Repères clés : Bac Enseignement scientifique - Terminale
64 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Repères clés : Bac Enseignement scientifique - Terminale , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
64 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

- Le cours expliqué de façon claire et efficace - Les indispensables à connaître : définitions, formules, schémas, etc. - Une organisation synthétique pour bien mémoriser

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 09 mars 2021
Nombre de lectures 12
EAN13 9782820811769
Langue Français
Poids de l'ouvrage 11 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0375€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Repères clés
Terminale
BAC
Enseignement
scientifique
Avec la collaboration de
Élisabeth Le PrettreEAN : 9782820811769
© rue des écoles, 2021.
Éditions rue des écoles
2 ter rue des Chantiers – 75005 ParisSommaire
Science, climat et société
Fiche 1 De l’atmosphère primitive à l’atmosphère actuelle .................... 4
Fiche 2 La couche d’ozone ................................................................... 6
Fiche 3 Le cycle du carbone ................................................................. 8
Fiche 4 Le réchauffement climatique et ses causes ...............................10
Fiche 5 Les facteurs modulateurs du réchauffement climatique ............12
Fiche 6 Les modèles climatiques .........................................................14
Fiche 7 Les gaz à effet de serre ............................................................16
Fiche 8 Consommation et sources d’énergie ........................................18
Fiche 9 L’utilisation des combustibles fossiles
et ses conséquences sur la santé .............................................20
Le futur des énergies
Fiche 10 Un long chemin vers l’électricité 22
Fiche 11 L’alternateur ..........................................................................24
Fiche 12 Interaction lumière-matière ....................................................26
Fiche 13 La cellule photovoltaïque ........................................................28
Fiche 14 La production d’électricité (1) ..................................................30
Fiche 15 La prectricité (2) 32
Fiche 16 Impacts environnementaux et stockage de l’énergie .................34
Fiche 17 Pertes par effet Joule ..............................................................36
Fiche 18 Le transport de l’électricité .....................................................38
Fiche 19 Minimiser les pertes ...............................................................40
Une histoire du vivant
Fiche 20 La biodiversité et son évaluation ..............................................42
Fiche 21 Conséquences des activités humaines sur la biodiversité ...........44
Fiche 22 Les structures anatomiques témoignant de l’évolution .............46
Fiche 23 L’impact de l’évolution sur les pratiques
médicales et agricoles ............................................................48
Fiche 24 Positionnement de notre espèce dans l’arbre du vivant .............50
Fiche 25 Lire dans les fossiles l’histoire de nos origines ..........................52
Fiche 26 Les suites arithmétiques et le modèle linéaire 54
Fiche 27 Les suites géométriques et le exponentiel ....................56
Fiche 28 Le modèle de Malthus 58
Fiche 29 L’intelligence artificielle et l’apprentissage machine.................60
Fiche 30 La programmation et l’apprentissage automatique ...................62Fiche Science, climat et société
De l’atmosphère primitive 1
à l’e actuelle
L’essentiel du cours
Peu après sa formation il y a 4,57 milliards d’années, l’atmosphère devait être
essentiellement composée de vapeur d’eau, de CO , et de diazote (N ). Pourtant, aujourd’hui, 2 2
notre atmosphère est composée essentiellement de N et d’O et le CO ne représente
2 2 2
que 0,03 % des gaz atmosphériques.
L’atmosphère primitive
La Terre primitive a fortement refroidi après sa formation. La vapeur d’eau s’est •
alors condensée en eau liquide qui a formé les premiers océans terrestres. Une
partie du CO atmosphérique s’est solubilisée dans ces océans et, à la suite d’une série
2
de réactions chimiques, s’est retrouvée piégée sous forme de roches carbonatées
comme le calcaire.
L’atmosphère est donc devenue beaucoup moins dense : elle ne contenait plus •
beaucoup de vapeur d’eau et n’était plus constituée que de CO et de N .2 2
L’apparition de la vie et son impact sur l’atmosphère4
Or, c’est à cette période que la vie est sans doute apparue dans les océans sous •
forme de micro-organismes de type bactéries. Certaines de ces bactéries, les
cyanobactéries, réalisent la photosynthèse et ont formé des stromatolithes, dont les plus
anciens spécimens connus ont un âge estimé à 3,5 Ga environ. La photosynthèse
pratiquée à partir de ce moment par les êtres vivants s’est mise à consommer du
CO et à produire de l’O . La teneur en CO atmosphérique a donc commencé à 2 2 2
diminuer.
Dans un premier temps, jusqu’à il y a environ 2,4 Ga, l’O a oxydé certaines espèces 2•
chimiques comme des ions fer présents dans les océans, ce qui a entraîné la formation
de roches telles que les fers rubanés qui constituent à l’heure actuelle les principaux
gisements de minerai de fer exploités. Puis, à partir de −2,4 Ga, toutes ces espèces
chimiques réductrices ayant été oxydées, l’O a commencé à s’accumuler dans
l’atmos2
phère jusqu’à en constituer environ 21 %.
L’atmosphère terrestre aujourd’hui
Aujourd’hui, la teneur atmosphérique en O est globalement stable. En effet, sa 2•
production par les êtres vivants photosynthétiques (on parle de sources d’O ) est glo-2
balement compensée par leur respiration ainsi que par les êtres vivants non
photosynthétiques qui en consomment (on parle de puits d’O ).2
Quant au N , sa quantité globale dans l’atmosphère n’a presque pas varié au cours
2•
des temps géologiques, ce gaz étant extrêmement peu réactif. En revanche, il est
devenu, en proportion, majoritaire.Mots-clés à connaître
Atmosphère le calcaire, formé principalement du
minér al appelé la calcite qui est un L’enveloppe la plus externe que peut
carbonate de calcium (CaCO ).posséder une planète, composée de 3
ses éléments les plus légers, majoritai- Roches carbonées
rement des gaz. Roches, généralement assez riches
en carbone (souvent plus de 50 %, Enveloppes terrestres
mais leurs caractéristiques sont très Les différentes grandes couches qui
variées), qui se forment à partir de la constituent notre planète. En plus de
transformation de matière organique l’atmosphère, on trouve notamment
qui a été enfouie, chauffée et compri-l’hydrosphère, constituée d’eau ; la
mée. Elles comprennent notamment lithosphère, la plus externe des
enveles charbons, les pétroles et le gaz loppes constituées de roches ; et la
naturel. Malgré leurs noms presque biosphère, constituée des êtres vivants
semblables, elles sont très différentes et qui est particulière, car elle est
disdes roches carbonatées.
persée dans les autres enveloppes.
Stromatolithe
Photosynthèse
Formation rocheuse calcaire
constiLa photosynthèse est un type de
tuant des massifs en chou-fleur. Les
métabolisme énergétique conduisant
plus anciens datent de 3,5 Ga.
à la synthèse de molécules carbonées,
5réduites par conversion de l’énergie
lumineuse en énergie chimique. Son
équation est la suivante :
Roches carbonatées
Roches majoritairement formées d’ions
2−carbonates (CO ) associés à d’autres 3
ions chargés positivement. La plus Fragment de stromatolithe australien
courante des roches carbonatées est très ancien, daté de 3,4 Ga.Fiche Science, climat et société
La couche d’ozone2
L’essentiel du cours
Une conséquence majeure de la présence d’O dans l’atmosphère est l’existence de 2
la couche d’ozone.
La formation et le rôle de la couche d’ozone
L’existence d’une haute teneur en O dans l’atmosphère a pour conséquence la
2•
formation naturelle d’un autre gaz, l’ozone (O ). En effet, le rayonnement solaire, et 3
plus spécifiquement les plus énergétiques de ses rayons ultraviolets (les UV-C), dissocie
certaines molécules d’O en 2 atomes d’oxygène. C’est ce que l’on appelle une photo-2
dissociation. Chacun de ces atomes d’oxygène, très instables isolément, réagit avec
une autre molécule d’O pour former une molécule d’ozone O . Ce phénomène a lieu
2 3
essentiellement entre 20 et 40 km d’altitude, dans la couche de l’atmosphère appelée
la stratosphère. Il est à l’origine de la formation de la couche d’ozone. Attention, il s’agit
d’une zone de l’atmosphère enrichie en ozone sans que celui-ci en soit pour autant un
composant majoritaire.
Cet ozone stratosphérique absorbe, lui aussi par photodissociation, une grosse par-•
tie des rayonnements ultraviolets venant du Soleil : le reste des UV-C, quasiment tous 6
les UV-B et une partie des UV-A. La couche d’ozone absorbant les plus dangereux des
rayons UV, elle en protège donc les êtres vivants. Après sa photodissociation, l’ozone
stratosphérique redonne un O et un oxygène atomique pouvant réagir pour reformer
2
soit de l’O , soit à nouveau de l’O . L’ozone est donc en permanence créé et détruit dans 2 3
la stratosphère.
Les rayons UV
Du fait de leur faible longueur d’onde, les rayons UV sont des rayonnements assez •
énergétiques, et ils peuvent endommager les molécules qu’ils rencontrent, comme
l’ADN des êtres vivants. Le plus souvent, les rayons UV causent des mutations à l’ADN
en soudant deux bases azotées thymine ensemble, formant ce que l’on appelle
un dimèr e de thymine. Les mutations de l’ADN peuvent causer des malformations
embryonnaires, des cancers ou même, si elles sont trop nombreuses, tuer les cellules
touchées.
La protection de la couche d’ozone
Un accord international, le protocole de Montréal, a été conclu pour limiter voire •
éliminer la production de certains gaz (notamment ceux appelés les CFC) dégradant
la couche d’ozone. Il s’agit à l’heure actuelle du principal accord international
environnemental qui a réellement été couronné de succès, le taux atmosphérique des gaz
destructeurs d’ozone ayant fortement diminué.

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents