Ton parfum (dark romance)
306 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Ton parfum (dark romance) , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
306 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


DARK ROMANCE


Ava n'a jamais pardonné à sa mère d'être partie il y a sept ans avec son amant, Imrel Balmani.


Pourtant, l’été de ses vingt ans, elle les rejoint dans leur maison secondaire en Toscane pour nouer des liens avec sa demi-sœur Pia. Le prix à payer : supporter Imrel, parfumeur au nez absolu et personnage aussi sauvage que magnétique.


Témoin de la relation toxique du couple, sa raison se trouve prise au piège de ce beau-père scandaleux qui la fascine malgré elle.


Il a beau cristalliser toutes ses rancœurs, il la renifle, l'asphyxie, instaurant entre eux un jeu pervers et malsain.


Acceptera-t-elle de lui offrir cette fragrance qui l'obsède, en dépit des innombrables scénarios sordides qu'elle imagine à son sujet ?


Trahison, mensonges, rivalité, vices et secrets profondément enfouis rythment cet été torride, bouleversant l’univers olfactif et les certitudes d’Ava.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 janvier 2023
Nombre de lectures 39
EAN13 9782379934032
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0045€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Ton parfum
Farah Anah
 
 
 
L’auteure est représentée par Black Ink Éditions. Tous droits réservés, y compris le droit de reproduction de ce livre ou de quelque citation que ce soit, sous n’importe quelle forme.
 
Nom de l’ouvrage : Ton parfum
Auteur : Farah Anah
Suivi éditorial : Sarah Berziou
 
© Black Ink Éditions
Dépôt légal janvier 2023
 
Couverture © Black Ink Éditions
Réalisation : Juliette Bernaz
Crédit photo : Shutterstock
ISBN 978-2-37993-403-2
 
Black Ink Éditions
27 rue Vivonne - 17220 La Jarne
Numéro SIRET 840 658 587 00026
 
Contact : editions.blackink@gmail.com
Site Internet : www.blackinkeditions.com
 
 
 
 
TABLE DES MATIÈRES
AVERTISSEMENT
PROLOGUE
CHAPITRE 1 – ÇA SENT LA CANNELLE
CHAPITRE 2 – ÇA SENT LA LAVANDE
CHAPITRE 3 – ÇA SENT LA VANILLE
CHAPITRE 4 – ÇA SENT LE SOLEIL
CHAPITRE 5 – ÇA SENT LES COOKIES
CHAPITRE 6 – ÇA SENT L’HUILE D’OLIVE
CHAPITRE 7 – ÇA SENT LA TERRE BRÛLÉE
CHAPITRE 8 – ÇA SENT LA PELOUSE
CHAPITRE 9 – ÇA SENT L’IODE
CHAPITRE 10 – ÇA SENT LE CUIR
CHAPITRE 11 – ÇA SENT LE SEL
CHAPITRE 12 – ÇA SENT LES AGRUMES
CHAPITRE 13 – ÇA SENT CLARA
CHAPITRE 14 – ÇA SENT LE CARAMEL
CHAPITRE 15 – ÇA SENT LE FER
CHAPITRE 16 – FLASH-BACK
CHAPITRE 17 – ÇA SENT LE VIEUX LIVRE
CHAPITRE 18 – ÇA SENT LA FRAMBOISE
CHAPITRE 19 – ÇA SENT LA RIVIÈRE
CHAPITRE 20 – ÇA SENT LA JALOUSIE
CHAPITRE 21 – ÇA SENT LES GLYCINES
CHAPITRE 22 – FLASH-BACK
CHAPITRE 23 – ÇA SENT LES TOURNESOLS
CHAPITRE 24 – ÇA SENT LE SANTAL
CHAPITRE 25 – ÇA SENT LES ÉGOUTS
CHAPITRE 26 – ÇA SENT TROP FORT
CHAPITRE 27 – ÇA SENT LE PAIN
CHAPITRE 28 – ÇA SENT LA BERGAMOTE
CHAPITRE 29 – ÇA SENT LES ÉTOILES
CHAPITRE 30 – ÇA SENT LA BURRATA
CHAPITRE 31 – ÇA SENT LA FRAISE
CHAPITRE 32 – ÇA SENT LES COSMÉTIQUES
CHAPITRE 33 – FLASH-BACK
CHAPITRE 34 – ÇA SENT L’ANIMAL
CHAPITRE 35 – ÇA SENT LA TEMPÊTE
CHAPITRE 36 – ÇA SENT LES MAGNOLIAS
CHAPITRE 37 – FLASH-BACK
CHAPITRE 38 – ÇA SENT LA PLUIE
CHAPITRE 39 – FLASH-BACK
CHAPITRE 40 – ÇA SENT LA VILLE
CHAPITRE 41 – FLASH-BACK
CHAPITRE 42 – ÇA SENT LE CHIANTI
CHAPITRE 43 – ÇA SENT LE SAPIN
CHAPITRE 44 – ÇA SENT LA POMME
CHAPITRE 45 – ÇA SENT LE ROUSSI
CHAPITRE 46 – ÇA SENT LA LUXURE
CHAPITRE 47 – ÇA SENT LA TESTOSTÉRONE
CHAPITRE 48 – ÇA SENT LA HONTE
CHAPITRE 49 – ÇA SENT LA DÉLIVRANCE
CHAPITRE 50 – ÇA SENT LA CULPABILITÉ
CHAPITRE 51 – ÇA SENT LE PARFUM
CHAPITRE 52 – ÇA SENT LE CÈDRE
CHAPITRE 53 – ÇA SENT L’OUD
CHAPITRE 54 – ÇA SENT LE MALT
CHAPITRE 55 – FLASH-BACK
CHAPITRE 56 – ÇA SENT LES PÉTUNIAS
CHAPITRE 57 – ÇA SENT LE CHOCOLAT
ÉPILOGUE
REMERCIEMENTS


