Mix Éditions :
200 route de Bordeaux, 40 190 Villeneuve de Marsan
Site Internet : www.mix-editions.fr
 
Art L122-4 du CPI : Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.
 
Art L335-2 du CPI : Toute édition d'écrits, de composition musicale, de dessin, de peinture ou de toute autre production, imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon et toute contrefaçon est un délit. La contrefaçon en France d'ouvrages publiés en France ou à l'étranger est punie de trois ans d'emprisonnement et de 300 000 euros d'amende. Seront punis des mêmes peines le débit, l'exportation, l'importation, le transbordement ou la détention aux fins précitées des ouvrages contrefaisants. Lorsque les délits prévus par le présent article ont été commis en bande organisée, les peines sont portées à sept ans d'emprisonnement et à 750 000 euros d'amende.
 
Art L335-3 du CPI : Est également un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d'une œuvre de l'esprit en violation des droits de l'auteur, tels qu'ils sont définis et réglementés par la loi. Est également un délit de contrefaçon la violation de l'un des droits de l'auteur d'un logiciel définis à l'article L. 122-6.
 
 
En hommage à tous les lapins décédés au cours de ce roman…
L’auteure tient à préciser qu’elle n’a aucun grief personnel contre ces bestioles !
Partie 1 – L’énigme du loup
Prologue
Vallée de Yaak, Montana.
 
