2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

HISTOIRES D?AUTREFOIS

Informations

Publié par
Publié le 24 octobre 2011
Nombre de lectures 47
Langue Français

Extrait

LA FERME DU ROUX N° 8
Moi, j,étais devenu l,amant de Jeanne, mon rêve fou s,était
realisé. Jean le bossu ami fidéle ne
de cessait de me
mettre en garde, si Gutave l,apprend, il te tuera
Mais il en fallait plus pour renoncer à elle, Jeanne était
toute ma vie et j,étais prêt a tout pour elle. Je n,avais
qu,une seule idée en tête :: partir loin, quitter **LA Ferme
Du Roux** que pourtant j,avais tant aimé, partir et ne plus
revenir. Jeanne m,avait fait une promesse
Quand Paul aura fait son service militaire, nous partirons .
Je comptais les jours.
Paul fut appellé en novembre 1947, il partit pour Grenoble
dans les chasseurs Alpins
Sa premiére permission, tant attendue, eut lieu en Janvier
1948. Je me souviens qu,il avait neigé abondamment , les
routes étaient recouvertes d,au moins 20cm. Ce soir là, fut
un grand soir, tous réunis autour de l,immence table, les
rires, et les chansons , remplissaient la ferme toute entiére
Je revois Jeanne, les yeux brillants de larmes, caresser les
cheveux de Paul, et Gustave, si fier de l,uniforme que
portait son fils en était pathétique
A, la fin du repas, Gustave, s,adressa à moi
Victor, ! attéle la jument, accompagne Paul à la gare, son
train part à minuit
IL neigeait à gros flocons lorsque nous quittâmes la ferme.
Arrivés au chemin des *Croix*, Paul me dit: Laisse-moi là
Victor, j,ais quelqu,un a voir
Sans plus d,explication, il descendit de la caléche
Je fit demi-tour, et rentrais. Le vin qui m,avait passablement
chauffé les oreilles, fit que je m,endormis rapidement. Jean
le bossu, lui; devait continuer la fête , il n,était pas encore
rentré
Mais, vers cinq heures du matin, d,horribles cris nous
réveillérent, je bondis hors de mon lit, et arrivait
précipitament, dans la cuisine
Deux gendarmes, képi à la main, étaient là, debout,
Gustave, hébété, se tenait devant eux, Jeanne hurlait la tête
entre ses mains
**Qe ce passe t-il ? demandais-je aux gendarmes,
pressentant qu,un malheur venait d,arriver
C,est alors que l,un deux se touna vers moi
C,est toi qui a conduit Paul à la gare?
oui, c,est bien moi, Je l,ai conduit jusqu,au chemin des
croix, où il m, a demander de le laisser là , il avait
quelqu,un a voir, ensuite je suis rentré
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text