Devious Stepbrother
226 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Devious Stepbrother , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
226 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description


Un bad boy sombre et dangereux.



Une lycéenne troublée et perdue.



Des retrouvailles... explosives.




Willow s’était fait la promesse de ne jamais revoir Nate, celui qui lui a brisé le cœur, l’âme et bien plus encore. Nate, le fils de l’ex-petit ami de sa mère.



Nate a tant bien que mal refait sa vie depuis le départ de Will’ deux ans plus tôt. Ou plutôt, la culpabilité qui le ronge lui permet juste de survivre. Si quiconque devait avoir vent de ce qu’il s’est passé, il risque gros. Très très gros.



Quand leurs parents décident de se donner une deuxième chance, que Willow et sa mère les rejoignent en Floride, ils n’ont pas le choix. Leur cohabitation devra durer au moins un an, le temps qu’ils partent chacun de leur côté à l’université...




Entre mensonges, faux-semblants, et cette folle attirance interdite, pourront-ils survivre à cette colocation forcée ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 14 avril 2023
Nombre de lectures 28
EAN13 9782376526629
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0037€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Merci d’avoir acheté ce roman !
L’équipe de Butterfly Editions est heureuse de vous accueillir parmi ses lecteurs, en espérant que cette histoire vous captivera et vous passionnera.
Si vous souhaitez rester au courant de nos sorties et avoir accès aux premiers chapitres gratuits de nos romans, n’hésitez pas à vous abonner aux différents comptes officiels de Butterfly Editions.
Facebook : @editionsbutterfly
Instagram : butterflyeditionsfrance
Suivez-nous sur TikTok, pour avoir accès à du contenue inédit sur nos ouvrages.
TikTok : butterflyeditions
N’oubliez pas de vous inscrire à notre newsletter pour vous tenir au courant de toutes nos sorties, événements et autres surprises… Pour y avoir accès, rendez-vous sur notre site www.butterfly-editions.com !
Bienvenue dans notre communauté !

Titre de l'édition originale : Devious Stepbrother
Copyright © Butterfly Editions 2023

Couverture © Butterfly Editions - Depositphotos
Tous droit réservés, y compris le droit de reproduction de ce livre ou de quelque citation que ce soit sous n'importe quelle forme.
Cet ouvrage est une fiction. Toute référence à des événements historiques, des personnes réelles ou des lieux réels cités n'ont d'autre existence que fictive. Tous les autres noms, personnages, lieux et événements sont le produit de l'imagination de l'auteur, et toute ressemblance avec des personnes, des événements ou des lieux existants ou ayant existé, ne peut être que fortuite.
ISBN : 978-2-37652-662-9
Dépôt Légal : avril 2023
09052023-1230-VF
Internet : www.butterfly-editions.com
contact@butterfly-editions.com
Lila Collins
Devious Stepbrother


ISBN : 978-2-37652-662-9

« Moi pour toujours
J’envoie valser
Les preuves d’amour
En or plaqué
Puisque tu me serres très fort
C’est là, mon trésor
C’est toi, toi qui vaux de l’or. »

Zazie, J’envoie valser
Consentement
Nom masculin (de consentir)
Action de donner son accord à une action, un projet.
De manière négative, il faut entendre l’absence de consentement comme le fait de refuser une proposition, voire de ne pas donner son accord.
… ou de ne pas répondre en restant muet(te).
Prologue