Lorsque l’alerte retentit, chacun se tint prêt sans pour autant être sur le pied de guerre. Les visiteurs étaient rares dans ce coin perdu du fin fond du Montana. La plupart du temps, il s’agissait de randonneurs égarés. Rien qui eût pu menacer la tranquillité de la petite communauté de Yaak Valley. Alors pourquoi ce jour aurait-il été différent ?
Protéger le secret des villageois était le devoir de chacun. Hommes, femmes, enfants, tous avaient pour mot d’ordre de taire leur nature et de dissimuler aux yeux du monde tout ce qui pourrait les compromettre. Et jusqu’à présent, cela avait plutôt bien fonctionné. C’est pourquoi, lorsque les trois étrangers apparurent à la lisière de la forêt, personne ne s’inquiéta. Jusqu’à ce que le vent tourne…
Informé de l’arrivée des intrus par Adam, son second, Sergueï quitta son chalet au pas de course. Un sentiment d’urgence teinté de malaise lui étreignit le cœur. Il s’était toujours fié à son instinct et ne s’était jamais trompé.
— Rassemble tout le monde, ordonna-t-il prestement.
— Tu crois qu’ils ont de mauvaises intentions ? s’alarma Adam en lui emboitant le pas.
— Nous serons vite fixés.
Adam acquiesça d’un signe de tête avant de s’éloigner au trot. Sergueï se tourna vers Vlad, son fils aîné, qui était resté silencieux.
— Trouve tes frères et ta mère. Reste avec eux. Protège-les.
— Mais, père ! Je…
— Obéis ! aboya Sergueï.
Vlad hocha la tête et partit dans la direction opposée, tandis que son père allait à la rencontre des étrangers. Il s’arrêta à quelques mètres de l’endroit où ils se trouvaient, gardant une distance prudente entre lui et les nouveaux venus.
— Salutations, l’ami, déclara l’homme le plus âgé avec une expression enjouée.
Sergueï ne la lui rendit pas, son instinct lui recommandant la méfiance.
— Vous êtes sur nos terres, déclara-t-il, et vous n’avez rien à y faire. Vous auriez dû vous faire connaître. Pourquoi ne pas avoir annoncé votre arrivée ?
— Et pourquoi pas ? répondit l’inconnu sans cesser de sourire.
— Ayez au moins la politesse de vous présenter.
— Je m’appelle Brent. Et voici mes fils, Tyler et Hunter.
D’un signe de la main, il désigna les deux hommes, des jumeaux, qui se tenaient derrière lui.
Un court silence ponctua les paroles de Brent avant qu’il ne reprenne, sa bonne humeur subitement envolée :
— Je te défie, vieil homme.
— Non !
Un frisson parcourut l’échine de Sergueï qui se retourna pour voir Natasha, sa compagne, entourée de leurs quatre fils. Il les observa tour à tour, puis reporta son attention sur celle qui partageait sa vie.
Elle l’implora du regard, le suppliant de ne pas risquer sa vie. Mais au fond, elle connaissait trop bien l’homme d’honneur qu’était Sergueï. Jamais il ne reculerait devant un défi. Aussi, lorsqu’elle le vit se détourner, prêt à affronter son adversaire, elle adressa une prière muette à ce dieu en qui elle ne croyait pourtant pas.
L’instant suivant, les deux hommes entamaient leur métamorphose. Le bruit caractéristique des os qui se brisent résonnait de façon tristement macabre dans le silence qui s’était abattu sur le village. Sans surprise, Sergueï fut le premier à être complètement transformé, son statut d’Alpha lui conférant un avantage vis-à-vis de son opposant. Là où moins d’une minute auparavant se trouvait un homme, se tenait à présent un loup d’une taille honorable, son pelage gris foncé tirant sur le noir.
Brent acheva sa transformation. Son loup égalait par sa carrure celui de l’Alpha qui lui faisait face. Pendant un court laps de temps, il ne se passa rien. Les deux loups s’observaient, se jaugeant du regard. Puis Brent émit un grondement féroce et bondit sur Sergueï, qui l’imita. Ils se percutèrent avec force et, dans un déchaînement de violence, engagèrent le combat.
Le loup étranger alliait puissance et sauvagerie dans ses attaques, ne laissant aucun répit au vieil Alpha. Plus le combat s’éternisait, plus Brent prenait le dessus. L’homme, tout comme l’animal, était violent, avide de sang. Il éprouvait du plaisir à faire durer la lutte, transformant celle-ci en véritable carnage. Le loup révélait sa vraie nature : celle d’un monstre sanguinaire. Chaque morsure, chaque coup était fait pour provoquer la douleur et l’affaiblissement de son adversaire. Il retardait la mise à mort qui concluait tout défi pour le titre convoité d’Alpha, offrant un spectacle funeste à la famille du condamné qui ne pouvait rien faire d’autre qu’assister, impuissante, au massacre.
Un énième rugissement de douleur franchit les babines sanguinolentes et baveuses de Sergueï tandis que ses forces l’abandonnaient. Malgré son statut d’Alpha, il n’était pas habitué à se battre, n’ayant jamais eu à défendre son titre auparavant. Il était à la tête d’une meute pacifiste dont la seule ambition était de vivre paisiblement dans son coin, isolée et à l’abri des regards. Jusqu’à ce jour, ils étaient parvenus à se faire oublier du monde extérieur.
Haletant, épuisé, Sergueï s’écroula. Le sang jaillissait à flots de ses blessures, dont au moins l’une d’entre elles semblait mortelle, rendant sa fourrure visqueuse. Réagissant au quart de tour, Vlad et Youri, les aînés de l’Alpha, se précipitèrent à ses côtés. Et la tuerie débuta…
Brent adressa un signe de tête à ses fils et reporta son attention sur Vlad. Sans provocation d’aucune sorte, il lui sauta à la gorge et lui arracha la jugulaire. Puis il fit de même avec Youri sans que celui-ci ait le temps de réagir.
Tout autour de la scène, le temps s’était comme figé. Natasha fut la première à réagir. La vue de ses garçons étendus, morts, les yeux encore ouverts en une expression surprise, lui arracha un hurlement déchirant. Déjà Brent s’approchait, ses yeux jaunes luisants d’une lueur meurtrière. Dans un élan aussi brave que suicidaire, Nikita s’interposa et connut le même sort que ses aînés.
Folle de douleur, Natasha s’époumona, mais sa voix fut noyée au milieu de celles de la meute. Les villageois s’enfuyaient, pris de panique, chacun craignant pour sa vie. Les mères s’accrochaient à leur progéniture, les maris entraînaient leur famille le plus loin possible. Au milieu de cette scène de cauchemar, Natasha poussa violemment son plus jeune fils, qui trébucha :
— Cours, Aly ! Sauve-toi ! s’égosilla-t-elle, tentant de se faire entendre par-dessus le vacarme.
Ses réflexes prenant le relais, l’enfant obéit. Du coin de l’œil, il vit sa mère barrer bravement la route à Brent tandis qu’il dépassait les limites du village pour s’enfoncer dans la forêt. Les cris de terreur des habitants le poursuivaient malgré la distance qui ne cessait de grandir entre eux.
Aly n’aurait su dire combien de temps il fuit. Derrière lui, les hurlements avaient cessé. Seuls les bruits de sa course effrénée, de ses pas piétinant les feuilles mortes qui jonchaient le sol et le souffle de sa respiration saccadée venaient briser le silence.
La température avait chuté en même temps que le soleil déclinait à l’horizon. L’obscurité envahissait peu à peu les bois et les ombres grandissaient. Sur sa droite, un corbeau croassa ; il sursauta. Malgré son épuisement, Aly ne s’arrêta pas avant de tomber de fatigue. Éreinté, il laissa libre cours à ses larmes. Des larmes de peur, de douleur et de tristesse d’avoir vu sa famille anéantie sous ses yeux impuissants. En réponse à son instinct qui lui hurlait de ne pas suspendre sa fuite, de poursuivre sa course, il se releva. Puisant dans ses dernières forces, il fit appel à son loup, invoquant la transformation. La nuit tombait et il était affamé. Il aurait plus de chances de survivre en laissant les rênes à sa moitié animale.
Fourbu, il repartit. Il marcha durant ce qui lui sembla être des heures. Même son loup était épuisé. Il tressaillait au moindre bruissement, effrayé par les murmures de la nuit et le

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text