216 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

À cœur et à sang , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
216 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

J’ai toujours cru au bonheur, mais je ne savais pas que je devrais passer par la déchéance et l’humiliation pour l’atteindre. Tout a commencé quand mon prof de français, M. Logan Lodge, a flashé sur moi. Je venais juste d’avoir 18 ans et j’étais encore très naïve, je pensais que c’était un prince sur son cheval blanc, mais j’ai vite déchanté.
Il m’a manipulée, violée, frappée et fait vivre un enfer. Il m’a obligée à coucher avec d’autres hommes, me droguant pour que je sois la plus conciliante possible. J’ai des cicatrices partout, me rappelant l’enfer qu’il m’a fait vivre : les coups de ceinturon, de couteau et beaucoup d’autres tortures inimaginables.
Un jour, lors d’une soirée échangiste que Logan avait organisée, tout a basculé. Mon prince m’a trouvée, il s’appelle Enzo, c’est un mafieux très craint et il a décidé de me sortir de cet enfer.


Mais dans quel nouvel enfer vais-je entrer ?



Ma condition actuelle n’est-elle pas tolérable tout compte fait ?

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 30
EAN13 9791034816613
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0045€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

À cœur et à sang

 
 
 
 
Sarah West
 
 
À cœur et à sang
(Dark Romance)
 
 
Couverture : Chloé S.
 
 
Publié dans la Collection Enaé
 
 

 
 
© Evidence Editions 2020

 
Mot de l’éditeur
 
Evidence Editions a été créée dans le but de rendre accessible la lecture pour tous, à tout âge et partout. Nous accordons une grande importance à ce que chacun puisse accéder à la littérature actuelle sans barrière de handicap. C’est pourquoi nos ouvrages sont disponibles en format papier, numérique, dyslexique, braille et audio.
Tout notre professionnalisme est mis en œuvre pour que votre lecture soit des plus confortables.
 
En tant que lecteur, vous découvrirez dans nos différentes collections de la littérature jeunesse, de la littérature générale, des témoignages, des livres historiques, des livres sur la santé et le bien-être, du policier, du thriller, de la littérature de l’imaginaire, de la romance sous toutes ses formes et de la littérature érotique.
Nous proposons également des ouvrages de la vie pratique tels que : agendas, cahiers de dédicaces, Bullet journal, DIY (Do It Yourself).
 
Pour prolonger le plaisir de votre lecture, dans notre boutique vous trouverez des goodies à collectionner ainsi que des boxes livresques disponibles toute l’année.
 
Ouvrir un livre Evidence, c’est aller à la rencontre d’émotions exceptionnelles.
 
Vous désirez être informés de nos publications. Pour cela, il vous suffit de nous adresser un courrier électronique à l’adresse suivante :
 
Email : contact@evidence-editions.com
Site internet : www.evidence-boutique.com
 
 
 
 
Avertissement

 
Dark Romance
Texte réservé à un public majeur et averti
 
 
Prologue

 
 
 
La première fois que je l’ai vue dans ma classe, à la rentrée, j’ai bandé direct. Je ne sais pas pourquoi, cette fille est pourtant d’un banal, elle n’est pas spécialement belle qui plus est. C’est sûrement sa soumission naturelle qui m’a attiré. J’aime les filles faibles que je peux manipuler comme je le veux. Et elle, je le vois, je le sens, je pourrais la détruire, la réduire à néant. C’est ce qui me fait bander, c’est ce qui me stimule dans ce monde. J’ai essayé de l’oublier, mais je suis un chasseur, une fois que j’ai ma proie ancrée dans ma tête, il est impossible de l’oublier. Je suis un animal sans scrupule, je prends ce que je veux, je m’en sers et, quand je n’en veux plus, je jette comme un vieux mouchoir usagé. Les femmes ne me servent que de vide-couilles, mais Camille a su retenir mon attention, plus que la plupart de ces salopes. Quand je la regarde, avec ses yeux de biche et sa bouche tentatrice, ma seule pensée est le sexe, le sexe comme j’aime, hard et sans limites. J’ai quand même fait un accord avec mon côté sombre, je ne la touche pas avant ses 18 ans, ça m’évitera beaucoup de problèmes, la prison, très peu pour moi. Et, avec ces femmes, on ne sait jamais jusqu’où elles risquent de nous baiser. Alors j’ai décidé d’attendre. Je sais être très patient quand ça en vaut la peine et, là, je suis prêt à l’attendre très longtemps. Mais je n’ai plus à patienter beaucoup, car ce jour tant attendu est enfin arrivé. Elle ne le sait pas encore, mais bientôt elle sera à moi, elle sera ma nouvelle victime.
 
 
 
 
Chapitre 1

Camille
 
 
 
Aujourd’hui, c’est mon anniversaire. Oui, j’ai 18 ans. Enfin la majorité et la liberté. Bon, pas exactement, disons que je serai sûrement plus libre de mes mouvements. Non, en fait, je ne suis pas sûre non plus, alors, ne disons rien. J’ai juste 18 ans et je suis contente.
— Joyeux anniversaire, ma belle.
— Merci.
Ça, c’est ma meilleure amie, Maya. On se connaît depuis toujours, c’est comme une sœur pour moi.
Elle me saute dans les bras et piaille comme une poule. C’est ça que j’adore le plus chez elle, son côté extraverti. Moi, je suis plutôt l’inverse, en fait. Elle a les cheveux roses, des piercings dans le nez, à l’arcade, à la lèvre et elle s’habille de façon assez osée. Même si je mets des jupes et des talons parfois, je reste assez soft. Je suis habillée même plutôt comme une nonne du couvent, à côté d’elle avec ses hauts moulants qui souvent ne cachent pas grand-chose, ses pantalons slim, vraiment slim. Je me demande même parfois comment elle fait pour respirer, tellement ils me paraissent serrés et, quand elle porte ses jupes, elles sont tellement courtes qu’elle a juste à se baisser pour que l’on puisse voir sa culotte, ou son string plutôt. Mais en plus d’avoir un corps de rêve, elle est d’une beauté époustouflante. C’est sûr que, moi, à côté d’elle, je fais tache. Je suis la fille banale, habillée le plus souvent comme un sac, même pas maquillée et à peine coiffée. De plus, je parle peu, je suis du genre timide, j’ai beaucoup de mal à m’exprimer devant des gens et j’ai tendance à bafouiller. Elle parle pour deux, c’est ça, l’avantage d’avoir une amie si excentrique.
— Allez, viens, on va être en retard. Au fait, n’oublie pas que, ce soir, on sort ! On va faire la fête au Panama et, je te connais, donc, pas la peine de me sortir des excuses du genre que tu es malade ou quelque chose dans le même style. Je viendrai moi-même te sortir de ton lit et te traîner jusqu’où j’ai prévu de t’emmener, s’il le faut. Pour une fois que ton père te laisse sortir, on va en profiter, ma belle.
En fait, j’ai horreur des fêtes ou des boîtes de nuit. Déjà, c’est rare quand mon père me laisse sortir le soir, mais, en plus, je ne bois pas, je ne danse pas et je drague encore moins. Tout le contraire de Maya. Quand je dis qu’on est le jour et la nuit, je ne rigole pas. Personne ne peut être plus différent que nous deux.
— Je t’ai dit que je viendrais, ne t’inquiète pas.
Arrivées enfin dans la classe, on se dépêche de trouver deux places côte à côte, juste devant.
— La vache, il a un cul d’enfer moulé dans ce jeans.
— Quoi ?
Je suis son regard et comprends tout de suite de qui elle parle. Elle parle de LUI. Lui, c’est notre professeur de français, M. Lodge. Une bonne trentaine, brun aux yeux bleus, une pure gravure de mode, un canon comme on en a rarement vu. Il doit mesurer environ 1 m 90, il est musclé avec la taille fine. Il est aussi beau, voire plus beau, que certaines stars de cinéma. Un régal pour les yeux. D’ailleurs, toutes les filles se font un plaisir de le mater ouvertement, avec envie pendant les heures de cours, moi y compris. Je le trouve sublime, mais il n’y a pas que sa beauté qui m’attire chez lui, il y a aussi son côté sombre. Ce côté ténébreux que je remarque dans ses yeux. Cette autorité naturelle qui transparaît de chaque pore de sa peau. Il émet des ondes de mâle alpha et ça m’excite au plus haut point. Oui, je sais, je suis pathétique d’être excitée par son prof. C’est tellement cliché ! En plus, je suis moche, ronde, trop timide et je m’habille mal. Je n’ai déjà aucune chance qu’un garçon, même des plus laids, s’intéresse à moi, alors comment un homme, oui, un homme aussi magnifique que lui pourrait-il être intéressé ? Effectivement, ça n’arrivera jamais, mais, bon, j’aime rêver et fantasmer sur lui quand je suis seule dans ma chambre. Parfois, il s’immisce dans ma tête, je suis tellement excitée que je ne peux même pas me retenir de me toucher, de me caresser, en m’imaginant que c’est lui. Ça montre à quel point je suis folle, non ? Bon, en tout cas, je ne suis pas la seule, rien qu’à voir le visage de toutes ces filles qui sont en train de baver sur lui. À chacun de ses cours, elles sont toutes émoustillées. Lui, il a l’air de s’en ficher complètement, il ne les voit même pas, il reste concentré sur son cours. J’ai déjà vu une fille lui faire carrément du rentre-dedans à la fin d’un cours. Elle était restée pour lui parler. Ils pensaient que tout le monde était parti, mais, moi, j’étais toujours là. Elle s’était penchée sur son bureau, avec son décolleté plongeant. Il n’a même pas regardé une seconde et lui a demandé ce qu’elle voulait. Elle voulait savoir s’il donnait des cours particuliers, car elle avait de grandes difficultés dans sa matière. Quand il a dit que non, il ne faisait pas ça, elle a osé mettre sa main sur sa cuisse et la remonter doucement vers son entre-jambes en lui disant que n’importe quel cours ferait l’affaire. Il a reculé d’un coup sa chaise qui a failli voler en arrière tellement il a fait vite. Il lui a répondu qu’elle ferait mieux de partir et de ne jamais recommencer ça, si elle espérait passer le bac à la fin de l’année. Ça m’avait fait sourire. Cette garce s’était bien fait remettre à sa place et était partie rouge de colère. C’est après que M. Lodge s’est aperçu que j’étais là. Il m’a regardée avec un regard perçant, il me déshabillait littéralement du regard. Enfin, c’est ce que j’aime m’imaginer dans mes rêves, car je doute que ce soit ce qu’il faisait vraiment. Bref, j’ai vite fini de ranger mes affaires et je suis partie en courant. Depuis, il ne me regarde même plus du tout, il a peut-être peur que je le dénonce, mais je ne vois pas pourquoi, vu qu’il n’a rien fait de mal. Je suis transparente de toute façon, il n’y a pas que lui, tout le monde m’ignore. Sans Maya, je serais définitivement seule ici et dans ma vie. Je sais que je ne suis pas très intéressante, mais même les simplets du fond de la classe sont en petit groupe. Ça a toujours été comme ça, une scolarité exemplaire, mais une vie sociale désastreuse. Je suis pourtant avec la plupart depuis la maternelle, mais certains ne m’ont jamais adressé la parole. Non, pas certains, presque tout le monde. C’est un triste constat de ma vie. À l’université, je pourrai changer d’identité, changer de caractère pour me faire des amis. Personne ne me connaîtra là-bas, je pourrai être qui je veux, sans Maya et sans personne pour me rappeler que je ne suis rien.
 
 
 
 
Chapitre 2

Camille
 
 
 
— Bonjour à tous, rangez tous vos cahiers, trousses, portable, etc. dans vos sa

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text