Willow

Je déteste ma vie.
Enfin, pas le package … Juste l’année à venir. Pourrie. À jeter aux ordures.
Ma mère a retrouvé l’amour. Avec un grand « A ». Elle respire tellement le bonheur que je suis certaine qu’elle croise des licornes phosphorescentes à chaque coin de rue. Même moi, à dix-sept ans, je ne suis pas aussi fleur bleue. Les raisons ? Elles se résument en trois épisodes de ma vie, bien distincts.
Je n’ai jamais connu mon père. Ou plutôt le type qui a déposé la petite graine avant de se barrer dès qu’il a vu le test positif de grossesse. Un abruti de première, même s’il m’a offert de magnifiques yeux émeraude et de sublimes cheveux roux.
Puis, il y a eu Brad. Un canon… idiot comme ses pieds. Ce que je n’ai pas voulu voir, malgré les signaux d’alerte de ma meilleure amie, Aria. Elle m’avait mise en garde de très nombreuses fois. Je ne vais pas m’éterniser sur le sujet, il n’en vaut pas la peine. Encore moins la nana avec qui il m’a trompée le jour de nos six mois de relation. Le seul point positif dans tout ça – et pas des moindres me direz-vous –, à l’époque, il n’a pas réussi à me voler ma virginité. Enfin, avec le recul, je ne sais plus trop quoi en penser…
— Tu vas voir, dans deux jours, tu auras plein de nouvelles amies !
Qui essaie-t-elle de convaincre, là ? Certainement pas… moi. Aria me manque à en crever. Je n’imagine pas comment je vais réussir à survivre sans elle, cette année.
Un an. Trois cent soixante-cinq jours… de supplice poussé à l’extrême. Puis, l’université. Toutes les deux, nous avons décidé de nous donner le maximum de chances pour nous retrouver sur le même campus. Notre rêve ? Princeton, Yale, Harvard. Je veux retrouver la côte Est, celle qui m’a vue naître, grandir, m’épanouir.
L’avantage dans tout ça, c’est que je n’aurai rien d’autre à faire que de bosser encore et encore afin de récolter une majorité de A et de A+. Mon dossier sera en béton armé d’ici quelques mois.
— Tu m’écoutes ?
Non, là, tout de suite, je cherche ma valise sur le tapis roulant de l’aéroport. Heureusement, le reste de nos affaires arrivera par container d’ici quelques jours.
— Tu vas arrêter de faire la tête, oui ?
En guise de réponse, je soupire. Je ne veux pas de cette vie-là. Nous étions si bien avant. Nous avons peut-être connu des galères – et pas des moindres –, mais nous nous en sortions. Son job de coiffeuse lui permettait de répondre à nos besoins à toutes les deux. Notre appartement n’était peut-être pas très grand ni luxueux, cependant il respirait le bonheur.
— Charles est très gentil.
— Je connais Charles.
Aria me dirait de faire quelques efforts, seulement… cela semble au-dessus de mes forces.
— Tu ne l’as pas vu depuis plus de deux ans, tu…
— Justement, je suis capable de me faire un avis.
— Il est très gentil !
Oui… et très sexy, très philanthrope, très… tout !
Pour une fois, merci, Maman, de m’épargner ces détails.
— Je ne dis pas le contraire, lancé-je en attrapant mon énorme valise.
— Viens, je t’aide !
À peine la saisit-elle qu’un rictus de douleur étire son visage.
— Tu as mis quoi là-dedans ? Un mort pèserait moins lourd…
Pas sûr… surtout si c’est le cadavre de Nate…
— Donne-la-moi. Garde tes forces pour la tienne et l’éducation que tu vas donner à ton affreux nouveau fils.
L’effet paraît immédiat. Elle n’a pas marché cinq mètres qu’elle lâche son bagage et me fixe, ahurie.
— Nous en avons déjà parlé à de nombreuses reprises ! Nate a changé.
Nate, changer ? Je n’y crois pas un seul instant. Ce type respire la méchanceté, l’arrogance, l’égoïsme, l’égocentrisme, le narcissisme… Je continue ?
— Si tu le dis…
— Si tu avais accepté de venir avec moi en Floride, le mois dernier, tu l’aurais vu de tes propres yeux.
Elle croit vraiment à ses bobards ? Ou elle est tellement mordue de Charles qu’elle ne perçoit que ce qui l’arrange ?
— Sans façon.
— Willow Summer Gonwell, je t’interdis de te comporter de la sorte ! Tu es désormais adulte et je…
