127 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

La Mémoire du Phénix , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
127 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La Mémoire du Phénix
Le Monde de l'Ombre 2
Alec Nortan
Roman de 383 000 caractères, 66 500 mots, 320 pages en équivalent papier.
Éric, uni à deux dragons, est dans une situation impossible. Même si c'est par erreur que les deux rituels ont été complétés, cela reste une trahison envers Adrian qui est allé jusqu’à mettre sa vie en danger pour le protéger.
De retour en France, il cherche ce que la sirène Kareen sait à son sujet. Il commence à découvrir des éléments oubliés.
Entre tentatives de meurtres et machinations remontant aux plus hautes sphères du Monde de l’Ombre, Éric doit revenir sur son passé pour espérer reprendre sa vie en main et pouvoir survivre.



Retrouvez tous nos titres sur http://www.textesgais.fr/


Rejoignez-nous sur Facebook : Éditions Textes Gais


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 15 juin 2018
Nombre de lectures 1
EAN13 9791029402821
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0045€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

La mémoire du Phénix
 
 
Alec Nortan
 
 
 
Prologue
Chapitre 1
Chapitre 2
Chapitre 3
Chapitre 4
Chapitre 5
Chapitre 6
Chapitre 7
Chapitre 8
Chapitre 9
Chapitre 10
Chapitre 11
Chapitre 12
Chapitre 13
Chapitre 14
Chapitre 15
Chapitre 16
Chapitre 17
Chapitre 18
Chapitre 19
Chapitre 20
Chapitre 21
Chez le même éditeur
 
 
 
 
Prologue
 
 
— Le rapport de Ryan vient de nous parvenir. Vous en avez tous une copie devant vous.
Tous les membres du Conseil présents autour de la table ramassèrent les feuilles posées devant eux et les lurent, à l'exception d'Andal et d'Andreas qui restèrent aussi immobiles que des statues.
Quand tout le monde eut fini de prendre connaissance du rapport, Jerio reprit.
— Comme vous pouvez le constater, Ryan a testé Éric et confirme qu'il s'agit effectivement d'un non-morphe. À la lumière de ce nouvel élément, nous ne pouvons que constater que nos lois ne sont plus violées. Je suggère que nous déclarions Adrian et Éric lavés de toutes les charges qui pesaient sur eux.
Jerio balaya l'assemblée du regard. Une fois de plus, tout le monde acquiesçait, à l'exception d'Andal et Andreas.
— Quant à la… demande que nous avions faite à Adrian de s’accoupler, force est de remarquer qu’elle est désormais obsolète. Je transmettrai cette information aux Anciens.
— Je doute qu'elle satisfasse les Anciens, lui répondit Andal de sa voix douce et mélodieuse qui pourtant eut le même effet sur les membres du Conseil qu'une chute soudaine de la température.
Elle ignora les réactions autour de la table et continua, imperturbable.
— Il s'est accouplé à un non-morphe. Étant donné son statut, ce choix, ou plutôt devrais-je dire cette fâcheuse circonstance, pourrait remettre en question la paix et la sécurité que connaît le Monde de l'Ombre depuis plusieurs siècles.
Des murmures éclatèrent autour de la table, mais Andal garda son regard fixé sur Jério. Celui-ci, mal à l'aise, s'éclaircit la gorge avant de répondre.
— Il est certain que Tara aurait été préférable, mais maintenant que le rituel est accompli, même partiellement, nous n'avons plus d'autre possibilité que d'accepter cette situation.
— Pour l'instant.
Tous les visages se tournèrent vers Andreas. Seul celui d'Andal ne reflétait pas la surprise.
— Après tout, comme tu l'as si bien dit, le rituel n'a été que partiellement accompli. Or Adrian est un dragon millénaire, et l'autre, il cracha littéralement tout son dédain dans ce mot, un non-morphe. Une... action corrective pourrait très bien être envisagée, avec des risques somme toute minimes.
Cette fois, ce furent des protestations qui s'élevèrent autour de la table.
Jério, qui avait blêmi en entendant cette proposition, frappa du poing sur la table.
— Ceci est impossible ! Cette idée même va à l'encontre de nos lois et de toutes les valeurs que nous sommes chargés de défendre. Même si cette situation ne nous plaît pas, nous devons l’accepter. Il n'y aura pas un mot de plus prononcé là-dessus. Je propose que nous votions pour l'abandon des charges contre Adrian et le non-m… Éric.
Il fixa du regard les membres du Conseil l'un après l'autre. Tous, même Andreas et Andal, opinèrent.
— Très bien. Les charges sont abandonnées à l'unanimité.
Il se leva et sortit aussitôt.
 
*
* *
 
La pièce n’était éclairée que par un maigre chandelier pendant du haut plafond, laissant la pièce dans une pénombre empêchant de discerner plus que des contours. Une silhouette masculine marchait en rond en faisant claquer à chaque pas ses talons sur le sol. L'homme tenait des papiers qu'il jeta violemment.
— C'est inacceptable. Il aurait été aisé de se débarrasser d'un humain : le Conseil s'en serait chargé pour nous. Mais maintenant que le compagnon d'Adrian est un non-morphe, ils n'agiront plus. Il est protégé par nos lois.
Une autre silhouette était assise dans un fauteuil. Un rire féminin s'en éleva.
— Depuis quand respectes-tu les lois ? Il s'agit certes d'un contretemps dont nous aurions pu nous passer, mais ce n'est nullement un obstacle insurmontable. Il nous faut simplement trouver un autre moyen de parvenir à nos fins.
— Mais quel autre moyen ? Adrian est l'élément clé de notre plan, et notre seul moyen de retrouver la puissance dont nous jouissions autrefois. Nous ne pouvons pas le perdre. Nous avons besoin de son nid à nos côtés !
— Alors nous allons devoir trouver comment nous débarrasser de ce non-morphe gênant avant de prendre le contrôle du nid. Je suis certaine de pouvoir t'y aider.
L'homme ricana.
— Jusqu’ici tu as toujours échoué à te rapprocher de lui. Comment comptes-tu faire ? Le pousser au désespoir pour qu’il accepte ?
— Ce serait en effet une possibilité, dit-elle calmement, mais je dispose d'autres moyens d'action plus subtils.
Elle sourit. À son cou, le rubis qui pendait à son fin collier d’or capta la lueur d’une bougie et émit un éclat rouge sang.
 
*
* *
 
— Tu es fou ? Ta première tentative a été un désastre !
— Darius était un imbécile doublé d'un incompétent. J'avoue qu'il s'est révélé être un choix très décevant. La prochaine fois, je prendrai quelqu'un de plus adapté à la tâche.
Les deux hommes se tenaient dans une alcôve, cachés de la vue des visiteurs de la cathédrale.
— Maintenant qu'ils ont accompli le rituel, sa sécurité sera encore renforcée. Comment espères-tu le capturer ? C'est devenu impossible !
— C'était déjà ce que tu disais la première fois, et pourtant Darius est parvenu à l’enlever. Mais je reconnais que désormais ce sera plus compliqué. Il nous faut pourtant réussir ! Un phénix ! Le seul connu depuis l'aube de l'histoire. Nous ne pouvons pas le laisser s'échapper. Il nous faut ses plumes. Et si rien que la moitié des mythes s'avère être vraie, nous serons capables de miracles et bien plus encore... Nous n'aurons plus à subir les lois de ces Anciens séniles ni de leurs chiens du Conseil.
— Ou nous pourrions être tués avant de réussir.
— C'est un risque que je suis prêt à prendre.
— Tu vas finir par avoir notre mort à tous !
— Ça suffit !
Son haussement de voix fit se retourner un groupe de touristes qui prenait en photo les grandes orgues. Quand ils reprirent leur activité et s’éloignèrent en photographiant colonnes et statues, il lança un regard assassin à l'autre homme.
— Ma décision a déjà été prise. Que t'a rapporté ton espion ?
Toujours inquiet, mais le visage baissé en signe de soumission, l'autre homme répondit en murmurant.
— Rien de plus. Ryan est toujours là-bas.
Le premier homme prit un air sombre.
— Ryan y est déjà depuis bien trop longtemps. Il doit mijoter quelque chose. Je m'occuperai de lui personnellement le moment venu. Mais pour l'instant, nous devons être patients. Dis à ton espion de faire attention. Nous ne pouvons pas nous permettre qu'il se fasse attraper maintenant. Il ne doit rien tenter et attendre les ordres. J'ai quelques affaires à régler. Dont une discussion avec Andal qui s'impose.
— On peut lui faire confiance ?
— Tant que nos intérêts convergent.
— Alors nous nous reverrons dans quelques jours... si tu survis à cette visite.
Les deux hommes sortirent de l'alcôve et disparurent au milieu des touristes.
 
