96 pages
Français

Piloter un centre culturel aujourd'hui, fils conducteurs et démarches de base.

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
96 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Piloter un centre culturel aujourd'hui Fils conducteurs et démarches de base Cahier 2 Direction générale de la Culture – Fédération Wallonie-Bruxelles Christian Boucq - Majo Hansotte - Piloter un centre culturel aujourd'hui - Cahier 22 AVANT-PROPOS Il y a un an paraissait le cahier 1 Centres culturels et territoires d’actions, réalisé par Majo Hansotte avec la participation de professionnels du secteur réunis dans des focus groupes. Cet ouvrage proposait une redéfnition du cadre commun et une boussole explorant les repères multiples de l’action des Centres culturels aujourd’hui, en lien avec les territoires et les populations qu’ils mobilisent. Il faut le préciser : cette tâche n’était pas aisée pour son auteure dans ce contexte si particulier où le cadre référentiel des Centres culturels a été interrogé en profondeur, réaffrmé mais aussi redéfni à travers les droits culturels, afn de s’incarner dans un nouveau décret. Ce cahier - j’en avais la conviction - appelait à une suite qui, le prolongeant, permettrait aux professionnels des Centres culturels de s’approprier in concreto les balises proposées, afn de les mettre en œuvre directement sur le terrain. Piloter un Centre culturel aujourd’hui, réalisé par Majo Hansotte et Christian Boucq, avec l’appui d’un comité de lecture, répond à cette volonté et constitue un outil méthodologique d’accompagnement au quotidien pour mener l’action.

Informations

Publié par
Publié le 19 février 2014
Nombre de lectures 577
Langue Français

Extrait

Piloter un centre culturel aujourd'hui
Fils conducteurs et démarches de base
Cahier2
Direction générale de la Culture – Fédération Wallonie-Bruxelles ChristianBoucq-MajoHansotte
AVANT-PROPOS
Il y a un an paraissait le cahier 1Centres culturels et territoires d’actions, réalisé par Majo Hansotte avec la participation de professionnels du secteur réunis dans des focus groupes. Cet ouvrage proposait une redéfinition du cadre commun et une boussole explorant les repères multiples de l’action des Centres culturels aujourd’hui, en lien avec les territoires et les populations qu’ils mobilisent. Il faut le préciser : cette tâche n’était pas aisée pour son auteure dans ce contexte si particulier où le cadre référentiel des Centres culturels a été interrogé en profondeur, réaffirmé mais aussi redéfini à travers les droits culturels, afin de s’incarner dans un nouveau décret.
Ce cahier - j’en avais la conviction -appelait à une suite qui, le prolongeant, permettrait aux professionnels des Centres culturels de s’approprier in concreto les balises proposées, afin de les mettre en œuvre directement sur le terrain.
Piloter un Centre culturel aujourd’hui, réalisé par Majo Hansotte et Christian Boucq, avec l’appui d’un comité de lecture, répond à cette volonté et constitue un outil méthodologique d’accompagnement au quotidien pour mener l’action.
Mon souhait est que chaque directeur et directrice de Centre culturel, que chaque personne impliquée d’une manière ou d’une autre dans ses activités, se saisissant de cet outil selon l’angle qu’il privilégie, puisse se l’approprier, y trouver l’écho de ses propres expériences et nourrir, à la lumière des balises proposées, ses réflexions, ses expérimentations et soutenir au mieux les projets.
C’est encore cette volonté qui a mené à la mise en place d’un module de formation expérimental « Piloter un Centre culturel aujourd’hui : quelles actions pour quels territoires ? » dont les conclusions ne manqueront pas d’alimenter les réflexions sur la pédagogie du secteur, sur la transmission d’un référentiel commun à tous les centres culturels, voire au-delà.
Plus que jamais, dans cette période de mouvance profonde, je suis persuadé que la formation etl’échange des expériences au sein du secteur, et je dirais même entre les secteurs eux-mêmes, sontrendus nécessaires afin de consolider des fondements et des pratiques en commun, de construire progressivement les référentiels partagés de l’action culturelle et territoriale de demain.
                
Freddy Cabaraux Directeur général de la Culture a.i.
 3 Piloter un Centre culturel aujourd'hui - Cahier 2 -
POUR UTILISER L'OUTIL...
DES MUTATIONS EN COURS
Les références institutionnelles des Centres culturels ont évolué. Faisant suite au cahier 1Centres culturels et territoires d’actions, et prolongeant son propos, le présent cahier 2 tente d’offrir des repères et des outils, pour aborder ce tournant. Il s’adresse de façon privilégiée aux directeurs et directrices d’un Centre culturel, qui pourront valoriser les ressources, ici proposées, auprès de leur équipe, de leurs partenaires, de leurs administrateurs et de leurs différentes instances. Ce cahier a valeur méthodologique et n’aborde pas les questions légales ou administratives.
Les Centres culturels se trouvent dans des situations extrêmement variables. Suivant que l’on est implanté dans un village, dans une petite ville ou dans une grande ville, la participation se joue selon des modalités différentes. En outre, les missions peuvent revêtir, en fonction des contextes et de la taille d’un Centre, des caractéristiques multiples. Néanmoins, les méthodes à mettre en œuvre sont traversées par des fils communs que le présent ouvrage tente de décrire.
UNE EXPÉRIENCE CUMULÉE
De très nombreux Centres culturels ont accumulé au cours des ans une grande expérience et leurs équipes ont eu l’occasion de faire leur preuve. Ce dossier décrit un parcours de base. Il sera une découverte pour les équipes débutantes ou les nouveaux Centres.Aux professionnels aguerris, il permet de refaire le point, les invitant à partager leur expérience, à nommer ce qui a été accompli, pour valoriser et renouveler l’existant.
DANS QUEL CENTRE ÊTES-VOUS ?
Proposition est faite que chaque acteur situe la spécificité, l’historique, les ressources de son Centre et entre dans le dossier en fonction de ce profil, pour y puiser ce qui enrichirait l’action. La première partie dessine des fils conducteurs, un parcours de base. La seconde partie propose des fiches pratiques d’intervention et d’animation, pouvant être utilisées, à la convenance, par tous les acteurs impliqués.
ENTREZ COMME VOUS LE VOULEZ !
Chacun, selon sa sensibilité, peut entrer à sa manière. Suivre l’ordre proposé ou bien commencer par la partie 2, par les fiches pratiques évoquant le quotidien, pour revenir ensuite aux fils conducteurs, en sachant que les deux parties sont complémentaires.
- Piloter un centre culturel aujourd'hui - Cahier 2 4 
TABLE DES MATIÈRES
Introduction  UnCentre culturel aujourd’hui… À quoi sert-il ? .. . . . . . . . . . . . . . . .6
PARTIE I : LES FILS CONDUCTEURS  Chapitre1 :Franchir des étapesLe parcours des actions partagées. . . . .13  Moded'emploi - De l’analyse partagée au contrat-programme. . . . . . . . . .14   Boucle de l’analyse partagée. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15  Interroger/ Réinterroger son territoire. . . . . . . . . . . . . . . . . .16  Formulerdes enjeux communs .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .21  Opérerdes choix d’avenir pour le Centre. . . . . . . . . . . . . . . . .27  Passagede l’analyse partagée à la concrétisation des enjeux   Boucle de la concrétisation des enjeux29. . . . . . . . . . . . . . . .  Enpartenariat, concrétiser les enjeux 30. . . . . . . . . . . . . . . . . .  S’entendresur des hypothèses d’actions. . . . . . . . . . . . . . . . .31  Garantirla légitimité des hypothèses d’actions. . . . . . . . . . . . . . .32  Garantirla validité des hypothèses d’actions. . . . . . . . . . . . . . . .33  Garantirla faisabilité des hypothèses d’actions .. . . . . . . . . . . . . .35  Passagede la concrétisation des enjeux à l’élaboration d’un contrat-programme   Boucle de l’élaboration d’un contrat-programme .. . . . . . . . . . .37  Garantirune évaluation continue. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .38  Contractualiserun contrat-programme .. . . . . . . . . . . . . . . . .39   Boucle complète de l'élaboration d’un contrat-programme40. . . . . . . . . . .   Parcours complet des boucles41. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .  Chapitre2 : Donner vie au Centre –La dynamique de l’équipe42. . . . . . . .  Uneéquipe professionnelle à la manœuvre. . . . . . . . . . . . . . . . .43  Lespôles constitutifs du travail en équipe .. . . . . . . . . . . . . . . . .44  Lesattitudes professionnelles à déployer. . . . . . . . . . . . . . . . . .45  Chapitre3 : Donner vie au Centre –La dynamique des instances52. . . . . . .  Responsabilitésdu Conseil d’administration .. . . . . . . . . . . . . . . .53  Fonctionsplurielles au Conseil d’administration . . . . . . . . . . . . . .54 .  Défisdu Conseil d’administration .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .55  Lesinstances citoyennes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .56  En guise de conclusion provisoire… Pas de panique !. . . . . . . . . . . .57
PARTIE II : LES FICHES-OUTILS  Fiches-outils,le sommaire                        60  Interrogerson territoire et formuler des enjeux communs : Fiches 1 à 11. . . . . . . .63  Construiredes hypothèses d’actions, élaborer des partenariats : Fiches 12 à 22. . . . .76  Garantirune évaluation continue : Fiches 23, 24. . . . . . . . . . . . . . . . .89
Petit Lexique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .92
Piloter un Centre culturel aujourd'hui - Cahier 2 - 5
UN CENTRE CULTURELAUJOURD’HUI... À QUOI SERT-IL ?
mission d’épanouissement humain
Quelle est la mission d’un Centre culturel ? Faire vivre des expériences favorisant un épanouissement humain, s’inscrivant dans l’exigence collective des droits fondamentaux: le droit au logement, à l’alimentation, à l’emploi ou à un revenu, à la santé, à l’éducation, à la culture et au-delà, à une vie digne et juste.
Le Centre culturel est par nature engagé dans l’exercice, par les citoyens, de leurs droits culturels, lesquels impliquent plusieurs dimensions, d’où l’usage du pluriel. Une préoccupation majeure demeure toutefois de relier les droits culturels aux autres droits: conjuguer situations sociales, questions de société et créativité, expression, art. Qu’entendre par « droits culturels » ? Les droits, normatifs et abstraits, nécessitent forcément d’être traduits dans des réalités concrètes.  Les « droits culturels », c’est d’abord, pour chacun, le pouvoir d’accéder aux œuvres artistiques, aux langages, aux savoirs, aux filiations : un accès financier, pratique, pédagogique, en termes d’information, de mobilité et de décentralisation. Néanmoins, la perspective n’est pas seulement l’accès, mais aussi la possibilité de s’initier.
Il ne s’agit donc pas de vendredes produits à un public cible consommateur. La perspective est de transmettre des richesses culturelles à des êtres humains, considérés comme des sujets et non comme des objets.
Cette exigence amène chaque Centre à jouer un rôle de passeur, à développer desprocessus de transmission, où l’on peut se réapproprier des œuvres et des langages, de toutes origines, pour leur donner sens et, si souhaité, devenir «praticien » à son tour. Favoriser en matière culturelle l’accès et la transmission, c’est cela qu’on appelle la «démocratisation de la culture».
6 - Piloter un centre culturel aujourd'hui - Cahier 2
Les « droits culturels » recouvrent par ailleurs une autre dimension essentielle, touchant aux libertés et créativités citoyennes : pouvoir prendre la parole, devenir soi-même créateur, artiste, pouvoir résister aux injustices et proposer des changements, disposer d’espaces de paroles pour construire des actions avec d’autres. Les citoyens peuvent ainsi s’exercer à des situations et à des rôles qu’ils ne pratiquaient peut-être pas habituellement.
Cette perspective amène chaque Centre à proposer pour tous, y compris pour les acteurs internes à la structure, desprocessus d’expérimentation culturelle, où individuellement et collectivement « s’essayer à » quelque chose d’inédit, inventer de nouvelles façons d’agir, affirmer ses pouvoirs de citoyens. C’est cela qu’on appellela démocratie culturelle.
Démocratisation et démocratie culturelles se déploient grâce à des démarches, dites d’éducation permanente, favorisant les rencontres, amenant les citoyens à s’engager dans des actions collectives : renforcer lescapacités de reliancesur un même territoire, en l’ouvrant aussi à d’autres territoires. Dans un même mouvement, l’éducation permanente soutient lacapacité critique: savoir questionner.
Démocratisation de la culture Pour les citoyens : accès et initiation
Déconstruire et réinventer
Des humains sujets Acteurs
Refaire corps et partager
Démocratie culturelle d mocratiques= Par les citoyens : Transmission itiatives, pouvoirs é
Pour découvrir cette boussole, voirCentres culturels et territoires d’actions2013, p.26
Capacité cri ue
Des humains sujets Acteurs
Capacité de reliance
Expérimentation
Piloter un Centre culturel aujourd'hui - Cahier 2 - 7
Quatre pôles font office de boussole pour trouver les chemins de l’action. Seul, un Centre culturel n’a pas les moyens d’assumer toutes les déclinaisons possibles de chaque pôle. D’où l’importance vitale d’offrir aux citoyens des parcours de qualité, en s’inscrivant dans une chaîne d’alliances, en construisant des partenariats.
Le Centre culturel, un espace commun
Un Centre culturel peut se vivre comme une « maison commune », comme un espace-temps ouvert sur la ville, le village, le quartier, comme un service culturel de base aux habitants d’un territoire géographiquement circonscrit. Le Centre offre ainsi, aux associations et aux groupements locaux, des appuis techniques, des aides-services, des conseils et des formations ; il accueille les travaux artistiques de l’endroit ; il propose des ateliers, des découvertes de spectacles, des expositions, entre autres.
Le Centre culturel, un moteur du développement
Un Centre culturel est aussi un lieu permanent d’initiatives volontaires,inscrit dans un territoire géographique dont il favorise l’essor, en l’ouvrant à d’autres territoires, en le rendant culturellement attractif et porteur pour ses habitants. Chaque Centre, dès lors, construit des actions concertées et partagées, en s’associant à des partenaires. Pour construire son action, un Centre part des réalités environnantes, en tenant compte des obstacles rencontrés par les citoyens. Il est également conduit à valoriser les patrimoines matériels et immatériels locaux ainsi que les créativités et les talents.
8 - Piloter un centre culturel aujourd'hui - Cahier 2
Service culturel de base
Les deux niveaux imbriqués se complètent.
Des principes communs
Vous avez dit démocratie culturelle ?La démocratie, telle qu’elle se joue et se cherche dans le monde, peut se décliner selon trois perspectives articulées : la démocratie politique, la démocratie sociale, la démocratie culturelle. Pour qu’il y ait démocratie politique, sociale et culturelle, 4 principes fondateurs représentent une référence incontournable.
« Nous sommes responsables » ou le principe d’autonomie: nous n’avons pas à nous soumettre à des instances transcendantes comme le Marché ou la Finance, un Chef, un Guide, un Dieu. Les principes d’égalitéet delibertéessentiels, impliquant un pluralisme conflictueldes êtres humains sont également et une éthique de la communication ; de même, l’exigence d’égalité pousse à explorer les injustices, à promouvoir les droits humains. Enfin l’exigence d’unesolidaritécollective est au même titre un principe fondateur, notamment à travers la redistribution des ressources matérielles et immatérielles.
Un principe, c’est une visée, un idéal de référence vers lequel se diriger, en écart permanent avec les réalités concrètes qui sont souvent injustes ou insatisfaisantes; c’est précisément cet écart qui mobilise. En conséquence, la réponse pratique n’est jamais donnée ; elle est à construire collectivement.
