18 pages
Français

"La mer à courir" de Jean-Luc Marty - Extrait de livre

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
18 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

" Paul se plaît à imaginer que la mer arrive à eux, qu'à se pencher au-dessus du fleuve il devinerait peut-être sa couleur, ses sables emportés par les courants... Mais l'eau est obscure, sans flux ni reflux, stagnante, une eau de couvade. Il se contente de rêver l'embouchure et, à ses portes, l'océan. Il voudrait retrouver cette exacte transparence et ne plus desserrer les lèvres, ne plus risquer d'esquinter le début de l'histoire. Mais ce serait quoi le début d'une histoire? À partir de quel mot, de quel moment, de quel regard, de quel accident ou toute autre chose commence véritablement une histoire? Et si l'histoire se mettait à exister au mot fin de la précédente? Alors il regarde Virginie parler de l'homme dont elle ignore qu'il les rassemble près de ce fleuve. "

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 18 août 2014
Nombre de lectures 22
Langue Français
Poids de l'ouvrage 17 Mo

Extrait

Jean-Luc Marty La mer à courir
roman Julliard
LA MER À COURIR
DU MÊME AUTEUR
Haute Lune, biographie de Philippe Léotard, Éditions Bernard Barrault, 1987
La Dépression des Açores, roman, Julliard, 2001
Rumba, roman, Julliard, 2008
Un cœur portuaire, autobiographie poétique, Julliard, 2012
JEANLUC MARTY
LA MER À COURIR
roman
Julliard
© Éditions Julliard, Paris, 2014 ISBN 9782260020752
À la mémoire de Françoise Montes
« [...] les choses semblent m’échapper, mais je crois qu’au fond elles ont échappé à la plupart d’entre nous, elles ont échappé au monde entier. »
Titaua Peu,Mutismes
e « LexxiTout serasiècle ? bouché, tout sera investi. Il restera la mer, quand même, et les océans [...] »
Marguerite Duras, « À propos de l’an 2000 », entretien pour Antenne 2, 1985.
À la barre deLa RosedeFortaleza, Josse se dit qu’ils y sont presque. Il vient d’affaler le foc et le bateau fait maintenant route à l’intérieur de la ria, dans les ténèbres d’un ciel renversé à la surface de l’eau. Rescapé de l’Atlantique proche, le vent percute en rafales les arbres des deux côtés de la rivière. Pour ne rien arranger, les forts courants de la mimarée gênent l’avancée du voilier. Lorsque Josse et Livia ont quitté la ria, cet aprèsmidi de septembre, il s’agissait pour le jeune couple de profiter en mer d’une journée exception nellement douce, l’une des dernières d’un été finis térien qui s’était réveillé sur le tard. Les boutons d’or des ajoncs et le vert des taillis mordaient sur les hauteurs des rives ce qu’il fallait d’un ciel pur et bleu. Audelà de l’embouchure, une légère brise solaire assurait une navigation tranquille – une petite heure ou deux, avait dit Josse à son épouse, qui n’avait pas le pied marin.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text