3 pages
Français

L'Apocalypse sur une page blanche

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
3 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Au même titre que la religion ou les extra-terrestres pourquoi demain ne pourrait pas être une illusion? Nous n'en avons jamais vu la couleur après tout, chaque fois que nous sommes censés être demain nous sommes aujourd'hui. Un tiers nihiliste, un tiers existentialiste et un tiers hédoniste, pourquoi il est temps d’arrêter d’être l'esclave d'un hypothétique futur.

Informations

Publié par
Publié le 17 octobre 2011
Nombre de lectures 201
Langue Français

Extrait

L’Apocalypse sur une page blanche
Demain n’existe pas
Tancrède Bouglé
On nous l'avais promis pour 2012, le cinéma se remplit les poches grâce à lui, annonçant
un futur sombre. Et pourtant. Et pourtant il est déjà là. Et bien oui je vous l'affirme, nous
vivons l'Apocalypse. Pourtant me direz-vous, je n'ai encore guère vu les sceau de feu se
briser et les quatre cavalier descendre dans mon jardin. Et, à moins que je n'ai besoin de
nouvelles lunettes ou que j'ai loupé des infos récemment vous aurez bien raison. Où vont
alors mes élucubrations ?
Revenons au sens premier : l'Apocalypse n'est pas la fin des temps comme on peut le voir
dans les films hollywoodiens : un météore/savant fou/volcan/météore menace la Terre,
nous allons tous mourir (les noirs en premiers, les blondes à gros seins survivent) non
non. L'Apocalypse signifie la révélation, un nouvel ordre. Et deux cavaliers sont déjà là.
Deux ? Et oui, il n'y a pas de raison qu'ils soient épargnés par les coupes budgétaires.
Alors lesquelles, famine, pestilence, guerre ? Il serait tentant de voir la famine dans les
émeutes de la faim de moins en moins sporadiques ou la pestilence dans la nouvelle
pandémie qu'on nous annonce chaque année (cette année je parie sur la peste du
poisson) mais non. Les deux cavaliers sont Internet et la crise financière. Ils ne sont
pourtant pas directement synonymes de dévastation et c'est exactement ce que je veux
dire. Pendant des siècles nous avons vécu selon un ordre établi, à peine épousseté par
des révolutions éparses et les nouvelles technologies, et voici que tant de nouveaux
facteurs viennent bouleverser la donne. L'ennemi n'est plus identifiable, il ne correspond
même plus à une nation, le système capitaliste tel qu'il a été mis en place en particulier
aux USA ces dernières décennies ne marche plus non plus et il semble que chaque
journal tient à nous annoncer que la France est en déclin, que l'Europe va se disloquer et
que nous allons tous mourir dans des usines en produisant des ballons pour les enfants
chinois. Tous ceux qui veulent nous faire croire que nous sommes divisés, que certains
seraient encore mieux nés parce que de souche pour des voix ou quelques euros en
oubliant que nous n'avons jamais été un seul peuple mais que nous avons toujours été
une Nation.
Mais internet en changeant l'accès à l'information a changé la hiérarchie sociale. Plus
besoin de dépenser des fortunes pour se fabriquer une culture, plus besoin de ne faire
confiance qu'à des canaux prédéterminés pour l'information. Tout a changé, l'édifice était
affaibli mais il manquait encore un souffle de vent pour révéler les faiblesses de la
pyramide. Et ce fut la crise. La crise qui montra que les banques ne travaillaient pas pour
nous, que le système était bien plus fragile qu'on l'imaginait, qu'il ne fonctionnait que grâce
à lui-même comme un lapin se sortant du chapeau.
Tout le monde en a peur, personne ne sait ce qu'il va se passer, moi y compris. Mais
pourtant, au lieu d'y voir un gouffre obscur, pourquoi ne pas y voir une aire d'envol ? C'est
ce grand soir que les anarchistes appelaient de leurs vœux depuis plus d'un siècle, ce
sont le printemps arabes, les indignés espagnoles et occupy Wall Street, c'est un
mouvement gigantesque à l'échelle de l'humanité. Plus rien ne sera jamais pareil. Demain
n'existe plus s'il a jamais existé, il est impossible de le prédire, qui osera le faire ?
Y a-t'il jamais eu un meilleur moment pour faire des choses insensées ? Pour partir trouver
un travail en Afrique ou traverser l'Europe ?
Cessons d'être les lapins apeurés dans les phares de menaces invisibles, cessons d'avoir
peur des sautes d'humeur des traders.
Nous avons des atouts, nous sommes jeunes, nous sommes des possibilités infinies, nous
sommes légions.
Retroussons nos manches, créons ! Que ce soit une entreprise, un livre, une peinture ou
n'importe quoi d'autre. Rappelons-nous les merveilles que nous avons déjà faites et toutes
celles qui restent à faire. Il n'y a pas de plans pour demain, juste
une grande page
blanche à l'échelle d'une génération. Et il est grand temps que nous écrivions notre propre
histoire.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text