6 pages
Français

Orientation : Garantir le droit de participer, contribuer et construire la culture.

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
6 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

VIIORIENTATION VII Garantir le droit de participer, de contribuer et de construire la culture Statut du texte L’orientation qui suit est fonde ´e sur les onze rencontres de ´centralise ´es (dix provinces et Bruxelles) organise ´es par la Fondation Roi Baudouin et sur deux concertations organise ´es par le Service en collaboration avec Kunst en Democratie et Culture et De ´mo- cratie. Types de participants: associations dans lesquelles les personnes pauvres se reconnaissent, personnes travaillant pour des projets culturels ou socio-artistiques, collaborateurs d’institutions culturelles, travailleurs de CPAS et chercheurs. Les acteurs de terrain soulignent combien il est important d’envisager la culture dans sa globalite ´. C’est au travers de la culture que les eˆtres humains expriment leurs valeurs, leurs visions et leurs ide ´es. C’est par la culture que les hommes communiquent entre eux et participent a` la vie en socie ´te´. L’Unesco de ´finit la culture comme tout ce qui caracte ´rise une socie ´te´ ou un groupe et donne a` chaque eˆtre humain son identite ´. Cette de ´finition, commune ´ment admise, reconnaı ˆt comme phe ´nome `ne culturel, non seulement les arts et les lettres, mais aussi le mode de vie, les droits fondamentaux, les valeurs, les traditions et les croyances. Chaque communaute ´, chaque personne a sa (ou ses) propre(s) culture(s). La politique culturelle doit donc eˆtre tourne ´e vers la population dans son ensemble et dans toute sa diversite ´.

Informations

Publié par
Publié le 19 février 2014
Nombre de lectures 129
Langue Français

Extrait

ORIENTATION VII
Garantir le droit de participer, de contribuer et de construire la culture

Statut du texte

L’orientation qui suit est fonde´ e sur les onze rencontres de´ centralise´ es (dix provinces et Bruxelles) organise´ es par la Fondation
Roi Baudouin et sur deux concertations organise´ es par le Service en collaboration avecKunst en DemocratieetCulture et De´mo-
cratie.
Types de participants: associations dans lesquelles les personnes pauvres se reconnaissent, personnes travaillant pour des
projets culturels ou socio-artistiques, collaborateurs d’institutions culturelles, travailleurs de CPAS et chercheurs.

Les acteurs de terrain soulignent combien il est important d’envisager la culture dans sa globalite´ . C’est au travers de la culture que
les eˆ tres humains expriment leurs valeurs, leurs visions et leurs ide´ es. C’est par la culture que les hommes communiquent entre eux
etparticipent`alavieensoci´et´e.L’Unescode´finitlaculturecommetoutcequicaracte´riseunesoci´ete´ouungroupeetdonnea`
chaqueˆetrehumainsonidentite´.Cettede´finition,commune´mentadmise,reconnaıˆtcommephe´nom`eneculturel,nonseulement
les arts et les lettres, mais aussi le mode de vie, les droits fondamentaux, les valeurs, les traditions et les croyances.

Chaquecommunaute´,chaquepersonneasa(ouses)propre(s)culture(s).Lapolitiqueculturelledoitdonceˆtretourn´eeversla
population dans son ensemble et dans toute sa diversite´.

Ilest´egalementfondamental,tantauniveauduterrainqu’auniveaudespolitiques,deconside´rerlaculturecommetransversale
par rapport aux diffe´ rents domaines de la vie. Les valeurs et les coutumes culturelles influent, par exemple, sur la manie` re d’aborder
lasante´,l’´education,letravailetc.

RESOLUTION 34:

R E C O N N A I T R EL ER O L EF O N D A M E N T A LD EL AC U L T U R ED A N SL AS O C I E T E

DansleRapportGe´n´eralsurlaPauvrete´(RGP),unegrandeattentionestaccorde´e`alacultureet`alaparticipationculturelle.Letitre
‘Droit`alaparticipation,a`lacontributioneta`laconstructiondelaculture’ae´te´choisi.Ilrenvoiea`uneapprocheglobaleduconcept
70
de culture.

L’int´erˆetpourlacultureetlaparticipationculturelleainde´niablementprogresse´depuisleRGP.Maisforceesttoutefoisdeconstater,
sur la base de plusieurs recherches et de multiples signaux et te´ moignages du terrain, que pour un grand nombre de personnes le
droit a` l’e´panouissement socio-culturel n’est pas encore acquis.

Quandnousparlonsdeparticipationa`laculture,nousfaisonsd’unepartre´f´erencea`l’acce`sa`l’offreculturelleetd’autreparta`
l’´elaborationactive,a`laconstructiondelaculture.Cesdeuxaspectssontimportantsmaisc’estsurtoutlaparticipationquiabesoin
dereconnaissanceetderenforcement(parexemple,autraversdel’e´ducationpermanenteenCommunaute´fran¸caiseetparle
biais des projets ‘socio-artistiques’ en Flandre).

71
Plusieurs acteurs demandent en outre d’e´largir la vision aux loisirs et au sport.

Ilfaute´galementeˆtreattentif`alanotionde‘participation’ensoi,a`sasignificationeta`samiseenœuvre,ene´vitantdeluidonner
uneinterpr´etationpaternaliste.Laparticipationnepeutpasdevenirobligatoire.Ils’agitdelaisserlechoixa`chacun.

Laparticipationculturelleestpre´sent´eecommeunve´ritableoutildeluttecontrelesexclusions.Partantd’uneindignation,laparti-
cipationculturelleaidelespersonnesexclues,confronte´es`auneproble´matique,uneinjustice…a`prendreconscience,a`s’exprimer
etsefaireentendre,a`eˆtrecre´atives,a`chercherdessolutions,a`eˆtreactricesdeleurvie,a`prendreleurplacedanslasocie´t´e.

70
Rapportg´ene´ralsurlapauvret´e,ATDQuartMondeetl’UniondesVillesetCommunesbelges(sectionCPAS),FondationRoiBaudouin,1994,pp.287-
288.
71
Voir notamment le rapport final du Congre`s sur la pauvrete´ 2004 de la Communaute´ flamande, a` consulter sur: http://www.wvc.vlaanderen.be/ar-
moede (existe uniquement en ne´ erlandais).

53

54

RESOLUTION 35:

I N V E S T I RD A N SL AP A R T I C I P A T I O NE TL AC O N S T R U C T I O ND EL AC U L T U R E

PISTE 1.Reconnaˆıtre et renforcer les initiatives de participation culturelle

La participation a` des activite´ s artistiques est un moyen d’expression et de transformation, ve´ ritable source d’enrichissement pour
les personnes exclues. Elle influe sur le de´veloppement personnel et renforce les liens sociaux. Elle constitue un levier essentiel
d’int´egrationetdepre´vention,comple´mentaireauxcadreshabituelscommel’emploietlaformation.Elletientcomptedesqualite´s,
du potentiel et des inte´reˆ tsdes personnes, plutoˆ t que de leurs lacunes et e´checs.

‘Graˆce au projet ‘Met Eigen Woorden’ (’Avec nos propres mots’) et re´cemment au nouveau projet ‘Uitbelicht’ (’Coup de projecteur’), les
gens vivant dans la pauvrete´, qui n’ont jamais eu la chance de s’exprimer culturellement, ont l’occasion de formuler ce qu’ils ressentent au
plus profond d’eux-meˆmes, par l’e´criture et d’autres formes artistiques. Pour les participants, prendre part a` ce projet signifie beaucoup
plusqu’unsimplespectaclesurlepodium.Ilssortentdeleurisolement,re´ve`lentdestalentsinsoupc¸onn´esetconfirmentauxgensleur
propre valeur. Ce projet leur donne la force d’oser e´galement entreprendre des de´marches dans ‘la vie courante’.
Detelsprojetssontd’unevaleurinestimabledanslaluttecontrelapauvrete´,pre´cis´ementparcequel’ontravailleaveclesforcespositives
des gens ! … Les gens qui participent a` une ‘construction active de la culture’, se de´couvrent peu a` peu une fringale d’en savoir davantage
72
et, tre`s souvent, il y a tout doucement passage vers d’autres formes de culture… ”.

Mais souvent ce type d’initiatives est trop peu reconnu tant par les de´cideurs politiques que par les ope´rateurs de terrain, qu’ils
soientissusdessecteursculturelousocial.Lesmoyensne´cessaires`aleurd´eveloppementsonte´galementinsuffisants.

La collaboration entre les secteurs culturel et social doit eˆtre encourage´e, que cela soit sur le terrain ou au niveau politique, de
mˆemequelespartenariats,respectueuxdesspe´cificite´setobjectifsdechacun(viadesconcertations,unemeilleurere´partitiondes
budgets, des formations ade´quates…). Les formes de coordinations, les dispositifs, l’historique et les contextes sont diffe´rents en
Communaut´eflamandeetenCommunaute´fran¸caise,toutenayantdesobjectifssimilaires.

`
En Communaute´ flamande, depuis 2000, un soutien financier est pre´vu pour les projets ‘socio-artistiques’. Apartir de 2006, cette
subvention spe´cifique sera incluse dans la politique culturelle locale, le de´cret sur les arts et celui sur le patrimoine culturel. Une
73
e´ valuationdes projets jusqu’en 2003 montre que l’approche artistique est de plus en plus pre´ dominante. On note e´ galement un
re´ tre´ cissementdu groupe cible (les projets concernent surtout les jeunes). L’accent semble donc mis sur l’aspect artistique au
de´ trimentde l’aspect social. Les subsides pour des projets vont de moins en moins aux promoteurs d’initiatives dans le secteur
social, y compris aux associations dans lesquelles les pauvres prennent la parole. Cette e´volution a pour effet que l’objectif initial
dessubsidesdisparaıˆt´egalement.Ceciplaideenfaveurd’unecollaborationplusimportanteentrelacultureetlesocial.Lesbudgets
devraientˆetrer´epartisdemanie`ree´quilibr´eeentrelesdeuxsecteurs.Lesassociationssoulignente´galementqueledossiera`intro-
duiredoitsatisfairea`desexigences´elev´ees,cequiconstitueunobstacleimportantaude´poˆtet`al’approbationd’unprojet.

En Communaute´ franc¸aise, on a pris conscience du roˆle social de l’artiste et de la culture depuis de nombreuses anne´es et des
dispositifs structurels ont e´te´ mis en place : mouvements d’e´ducation permanente, centres culturels, centres d’expression et de
74
cr´eativit´e,mouvementduthe´ˆatreaction…outoutre´cemmentArticle27.Leterraind´enoncetoutefoisvivementlemanquede
financement durable, de coordination, de communication, d’information et de concertation.

PISTE 2.tapicitrapal`as´ellretuulnciopestteellrseoccnsattachesmissionarClieif

Ilestimportantd’affirmerunepolitiqueclaireetunifie´e(au-del`adessecteursetdescompe´tences).

Afindesurmonterlesclivages(artre´serv´e`aunee´liteetartpopulaire,œuvred’artettravailsocioculturel,artisteetanimateur?…)
etdereconnaıˆtreletravaildechacun

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text