319 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Bibliographie de la Langue saintongeaise , livre ebook

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
319 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Depuis maintenant quelques décennies, l’intérêt pour le parler saintongeais connaît un indéniable renouveau dont les différents médias portent témoignage. A preuve les auteurs et les interprètes qui en font régulièrement la démonstration avec succès à la faveur de représentations, festivals, publications, scènes associatives. [...] Pourtant, beaucoup aujourd’hui, aimeraient mieux connaître en profondeur le parler savoureux de Saintonge qui plonge ses racines dans le celtique, le latin populaire, le langage du moyen-âge ou ceux des pays nordiques laissés par les marins qui fréquentaient nos côtes ou remontaient le fleuve Charente. Le parler saintongeais a conservé la plupart de ces termes ou leurs dérivés. Prodigieuse aventure que celle d’un dialecte qui a évolué comme la société dont elle est l’émanation sans jamais faire l’impasse sur son passé. [...] Seulement, il n’est guère possible de l’appréhender valablement sans une bonne connaissance, établie sur de solides bases. Et la meilleure méthode est d’aller aux sources, de décrypter l’abondante bibliographie que le parler saintongeais a suscité au fil du temps, afin de débusquer ses racines, tenants et aboutissants, ses subtilités, son esprit, reflets d’une authentique civilisation, particulièrement attachante et qui, entre autres merveilles, se manifeste encore de nos jours par des joyaux romans comptant parmi les plus remarquables de l’hexagone. Titulaire d’un diplôme d’ethnologie, Jean-Michel Hermans n’a pas craint de s’atteler à cette énorme investigation, conduite avec intelligence et opiniâtreté de longues années durant. Et de la mener à bonne fin, réalisant ainsi, selon François Julien-Labruyère dans son Dictionnaire des Charentais, le travail le plus complet qui soit sur le sujet. (extrait de la préface de Charly GRENON).


Jean-Michel Hermans, qui partage sa vie entre la Saintonge et les Philipines, a entrepris depuis plus d’une dizaine d’années de répertorier tout ce qui a été écrit en parler saintongeais ou sur le parler saintongeais. Il livre ici un travail titanesque qui servira certainement longtemps de référence pour tous ceux qui souhaitent mieux connaître l’écrit de ce parler d’oïl dont le territoire s’étend essentiellement sur les anciens pays d’Angoumois, d’Aunis et de Saintonge.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de lectures 0
EAN13 9782824053691
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0105€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Même auteur, même éditeur :






isbn

Tous droits de traduction de reproduction et d’adaptation réservés pour tous les pays.
Conception, mise en page et maquette : © Eric Chaplain
Pour la présente édition : © edr/ EDITION S des régionalismes ™ — 2015/2020
Editions des Régionalismes : 48B, rue de Gâte-Grenier — 17160 cressé
ISBN 978.2.8240.0493.8 (papier)
ISBN 978.2.8240.5369.1 (numérique : pdf/epub)
Malgré le soin apporté à la correction de nos ouvrages, il peut arriver que nous laissions passer coquilles ou fautes — l’informatique, outil merveilleux, a parfois des ruses diaboliques... N’hésitez pas à nous en faire part : cela nous permettra d’améliorer les textes publiés lors de prochaines rééditions.
Jean-Michel Hermans 
La Petite Clie 17400 - Saint-Julien-de-l ’ Escap
courriel : Sarviteur@orange.fr
Autres travaux de Jean-Michel Hermans :
Croyances et traditions chez les Bisayas, aperçu de la culture philippine.
« Merci » dans toutes les langues et patois de France et d’Europe.
Projet de création d’un centre de vie pour les enfants des rues de Cebu city.
Lettre ouverte à la revue Historia à propos de la série d’articles sur le Tibet.
L’héritage Mallet, un tonton d’Amérique saintongeais.
Le rigodon d’Aunay-t-à Montguyon, chanson en patois saintongeais.
Chansons écrites, paroles et musique par J.-M. Hermans.
Les cousins sont rendus. petite pièce de théâtre en saintongeais ( L’Angérien du 1 er mai 2015).
Livres publiés :
Démographie, écologie. La société des écrivains. 2011.
Le grand héritage de nos ancêtres de l’âge du bronze. PRNG Editions, Cressé, 2012.
L’explosion démographique. EDILIVRE, 2013.
Les Némadis, chasseurs-cueilleurs du désert mauritanien. EDILIVRE, 2013.
Découverte de la culture philipine. EDILIVRE, 2013.
Une famille française dans un village philipin après le super-typhon Yolanda. EDILIVRE, 2015.
Préface :
Mon évasion d’Algérie. Jacky Géran. 2013.


AUTEUR

JEAN-MICHEL HERMANS




TITRE

BIBLIOGRAPHIE DE LA LANGUE SAINTONGEAISE (Aunis, Saintonge, Angoumois, Pays Gabaye et Gavacheries) BIBIOGARFIT DAU PATOUÊ SAINTONJHOUÊ ou ’ b le GRAN-T-ARMANAT DE LA PARLOUÈRE DES CHÉRENTES




Remerciements
M erci à tous ceux qui m’ont soutenu et apporté leur aide, particulièrement à Meït Gueurnon qui m’a été d’un grand secours, sans qui je n’aurais jamais pu connaître les noms de nombreux patoisants ainsi qu’à Alain Moreau qui m’a signalé de nombreux documents oubliés.
« A tous thiellés là qu’avant l’goût de nout’ boune veille parloère saintongheaise. » — Odette COMANDON
Lors, sy la France estoit un œuf, Sainctonge en seroit le moyeuf ! — Dicton du moyen âge, cité par Jean FROISSART
« La Bibliographie est l’expression la plus nette de l’état des connaissances dans une société. » — Charles NODIER
« Le français est langue royale. Il n’y a que foutus baragouins tout autour. » — CELINE
« Je pense que le destin des langues est de se dissoudre dans les autres langues afin de permettre davantage de communication. » — Yann ARTHUS-BERTRAND
PARLANGE : Langue, langage en poitevin et en saintongeais ; PARLOUERE, JABRAIL : Patois saintongeais en saintongeais. Autrement dit, « le parlange » ne signifie pas « le patois » mais « le langage ».



PRÉFACE
D epuis maintenant quelques décennies, l ’ intérêt pour le patois connaît un indéniable renouveau dont les différents médias portent témoignage. à preuve les auteurs et les interprètes qui en font régulièrement la démonstration avec succès à la faveur de représentations, festivals, publications, scènes associatives. La prestigieuse carrière de « La Mérine à Nastasie » qui triompha jusqu ’ à Bordeaux et à Paris, la tournée Goulebenéze, le Tréteau charentais, la compagnie Odette Comandon ou celle du Nid d ’ ajhasse pour ne citer que les plus notoires, habitent désormais la mémoire collective. D ’ autres, fort estimés, ont pris le relais avec bonheur . Pourtant, beaucoup aujourd ’ hui, aimeraient mieux connaître en profondeur le parler savoureux de Saintonge qui plonge ses racines dans le celtique, le latin populaire, le langage du moyen-âge ou ceux des pays nordiques laissés par les marins qui fréquentaient nos côtes ou remontaient le fleuve Charente. Selon l ’ historien Emmanuel Leroy-Ladurie, quelque 27.000 mots du temps de Guillaume le Conquérant ont franchi la Manche à l ’ époque où la langue de chez nous devint officiellement celle de l ’ Angleterre. Le Saintongeais a conservé la plupart de ces termes ou leurs dérivés. Prodigieuse aventure que celle d ’ un dialecte qui a évolué comme la société dont elle est l ’ émanation sans jamais faire l ’ impasse sur son passé. Pour la génération montante, il ne s ’ agit plus, bien sûr, d ’ une langue maternelle. Elle l ’ était encore « de mon temps ». Car j ’ ai eu la chance de la tenir de mon grand-père, né en 1873 et mort en 1951. J ’ avais 18 ans. Or, le Saintongeais avait déjà subi l ’ influence du français, car Pépé appelait un chat… un chat, alors que son papa à lui disait « in mit », « ine mite ». Il parlait le latin (mitis = doux) sans le savoir ! Et l ’ on pourra citer ainsi mainte autre survivance de langues anciennes faisant de ce parler un véritable trésor dans la diversité d ’ une expression qui n ’ exclut nullement une singulière unité. Seulement, il n ’ est guère possible de l ’ appréhender valablement sans une bonne connaissance, établie sur de solides bases. Et la meilleure méthode est d ’ aller aux sources, de décrypter l ’ abondante bibliographie que le Saintongeais a suscité au fil du temps, afin de débusquer ses racines, tenants et aboutissants, ses subtilités, son esprit, reflets d ’ une authentique civilisation, particulièrement attachante et qui, entre autres merveilles, se manifeste encore de nos jours par des joyaux romans comptant parmi les plus remarquables de l ’ hexagone. Titulaire d ’ un diplôme d ’ ethnologie, Jean-Michel Hermans n ’ a pas craint de s ’ atteler à cette énorme investigation, conduite avec intelligence et opiniâtreté de longues années durant. Et de la mener à bonne fin, réalisant ainsi, selon François Julien-Labruyère dans son Dictionnaire des Charentais , le travail le plus complet qui soit sur le sujet.
Charly GRENON.



I re partie : Ecrits concernant les langues régionales, le patois en général et la langue d ’ oïl en particulier 462 auteurs — 671 titres ANONYME
Idiomes et patois. Archives nationales. ( F17. 3160) ANONYME
Enquête sur les patois. Archives nationales. (F17. 1209) ANONYME (certainement Victor BILLAUD)
Le patois. La chronique de Saint-Jean-d ’ Angély. 3 novembre 1889. — p. 4. ANONYME
Les patrimoines culturels et linguistiques locaux . Les amis de Sèvres n° 2. juin 1979. ANONYME
Défense et promotion des langues d ’ oïl. La Boulite poitevine-saintongeaise n° 8. — p. 49-50.automne 1985. ANONYME
Parlez-vous régional ? Paris. Bonneton. 1999. ANONYME
Nos vieux patois de langue d ’ oïl. Almanach 2012 du Charentais. éditions CPE. — p. 34. ALBEL de CHEVALLET Albin
Origine et formation de la langue française . Paris. Dumoulin. 1853-1857-1858. ALEN GARABATO Carmen
Quand le patois était politiquement utile . Paris. L ’ Harmattan. 1999.
L ’ éveil des nationalités et les revendications linguistiques en Europe 1830-1930 . L ’ Harmattan. 2006.
Les langues de France au XXI e siècle : vitalité sociolinguistique et dynamismes culturels . L ’ Harm. 2007. ALESSIO Michel
Les langues régionales ou minoritaires dans la République — p. 25-31. Paris 2003. ALESSIO Michel & SIBILLE Jean
Les langues de France . Paris. PUF. 2003. ALLIÈRES Jacques
La formation de la langue française . Paris. PUF. Que sais-je ? n° 1907. 1982.
Manuel de linguistique romane . Paris, H. Champion. 2001. ALINEI Mario
Atlas linguarum europea. Commenta

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text