4 pages
Français

Enfoirées d'onomatopées

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
4 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

Enfoirées d’onomatopées Petit jeu de polices sans assurance de qualité. *** Les ouvriers bossent au-dessus de chez moi depuis 7h32. Ça commence par un seul ; le temps que l'autre descende son café. Des coups de marteau timides, timorés. Du genre à avertir doucement du bordel qui va suivre. Des coups de marteau aux accents de "chéri, lève toi", des coups qui préviennent dans l'entrée de l'arrivée de la belle doche. Tap tap tap tap tap tap... Puis les coups gagnent en assurance, l'ouvrir prend le marteau du bon coté et, tout fier de sa découverte, s'en donne à cœur joie. Acier sur Fer dans Bois. Parfois Acier sur Bois quand il merde son coup. Je tends l'oreille aux aguets de la séquence Acier sur Doigts, mais elle ne vient pas. BLAM BLAM KLONG BLAM KLONG BLAM BLAM BLAM... Le meuble s'en prend plein la gueule. J'en viens à l'entendre grincer dans ses fondements sous les coups de boutoir. Griiik Gruiiiiik Gruiiiiik Le second salaud s'y met aussi. Il pose sa tasse au sol Ponk et rejoint son collègue. BLABLAM BLABLAM BLABLAM BLABLAM... Griiik Gruiiiiik Gruiiiiik Griiik Gruiiiiik Gruiiiiik Et le premier se sent plus, ça l'excite ce con, c'est son premier jour, il veut montrer qu'il est un homme. Il te lynche le meuble qui dégueule ses esquilles sur le lino. Il jette son marteau qui lui suffit plus BOLOBLING BONG et dégaine une masse qu'il coltine aux flancs de sa victime. KRASH KRASH KRASH KRASH KRASH Et d'un coup le silence. Il me fait sursauter.

Sujets

Informations

Publié par
Publié le 27 novembre 2012
Nombre de lectures 178
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Extrait

Enfoirées d’onomatopées
Petit jeu de polices sans assurance de qualité.
***
Les ouvriers bossent au-dessus de chez moi depuis 7h32.
Ça commence par un seul ; le temps que l'autre descende son café. Des coups de marteau timides,
timorés. Du genre à avertir doucement du bordel qui va suivre. Des coups de marteau aux accents
de "chéri, lève toi", des coups qui préviennent dans l'entrée de l'arrivée de la belle doche.
Tap tap tap tap tap tap...
Puis les coups gagnent en assurance, l'ouvrir prend le marteau du bon coté et, tout fier de sa
découverte, s'en donne à cœur joie. Acier sur Fer dans Bois. Parfois Acier sur Bois quand il merde
son coup. Je tends l'oreille aux aguets de la séquence Acier sur Doigts, mais elle ne vient pas.
BLAM BLAM
KLONG
BLAM
KLONG
BLAM BLAM BLAM...
Le meuble s'en prend plein la gueule. J'en viens à l'entendre grincer dans ses fondements sous les
coups de boutoir.
Griiik Gruiiiiik Gruiiiiik
Le second salaud s'y met aussi. Il pose sa tasse au sol
Ponk
et rejoint son collègue.
BLABLAM BLABLAM BLABLAM BLABLAM...
Griiik Gruiiiiik Gruiiiiik Griiik Gruiiiiik Gruiiiiik
Et le premier se sent plus, ça l'excite ce con, c'est son premier jour, il veut montrer qu'il est un
homme. Il te lynche le meuble qui dégueule ses esquilles sur le lino. Il jette son marteau qui lui
suffit plus
B
OLOBLING
B
ONG
et dégaine une masse qu'il coltine aux flancs de sa victime.
KRASH KRASH KRASH KRASH KRASH
Et d'un coup le silence.
Il me fait sursauter. Presque plus violent que les coups d'avant. J'ai le cœur qui bat encore aux
rythmes déstructurés des éclats. Une goutte de sueur file sur ma tempe. Et je tends l'oreille, encore.
Silence
Silence
Je me lève avec mille précautions, m'assois sur ma chaise trèèèès doucement face à mon ordi que
j'allume du petit doigt. Il fait du boucan je trouve, d'un coup, son ventilateur. Il accélère et décélère,
et ronronne. Et ce disque dur...
Vrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
C'est vachement reposant malgré tout, ça... Ça donne envie de se ré-engouffrer sous la couette, la
tête sous l'oreiller, et d'écouter ce
Bidibim
Je sursaute et me cogne les genoux sur la tablette du clavier. Le clou tombé est suivit par un autre
Bidim dimdimbim
C'est le bruit que pourraient faire les larmes du marteau en tombant sur mon plafond. C'est le bruit
de la déception face à un meuble bousillé avec rien d'autre sur quoi taper. Je souris, c'est fini, je
peux enlever mes boules
qui-est-ce ?
et commencer à piger sur ce texte pour le
VRIIIIIIIIIIIIIIIIII
Putain c'est pas vrai !?
VRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
Ce fumier avait planqué une perceuse ! Je me rebouche les oreilles fébrilement pendant qu'il
VRIIIIIIIOUUUUUUUUUUUUUUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
IIIIIIIIIIIIIIII
viol les murs en béton armé qui
VRIIIIIIRIIIOUUUUUUUUUUUUUUUUIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
vibrent sous le moteur. Un MOTEUR, oui ! Le modèle qui tient à deux main le moteur d'une
perceuse, et à l'écouter j'ai pourtant dans la tête une image de Formule 1 coulée dans le ciment.
J'entends bien les changements de régime, de ton, de gamme, suivant la profondeur qu'il atteint
VRIIIIIIRIIIOU
KRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
Il vient de tomber sur l'"armé" du béton...
KRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
Il insiste
KRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
IIIIIIIIIIII
Fumier va...
KRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII
M
.
. .
M
'
.
Q
i
.
a
u
a
i
'
s
.
. s
.
e
'
'
s
?
m
T
.
e
'
'
r
c.
.
d
e
e
'
!
q
.
u
.
e
.
.
.
.
.
?
'Me font des trous dans le plafond ! La poussière me noie l'ordinateur, déjà le ventilateur du PC
commence à étouffer.
VrrrrrrrrrrrRRRrrrrRRRRRrrrRRRRRrrr......RRRRRRR....RRRrrrrr....
Enfoirés, ça ne va pas se passer... Il est 18h48.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text