2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

histoires d,autrefois

Informations

Publié par
Publié le 17 octobre 2011
Nombre de lectures 203
Langue Français

Extrait

la ferme du roux 3
Une chaleur accablante rendait l,air irrespirable, quelques
cigales infatigables, chantaient dans les arbres voisins
La lourde porte de chêne , fermée jusqu,à lors, tourna sur
ses gongs, avec un bruit sourd
Dans l,embrasure de celle-ci, apparût un vieux, long comme
un jour sans pain. Légèrement vouté, le regard noir et
perçant, sous dépais sourcils en broussailles me fixait à
m,en donner le frisson
C,est alors qu,en silence derriere lui apparût une femme. On
aurait dit une *Ombre* qui se dessine les soirs de pleine
lune contre les murs, tant elle était sombre. Seuls
ses cheveux blancs retenus par un minuscule chignon au
sommet du crâne , lui donnaient allure humaine
Le soleil était haut et la chaleur écrasante, j,avais soif, et
priais pour qu,ils me fassent l,aumone d,un verre d,eau
fraîche, de celle que j,entendais couler derrière moi dans le
bassin en pierres
Le vieux sans dire un mot fit quelques pas. J,étais mal à
l,aise, ce vieux avec sa tête, a faire des photos anciennes,
de celles que l,on accroche au fond d,un corridor mal
éclairé, ne me rassurait guère
Si au moins, il me parlait, je crois que je serais soulagé.
Ce fut autour de *L,Ombre* de faire quelques pas, ils se
suivaient comme deux vieux moutons
Je restais immobile me tenant bien droit, pour ne pas avoir
l,air avachit
Ce silence devenait imsuportable, quand enfin il ouvrit la
bouche
**Qui es-tu? Et que veux -tu?
Mon nom est *Victor Le Bennec* maître, je viens de
Bretagne, je cherche du travail, je suis solide, sérieux, et je
tiens ma journée
C,est ce que disent tous les vauriens de passage, rétorqua
le vieux, en me dévisageant des pieds à la tête, et dés
qu,on tourne le dos , ils nous volent
Je ne suis pas un voleur maître, je crois en Dieu, et vais à
la messe tous les dimanches
Les bondieuseries; nous, on n,y croit pas. Y, a donc pas de
fermes dans ta Bretagne, que tu viennes chez nous pour
travailler ?
Si maître, il y a des des fermes en Bretagne, de belles
grosses fermes, bien aussi belles que chez vous
A cet instant, le regard du vieux changea de couleur, du
noir il vira au gris
Je l,ai piqué au vif, pensais-je, mais pour qui se prend -t-il,
ce vieux con?
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text