— Si j’étais adulte, tu m’aurais laissée à New York. Tu ne m’aurais pas demandé de te suivre dans cette maison hostile, dans cette ville aux températures dignes de l’Enfer, et dans ce lycée pourri !
Étrangement, elle se calme. D’un coup. Je l’observe respirer tranquillement avant de planter ses yeux noirs, orageux, dans les miens.
— Nous en avons discuté une bonne dizaine de fois. Tu m’as promis que tu n’y voyais aucun inconvénient. Que cette sale histoire était derrière toi. De plus, il a déménagé. Vous ne vous croiserez plus. Quant à Nate, vous vous êtes connus à un âge compliqué. Donne-lui une chance et tu verras qu’il a évolué dans le bon sens. Et puis, je suis ta mère. Tu es mineure. Donc, la question ne se pose pas.
Je ne vous avais pas dit ? Elle a remis le couvert deux ans et demi après sa première rencontre avec Charles. Ils se sont aimés le temps de quelques mois, promis un amour éternel, avant de se séparer brusquement. Plus ou moins à cause de moi… Dire que je pensais ne plus jamais avoir à côtoyer Nate… La culpabilité m’a pourtant rattrapée. Qui étais-je pour priver ma mère du bonheur ultime ? Celui d’être aimée par un gars bien ? Elle mérite sa revanche. Si je ne croyais pas en leur histoire, jamais je n’aurais accepté de la suivre. De me mettre, moi, en danger. Que je le veuille ou non, revoir le fils de Charles va avoir des répercussions terribles sur ma vie, sur mon équilibre, sur ce début de bonheur que je pensais avoir à nouveau touché du bout du doigt.
Déjà épuisée par la soirée « retrouvailles » qui m’attend, je la suis, le cœur en berne, vers l’immense hall des arrivées.
— Ils devraient être là. Tu les vois ?
Non, et si je les apercevais, j’essaierais de gagner du temps avant les dommages collatéraux. Peut-être que mon nouveau demi-frère a réussi à lui donner le change, mais je ne suis pas dupe. Je ne le serai jamais.
Ce type représente le mal incarné. Le Diable.
Malheureusement, je n’ai jamais osé avouer cette horrible vérité à celle qui m’a donné la vie et m’a sauvée d’une mort certaine, l’an passé. Malgré tout ce qu’elle a fait pour moi, j’ai refusé de mettre mes faiblesses en lumière, cela aurait causé de trop nombreux dégâts que je n’étais pas prête à assumer.
Je ne me suis pas mise en retrait pour le sauver, lui . Plutôt pour me protéger, moi .
— Ah, les voilà ! Charles ! Nate !
Elle court vraiment comme une lycéenne vers son futur mari ? Elle s’accroche comme un koala autour de son buste ? Non, mais dites-moi que je rêve !
Rêvant de faire marche arrière, mes pas finissent par me porter vers eux. Les yeux toujours rivés au sol, pas un seul instant, je ne croise son regard. À lui.
Patiemment, j’attends que le moment « effusions » se termine. Deux minutes plus tard, Charles dépose ma mère au sol et me sourit. Comment un père peut-il se montrer si différent de son fils ? Ces deux-là pourraient être comparés au jour et à la nuit. Au yin et au yang.
— Willow, si tu savais combien je suis heureux de te revoir. De te retrouver. Ta maman et moi, on…
— Moi aussi, Charles, mens-je, le cœur en berne, un sourire parfaitement hypocrite planté sur mon visage.
Sois docile, gentille… et peut-être qu’elle acceptera que tu repartes à New York…
— Nate, tu ne souhaites pas la bienvenue à ta sœur ?
Nate. Sœur. Cohabitation forcée. Je me sens mal, tout à coup.
— Bienvenue, Will’.
Deux mots, dont mon surnom. Surnom dont il m’affublait à l’époque, suivi d’un autre petit mot qu’il n’a pas prononcé. L’a-t-il volontairement éludé ? Je n’en attendais pas moins de lui. Cependant, je me méfie.
Armée au possible de mes bonnes résolutions, je finis par lever mon regard dans sa direction. Est-ce normal que je m’arrête de respirer ? Que cette apnée inopinée me convienne ?
Que…
Que…
Que…
Qu’il soit encore plus beau que dans mon souvenir ?
Mais surtout…
… plus dangereux ?

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents