16 pages
Français

Le journal de Culture et Démocratie - Les droits culturels au principe d’une démocratisation durable (2011)

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
16 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

1Le Journal de Culture et Démocratie Sommaire • Éditorial : Que fait la culture à la démocratie et que fait la démocratie à la culture ? | Sabine de Ville | 1 • On n’est pas groupe, on le devient | Amélie Mouton | 223 • Les droits culturels au principe d’une démocratisation durable | Patrice Meyer-Bisch | 4 • Construire une culture de la solidarité, du bien commun, de l’être | Ricardo Cherenti | 5 • Le réveil de l’Histoire ou les derniers soubresauts d’un monde à l‘agonie ? | Baptiste De Reymaeker | 6 Décembre 2011 Périodique de l’asbl • Une négation indéfnie de l’impossible | Mathieu Bietlot | 7 Culture et Démocratie • Sortir de la nasse | Slavoj Žižek | 8 • Burn out | Christelle Brüll | 10 • Comment parler sans donner des ordres | Guillermo Kozlowski | 12 • Plaidoyer pour la mise en pratique | Paul Biot | 15 • Images : Thierry Lenoir | Georges Vercheval | 15 • Une intervention féministe dans la culture : le festival de flms de femmes de Bruxelles | Nadine Plateau | 16 Éditorial Que fait la culture à la démocratie et que S’inscrivant dans ce mouvement, les rédacteurs et partagée. Le premier degré de la démocratie, fait la démocratie à la culture ?

Informations

Publié par
Publié le 24 février 2014
Nombre de lectures 109
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Extrait

1Le Journal de
CultureetDémocratie
Sommaire
• Éditorial: Que fait la culture à la démocratie et que fait la démocratie à la culture? |Sabine de Ville|1
• On n’est pas groupe, on le devient|Amélie Mouton|223 • Les droits culturels au principe d’une démocratisation durable|Patrice Meyer-Bisch|4
• Construire une culture de la solidarité, du bien commun, de l’être|Ricardo Cherenti|5
• Le réveil de l’Histoire ou les derniers soubresauts d’un monde à l‘agonie?|Baptiste De Reymaeker |6 Décembre 2011
Périodique de l’asbl • Une négation indéfnie de l’impossible|Mathieu Bietlot|7
Culture et Démocratie • Sortir de la nasse|Slavoj Žižek|8
• Burn out |Christelle Brüll|10
• Comment parler sans donner des ordres|Guillermo Kozlowski|12
• Plaidoyer pour la mise en pratique|Paul Biot|15
• Images: Thierry Lenoir|Georges Vercheval|15
• Une intervention féministe dans la culture: le festival de flms de femmes de Bruxelles|
Nadine Plateau |16
Éditorial

Que fait la culture à la démocratie et que S’inscrivant dans ce mouvement, les rédacteurs et partagée. Le premier degré de la démocratie,
fait la démocratie à la culture ? de ce Journal 23 explorent ce que les indigna- ce sont les droits culturels soit la possibilité pour
Cette question est d’une actualité brûlante car tions contemporaines produisent en termes chacun et chacune, d’accéder à tout ce qui peut
nous le savons, ceux et cel les qui font tomber les d’interrogations nouvelles, de déplacement des l’aider à penser, inventer et construire sa desti-
dictatures, ceux et celles qui clament leur colère évidences, de reformulation de concepts et de née personnelle pour s’inscrire en liberté, en
dans les rues du monde questionnent les équi- valeurs, de pratiques inédites. Dressant un in- conscience et en responsabilité dans un destin
libres – ou les déséquilibres – politiques, écono- ventaire des possibles, ils confrment que c’est collectif.
miques et sociaux contemporains et en appel- du côté, en effet, de la création et de l’invention La question de l’invention, donc de la liberté,
lent à une autre cul tu re de la démocratie. que peuvent émerger de nouvelles et de plus jus- est au cœur de ce Journal 23. Il ne l’épuise pas.
De la Grèce à l’Espagne, de New-York à l’Ita- tes manières de vivre ensemble. Tant mieux. Cette question est essentielle. Il y
lie en passant par l’Islande, ces indignations ac- Ils confrment ce qui nous semble – depuis si aura un Journal 24.
tent le vacillement voire la faillite d’un monde longtemps – essentiel : le premier degré de la dé-
gangrené par le primat de l’intérêt singulier, mocratie, c’est la culture comprise ici comme un Sabine de Ville
l’oubli des solidarités, le goût de l’immédiat et champ, un espace, une expérience individuelle Vice-présidente de Culture et Démocratie
du spectaculaire, le tout au fnancier et au mar-
chand jusques et y compris, très logiquement,
dans la sphère culturelle.
Gardons-nous du simplisme et de la réduc-
tion. Rien ne va de soi.
Les formidables élans révolutionnaires du
Maghreb accouchent aujourd’hui d’émergences
politiques passionnantes mais incertaines, les
nouveaux médias suscitent de nouvelles prati-
ques de débats citoyens où le vain le dispute à
l’essentiel, les indignés suscitent de multiples
sympathies, parfois très contradictoires, et pei-
nent ou répugnent à s’inscrire concrètement
dans le débat politique, la crise autorise le recul
de l’exercice démocratique confant çà et là les
rênes des gouvernements aux « experts » et non
plus aux élus.
Incertitudes donc, impasses peut-être, com-
plexité certainement. Mais aussi et comme sou-
vent en temps de crise, un terreau obligé pour
l’invention et la créativité. Au-delà des nécessai-
res et utiles colères, le désordre du monde susci-
te un mouvement formidablement fécond de
pensée porté par les intellectuels, les philoso-
phes, les économistes, les sociologues mais aussi,
et à leur manière, par les créateurs.
© Thierry Lenoir, Le Printemps Arabe, « en Egypte » , bois, 2011 Le Journal de Culture et Démocratie | numéro 23 | décembre 20112
On n’est pas groupe, on le devient
Le mouvement des Indignés et sa suite, les ment social, regroupant les secteurs syndicaux vraient des questions fondamentales : comment
« occupy » américains, témoignent de l’émer- et associatifs en lutte, les jeunes, les allocataires vivre ensemble ? Comment gérer cette société
gence d’une nouvelle culture politique. Leur sociaux, les travailleurs sans papiers… Dans sa et avec quel système ? Comment concilier des
message : le changement commence d’abord ligne de mire, le Pacte de l’Euro et les politiques points de vue et des traditions diverses ?
par la manière de vivre ensemble. Une atti- d’austérité qui vont conduire à une progressive Et partant, comment prendre des décisions
tude qui bouscule les habitudes, les repères, dégradation des conditions de vie des peuples collecti ves ?
et les modes de pensée traditionnels. européens. Les participants s’apprêtent à re-
joindre, après la rencontre, la manifestation de Apprendre par l’expérience
Samedi 15 octobre, dans un magasin de chaussu- l’« indignation mondiale contre l’austérité ». Ces questions, le mouvement ne s’est pas con-
res de la rue Dansaert à Bruxelles, quelques da- Certains affchent une certaine perplexité au su- tenté de les poser de manière théorique : il les a
mes en plein essayage marquent un temps d’ar- jet du mouvement des Indignés. « Nous avons inscrits dans l’expérience, les a ramenés à hau-
rêt devant le spectacle qui défle soudain sous du mal à communiquer avec eux. Ils sont un peu teur d’homme, dans le quotidien. Il a proposé à
leurs yeux. Un zombie, un pacman en forme fermés et craignent tellement la récupération chacun de pouvoir les vivre concrètement dans
d’euro, un homme portant le célèbre masque qu’ils éloignent les syndicats, partis politiques et les campements auto-gérés. Dans ces micro-so-
de Guy Fawkes et qui brandit une pancarte mouvements sociaux institués. Pourtant, l’his- ciétés, les occupants se sont confrontés à la ges-
« occupy wet straat » et puis plusieurs milliers de toire des luttes ne commence pas aujourd’hui. » tion de problèmes logistiques de première né-
personnes, originaires d’Espagne, de Hollande, cessité (hygiène, nourriture, sécurité), à la diff-
de France ou d’Italie qui font voltiger des ban- culté d’aboutir à une décision collective, par
deroles aux slogans divers : soutien aux mouve- Bousculer les repères con sensus, dans des assemblées populaires qui
ments de révolte des étudiants du Chili, appel à Cette méfance vis-à-vis des formes tradition- rassemblaient une pluralité de voix parfois op-
créer un monde nouveau, fn du nucléaire, ques- nelles de militance n’est-elle pas un frein à la posées. Cette expérimentation d’une forme
tionnement tragi-comique sur le destin euro- convergence des luttes, nécessaire en ces temps d’organisation, qui ne soit ni centralisée, ni hié-
péen et surtout contestation des mesures d’aus- de crise ? Est-il possible de rebâtir une autre fa- rarchique, ni patriarcale, ni verticale, est une fa-
térité présentées comme seules réponses à la cri- çon de faire de la politique, qui n’ait plus rien à çon très concrète de résister au modèle domi-
se économique et fnancière. L’appel à la révolu- voir avec les modèles du passé ? À ces questions, nant, de vivre l’expérience d’une alternative au
tion globale, lancé par le mouvement des Indi- il n’y a pas de réponses simples. système.
gnés et les « occupy » américain a été entendu : ce Le jour de la « révolution globale », le sociolo- Et cette expérience a eu des effets réfexifs
jour ensoleillé d’automne, il y avait près de 7.000 gue américain Immanuel Wallerstein a posté sur inattendus. À Liège, les Indignés, qui campaient
personnes dans les rues de Bruxelles. La presse

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text