100 pages
Français

Etude des secteurs culturels et créatifs européens 2014 FR

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
100 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Les Secteurs culturels et créatifs européens, générateurs de croissance Décembre 2014 Soutiens de l’étude Dans le cadre de son initiative d’élaboration d’un projet visant à mesurer les marchés de la culture et de la création dans l’Union européenne, le GESAC, Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs, a chargé EY de réaliser cette étude. Ce projet est le premier du genre. Le GESAC a collaboré avec les partenaires et sympathisants, suivants pour réunir une large part des organisations représentatives des secteurs de la culture et de la création dans le cadre de cette étude inédite.

Informations

Publié par
Publié le 04 décembre 2014
Nombre de lectures 1 933
Langue Français
Poids de l'ouvrage 25 Mo

Extrait

Les Secteurs culturels et créatifs européens, générateurs de croissance
Décembre 2014
Soutiens de l’étude
Dans le cadre de son initiative d’élaboration d’un projet visant à mesurer les marchés de la culture et de la création dans l’Union européenne, le GESAC, Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs, a chargé EY de réaliser cette étude. Ce projet est le premier du genre. Le GESAC a collaboré avec les partenaires et sympathisants, suivants pour réunir une large part des organisations représentatives des secteurs de la culture et de la création dans le cadre de cette étude inédite.
Partenaires du GESAC
EUROCOPYA Association européenne des sociétés de gestion collective de producteurs pour la copie audiovisuelle privée EVA European Visual Artists FIAPF Fédération Internationale des Associations de Producteurs de Films IFPI International Federation of the Phonographic Industry IMPALA Independent Music Companies Association IVF International Video Federation SAA Société des Auteurs Audiovisuels
Organisations - Soutiens
AEC Association Européenne des Conservatoires AER Association Européenne des Radios CAE Conseil des Architectes d’Europe EACA European Association of Communications Agencies ECSA European Composer and Songwriter Alliance EGDF European Games Developer Federation EPC European Publishers Council FEE Fédération des Editeurs Européens FERA Fédération Européenne des Réalisateurs de l’Audiovisuel FSE Fédération des Scénaristes d’Europe IMPF Independent Music Publishers Forum
Avant-propos
Faits et chiffres clés
01
02
03
Forces créatives : les marchés et l’emploi
dans les industries culturelles et créatives européennes
Créer de la croissance :
les futurs moteurs de l’économie de la création en Europe
Diversité créative : comprendre les 11 segments de marché
qui constituent l’économie culturelle et créative
Le livre La presse / journaux et magazines
La musique Le spectacle vivant La télévision
Le cinéma La radio
Les jeux vidéo Les arts visuels
L’architecture
La publicité
Méthodologie
5
10
14
22
28
30
36
40
48
54
62
68
74
80
86
90
96
4 Les Secteurs culturels et créatifs européens,générateurs de croissance
la même manière. Le droit d’auteur et
produites ne sont plus distribuées de
bouleverse la culture. Les œuvres
elle suscite de grands espoirs, elle
vont pourtant accompagner le
les citoyens. Les nouveaux usages
ne semblent plus aller de soi pour
la juste compensation de la création
Pour soutenir le secteur, il faut aider
bonne compréhension de tous.
se faire dans le respect et dans la
développement culturel. Ils doivent
d’un mécanisme de garantie pour
dans cet esprit que l’Union s’est dotée
dans leur accès au financement. C’est
les entreprises culturelles européennes
Il faut également soutenir le secteur
dans son accès à la technologie,
permettre à l’ensemble des secteurs
culturels et créatifs de se développer.
culture, à des réseaux qui privent
les créateurs de financement. Les
leur fournir une protection face à
des grands groupes qui bradent la
défi aux côtés des États membres.
Ce n’est qu’à cette condition que
compétences européennes sont
limitées mais l’Union doit relever le
nous pourrons défendre notre
richesse culturelle. Car il s’agit,
non pas de défendre aveuglement
notre patrimoine de toute influence étrangère, mais de la défendre et de la promouvoir pour qu’elle se déploie en-dehors de nos frontières.
des Européens privés d’emploi, des
porte. Derrière ces fermetures, ce sont
crève-cœur, pour tous les Européens,
Européens souvent jeunes. C’est un
Pourtant la culture est l’une des
pour moi, père et ancien libraire.
Sans parler de son immense valeur
plus grandes richesses de l’Europe.
et culturels représentent 4,3%
immatérielle, les secteurs créatifs
du PIB de l’Union, près de 7.1
millions d’emplois, essentiellement
dans de petites entreprises. Ces
chiffres sont très encourageants.
La culture est ainsi l’un des plus grands
espoirs de l’Europe. Les emplois qu’elle
génère ne sont généralement pas
délocalisables, ils sollicitent une palette
de talents rares et souvent jeunes de
notre continent, ils se tournent vers
le numérique qui promet de nouveaux
potentiels de croissances. Au travers
des chiffres qu’elle présente, cette
étude le démontre parfaitement.
L’Europe s’est construite sur une histoire partagée et un patrimoine culturel riche de sa diversité. Cet héritage est choyé par les Européens comme bien commun. Il est l’identité
EY| Décembre 2014 5
Martin Schulz Président du Parlement Européen
Avant-propos
Ensuite, la révolution numérique. Si
théâtres, musées, cinémas, orchestres
via des coupes budgétaires. Résultat :
et librairies ont mis la clef sous la
Tout d’abord, la crise économique.
agité de profonds bouleversements.
le monde de la culture, notamment
Elle a frappé la culture de plein fouet
pour cela que l’Europe doit la
et le ciment de notre Union. C’est
un climat politique et économique
défendre de toutes ses forces dans
Xavier Prats Monné
Directeur général en charge de l’éducation, de la culture, de la jeunesse et de la citoyenneté
Il ne fait nul doute que la culture et la créativité sont des éléments fondamentaux de l’identité européenne. Cette étude démontre, brillamment, qu’elles sont essentielles à l’économie européenne.
Il s’agit bien de l’intérêt de cette étude, car trop peu de citoyens et de décideurs savent que les industries culturelles et créatives génèrent 4,2% du PIB de l’UE et qu’elles représentent des sources d’emplois et de croissance tellement importantes qu’elles emploient 7 millions de personnes et proposent près de 2,5 fois plus d’emplois aux Européens que l’industrie automobile.
Les secteurs de la culture et de la création contribuent également de manière significative à l’emploi des jeunes puisqu’ils embauchent, en moyenne, plus de jeunes que n’importe quel autre secteur. Plus précisément, les arts visuels, le spectacle vivant et la musique représentent environ la moitié de tous les emplois créés dans l’industrie de la culture et de la création.
Il est intéressant de noter que les revenus les plus élevés proviennent d’un secteur purement culturel: celui
des arts visuels, qui devance largement l’industrie cinématographique par exemple, selon cette étude. Les économistes et les décideurs politiques ont longtemps négligé l’importance et le potentiel de ces secteurs culturels et créatifs. Leur hétérogénéité apparente – puisqu’ils vont des grandes sociétés de production cinématographique aux PME, et de l’architecture aux jeux vidéo en passant par le spectacle vivant et l’édition – s’est avérée un frein à leur reconnaissance en tant que secteur économique à part entière.
Cependant, ces activités sont liées et entraînées par un moteur commun: la créativité, une source d’énergie libre et renouvelable, une ressource dont regorgent nos pays de l’Union européenne. La créativité alimente la culture au sens le plus large. La richesse et la profondeur extraordinaires de la culture européenne sont des atouts formidables, un bien commun qui doit être protégé, mis en avant et encouragé.
Depuis l’adoption de l’agenda européen de la culture en 2007, la Commission européenne a pour principal objectif de promouvoir un espace culturel européen, afin d’encourager une croissance intelligente, durable et inclusive, tout en assurant la préservation et la promotion de la diversité culturelle propre à l’Europe.
Dans une communication portant sur sa politique de 2012, la Commission invitait les pays, les régions et les grandes villes de l’Union européenne à promouvoir leurs secteurs culturels et créatifs pour faire naître de nouvelles opportunités et renforcer la croissance.
À l’époque, les rôles de ces secteurs n’étaient pas suffisamment mis en valeur, et leur potentiel largement sous-exploité.
6 Les Secteurs culturels et créatifs européens,générateurs de croissance
Je me réjouis que les pays de l’UE soient, ces dernières années, plus nombreux à mettre en place des stratégies visant à tirer pleinement parti du potentiel de ces secteurs. C’est également le cas de nombreuses régions et villes européennes, de la Wallonie à la Catalogne, et de Berlin à Tallinn en passant par Turin. Je suis convaincu que le constat évident de cette étude ne pourra être qu’une nouvelle source d’inspiration pour les décideurs, à tous les niveaux.
Cette étude intervient également à point nommé pour l’Union européenne, puisque la stratégie Europe 2020 pour la croissance et l’emploi doit être revue en 2015. Mis à jour récemment, les chiffres de la contribution des secteurs de la culture et de la création au niveau de l’UE sont importants et arrivent au moment le plus opportun. Ils démontrent bien que l’économie créative a résisté à la crise économique et qu’elle constitue un secteur dynamique et en pleine croissance qui contribue largement à l’emploi des jeunes.
Rien de tout cela ne serait possible sans les créateurs et la création. L’avantage concurrentiel de nos secteurs culturels et créatifs dépend de la préservation d’un cercle vertueux de talent créatif, d’expression artistique, d’esprit d’entreprise et d’investissement, mais aussi de véritable récompense et rémunération des créateurs. Consolider ce cercle, en favorisant un environnement propice à la diversité culturelle et à la créativité dans le monde numérique, sera certainement l’une des principales tâches de la Commission européenne.
Les industries de la culture et de la création européennes libèrent
pleinement leur potentiel
Christophe Depreter
Directeur général de la SABAM et président du GESAC
Un ensemble de signes toujours plus important démontre que les industries culturelles et créatives (ICC) sont source de croissance et d’emplois, profitant aux communautés locales, aux régions ainsi qu’aux pays. Cette étude a pour but de mettre en évidence le positionnement de ces industries dans l’économie et la société au niveau européen. Les décideurs politiques ont besoin de disposer d’un outil fiable afin d’évaluer la véritable valeur d’un secteur qui souffre cruellement d’un manque de promotion. Une meilleure prise de conscience permettrait sans nul doute de bâtir un environnement plus propice et des outils mieux adaptés pour exploiter pleinement le potentiel de ces ICC au cours des prochaines décennies.
L’Europe fait face à une crise
économique, sociale et identitaire
majeure, avec un niveau de chômage
obstinément élevé. Mais les ICC
représentent un secteur dynamique
avec un avenir radieux et un rôle
important à jouer, et elles font à
ce titre partie de la solution.
Les ICC englobent bon nombre de
secteurs et d’activités : création de
contenu, édition, production, diffusion
et conservation des biens et services
régis par des lois et des réalités
spécifiques, qui élaborent leurs propres
modèles économiques. Chaque ICC
est unique et son avenir dépend de la
bonne compréhension de l’ensemble
de ses besoins et rouages. Cependant,
toutes les ICC naissent d’une expression
artistique et créative protégée par
des droits de propriété intellectuelle.
Amener les citoyens européens à mieux
comprendre et à prendre conscience
de l’importance du droit d’auteur et des
droits apparentés en tant que levier de
ce secteur, et encourager l’ensemble
des parties prenantes à jouer le rôle
qui leur revient dans le développement
d’un marché légal prospère du
contenu européen devrait à cet égard
figurer au sommet des agendas des
autorités nationales et européennes.
Les ICC interviennent bien au-delà des loisirs, du divertissement, de l’emploi ou de la croissance économique. Elles constituent également un ciment social inestimable, et participent au sentiment d’appartenance à un groupe social. En fait, elles aident à forger l’identité européenne. Le riche tableau de la culture européenne basée sur des valeurs communes s’érige en rempart contre l’extrémisme et constitue un moyen de relancer la croissance actuellement faible de l’Union européenne.
Le fait le plus marquant concernant l’économie créative est que les créateurs sont au cœur de l’économie. Leurs idées, leur créativité, leur talent et leur esprit d’entreprise
permettent aux producteurs, éditeurs, diffuseurs et détaillants de produire de la valeur. Aussi évident que cela puisse paraître, l’industrie musicale n’existerait pas sans les auteurs, les compositeurs et les musiciens.
Il en va de même pour l’industrie cinématographique et les autres secteurs de la culture et de la création.
Les créateurs sont à l’origine de la chaîne de valeur de l’économie créative. Ils en constituent également le maillon le plus vulnérable puisqu’ils sont en réalité les premiers investisseurs. Ils créent des œuvres qui, bien souvent, ne donnent lieu à un retour financier que si, et quand, elles trouvent un public et sont exploitées commercialement. Les droits d’auteur sont, dans la pratique, des paiements différés de nature extrêmement incertaine, du fait de l’incertitude du succès créatif en lui-même.
Grâce à sa longue histoire et à un savant mélange de soutien politique et d’investissements privés, l’Europe dispose d’une tradition de créativité qui favorise la croissance du marché. Michel-Ange, Rousseau, Damien Hirst ou Adele symbolisent tous, à leur manière, le haut lieu de créativité que l’Europe a toujours été. L’Europe est en outre mondialement reconnue pour son exceptionnelle diversité de création, découlant de la diversité de ses langues et de ses cultures locales, régionales, interrégionales et nationales.
Sachant cela, le GESAC (Groupement Européen des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs), qui regroupe 34 sociétés d’auteurs européennes et s’exprime ainsi au nom de 800 000 auteurs, est particulièrement fier d’avoir pu apporter sa contribution à cette étude.
EY| Décembre 2014 7
fiables. Ce rapport réaffirme qu’un défi
de méthodologie reste à relever pour
Le secteur de la création jouera un rôle majeur dans la reprise économique de l’Europe, notamment dans le cadre de la stratégie de Lisbonne.
mesurer l’importance économique des
Bruno Perrin
Marc Lhermitte
Partenaire, EY France
Cette première vue d’ensemble
culturelles et créatives au sein de
économique des industries
Partenaire, EY France
façons pour l’Europe d’améliorer
Il identifie également de nouvelles
mondiale de la créativité et des talents.
de l’Europe comme plateforme
l’harmonisation statistiques en vue
secteurs de la culture et de la création,
consolider et d’harmoniser plus encore
l’analyse statistique au niveau de l’UE.
statistiques européens sur la culture,
«European Statistical System
Network on Culture» – a été constitué
pour promouvoir la coopération et
associés pour présenter une vue
livre blanc, EY et le GESAC se sont
tendances à prendre en considération
culture et de la création ainsi que les
de «consommation» des «produits»
Nos habitudes d’achat, de diffusion et
plutôt que de rédiger un nouveau
culturels évoluent rapidement. Aussi,
consomment dans les pays de l’UE-28.
et services créatifs et culturels que
Pour présenter ces industries et
les personnes et les entreprises
leurs acteurs, leurs résultats et leurs
options politiques pour ce secteur.
marchés de consommation des biens
difficultés, nous avons observé 11
de leurs produits dans nos vies
quotidiennes, les industries créatives
Mais en dépit de l’omniprésence
de fournir des statistiques culturelles
8 Les Secteurs culturels et créatifs européens,générateurs de croissance
1. Commission européenne (2010), Europe 2020, une stratégie pour une croissance intelligente, durable et inclusive et le Livre vert de la Commission européenne (2010), Libérer le potentiel des industries culturelles et créatives
fiables relatives à l’ampleur et à l’importance des secteurs de la culture et de la création dans leur ensemble étaient rares. Ce n’est qu’en 2009 qu’un groupe de travail coordonné par le ministère luxembourgeois de la Culture – le réseau des systèmes
Jusqu’à présent, des informations
dans laquelle la production, les
services commerciaux et le secteur
sont longtemps sorties gagnantes
in extremis de cette économie
peuvent devenir un moteur de la
croissance économique en Europe.
Avec 535,9 milliards d’euros de revenus annuels et plus de 7 millions d’emplois, ces industries sont aujourd’hui au cœur de l’économie et de la compétitivité européennes. La Commission européenne reconnaît leur
public monopolisent l’attention.
son attractivité dans une économie
mondialisée, où les pays rivalisent
non seulement en matière de coûts,
mais aussi d’idées, d’innovation,
d’esprit d’entreprise et de créativité.
l’UE est née de notre intuition selon
laquelle la culture et la créativité
importance et leur potentiel à créer des
1 emplois et à générer de la croissance.
Comme l’indique ce rapport, leur
Mesurer pour la première fois les marchés de la culture et de la création
et insiste sur le besoin urgent de
d’ensemble de l’économie de la
dans l’examen des différentes
développement consolide la position
Les arts visuels Créateurs d’arts visuels, tels que la photographie, le design, l’art, l’artisanat et les musées, etc.
Les jeux vidéo Développeurs, éditeurs, détaillants et distributeurs, etc.
acteurs de la culture et de la
Le spectacle vivant Arts du spectacle, activités et lieux d’organisation des spectacles, etc.
Le cinéma Programmation cinématographique, post-production et distribution, créateurs travaillant dans le secteur cinématographique, etc.
création au niveau mondial;
La radio Activités liées à la diffusion radiophonique, etc.
Sous-secteurs des ICC & Vue d’ensemble
partenaires, partageant le but commun
de comprendre et de développer nos
industries culturelles et créatives.
Nous souhaitons remercier le GESAC
et ses partenaires (MPALA, IFPI, SAA,
ses fervents soutiens (FEE, AER, CAE,
Eurocopya, IVF, FIAPF et EVA) ainsi que
commune n’a pu être établie que
récemment. Notre rapport comporte :
des analyses comparatives, qualitatives et quantitatives visant à comprendre le rôle économique des secteurs de la culture et de la création en Europe; les facteurs clés qui affecteront l’évolution des secteurs et des
FSE et IMPF) pour leur contribution
AEC, EACA, ECSA, EGDF, EPC, FERA,
Nous espérons que ce rapport
technique et méthodologique.
central des créateurs et de la création.
permettra de mieux comprendre le rôle
EY| Décembre 2014 9
L’architecture Bureaux d’architectes, etc.
Nous avons comparé ces 11 «piliers verticaux» au large spectre des activités créatives qui génèrent une valeur économique et des emplois dans des domaines tels que la conception d’idées, le design, la production,
La publicité Agences de publicité, etc.
les moyens grâce auxquels les activités culturelles et créatives peuvent encourager la croissance,
européen que national. Même si de
culture et de la création, tant au niveau
disponibles sur les secteurs de la
sur les informations économiques
l’économie créative, une définition
nombreuses études ont déjà analysé
la distribution, l’interprétation, la
au tourisme, le cas échéant.
Cette étude résume et s’appuie
diffusion et la gestion, ainsi qu’à
des activités liées à l’éducation et
contributions du GESAC et de ses
qui repose sur les idées et les
Le livre Auteurs, magasins de livres spécialisés, bibliothèques publiques et universitaires, édition de livres, etc.
et consolider la position de
l’emploi des jeunes et l’innovation,
Ce travail, réalisé sous l’égide des
l’Europe sur la scène mondiale.
La télévision Programmation télévisuelle, production, post-production et distribution, créateurs travaillant dans le secteur télévisuel, etc.
équipes d’EY, est un projet collaboratif
La musique Activités liées à l’enregistrement sonore et à l’édition musicale, compositeurs de musique et paroliers, stations de radio musicales, chaînes de TV musicales, etc.
La presse /journaux et magazines Industrie des journaux, industrie de l’édition de magazines et périodiques, agences de presse, etc.
Les activités culturelles et créatives emploient, directement ou indirectement, plus de 7 millions d’Européens, soit 3,3 % de la population active de l’UE. Le Spectacle vivant (1 234 500), les arts visuels (1 231 500) et la musique (1 168 000) emploient chacun plus de 1million de personnes, suivis par la publicité (818000), les livres (646000) et le cinéma (641000).
10,4
16
10 Les Secteurs culturels et créatifs européens,générateurs de croissance
Avec 535,9 milliards d’euros de revenus, les industries culturelles et créatives (ICC) représentent 4,2 % du PIB de
1.168
1.231.5
Spectacle vivant
Arts visuels
646
Faits et chiffres clés
1.234.5
Emplois (en milliers) - 2012
641
Publicité
Jeux vidéo
Radio
Radio
Livres
Cinéma
603.5
493
fois des secteurs du spectacle vivant et de la musique, mais elle n’est comptabilisée qu’une seule fois dans le total général.
obtenir une vision complète du marché de la culture, il peut s’avérer nécessaire d’inclure des données extérieures au secteur.
Les chiffres totaux relatifs aux emplois et aux marchés ont été obtenus après élimination des doubles comptages. Pour
Architecture
TV
Musique
808
438.5
108
Jeux vidéo
Journaux et magazines
restaurants.
Chiffre d’affaires
97
Cinéma
Spectacle vivant
Par conséquent, la somme des chiffres du secteur excède le total consolidé. Par exemple, la musique sur scène fait partie à la
93
70,8
90
36,3
Livres
127,6
Chiffre d’affaires (Mrd EUR) - 2012
Arts visuels
Publicité
TV
Journaux et magazines
Emploi
31,9
Musique
17,3
25,3
l’Europe. Il s’agit du troisième employeur après les secteurs de la construction et de la restauration, comme les bars et les
36,2
Architecture
Marchés
Les 11 marchés de la culture et de la création dans l’UE-28
Le livre L’expérience des nouveaux lecteurs réinvente l’industrie du livre
La presse /journaux et magazines Relever les nouveaux défis de l’ère numérique
La musique Innover pour devenir le moteur de la diversité créative en Europe
Le spectacle vivant Les concerts et les festivals plébicités par le public
La télévision Le média le plus populaire prospère
Le cinéma Une résistance favorisée par la transition numérique
La radio Le média toujours le plus fiable et disponible de nombreuses nouvelles façons
Les jeux vidéo L’industrie surfe sur la vague des jeux en ligne et sur mobiles
Les arts visuels Raviver l’attrait de l’Europe aux yeux des touristes et des investisseurs d’art
L’architecture Gérer les séquelles de l’effondrement du secteur de la construction
La publicité Dynamisée par la progression rapide des recettes en ligne
Total des ICC (après élimination des doublons)
Ventes (Md€)
36,3
70,8
25,3
31,9
90
17,3
10,4
16
127,6
36,2
535,9
93
Emplois
646.000
483.500
1.168.000
1.234.500
603.500
641.000
97.000
108.000
1.231.500
493.000
818.000
7.060.000
EY| Décembre 2014 11
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text