"NOUS" RESPONSABLES AUTONOMIE
SOLIDARITÉ
Les principes démocratiques de base dessinent un périmètre qui garantit à notre pensée et à notre action une légitimité démocratique, sans pour autant imposer un contenu a priori.
Il s’agit simplement d’un « gouvernail » qui sert de repère dans la construction de nos choix individuels et collectifs, en résonance avec la boussole.
En conséquence, si un Centre culturel peut aborder tous les thèmes qu’il souhaite, il est invité à le faire dans le respect des principes de référence : pas de propagande au service d’une idéologie, d’une croyance ou d’intérêts financiers… Les thèmes sont à aborder à travers de multiples regards, en privilégiant les questionnements, l’impertinence, la créativité de l’acteur ou de l’artiste.
L’IMPORTANCE ACTUELLE DE LA DÉMOCRATIE CULTURELLE
D’où vient cette force actuelle de la démocratie culturelle ? Historiquement, dans les pays où se sont e manifestées les aspirations démocratiques, le 18siècle a imposé la lutte contre les inégalités de naissance, les conquêtes de nature politique étant, dans cette perspective, essentielles. Au cours du e e 19 siècleet d’une partie du 20siècle, l’industrialisation, la paupérisation et l’exploitation ont impulsé les
 9 Piloter un Centre culturel aujourd'hui - Cahier 2 -
combats pour la justice sociale, soutenant l'apparition de grandes affiliations collectives qui ont prévalu jusqu'il y a peu, dans les principaux pays industrialisés. À leur manière, les luttes anticoloniales se sont également appuyées sur des affiliations collectives puissantes, en lien avec l’indépendance nationale. Or la globalisation et les mutations économiques, entre autres, ont fragilisé, voire détruit, ces affiliations structurantes, avec des conséquences douloureuses.
Les aspirations démocratiques d’aujourd’hui, individuelles ou collectives, se vivent dès lors selon des motivations multiples, liées à l’imprévisible diversité des situations, en valorisant régulièrement les registres symboliques et créatifs. En outre, l’immatériel est omniprésent, les médias et réseaux sociaux également. Se constate donc chaque jour l’importance démocratique de l’expression culturelle : la volonté de dire, de débattre, d’occuper de manière créative l’espace public, dans une dynamique transculturelle. En conséquence, la diversité est devenue proche de chacun de nous, à tout moment.
Deux défis, en conséquence, se dessinent pour un Centre culturel aujourd’hui  1. Contrer un impérialisme « monoculturel » qui, via certaines tendances des médias numériques notamment, tend à gommer la diversité des habitudes, des langues, des arts, nous enfermant dans des manières de penser et de parler uniques.
2. Conjuguer la diversité sous toutes ses formes avec le respect des principes démocratiques d’égalité et de justice sociale.
LES GENS D’ICI ET D’AILLEURS
L’action d’un Centre culturel envisage le rapport aux « gens » sous l’angle de leur statut d’humains et de sujets, d’où les termes de « citoyens », « d’acteurs », « de partenaires ». Dans cette perspective, parler de « publics », comme le marketing le fait, se révèle peu adéquat ; quant au terme de « populations », il renvoie à des approches descriptives et globales utiles, mais les « populations » ne sont pas à confondre avec les acteurs concrets d’un projet.
S’inscrivant dans une politique de proximité, les Centres culturels ont donc comme préoccupation majeure les « gens d’ici ».Toutefois, à l’heure de la globalisation, les « gens d’ailleurs » sont présents en permanence dans la tête et le cœur des gens d’ici, en termes de curiosité ou de crainte: un balancement entre l’ici et l’ailleurs, le dedans et le dehors.
Découvrir les gens d’ailleurs, parler avec eux Questionner l’a priori à leur égard Connaître leurs réalisations et créations Partager des interrogations sur l’avenir                                                                            
VoirCentres culturels et territoires d’actions2013, pp. 28-29 et p. 33.
- Piloter un centre culturel aujourd'hui - Cahier 2 10 
Les fils conducteurs
 11 Piloter un Centre culturel aujourd'hui - Cahier 2 -
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text