 
 
Chapitre 1
 
 
— Merde ! Comment j'ai pu être aussi con ?
Éric se tenait debout dans la douche ; ses cheveux bruns un peu trop longs étaient plaqués sur son front par une pluie d'eau chaude et lui descendaient jusqu’aux yeux qu’il gardait fermés. Il se tapa la tête contre le mur ruisselant. Il pouvait encore sentir le corps nu de Jed sous ses mains, et derrière ses paupières, il revoyait les images de sa plastique parfaite : ses muscles sculptés dans l’acier, son torse taillé en V, ses fesses rebondies, son visage d’ange avec ses cheveux blonds, ses yeux d’un bleu si clair qu’il en était presque impossible… Même une heure plus tard, il ressentait encore une euphorie dont il ne doutait pas de la cause, mais il ressentait également une inquiétude si forte qu'elle lui nouait le ventre et dont la raison était également aisée à deviner.
Il s'était accouplé avec deux dragons ! Il était bigame, lui qui il y a quelques semaines encore avait renoncé à l’amour et ignorait tout des dragons et du rituel d'accouplement. Il venait pourtant de le compléter deux fois en quelques heures. Comment était-ce même possible ?
Il était encore compréhensible que le phénix en lui ait apposé sa marque sur Adrian. Le phénix aimait le dragon, Éric était forcé de le reconnaître, et il pouvait même l'accepter, malgré la schizophrénie de la situation, puisque lui-même ne partageait pas ces sentiments. Mais l'oiseau n'en avait fait qu'à sa tête, et ce n'était pas la première fois.
Ce qui était totalement incompréhensible, c’était que lui, Éric, ex simple humain, avait pu marquer Jed. Il ne savait même pas comment faire ! Et puis sérieusement. Jed ! Et lui !
Il se tapa une fois de plus la tête contre la paroi de la douche et cria un coup pour laisser sortir sa frustration. À nouveau, il se retrouvait dans une situation impossible. Jed et Adrian.
Adrian !
Un frisson parcourut Éric malgré l’eau presque bouillante qui ruisselait sur sa peau. Comment Adrian pourrait-il comprendre ? Éric avait promis de l'aider. Ils s'étaient même marqués. Et Éric l'avait trahi avec son meilleur ami et bras droit. Si Adrian le découvrait, il les tuerait tous les deux. Il était impensable qu’il accepte cette situation, ce ménage à trois...
Éric eut une lueur d'espoir. Un ménage à trois... Le rituel était sacré dans le monde de l'ombre. Même Adrian le respectait. Ce cas n’était peut-être pas si rare. Peut-être même était-ce une situation normale ? Après tout, si les dragons existaient vraiment… Ce ne serait pas la chose la plus folle de ce monde qu’il découvrait. Et s’il y avait déjà eu ne serait-ce qu’un précédent, il y avait justement quelqu'un dans le nid qui pourrait le lui dire.
Plein d’espoir, il coupa l'eau, se sécha et s'habilla en quatrième vitesse, puis courut jusqu’à la

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text