2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

histoires d,autrefois

Informations

Publié par
Publié le 05 avril 2012
Nombre de lectures 90
Langue Français

Extrait

LA FERME DU ROUX N°
J,aimais de plus en plus cette ferme, l,odeur de la terre, le
soir, lorsque descend la nuit
La rosée du matin, qui emperle les prés. J,aimais les gens
de la terre où sur leur visage, se sont gravés les sillons
des labours, leurs gestes
tendres, et maladroits, dictés par un coeur grand ouvert aux
autres
Trois années passérent, je venais d,avoir vingt ans, ainsi
que Gustave, puisqu,il avait eut la bonne idée, de naître le
même jour et la même année que moi
Le vieux, fatigué, commençait a passer la main. Gustave
prenait alors les décisions, sous le regard admiratif de ses
parents. On travaillait dur .
La ferme était prospére
Mais tout allait bientôt changer, lorsqu,un soir à table, alors
qu,il mangeait sa soupe à grands bruits, sans lever la tête
de son assiette, il nous annonça;
J,ai trouvé, une femme, je vais me marier. IL y eut une
minute de silence, comme devant un monument aux morts
Le vieux laissa tomber sa cuillére dans sa soupe, Irma
s,étouffa avec sa derniere bouchée
Au bout de la table, Jean le bossu continua de rouler sa
cigarette, quand à Suzanne, elle se mit bêtement à applaudir,
mais vu qu,elle était la seule, elle s,arrêta aussitôt, les
mains, un instant, suspendues au-dessus de sa tête
Comment s,appelle la femme ? questionna le vieux *Jeanne
Piedois*, de la ferme du pendu, elle est fille unique,
puisque son fou de frére le *Narcisse*
s,est pendu l,an passé au cerisier du jardin
Les terres sont bonnes, elles touchent aux nôtre, la ferme
est en bon état, avec son tas de fumier donnant au nord,
pour sûr que cette ferme est d,un bon rapport
Demain, j,irais voir ses parents. L,affaire était close, il n,en
dit pas plus
Irma sortit son mouchoir, le vieux, lui, se resservit un verre
de vin, quand à moi, je me demandais à quoi pouvait
ressembler, cette Jeanne Piedois pour avoir dit *oui* à ce
lourdeau de Gustave
Ce soir là, dans la chambre que je partagais avec
Jean le
bossu, je lui posais la question. Connaissez-vous, cette
Jeanne Piedois
Bien sûr, que je la connais, j,aurais tant aimé, l;avoir pour
femme
Pourquoi, ne pas l,avoir demander ?
Qui voudrait d,un bossu mon pauvre victor, Tu sais les
bossus, ça fait rire, ou ça fait peur. Bien sûr ,ce n,est pas
une honte d,être bossu,
Seulement, un grand mépris dans le regrad des autres.
C,est en somme une fausse note à l,oreille de nôtre regard
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text