103 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Enveloppez-moi de vos ailes , livre ebook

-

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
103 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

C’est avec enthousiasme que Huguette Lemaire nous livre son premier livre, Enveloppez-moi de vos ailes… Elle s’est laissée tenter par la merveilleuse aventure qu’est l’écriture pour nous transporter dans l’univers d’une femme qui doit sa survie à son courage et à sa détermination. Tout au long du grand couloir que fut sa vie, sa mère dut traverser d’immenses épreuves et accablements : la perte de ses trois enfants et celle de ses deux petits-fils, tous morts de façon tragique. Des années durant, elle accompagnera son père affligé d’une terrible maladie sans jamais l’abandonner, et ce, malgré le fait qu’elle fut elle-même éprouvée par un cancer. Comment cette femme put-elle surpasser tant de douleur et comment se relève-t-on de si durs combats? La vie semblait s’acharner sur elle, l’obligeant à sombrer dans des souffrances impossibles à contourner. Par ses écrits, elle nous fait découvrir la ténacité et l’héroïsme qu’il fallait pour surmonter autant de déchirements en nous partageant ses peines, ses colères et sa résignation. Plus encore, l’amour et la foi presque inébranlable qu’elle possédait, car sans eux, elle aurait sans doute été incapable de maitriser tant de douleur et de chagrins.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 03 septembre 2012
Nombre de lectures 4
EAN13 9782923959788
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0500€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

Enveloppez-moi
de vos ailes
Huguette Lemaire
Enveloppez-moi
de vos ailes
Biographie
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Lemaire, Huguette, 1959-
Enveloppez-moi de vos ailes
Autobiographie. ISBN imprimé 978-2-923959-48-1 ISBN numérique pdf 978-2-923959-28-3 ISBN numérique ePub 978-2-923959-78-8
1. Lemaire, Huguette, 1959- . 2. Maladie d’Alzheimer - Patients - Relations familiales. 3. Mères et filles. 4. Enfants adultes de parents malades chroniques - Québec (Province) - Biographies. I. Titre.
RC523.2.L452 2012 362.1968’310092 C2012-941744-0

Infographie des pages couvertures et intérieures : Yvon Beaudin
Correction : Nicole Campbell
Révision : Marcel Debel
Mise en page : Marcel Debel et Yvon Beaudin
Conception de la page couverture : www.yvonbeaudin.com

La maison d’édition remercie tous les collaborateurs à cette publication.

Les Éditions Belle Feuille
68, chemin Saint-André
Saint-Jean-sur-Richelieu, QC J2W 2H6
Téléphone : 450 348-1681
Courriel : marceldebel@videotron.ca
Web : www.livresdebel.com

Distribution:
BND Distribution
4475, rue Frontenac, Montréal, Québec, Canada H2H 2S2
Tél. : 514 844-2111 poste 206 Téléc. : 514 278-3087
Courriel : libraires@bayardcanada.com

Dépôt légal
Bibliothèque et Archives nationales du Québec—2012
Bibliothèque et Archives Canada—2012

Tous droits de traduction et d’adaptation réservés
© Les Éditions Belle Feuille 2012
Les droits d’auteur et les droits de reproduction sont gérés par Copibec
Toutes les demandes de reproduction doivent être acheminées à :
Copibec (reproduction papier) - 514 288-1664 - 800 717-2022
Courriel : licences@copibec.qc.ca

Version ePub réalisée par: www.Amomis.com
Merci à mon conjointet
à mes trois enfants
d’être mes anges sur
terre. Vous êtes ma
raison de vivre…

Hommage aux membres
de ma famille disparus à jamais.

À tous ceux à qui
je voue un immense respect.
Avant-propos


Ce livre, Enveloppez-moi de vos ailes, je le dédie tout spécialement à ma mère à qui je veux rendre un grand hommage. Cette femme de cœur et de grande bonté, celle qui m’a tant appris et qui fut le plus bel exemple que la vie ait pu m’offrir. Laissez-moi vous transporter dans l’univers de cette femme qui doit sa survie à son courage et à sa détermination. Son histoire n’est pas banale et c’est pourquoi je tenais à la raconter. Tout au long du grand couloir que fut sa vie, ma mère dut traverser d’immenses chagrins. Côtoyer la maladie d’Alzheimer, le suicide et le cancer fut sa longue route parsemée de lourds combats souvent incompréhensibles et inadmissibles. Comment cette femme put-elle surpasser tant de douleurs et comment se relève-t-on après de si dures épreuves ?

La vie semblait s’acharner sur elle, l’obligeant à sombrer dans des souffrances impossibles à contourner. Par mes écrits, je veux vous faire découvrir le courage qu’il lui fallut pour surmonter autant de déchirements en vous partageant ses peines, ses colères et sa résignation. Plus encore, l’amour et la foi presque inébranlable qu’elle possédait, car sans eux, elle aurait sans doute été incapable de surmonter tant de douleurs. Lorsqu’il m’arrive de faiblir, je pense à elle et je me dis qu’elle a franchi des murs beaucoup plus hauts que les miens, dès lors le courage me revient. Incontestablement, elle m’a prouvé à maintes reprises qu’il n’y a rien d’impossible...

