82 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
82 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Cadmos, un jeune démon, écume les soirées étudiantes à la recherche d’âmes perdues à ramener à son patron lorsqu’il fait la connaissance d’Evan, un demi-démon.


Intrigué par ce dernier, il se met en tête de le séduire, sauf qu’Evan repousse toutes ses avances.


Les tensions avec une bande de démons rivale fournissent une parfaite distraction à Cadmos, qui ne cesse pourtant de penser à Evan.



Jusqu’à ce que son patron lui confie une mission qui met en danger ses sentiments naissants...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 février 2023
Nombre de lectures 0
EAN13 9791034821402
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0045€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Étreinte infernale

2 – Amour interdit
 
 
 
 
 
 
Sasha Laguillon
 
 
Étreinte infernale
2 – Amour interdit
 
 
Couverture : Marie
 
 

 
 
© Evidence Editions  2022

 
Mot de l’éditeur
 
Evidence Editions a été créée dans le but de rendre accessible la lecture pour tous, à tout âge et partout. Nous accordons une grande importance à ce que chacun puisse accéder à la littérature actuelle sans barrière de handicap. C’est pourquoi nos ouvrages sont disponibles en format papier, numérique, dyslexique, braille et audio.
Tout notre professionnalisme est mis en œuvre pour que votre lecture soit des plus confortables.
 
En tant que lecteur, vous découvrirez dans nos différentes collections de la littérature jeunesse, de la littérature générale, des témoignages, des livres historiques, des livres sur la santé et le bien-être, du policier, du thriller, de la littérature de l’imaginaire, de la romance sous toutes ses formes et de la littérature érotique.
Nous proposons également des ouvrages de la vie pratique tels que : agendas, cahiers de dédicaces, Bullet journal, DIY (Do It Yourself).
 
Pour prolonger le plaisir de votre lecture, dans notre boutique vous trouverez des goodies à collectionner ainsi que des boxes livresques disponibles toute l’année.
 
Ouvrir un livre Evidence, c’est aller à la rencontre d’émotions exceptionnelles.
 
Vous désirez être informés de nos publications. Pour cela, il vous suffit de nous adresser un courrier électronique à l’adresse suivante :
 
Email : contact@evidence-editions.com
Site internet : www.evidence-boutique.com
 
 
 
 
Cette histoire est totalement fictive. Elle ne reflète en rien la réalité ni les pensées de l’auteur concernant la religion ou les personnes croyantes.
 
 
 
 
 
 
 
Chapitre 1

Trouble-fête
 
 
 
Les basses résonnaient dans la cage thoracique de Cadmos. Il promena un regard désintéressé sur la foule d’étudiants pressés les uns contre les autres qui se déhanchaient au son d’une musique insipide. Le DJ affichait un large sourire, inconscient de son absence totale de talent, enthousiasmé par l’ambiance festive et les bières qu’il enchaînait. Tout le monde était bourré, anesthésié par l’alcool, des proies faciles pour Cadmos dont les pouvoirs fourmillaient au bout de ses doigts, n’attendant qu’une occasion de se manifester. Mais il lui fallait une victime nourrissante, une personne intéressante qui pourrait également satisfaire Ménélas.
Bien qu’il s’agisse d’une soirée organisée par son université, Cadmos ne s’y trouvait pas pour s’amuser avec ses camarades – même s’ils n’étaient pas tous aussi idiots qu’ils le paraissaient au premier abord. Depuis qu’il était arrivé à Lyon, un an plus tôt, il travaillait pour Ménélas, un homme d’affaires aux méthodes plus que douteuses. Cadmos n’avait pas eu le choix : dans une grande ville comme celle-ci, sa nature le rendait trop vulnérable pour se passer de la protection d’un homme comme lui. Et cela valait mieux que de s’entourer d’humains qui ne comprendraient jamais vraiment ce qu’il était, qui poseraient des questions indiscrètes et avec lesquels il devrait forcément couper les ponts au bout de quelque temps.
— Arrête de ruminer tes pensées, mon grand, et essaie de t’amuser.
La main de Léto s’abattit sur son épaule et la jeune femme lui adressa un large sourire. Une cascade de cheveux bruns, un décolleté vertigineux, des jambes interminables et une bouche pulpeuse mise en valeur par un rouge à lèvres sombre, elle était dans son élément, belle et heureuse, attirant tous les regards avec une grâce magnétique.
— J’ai une mission sérieuse.
— Tu prends toujours tout au sérieux, rétorqua Léto en levant les yeux au ciel. Tu trouveras bien une occasion de piéger quelqu’un au cours de la soirée, essaie de te détendre.
Après un dernier sourire charmeur, Léto disparut dans la foule. Pourquoi avait-il fallu que Ménélas la lui assigne comme partenaire ? Ils n’auraient pu être plus différents. Cadmos réprima un soupir agacé, se composa un visage amical et s’arracha au mur contre lequel il était adossé pour se mêler aux étudiants. Ce n’était pas parce qu’il ne rechignait jamais dans sa mission qu’il y prenait du plaisir, et cette soirée était une véritable torture pour lui.
C’était trop facile d’attirer l’attention : sa mère, d’origine japonaise, lui avait légué des yeux bridés et des traits délicats lui conférant un air féminin qui plaisait sans qu’il ait besoin de faire appel à ses pouvoirs. Ses cheveux noirs, un peu longs, tombaient sur son front et encadraient son visage pour mieux en souligner la beauté. Au moins une chose pour laquelle il était reconnaissant à Léto, qui lui coupait les cheveux depuis qu’ils se connaissaient.
— Salut, beau gosse, le salua une fille, visiblement ivre morte.
Derrière elle, ses amies l’encourageaient en gloussant, tout aussi alcoolisées.
Cadmos s’apprêtait à la repousser quand il remarqua le portefeuille qui dépassait de son sac à main. Il lui suffit d’une seconde pour feindre l’ivresse et allumer une lueur d’intérêt dans ses yeux. Il enlaça l’étudiante, plus grande que lui de quelques centimètres, et la plaqua contre son torse en lui adressant un sourire charmeur, quoiqu’un peu tordu. Il maîtrisait son rôle sur le bout des doigts. Il se pencha contre son cou pour murmurer :
— Qu’est-ce qui me vaut l’attention d’une fille aussi jolie ?
Il se haït à l’instant où il prononça ces mots, mais hors de question d’abandonner en si bon chemin. De toute façon, il ne coucherait pas avec elle. Il profiterait de sa faiblesse d’une autre manière. Des corps étrangers se pressaient contre eux, les poussant un peu plus l’un contre l’autre. Cadmos glissa la main dans le sac et enfouit le portefeuille dans la poche de sa veste, avant de placer une carte de visite dans le réticule. Il laissa la fille se presser contre lui encore quelques instants, puis la repoussa vers ses amies.
— Elle est trop bourrée, elle devrait plutôt rentrer chez elle, dit-il avec un sourire d’excuse.
Dès qu’il se fut éloigné, Cadmos vérifia ce que contenait le portefeuille : carte d’identité, carte bancaire, permis de conduire, plusieurs cartes de fidélité, une vingtaine d’euros en liquide. Elle n’avait pas été prudente en apportant tout ça en soirée, et surtout en les laissant dans un endroit aussi exposé. Quand elle s’en rendrait compte, elle trouverait un nom et un numéro ; si elle appelait, on lui promettrait de lui refaire des papiers rapidement, sans passer par l’administration officielle, moyennant quelques centaines d’euros. Tout le monde ne plongeait pas dans le piège, mais Cadmos avait appris à cibler les étudiants riches, ceux qui pouvaient se permettre des chaussures de luxe et des bijoux ornés de véritables diamants. Ceux-là ne manquaient pas à Lyon. Ils voulaient surtout retrouver leur carte bancaire au plus vite sans attirer l’attention de leurs parents qui alimentaient leur compte.
Il retrouva Léto dans les bras d’un beau jeune homme qui ne la quittait pas des yeux, comme si elle risquait de s’enfuir. Cadmos lui donna le portefeuille sans un mot, puis reprit sa traque. Quelques camarades de classe le saluèrent, mais il fit mine de ne pas les avoir vus et disparut. Il n’avait pas envie de leur parler, de devoir justifier sa présence alors qu’il ne se rendait jamais aux soirées du bureau des étudiants – une bande d’idiots qui se promenaient toujours avec leurs polos bordeaux. Cadmos se demandait souvent comme il pouvait être aussi différent de ses camarades alors qu’il avait grandi parmi les humains. Mais la réponse était évidente.
— Arrête de te comporter comme ça !
La fille était hystérique, alcoolisée et en colère. Elle faisait de grands gestes face à son petit ami décontenancé, qui serrait son verre contre lui comme s’il craignait qu’elle le renverse. Le couple se disputait à l’écart de la foule, dans un recoin aménagé par un poteau en béton. Malgré la musique assourdissante, leurs paroles parvenaient clairement aux oreilles du jeune homme, qui s’approcha pour mieux les observer.
— Je t’ai seulement demandé d’arrêter d’être aussi proche de lui, ce n’est pas la fin du monde.
— Tu n’es qu’un enfoiré jaloux qu’un autre mec s’intéresse à moi !
— Tu préférerais que je m’en fiche ?
— Oui, gronda-t-elle avec une moue méprisante.
Puis, elle tourna les talons. Cadmos s’attendait à ce que le garçon s’éloigne, boive son verre et trouve une autre fille pour se venger – ou n’importe quelle autre action stupide, décidée sous le coup de la colère ; mais il la suivit en abandonnant toute dignité, rampant presque à ses pieds. Elle le repoussa de nouveau et prit la main que lui tendait un jeune homme au sourire condescendant. Cadmos n’eut aucun remords à puiser dans cette joie malsaine pour se nourrir, pour la première fois depuis trois jours ; un afflux d’énergie éclaircit ses pensées, courut dans ses veines et il se sentit plus fort que jamais. Cela lui faisait toujours le même effet, chaque fois qu’il refusait de se nourrir durant trop longtemps. Maudits principes qui l’affaiblissaient !
Le garçon regarda sa petite amie partir avec un autre, stupéfait, et Cadmos s’approcha pour profiter de son état de détresse. Aucune pitié quand il s’agissait de la mission que Ménélas lui avait confiée.
— C’était dur, mec.
Le garçon lui lança un regard mauvais, puis se laissa glisser contre le mur et enfouit son visage dans ses bras croisés. Cadmos s’assit à côté de lui et lui tapota l’épaule.
— Il faut jamais faire confiance aux jolies filles comme ça. Elles finissent toujours par nous quitter. Qui sait ce qu’elle pourrait être en train de faire ?
— Qu’est-ce que tu veux dire ?
— Rien, fais pas attention à moi.
Cadmos se détestait de jouer son rôle aussi bien. Il n’était jamais plus doué que pour éveiller la jalousie ; la plupart du temps, il n’avait même pas besoin d’utiliser ses pouvoirs. Mais

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text