          
 
 
 
 
 
 
 
 
À l’une des personnes les plus chères à mon cœur qui s’est éteinte lorsque le mot fin a été posé sur ce manuscrit.
 
 
 
 
 
 
« Au XVIII e  siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus abominables de cette époque qui pourtant ne manqua pas de génies abominables. […] et si son nom, à la différence de ceux d’autres scélérats de génie comme par exemple Sade, Saint-Just, Fouché, Bonaparte, etc., est aujourd’hui tombé dans l’oubli, ce n’est assurément pas qu’il fût moins bouffi d’orgueil, moins ennemi de l’humanité, moins immoral, en un mot moins impie que ces malfaisants plus illustres, mais c’est que son génie et son unique ambition se bornèrent à un domaine qui ne laisse point de traces dans l’histoire : au royaume évanescent des odeurs. »
Süskind, Patrick. Le Parfum
 
 

AVERTISSEMENT
 
Vous mettez les pieds ici dans une fiction où les bonnes mœurs occupent peu de place. Dans cette maison de vacances toscane, j’ai mis l’immoralité au service de mes héros abîmés. Les chapitres qui suivent sont susceptibles de vous déranger, voire de choquer les âmes les plus sensibles. Gardez en tête que l’auteure ne cautionne en rien les actes de ses personnages, ces derniers possèdent une vie propre, un peu dévoyée certes, mais elle est nécessaire pour écrire les lignes de cette romance atypique.
 
PROLOGUE
 
 
 
« Je veux divorcer. »
Cette phrase si distincte, assénée avec une douceur de miel, continue de tambouriner dans mon crâne, même sept ans plus tard.
Sonnant le glas de mon innocence, elle m’a volé mes idéaux, mais surtout mes espoirs que les choses s’améliorent un jour.
Je voulais y croire.
Fermement.
Je me nimbais d’idées préconçues sur le mariage, sur la vie de famille parfaite que je ne connaissais pas encore. Idée qu’il me faudrait bien vivre un jour. Parce que, bah oui, je ne la méritais pas moins qu’un autre.
Que j’étais naïve…
Et encore, l’étendue de ma candeur s’étalait bien au-delà, car j’étais convaincue que, malgré tout, les choses redeviendraient comme avant.
Jusqu’à ce que je le rencontre.
Cet homme détestable qui m’a volé mon bonheur fantasmé.
Cet homme arrogant, dédaigneux, qui n’en avait rien à foutre de moi. De nous.
Cet homme qui ne nous a accordé aucun regard en nous dérobant la femme qui m’a donné naissance.
Cet homme que j’ai haï du plus profond de mon âme.
Avant de comprendre . Puis de partager cette aversion entre lui et ma génitrice.
Cet homme pour qui elle a atomisé le cœur de mon père, laissant à son fantôme hanté par le chagrin d’innombrables responsabilités.
Cet homme que j’avais sous-estimé, en dépit de la répugnance accumulée au fil des années…
Cet homme qui porte le nom d’Imrel Balmani.

CHAPITRE 1 – ÇA SENT LA CANNELLE
 
 
 
Quelles brisures a-t-elle provoquées au plus profond de mon être   ?
Trahison.
Rejet.
Abandon.
Injustice.
Autant de coups de griffes dans mon cœur de jeune fille.
Il me suffit d’y penser pour en avoir la chair de poule. En réalité, je n’ai pas très envie de m’y rendre. Je n’ai pas envie de retrouver ma mère dans une villa en Toscane. Qui sait ce que cela réactiverait comme blessures, si tant est qu’elles soient endormies – ce dont je doute fort.
Je n’ai pas envie de me confronter à son enfant ni à son mec infâme.
Dans quel pétrin je me suis fourrée...
 
QUELQUES JOURS PLUS TÔT
 
— Chérie, ta grand-mère a téléphoné, lance mon père en guise d’accueil, tandis que je rentre chez nous. Ça fait longtemps que tu ne lui as pas parlé, il me semble. Tu devrais la rappeler.
Une délicieuse odeur de cannelle embaume les lieux. Ça présage une tarte aux pommes des plus savoureuses   ! Je vire mes baskets dans le vestibule et me précipite dans la cuisine, agréablement surprise. L’homme de ma vie s’y trouve en compagnie de Mathilde, sa femme depuis maintenant cinq ans. Tout sourire, je me jette dans ses bras pour le saluer.
— Coucou, Papa d’amour   ! (Il me gratifie de son câlin quotidien.) C’est vrai, ça fait un bail que je n’ai pas donné de mes nouvelles, dis-je en claquant chaudement la bise à ma belle-mère. Elle me manque aussi.
— Je lui ai expliqué que tu avais passé une année compliquée.
Comme chaque étape de ma scolarité.
Ma nonna 1 maternelle le comprend. Elle sait que j’ai toujours eu des difficultés. Que, pour réussir, je dois travailler deux fois, voire trois fois plus que les autres. C’est ma croix, le prix à payer de mes troubles.
Toutes les vacances de mon enfance se sont déroulées dans sa petite maison, en Italie. J’en ai des souvenirs mémorables. Depuis le divorce de mes parents, il y a sept ans, je n’y suis plus retournée. Bien sûr, il y a FaceTime et WhatsApp, mais j’aimerais tant la revoir un jour en chair et en os, et le temps file à une vitesse incroyable.
Donc j’acquiesce et n’attends pas une minute pour l’appeler en visio.
— Cette fois, j’aurai mon bac, Nonna. Fini les cours de rattrapage pendant les vacances scolaires, je devrai juste m’entraîner pour l’examen d’entrée à UltraVibes.
— La fameuse école de danse que tu convoites, c’est ça   ? rétorque-t-elle, un sourire parcheminé mais pas moins doux sur les lèvres.
— C’est ça. Du coup, je pourrais peut-être te rendre visite   ? hasardé-je, un brin d’émotion dans la voix.
Elle hoquette de surprise, puis de bonheur.
— Ma jolie, j’en serais tellement heureuse. Oui, viens   ! Ici, tu pourras danser tant que tu le voudras.
Pourquoi ses mots sonnent-ils étrangement   ? Son enthousiasme est entaché, je l’entends.
— Tout va bien, Nonna   ?
Elle répond d’un soupir.
— Tout va bien, tes tantes seront contentes de te revoir, après toutes ces années. Mais… ta mère est ici depuis quelques semaines. Dans la villa Lavanda.
Cette mention me coupe le souffle. Mon cœur se serre.
— Je m’en fiche.
— Ne dis pas ça, ma jolie. De toute façon, je la vois à peine. J’aimerais pouvoir rendre visite à la petite Pia qui vient de la rejoindre, mais ce maudit parfumeur ne laisse personne les approcher, crache-t-elle avec une amertume mêlée de détresse.
Un horrible frisson me traverse l’échine.
— Comment ça   ?
Nouveau soupir. Hésitant, cette fois.
— Je ne sais pas. Je m’inquiète. Tu connais ta mère, elle est spéciale, mais elle amenait ta sœur chez moi dès qu’elle séjournait en Italie. Cette année, Clara n’est venue qu'à deux reprises au village. Je ne crois pas qu’elle ressortira de chez elle. Elle a prétexté une dépression.
— Si tu l’écoutes, il y a toujours une bonne excuse.
Le regard fuyant, ma grand-mère paraît très accablée.
— Je ne sais pas, Ava… Je… Il m'a semblé voir… quelque chose… un bleu sur son poignet.
Mon cœur tressaute dans ma poitrine.
Un bleu   ?
— Un bleu comment   ?
Elle hausse les épaules.
— Tu lui as fait la remarque   ?
— Oui. Une blessure pendant qu’elle s’exerçait à la danse… J’ai insisté, elle s’est emportée, elle s’est braquée et elle n’est plus jamais revenue.
Je garde un silence circonspect. Ma grand-mère n’ajoute rien non plus, laissant les non-dits, les doutes, les craintes planer dans une incertitude trop faible, guidée seulement par notre res

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents