651 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
651 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

"Presque deux ans après sa capture par des Indiens cheyennes, suite à des représailles, Edwina Anderson, appelée Soleil chez ces derniers, est aujourd’hui pleinement intégrée à ce peuple libre, fier et courageux. Mariée au chef de la tribu, Fils d’Aigle, qui l’aime passionnément, et bientôt maman, la jeune femme a trouvé son équilibre et coule des jours qui pourraient être des plus paisibles si le gouvernement blanc ne livrait pas une lutte acharnée aux derniers Indiens dits « sauvages, » afin de les faire rejoindre les réserves.
Pourtant, un regain d’espoir naîtra dans le cœur de ces gens acculés au plus triste sort lors de la bataille de Little Big Horn contre les Blancs, dont ils sortiront victorieux. Mais ce sera aussi leur première et dernière grande victoire. Par la suite des tribus entières seront massacrées régulièrement jusqu’à ce que les irréductibles gagnent enfin les réserves.
Au sein de cette tourmente, Fils d’Aigle et Edwina seront arrachés l’un à l’autre, et chacun de son côté connaîtra de durs moments, sans abandonner jamais l’espoir fou de se retrouver un jour.
Un roman palpitant et passionnel qui vous plongera dans l’univers méconnu des indiens d’Amérique, et leurs longues et périlleuses batailles pour conserver leurs territoires."

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 22 octobre 2014
Nombre de lectures 452
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Extrait

@Annie Gaborit, 2014
ISBN numérique : 979-10-236-0012-4
contact@publishroom.com
http://www.publishroom.com
Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes des articles L.335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.






A PROPOS DE L'AUTEUR
Annie Gaborit a 58 ans et réside près de Royan. Atteinte de myopathie de longue date, l'écriture est la meilleure des thérapies et lui apporte l'évasion dont elle a besoin.
Paru précédemment le premier tome:
CAPTIVES DES CHEYENNES, éditions La Bruyère. Réalisé à compte d’auteur, cet ouvrage est encore disponible auprès de l’auteur. Adresse mail : a.gaborit@sfr.fr


Sommaire
Première Partie
Petit Aigle
Little Big Horn
Reddition
Retour à la civilisation
Cheyenne
Deuxième Partie
Oklahoma, Réserve des Indiens cheyennes
Compagnons de voyage
Mauvaise étoile
Grande solitude
Oklahoma, Réserve des Indiens cheyennes
Perdue dans l’hiver
Répit
La vie au ranch
De plaines en plateaux
Au purgatoire
En enfer
Geôle et cavale
Le « Sweet Home »
Troisième Partie
La route de l’espoir
Quand l’amour triomphe
Joie et bonheur retrouvés
Épilogue
Remerciements


« Si vous les hommes blancs, n’étiez jamais venus ici, ce pays serait encore tel qu’il était autrefois.
Vous nous avez traités de sauvages, vous nous avez appelés barbares, non civilisés. Mais nous étions seulement libres. »
Léon Shenandoah,
Iroquois


Les personnages de cette histoire sont imaginaires, exceptés : le colonel Miles, le général Crook, les chefs indiens Crazy Horse, Sitting Bull ou Dull Knife. Sont réelles également les coutumes indiennes, ainsi que la bataille de Little Big Horn. L’histoire elle-même, bien qu’étant inventée, s’appuie sur des faits véridiques, comme la déportation des Indiens dans une réserve aride d’Oklahoma, les épidémies qui les décimeront, la famine, leur fuite éperdue pour retrouver leur terre natale. À ceci près, que si tous les honneurs et les hommages vont, bien sûr, à la tribu du chef cheyenne Dull Knife qui a connu ce dramatique destin, elle est remplacée ici par une tribu fictive, afin de servir la tragédie amoureuse que vont vivre le jeune chef Fils d’Aigle et sa belle compagne de race blanche, unis par des sentiments profonds et leur enfant.

Les personnages de cette histoire sont imaginaires, exceptés : le colonel Miles, le général Crook, les chefs indiens Crazy Horse, Sitting Bull ou Dull Knife. Sont réelles également les coutumes indiennes, ainsi que la bataille de Little Big Horn. L’histoire elle-même, bien qu’étant inventée, s’appuie sur des faits véridiques, comme la déportation des Indiens dans une réserve aride d’Oklahoma, les épidémies qui les décimeront, la famine, leur fuite éperdue pour retrouver leur terre natale. À ceci près, que si tous les honneurs et les hommages vont, bien sûr, à la tribu du chef cheyenne Dull Knife qui a connu ce dramatique destin, elle est remplacée ici par une tribu fictive, afin de servir la tragédie amoureuse que vont vivre le jeune chef Fils d’Aigle et sa belle compagne de race blanche, unis par des sentiments profonds et leur enfant.


Première Partie


Petit Aigle

La sérénité régnait sur le village en cette fin de nuit de mois d‘avril, mois de la lune des jeunes bisons. La chasse printanière fructueuse avait fourni à la communauté son compte de viande et suffisamment de peaux pour remplacer celles usagées des tipis, et l’hiver pas trop rigoureux suivi d’un printemps clément avaient facilité les déplacements. Aucune perte humaine n’avait endeuillé les familles qui s’étaient réjouies plutôt des naissances multiples qui avaient eu lieu. Pourtant, alors que chacun aurait dû être ravi de toutes ces bontés envoyées par Maheo le Grand Esprit des Cheyennes, les cœurs étaient lourds. Refusant obstinément d’aller croupir dans les maudites réserves, les Cheyennes continuaient d’évoluer librement comme par le passé sur des terres aujourd’hui « concédées » par le gouvernement blanc, faisant fi des traités établis leur interdisant d’attaquer les forts militaires, des tribus ennemies, des fermes isolées, des convois de pionniers ou le chemin de fer, ce qui leur valait d’être déclarés « Indiens hostiles » et du fait chassés, traqués sans merci à présent. Or, ce n’étaient pas les irréductibles chefs Sitting Bull (Taureau Assis) et Crazy Horse (Cheval Fou) de la grande nation sioux qui montraient l’exemple de la soumission, au contraire, bien qu’une partie des ethnies de cette tribu ait fini de guerre lasse par gagner les réserves, eux préconisaient la résistance par tous les moyens. Sitting Bull exhortait ses guerriers par ces mots : « É coutez jeunes hommes. N’épargnez personne. Qui que vous rencontrez, tuez-le, et prenez son cheval. Ne laissez vivre personne ! Ne sauvez rien ! »
Alliés depuis longtemps à la majorité des clans sioux, les Cheyennes suivaient ces propos à la lettre. « Pas de quartier » aurait pu être la devise du clan du chef Fils d’Aigle. Aucun Blanc sur leur chemin n’avait la vie sauve. Malheureusement pour eux, ce comportement particulièrement sauvage et rebelle leur valait de n’être plus tranquilles nulle part, les mesures de répression devenant toujours plus sanglantes. Jusqu’ici, ils devaient y avoir échappé grâce à la grande vigilance de Fils d’Aigle qui postait en permanence des guerriers autour du camp et dépêchait des éclaireurs de tous côtés qui revenaient à bride abattue prévenir du danger. De plus, des chevaux restaient attachés jour et nuit auprès des tipis et l’on dormait tout habillé, mocassins aux pieds. Cependant, combien de temps encore la vindicte des soldats les épargnerait-elle ?
Les dernières lueurs du feu éclairaient d’un chaud éclat orangé les deux êtres qui dormaient l’un près de l’autre. Brusquement, la jeune femme s’éveilla sous le coup de dague d’une douleur aiguë au ventre. Elle gémit légèrement mais savait ce que c’était. L’heure était venue. Elle s’assit avec lenteur.
Doté d’un sommeil léger surtout en ces temps incertains, Fils d’Aigle ouvrit les yeux aussitôt, puis posa son regard de jais sur cette ravissante femme blanche, sa femme, appelée Edwina chez ceux de sa race, surnommée Soleil ici, en raison de sa longue chevelure qu’elle avait naguère dorée, teinte en noir dorénavant par prudence. Edwina sentit la pression de sa main sur son épaule et cette pression formulait une question à laquelle elle répondit sans qu’il ait besoin de demander.
- Notre enfant veut voir le monde, émit-elle dans un murmure, en repoussant la peau d’ours qui la couvrait.
Elle se leva. Accoucher seule, loin du village la terrorisait. Cela faisait presque deux ans qu’elle avait été capturée avec sa mère par les Cheyennes, suite à des représailles où Fort Adams était tombé. Le général, son père, qui commandait le fort avait perdu la vie, ainsi que son mari et ses deux sœurs. Incapable de supporter la rude vie nomade des Indiens, sa mère était morte le premier hiver. Mais la jeune femme, elle, s’était adaptée après bien des souffrances physiques et morales. Très vite elle fut acceptée au sein de la tribu grâce à son courage, son endurance, sa bonté de cœur. Et Fils d’Aigle, qui aux premiers instants la maltraita passablement, parce que téméraire et insoumise, apprécia à sa juste valeur sa bravoure, sa vaillance, sa dignité indiscutable à travers l’épreuve cruelle qu’il lui fit subir, parce qu’elle l’avait défié. Dès lors, son attitude envers elle changea du tout au tout. Il en tomba amoureux et le jour où ses sentiments furent partagés, il ne tarda pas à la prendre pour épouse. Depuis, ils vivaient tous les deux un amour sans faille. Néanmoins, bien qu’elle soit aussi dure à la tâche que les autres femmes et qu’elle n’ignorât plus rien des coutumes, l’accouchement solitaire lui apparut toujours comme une épreuve terrifiante. Mais le moment était arrivé, elle devait faire face.
Levé à son tour, son époux s’approcha d’elle tandis qu’elle rassemblait des affaires : Deux couvertures, une pour elle, une pour le bébé, un sac en cuir contenant une sorte de bourre de coton que produisait une plante spécifique qui servirait de garniture pour elle et l’enfant, une go

  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text