Accompagner, consoler et encourager furent les seules choses que j’ai pu lui offrir, car le périlleux parcours de sa vie elle dut l’affronter seul…

Cette histoire authentique relate des évènements qui se sont réellement passés. Seuls certains noms ont été changés.


Huguette Lemaire
Chapitre 1

Adieu Maman


Il faisait beau ! Presque trop beau pour des funérailles ! Assise dans la limousine, j’attendais patiemment, en compagnie de Marie-Hélène et des sœurs de ma mère, d’être conduite jusqu’à l’église. Heureusement, le trajet était de courte durée, à peine avions-nous un demi-kilomètre à parcourir pour nous y rendre. Dès notre arrivée, de l’intérieur du véhicule, j’aperçus à travers les vitres fumées une foule patientant sur le perron. Rapidement, mon cœur s’était mis à battre de plus en plus fort. Malgré l’immense reconnaissance que j’avais envers tous ces gens venus spécialement pour nous, il m’était impossible de ne pas ressentir un grand malaise lorsque mon regard croisait le leur.

Oui, il faisait beau ! Malgré tout, le temps me semblait si sombre et si lourd. Comme cette allée s’avérait longue et interminable… Pourtant, j’ai dû la longer si souvent ; elle ne m’était guère inconnue. Je cherchais des yeux le premier banc, il me semblait si loin. Enfin, nous y étions ! Bien installée au premier rang avec mon mari et mes enfants, j’attendais fébrilement que la cérémonie débute. Difficilement, j’essayais tant bien que mal de garder le contrôle de mes émotions. À peine étions-nous assis que la messe commença.

Pendant la cérémonie, d’un geste de la main, le curé m’invita à m’avancer tout près de lui. Je me devais d’allumer le cierge qu’il me tendait en utilisant la flamme de la chandelle qu’il tenait entre ses doigts. Lorsque par la suite, je voulus mettre le cierge dans le chandelier qui avait préalablement été déposé sur le cercueil, mes mains se mirent soudainement à trembler de nervosité. Incapable de m’arrêter, je le fis vaciller de tout côté. Pendant un instant, j’ai réellement cru qu’il allait tomber sur les fleurs et ma plus grande crainte fut que tout s’enflamme. Heureusement, je réussis finalement à le stabiliser. Une véritable chaleur s’était soudainement emparée de moi, et inévitablement, quelques gouttes de sueur perlèrent sur mon front. Je trouvais la situation quelque peu ridicule et je m’en voulais de ne pas avoir été capable de maîtriser chacun de mes gestes.

Un moment fut aussi consacré aux petits-enfants. Évidemment, chacun voulait exprimer un dernier message d’amour venant du plus profond de leur cœur, et c’est publiquement qu’ils souhaitaient le faire. Ils se présentèrent devant le micro, les filles tenant dans leur main une rose bleue et les garçons, une rose blanche. Mon étonnement fut grand d’entendre ce qu’ils avaient à dire. Alors que nous croyons bien connaître nos enfants, il arrive lors d’occasions aussi spéciales qu’un trait de leur personnalité parvienne à nous surprendre, mieux encore, à nous émouvoir. Mon grand, comme je me plais à l’appeler, l’aîné de mes trois enfants, avait réussi ce tour de force en m’atteignant droit au cœur. Devant cet auditoire, il rendit un bel hommage à ma mère en la remerciant d’avoir inculqué de bonnes valeurs à ses enfants et de les avoir éduqués tel qu’elle l’avait faite. S’il appréciait autant le fait qu’elle ait été ce qu’elle fut, c’était parce qu’il pouvait à son tour profiter des bienfaits d’une telle éducation. À sa manière, il voulait ainsi souligner que nous étions de bons parents pour lui.

Quand vint le tour de Noémie, elle évoqua, avec toute l’innocence que peut avoir un enfant, qu’elle avait cru pendant longtemps que sa grand-mère était immortelle. Mais avec le temps, elle s’était bien rendu compte que tel ne serait sans doute pas le cas. Une simple petite phrase, pouvant nous paraître bien futile en temps normal, prend une tout autre dimension lors de moments aussi uniques. De voir et d’entendre chacun d’eux parler ainsi avec leur cœur les rendait encore plus beaux. C’est pourquoi à maintes reprises, lors de leur témoignage, mon cœur de mère fut atteint. J’avais beaucoup d’amour pour maman, mais j’étais très consciente que j’en recevais tout autant. Aujourd’hui, je remercie souvent la vie de m’avoir donné de si bons enfants.

Maintenant, que dire de Maïka ! Ma belle petite nièce, la plus jeune de tous les petits-enfants. C’est du plus profond de son cœur, et avec toute la naïveté de l’enfance qu’elle annonça tristement avec une petite larme à l’œil que les gros becs mouillés de grand-maman lui manqueraient beaucoup. Je ne pus m’empêcher de sourire. Ma mère aurait sûrement riposté à ce commentaire en disant : « Ben t’es pas gênée de dire devant tout le monde que ta grand-mère donne des becs mouillés ! » Ensuite, elle l’aurait prise affectueusement entre ses bras pour la secouer un peu et toutes les deux se seraient esclaffées.

Nous avions sélectionné deux chansons qui nous tenaient extrême

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text