213 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
213 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Il suffit d'un rien pour bouleverser toute une vie.



L'histoire de Mave et Jed en est l'exemple parfait.



Fils de la rue, frères de coeur et non de sang, ils sont sortis de la misère liés à jamais.



Aujourd'hui, ils partagent tout. Vie, appartement, argent, bouffe, rancœurs, angoisses, emmerdes, nanas. Tout.



Quand une petite souris timide et effrayée s'ajoute à cette équation, c'est toutes leurs habitudes qui volent en éclat.



Mais lorsque Lilah McKenzie est retrouvée blessée et agonisante, Mave et Jed n'hésitent pas une seule seconde à voler à son secours.



Dès lors, c'est un tout nouveau chapitre de leur vie qui s'ouvre : celui d'une histoire d'amour à trois.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 08 novembre 2022
Nombre de lectures 4
EAN13 9782493316967
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

J.M Thornton
 
 
 
 
INFERNAL
Love
© 2022. ©J.M Thornton, Editions Encre de Lune. 
 
Tous droits réservés.  
 
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelques procédés que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit, est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
  
Crédit photo : ©canva.com
 
ISBN Broché :   9782493316967
 
Editions Encre de Lune, 21, rue Gimbert, 35580 Guignen
Courriel : editionsencredelune@gmail.com 
Site Internet : www.https://editionsencredelun.wixsite.com/website-1
 
Cet ouvrage est une fiction. Toute ressemblance avec des personnes ou des institutions existantes ou ayant existé serait totalement fortuite.
 
 
 
 
 
Mamie,
 
Nous sommes le 4 novembre 2022 et dans quelques jours sort mon tout premier roman. Je voulais profiter de cette occasion pour te faire un petit signe. A l’heure où j’écris ces mots, j’ai le cœur lourd de savoir que nous n’aurons pas la possibilité de fêter cette réussite ensemble. Alors par ce livre et ce texte, je souhaite t’adresser les mots que je n’ai pas eu le temps de te dire de vive voix.
 
Mamie,
 
Tu m’as transmis ta passion de la lecture. A tes côtés, j’ai découvert l’amour des livres et c’est tout naturellement qu’en a découlé ma passion pour l’écriture. Mes premiers livres, mes premières romances, ma première bibliothèque, mes premiers mots couchés noir sur blanc, tout est étroitement lié à ton souvenir.
 
Mamie,
 
Infernal Love représente pour moi la consécration de ma passion et de nos moments ensemble. Et c’est ce que je souhaite te dédier. Je ne peux pas te dédier ce livre à proprement parler parce que je ne suis pas sûre que tu en aurais approuvé les sujets mais je te dédie cette réussite. Sans toi et sans cette romance historique que tu m’as offerte il y a plus de quinze ans dans ton salon un matin avant de partir travailler, je n’aurais peut-être pas autant aimé lire et Infernal Love n’aurait jamais vu le jour.
 
Mamie,
 
253 jours nous séparent à présent. Ton départ a marqué bien des âmes. La douleur de ton absence ne s’atténue pas. Chaque jour, chaque heure, un rien me rappelle ton souvenir et ce que nous ne vivrons plus ensemble. Dans mes rêves, tu danses le Rock’n’roll. Dans ma tête, ta voix me guide et parfois même, me rabroue. A mon bureau, c’est ta photo qui surplombe l’écran de mon ordinateur. Sur ma peau, ce sont tes initiales et tes fleurs préférées que j’ai encré.
 
Mamie,
 
Je n’ai pas de mots assez forts ni assez parlants pour expliquer au monde entier combien tu me manques et comme je t’ai aimé si fort. Tu étais ma maison, mon espoir, mon phare au milieu de la tempête. S’il te plait, de là où tu te trouves, continue de te rappeler à nous.
You were an angel in the shape of my mum
Tu étais un ange avec la silhouette de ma mère
When I fell down, you'd be there holding me up
Quand je tombais tu étais là pour me relever
Spread your wings as you go
Déploie tes ailes en t'en allant
When God takes you back, he'll say Hallelujah,
Quand Dieu te reprendra, il dira Hallelujah,
You ‘re home. 
Tu es à la maison.
 
 
 
Ed Sheeran - Supermarket Flowers

 
 
 
 
À ma Mamie,
À ma maman,
À ma tata.
AVANT-PROPOS
 
 
Avant de poursuivre et d’entrer dans l’univers d’Infernal Love, s’il vous plaît, prenez le temps de lire ces quelques lignes. Elles portent sur deux points qui me tiennent à cœur d’évoquer avec vous.
 
 
Petit un :
Infernal Love traite bien d'un couple à trois, dit aussi "trouple". L’histoire met en scène deux hommes hétéros pour une seule femme. Entre Jed et Mave, il n’y a ni jalousie, ni faux-semblant ni arrière-pensée.
 
 
Petit deux :
Lilah, l'héroïne principale d'Infernal Love souffre d'épilepsie. Les informations médicales employées traitant de cette maladie n'ont pour la plupart absolument aucun fondement ou sérieux.
 
J'ai volontairement tourné cela à ma propre sauce dans le seul but de m'arranger et d'adapter le tout à l'atmosphère que je voulais donner à mon histoire. Pour les connaisseurs, il est fort probable que vous lisiez des incohérences mais je le répète ; c’est voulu.
 
Quelques informations proviennent de rapides recherches mais pour les trois autres quarts, il s’agit uniquement mon imaginaire.
 
