103 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Christmas Traditions , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
103 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Gabriella et Logan sont amis depuis l’enfance et voisins pendant plus de seize ans. Leur vie est un peu chamboulée lorsque Sweet Gabi déménage à Paris avec ses parents. Finies les bêtises quotidiennes ensemble, les soirées films chez l’un ou chez l’autre, les sorties avec la team. Plus rien n’est pareil, sauf Noël.


Chaque année, les deux familles se réunissent et les traditions sont respectées. Chaque année, leur complicité est de retour et ils redeviennent de grands enfants, avec leurs préoccupations de jeunes adultes.


L’amitié fille/garçon est-elle vraiment possible ? Comment une nuit peut-elle tout faire basculer ?
Comment vivre la distance, même en amitié ? D’ailleurs, est-ce seulement et uniquement de l’amitié ?



Les pulls, bonnets, décorations et traditions de Noël sont de sortie ! Et entre partners in crime, ces petites habitudes un peu folles auxquelles ils sont si attachés ne peuvent que renforcer des liens fragilisés par l’éloignement.
Enfin... en théorie.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 21 décembre 2022
Nombre de lectures 0
EAN13 9791034821709
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Christmas Traditions

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Xisca L.B.
 
 
Christmas Traditions
 
 
Couverture : Marie
 
 
Publié dans la Collection Aime
 
 

 
 
© Evidence Editions  2022

 
Mot de l’éditeur
 
Evidence Editions a été créée dans le but de rendre accessible la lecture à tous, à tout âge et partout. Nous accordons une grande importance à ce que chacun puisse accéder à la littérature actuelle sans barrière de handicap. C’est pourquoi nos ouvrages sont disponibles en format papier, numérique, dyslexique, braille et audio.
Tout notre professionnalisme est mis en œuvre pour que votre lecture soit des plus confortables.
 
En tant que lecteurs, vous découvrirez, dans nos différentes collections, de la littérature jeunesse, de la littérature générale, des témoignages, des livres historiques, des livres sur la santé et le bien-être, du policier, du thriller, de la littérature de l’imaginaire, de la romance sous toutes ses formes et de la littérature érotique.
Nous proposons également des ouvrages de vie pratique tels que : agendas, cahiers de dédicaces, Bullet Journal, DIY (Do It Yourself).
 
Pour prolonger le plaisir de votre lecture, dans notre boutique, vous trouverez des goodies à collectionner ainsi que des boxes livresques disponibles toute l’année.
 
Ouvrir un livre Evidence, c’est aller à la rencontre d’émotions exceptionnelles.
 
Vous désirez être informés de nos publications. Pour cela, il vous suffit de nous adresser un courrier électronique à l’adresse suivante :
 
Email : contact@evidence-editions.com
Site internet : www.evidence-boutique.com
 
 
 
 
Partie 1

22 ans
 
 
 
 
 
 
 
1.1 Amitié et ridicule font bon ménage

 
 
 
Gabriella
Passer la porte de cette maison me fait toujours le même effet. C’est un mélange d’excitation et d’impatience qui me saisit, encore accru lorsque mes yeux tombent sur les siens.
— Eh bien, Gabriella, qu’est-ce que tu as… mûri !
Je souris à Madison avant qu’elle ne me prenne dans ses bras, et constate que le regard de Logan sur moi se fait insistant. J’ai mûri, oui. Un an quasiment jour pour jour sépare nos dernières retrouvailles et, forcément, nous changeons. C’est vrai, il s’est sculpté, ses cheveux bruns sont plus longs, et il est encore plus beau. Moi, je me suis affirmé, j’ai perdu un peu de poids, arrêté la queue de cheval et les gros sweats à capuche, et je maîtrise à présent beaucoup plus le maquillage. Je me sens mieux dans ma peau, et ça se voit.
— Et toi, tu n’as pas changé d’un poil, Madi.
La mère de Logan rit en saluant mes parents tandis que j’approche de mon meilleur ami. Nous sommes un peu gauches, les retrouvailles sont toujours un moment étrange, à la fois plein de joie et d’interrogations, mais je savoure son corps contre le mien quand il m’enlace enfin. Un an, une éternité sans pouvoir profiter de sa présence.
— Toi, en revanche, tu as bien changé, le taquiné-je finalement en tapotant sa joue. On est devenu un homme, à ce que je vois.
Effectivement, il se laisse pousser la barbe et ça lui va plutôt bien. Il a aussi abandonné le jogging pour un pantalon plus cintré et ses tee-shirts de groupes de rock au profit d’un gros pull en laine plutôt classe. Logan me fait une grimace avant de me pincer la hanche, me tirant un couinement ridicule.
— Et toi, tu deviens enfin une femme, Sweet Gabi !
Son regard dévie sur ma poitrine et mon poing atterrit contre son épaule à la vitesse de l’éclair. Il grogne et me fusille du regard. Logan n’a pas le temps de répliquer que son père vient à son tour nous saluer. Voilà six ans que nous avons déménagé pour la France, car ma mère a été recrutée pour diriger une grosse boîte de mannequinat. Mon père et elle ont longuement hésité avant de se décider. On ne quitte pas Vancouver comme ça. Surtout qu’ici, c’était le paradis. Notre maison, juste à côté de celle de Madison et Georges, les parents de Logan, était vraiment géniale. Mes parents avaient une bonne situation professionnelle, mon école était top et j’avais déjà prévu tout mon parcours scolaire pour devenir journaliste. Mais l’opportunité était trop attirante pour ma mère, d’autant plus que l’agence où elle travaillait ne prévoyait pas d’évolution pour elle avant une dizaine d’années. Alors, nous avons commencé une nouvelle vie à Paris, bien loin de notre Canada natal. Et tout aussi loin de mon Partner in crime .
— Donne-moi ta valise, je te montre ta chambre.
Je souris et lui tends mon bien, qu’il attrape en mimant un poids outrageusement lourd tout en prenant ma main pour m’entraîner à l’étage. Je connais cette chambre, puisque c’est celle dans laquelle je suis censée dormir depuis que je dois avoir treize ans, chaque fois que je viens passer la nuit ici. La réalité est tout autre, puisque jusqu’à il y a peu, j’allais rejoindre Logan dans sa chambre, pour regarder un film, pour papoter, pour élaborer la prochaine bêtise à faire… Ah, le duo Gabriella et Logan est connu dans le quartier, et pas qu’en positif. Les nains de jardin de madame Wells qui ont fini sur le pas de sa porte, habillés en tutus que nous avions fabriqués nous-mêmes avec une magnifique nappe que ma mère a longtemps regrettée, ont marqué l’histoire. Le pire, c’est que nous en sommes fiers. On avait huit ans, et cette sorcière avait refusé de nous donner des bonbons pour Halloween, ce n’était que justice, non ?
— Wow, tes parents ont refait la chambre ?
— C’est moi, en fait. Je me suis dit que tu préférerais cette couleur au vieux rose que mes parents avaient mis. T’aimes encore le jaune, rassure-moi ?
— Oh, t’es trop mignon ! Mais attends, dis-je en me laissant tomber sur le lit, ça veut dire que tu as encore une meuf et que je ne suis pas la bienvenue dans ta chambre, c’est ça ?
J’essaie de balancer ça sur un ton neutre, mais les souvenirs de Noël il y a deux ans refont surface et j’avoue que je n’ai pas trop envie de revivre ça. Jenny n’était pas méchante, juste pas faite pour lui. Elle était bien trop tranquille, trop classique et sage. C’est vrai, elle a tiré la tronche pendant toute une journée parce qu’on a fait une bataille de farine dans la cuisine en préparant un gâteau ! Je suis certaine que Logan ne lui a jamais raconté nos bêtises, et je me demande comment il pouvait être lui-même avec cette fille. Heureusement, il m’a dit cet été dans un mail qu’ils s’étaient séparés. Je ne dirais pas que cette nouvelle m’a ravie, mais… si.
— Je me suis tué à la tâche pour te faire cette chambre et tu veux vraiment venir dormir dans ma garçonnière ? me demande-t-il en s’allongeant à mes côtés.
Je regarde le plafond un moment avant de lui répondre. Je sais que ce n’est pas forcément l’idée du siècle, mais par respect pour sa pou… sa copine de l’époque, il n’a pas voulu qu’on dorme ensemble ces deux dernières années. Au moins, pas d’ambiguïté, me direz-vous. Mais c’est une tradition qui me tient à cœur, à moi. Et j’espère un peu à lui aussi, quand même.
— Je veux passer ma soirée à regarder des films avec toi en buvant des chocolats chauds à en avoir mal au ventre, emmitouflée dans le plaid spécial Noël que ta mère nous a fait, avec mes grosses chaussettes bonhommes de neige.
— Tu les as vraiment prises ? pouffe-t-il en se tournant vers moi.
— Évidemment ! Noël sans les chaussettes adéquates, ce n’est pas Noël. C’est comme si tu ne mettais pas ton bonnet de Santa Claus le soir du réveillon !
J’allais lui parler de sa cravate, chaque année différente, mais toujours dans le thème, affreusement ridicule et tellement drôle. Cependant, je me souviens que son ex trouvait ça ridicule et qu’il avait enlevé la panoplie il y a deux ans, alors je me tais. Logan tout sérieux, ce n’est pas Logan.
— Tu vas voir la cravate que j’ai trouvée, Sweet Gabi, me dit-il, comme s’il avait lu dans mes pensées. Je suis sûr que tu vas l’adorer !
— Oh là là, j’ai hâte de voir ça, ris-je en me levant pour aller ouvrir ma valise. Je t’ai trouvé un pull, regarde !
Je déplie ma trouvaille sous son nez et l’observe alors que ses yeux s’écarquillent avant qu’il n’éclate de rire. Encore une tradition bidon entre nous, et j’avoue que j’ai fait fort, cette année. Plus que l’an passé avec le père Noël qui était assis sur la cheminée, journal à la main, en train de faire ses besoins, cigare en bouche. Cette année, j’ai trouvé cette perle sur le Net. C’est un pull qui représente le buste du bonhomme rouge, veste trop petite, avec un ventre tout velu et bedonnant bien visible alors que les boutons sont à deux doigts de sauter.
— Merde, t’as encore gagné cette année, Gabi, glousse-t-il en se levant pour me le prendre des mains. Il est génial, les parents vont… détester, non ?
— On ne peut pas détester les traditions de Noël !
— Ce sont nos traditions, pas les leurs, s’esclaffe-t-il en commençant à se déshabiller.
Je me racle la gorge et remets mon nez dans ma valise pour éviter de le reluquer bêtement. On peut dire qu’il s’est bien entretenu, cette année, mon meilleur ami. Tout l’opposé de Santa Claus sur son pull.
— Alors tu me trouves comment ? Attends, je vais chercher le tien !
Il file déjà alors que je me relève et je souffle un coup pour me calmer. C’est du n’importe quoi. Je dois être trop en manque, ce n’est pas possible. Même avec ce foutu pull dégueulasse, il est mignon. Ce qui ne m’empêche pas d’éclater de rire à mon tour en l’observant.
— Fais ta maligne et enfile-moi… ça, me dit-il théâtralement en dépliant l’horreur que je vais devoir porter.
Merde, j’adore le pull qu’il m’a trouvé. C’est un renne dont le nez s’allume, entouré de guirlandes. Trop chou. Je devrais me réjouir de ne pas avoir une horreur à porter, mais j’aime bien quand on se tape la honte à deux. Là, je suis clairement avantagée, et ceux qui connaissent notre tradition vont penser que j’ai été cruelle quand lui s’est montré sympathique.
— C’est sûr qu’on ne joue pas dans la même cour, là.

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text