10 pages
Français

L’origine des Juifs en Afrique du Nord, entre légende et réalité

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
10 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

• Les Juifs d’Afrique du Nord ne sont pas des descendants des tribus berbères converties au judaïsme comme l’affirme Ibn Khaldoun
• Les Juifs d’Afrique du Nord ne sont pas arrivés directement d’Israël comme réfugiés ou comme déportés.
• La majorité des Juifs d’Afrique du Nord sont des descendants d’Africains hellénisés convertis individuellement au judaïsme.
• Al Kahina, l’héroïne de la rébellion berbère contre le colonisateur arabe, n’était ni juive ni chrétienne.

Informations

Publié par
Publié le 11 décembre 2013
Nombre de lectures 44
Langue Français

Extrait

L origine des Juifs en Afrique du Nord, entre
légende et réalité Par Yigal Bin-Nun

Je commence par les conclusions.


LesJuifsdAfriqueduNordnesontpasdesdescendantsdes
tribus berbères converties au judaïsme comme l affirme Ibn
Khaldoun


LesJuifsdAfriqueduNordnesontpasarrivésdirectement
d Israël comme réfugiés ou comme déportés.


LamajoritédesJuifsdAfriqueduNordsontdesdescendants
dAfricainshellénisésconvertisindividuellementaujudaïsme.


AlKahina,lhéroïnedelarébellionberbèrecontrelecolonisateur
arabe, n était ni juive ni chrétienne.

Jenedévelopperaidanscetteconférencequeletroisièmepoint,ci-
dessus, le reste sera détaillé dans d autres articles.

LES JUD

ÉÉNS HELLÉNISÉS

Phénicien fondateurs de Carthage.
Pour des raisons apologétiques, certains historiens ont préféré anticiper
la date darrivée des Juifs Afrique à lépoque de Salomon ou aux
Phéniciens, fondateurs de Carthage. Il me semble dérisoire de réfuter
cette hypothèse étant donné la différence entre le culte hénothéisme
israélite monarchique et la religion juive tardive. On devrait plutôt
chercher lorigine des Juifs dAfrique du Nord hors dIsraël au troisième

siècle avant n.e. à Alexandrie en Égypte, nouvelle cité culturelle qui
attira beaucoup de Judéens hellénisés. Cette diaspora na été ni
déportée ni expulsée dIsraël. Elle nest due quà une surpopulation et à
un attrait vers de nouveaux centres culturels et économiques.

Avant la Grande Révolte contre Rome (66-73 avant n.e.) Philon
dAlexandrie et Flavius Joseph avaient évalué la part des Juifs à 40% de
la population totale dAlexandrie et affirmèrent que la grande majorité
des populations de Chypre et de Cyrène était judéenne. La révolte des
JudéensdeCyrénaïqueetdAlexandrieappeléelarevotedela
diaspora  (115-117), plus de quarante ans après la révolte contre Rome
en Israël, représente un tournant dans lavènement dune communauté
judéenne en Afrique. Il ne sagit pas dune communauté du type
moyenâgeux, mais dune entité politique indépendante, helléniste,
différente de la population locale que par son origine, son culte et sa
culturehébraïque.latêtedecettecommunautédotéedunepuissance
militaire il y avait des rois et une armée. Une partie de sa population
servait comme soldats de métiers ou mercenaires et une autre était
engagée dans le commerce, lélevage, lagriculture et le commerce
maritime.

LA RÉVOLTE EN CYRENAQUE

lempereur Trajan
LhistoiredelarévolteenCyrénaïqueàlépoquedelempereurTrajan
(53-117) nous est relatée par les témoignages de lennemi, entre autre
ceux du sénateur Dio Cassius (156-229) et de larchevêque Eusèbe de
Césarée (aux alentours de 339-235). Andreas était le chef des insurgés
judéens. Après sa victoire sur le commandant romain Lupus, les
insurgés dÉgypte arrivèrent en Libye et massacrèrent plus de 220 000
personnes.  Chypre, les insurgés avec à leur tète Artemion
massacrèrent 240 000 Grecs dans la capitale Salamis (Salamine) et la
détruisirent. Dio Cassius décrit ainsi la cruauté des Judéens envers
leurs ennemis :

Ils se sont comporté comme des cannibales, ont fabriqué des ceintures
à partir de leur boyaux, se couvraient de leur sang, shabillaient de leur
peau, il leur arrivait même de scier des crânes de haut en bas, puis les
jetaient à des animaux sauvages ou les forçait à se combattre.

Au bout de deux années, en novembre 117, les généraux Quintus
Marcius Turbo et Lusius Quietus réussirent à écraser la rébellion avec
grande férocité. Des vestiges épigraphiques décrivent les dévastations
causées par les Judéens dans les temples et les bâtiments publics en

Cyrénaïque.Ilssesontcomportéscommesiilnyavaitpasde
lendemain dans leur pays et quils navaient pas lintention dy rester.
Toutefois, deux épitaphes découvertes sur des pierres tombales
prouvent lexistence dune communauté après la révolte. Dans lune il
est écrit   Azar, que ton âme repose en paix  et dans lautre, 
Nathan Bar Shalom que son âme repose en paix . Mais la grande
majoritédelacommunautéjudéennedeCyrénaïqueémigraverslOuest
à Oea (actuelle Tripoli), dans la Carthage romaine (146 avant n.e. à 429
de n.e.), à Gammarth et Naro (au sud de Carthage), à Hadrumète
(Sousse en Tunisie) et à Cirta (Constantine), à Hippo Regius (Annaba
actuelle) en Numidie, à Volubilis (Walili) et à Tipasa en Mauritanie
tingitane. Il est important de souligner quavant le deuxième siècle on ne
trouveaucunetracedeJuifsàlouestdeCyrénaïque.

Laspect national de cette population Judéenne est caractérisé en
premierlieuparlaBiblehébraïqueetleslivresditsapocryphesqui
nont pas été inclus au Xe siècle dans le canon biblique. Il sagit des
livres de Tobias, Judith, La Sagesse de Ben Sira, La Sagesse de
Salomon, Baruch, 1,2,3,4 Hasmonéens, 3 Ezra et autres, et
principalement des livre des Jubilés et dHénoch et bien dautres qui ne
furent découverts quau XXe siècle au désert de Judée. Certains furent
traduits par la communauté en grec à lépoque de Ptolémée II, dautres
furent rédigés directement en grec comme celui du Judéen Jason (2
Hasmonéens). Cette considérable littérature nétait pas sans susciter
lattractionduJudaïsmesurunepopulationlocaleberbéro-hellènequia
produit des intellectuels éminents comme les pères de lÉglise ou les
instigateurs de mouvements hérétiques : Tertullien (Carthage), Arius
(Cyrénaïque),DonatusMagnus(Numidie)etAugustin(Hippon).Un
exemple du succès de lhellénisme en Afrique est la prise du pouvoir à
Rome par un berbère de Leptis Magna en Tripolitaine, Septime Sévère
(211-145). Cet empereur berbère représentait aux yeux des Romains la
revanche dHannibal le Punique sur les conquérants de Carthage.

LE PROCESSUS DE JU

DASATION

Copie manuscrite du livre
 Antiquités juives

de Flavius Josèphe,
Les écrits apologétiques de Flavius Josèphe, Philon, Jason de Cyrène
et Ezéchiel le Tragédien dAlexandrieLhistoire de la révolte en
CyrénaïqueàlépoquedelempereurTrajanetdautresontfaçonnéles
caractéristiquesdecesJudéens.Cestuncultejudaïquequinesest
pas abstenu de pratiquer le prosélytisme et qui a fortemen

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text