Bonne lecture 
 
J M Thornton
 
 
 
 
 
 
PROLOGUE
 
Lilah
 
Je flotte au milieu d’un brasier.
La douleur est immonde, suffocante.
Elle lèche chaque parcelle de ma peau, s’enroule autour de mes membres, s’infiltre jusque dans mes veines.
Tout m’échappe, je dois lutter pour garder un semblant de conscience.
C’est une vague sensation de fraîcheur sous ma joue qui m’informe que je suis allongée à même le sol. Le carrelage est glacial, en opposition totale au reste de mon corps qui n’est qu’un enchevêtrement de souffrances.
Je puise dans mes dernières forces pour ouvrir les yeux. Ma vision est faible et floue, je ne distingue que des formes sombres qui se confondent les unes aux autres et me donnent la nausée.
Un haut-le-cœur secoue mon estomac et m’arrache un hurlement de douleur. Pantelante, essoufflée, je dois me concentrer pour prendre une profonde respiration et chasser cette sensation d’étouffement qui serre mes poumons et ma cage thoracique.
Mes souvenirs de la soirée sont brouillons, incohérents, confus. Je revois les doigts de Dominic autour de mon poignet juste avant que celui-ci ne prenne un angle étrange, je me souviens du toucher de sa poigne se refermant doucement — fatalement — autour de ma gorge.
Puis le noir, cette impression de voler au-dessus de ma propre enveloppe corporelle.
J’ai oublié la raison pour laquelle Dominic a une nouvelle fois perdu son sang-froid, je sais seulement que cette fois-ci, une étape décisive a été franchie. Un cap au bout duquel la mort patiente…
Une petite voix intérieure — ma seule amie, ces dernières années — me chuchote de ne pas faiblir.
Si mon instinct de survie m’a bien appris quelque chose depuis mon arrivée chez Dominic, c’est l’importance de rester consciente dans ce genre de moment.
Je dois me montrer forte, ne pas flancher, je le sais, pourtant mes paupières sont si lourdes et l’oubli semble si proche, si apaisant presque réconfortant.
Le feu qui me dévore de l’intérieur prend de l’ampleur, grignote doucement mes dernières résistances.
J’ai si mal…
Mon cœur s’emballe, l’air me manque, la panique me gagne. Je ne survivrai pas. L’évidence s’impose à moi et me percute aussi violemment que la balle d’un neuf millimètre.
J’ai remporté de nombreuses victoires depuis mon premier round avec Dominic, mais il semble que la récompense finale lui revient.
Je n’ai pas la force d’appeler à l’aide.
Une douce torpeur s’empare de mes idées et je me sens partir, mais mon envie de vivre me rappelle à l’ordre.
Je lutte, papillonne des yeux pour ne pas sombrer.
Dans un soubresaut de volonté, je me concentre et tente de focaliser mes pensées.
 
J’ai dû perdre la bataille et m’évanouir malgré tout, car, quand je rouvre les yeux, il ne faut que quelques secondes à la douleur pour se rappeler à moi. Un gémissement m’échappe, brûle ma gorge sèche.
Je sais tout de suite que je ne suis plus seule dans la pièce.
Il y a une soudaine agitation autour de moi, je perçois vaguement des voix, elles sont masculines et rageuses.
Je me recroqueville sur moi-même, cherchant à échapper à la colère qui perce à travers leur timbre. Je ne pourrais pas en supporter davantage. Un coup supplémentaire pourrait m’être fatal.
Ce simple mouvement me coupe la respiration et des étoiles blanches obscurcissent ma vue.
Un bourdonnement emplit mon oreille gauche et c’est à cet instant précis que je réalise que je n’entends plus rien de la droite.
Des pas font vibrer le carrelage sous moi, se répercutant dans chaque fibre de mon corps, décuplant au centuple mes souffrances.
Les voix se rapprochent. Elles se sont plus fortes, mais je ne parviens tout de même pas à distinguer ce qu’ils se disent.
Une main apparaît dans mon champ de vision et mon instinct me dicte de lui échapper, mais mon corps, perclus de douleurs et épuisé, refuse d’obéir. Je reste là, passive, dans l’attente du prochain coup. Je ferme les yeux, cesse de lutter.
Mais aucune violence n’arrive, si ce n’est la légère caresse d’un pouce sur ma peau, dessinant les contours de mon visage de ma mâchoire jusqu’à mon front. L’homme s’empare doucement, sans brusquerie, de mon menton et tourne ma tête de droite à gauche, comme pour examiner l’étendue des dégâts.
Un éclair de douleur explose derrière mes paupières et se propage jusqu’au bout de ma colonne vertébrale. Je serre les dents, gémissant pitoyablement.
Le bruissement de vêtements, un juron, des éclats de voix indistincts, une paume chaude et rassurante contre ma joue… Tout s’emmêle, se précipite, je ne maîtrise plus rien. Une peur viscérale se déverse dans mes veines, s’empare de tout mon être.
Je veux vivre, je hurle ce mantra à tue-tête dans ma tête.
J’ignore qui ils sont, s’ils sont venus me sortir de cet enfer ou, au contraire, achever le travail…
Mais ai-je d’autres alternatives   ?
— Aid… aidez… moi…
M’ont-ils entendue   ?
La main rassurante quitte mon visage, un vide sans nom se creuse dans ma poitrine. Cette impression d’abandon est pire que tout. Je suis seule depuis si longtemps…
Une chape de plomb tombe sur mes épaules, m’oppresse, je tente une dernière fois de m’adresser à eux, sans succès.
Mon corps me trahit, m’abandonne. Je me sens légère, l’obscurité m’accueille et, reconnaissante, je cesse de lutter.
CHAPITRE  1
 
Mave
 
Malgré l’heure tardive et la climatisation, la

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text