4 pages
Français

Demain n'existe pas: la vie ou presque

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
4 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

l semble qu'on t'ai menti, il n'y a pas de travail. Ton diplôme à la con, qui a couté si cher, est inutile sans expérience. Tu es parti à l'étranger, tu parles plusieurs langues? Très bien, tu pourrais faire du démarchage par téléphone. Eh, mais j'ai pas étudié ça moi, j'attendais mieux. Pas de bol, c'est ça ou le chômage et tu ne veux pas ça sur ton CV pas vrai?

Informations

Publié par
Publié le 13 février 2014
Nombre de lectures 68
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification
Langue Français

Extrait

Demain n'existe pas
La vie ou presque
Tancrède Bouglé
Je ne n'en sortirai jamais, bloqué dans une pièce de 2*2m, à 50cm d'un écran a la con qui passe les mêmes merdes, tentant de passer le temps. Quand quelqu'un rentre, le sourire bloqué sur les lèvres, le sourire d'un fou qui sait que chaque minute qui passe ici est un combat perdu mais qui sait aussi qu'il n'a plus la force de se battre.
On nous a fait tant de promesses, nous donnant la lune en cadeau, le monde sur un plateau, regarde donc mon fils, ces monts et ces vallées seront bientôt à toi, le pays t'attend quand tu déploieras tes ailes, nous serons là pour t'accueillir.
Tu ne tomberas pas, nous serons là pour toi. Et si tu tombes, tout sera en place pour que tu te relèves au plus vite mon fils. Un avenir radieux se présente à toi, cours donc le rattraper! Et plein d'espoirs nous nous sommes avancés, pensant, naïvement peut-être, qu'on nous avait dit la vérité, que le monde n'était pas si terrible.
Les bougies passent, la cire coule sur les gâteaux qui se succèdent. Certains partent, d'autres arrivent, la famille rétrécit un temps puis s'agrandit et le monde s'approche.
Il s'approche, le voici qui sonne à la porte et te voilà, un peu de peur dans le cœur certes, mais c'est l'espoir qui porte tes pas alors que tu vas ouvrir la porte de bois de la maison familiale, pensant aux futures fêtes, à tes rêves d'enfants qui ont bien évolué. Fut un temps tu voulais être docteur, puis avocat. puis paléontologiste. Puis tes rêves sont devenus plus sérieux, du marketing, de l'évènementiel? Non, de la finance, ou de
la logistique? Toujours plus précis, persuadé que tu pourrais trouver ce que tu voulais. Oh peut-être que ce ne serait pas simple évidemment, les banques ont joué au poker entre elles et tout perdu. Enfin tout perdu, elles n'ont pas bougé, ce sont les autres qui ont pris. Tu ouvres la porte et le monde est là, il t'attend, pas vrai? Pourquoi n'y a-t-il personne à la porte? Quelqu'un t'attrape par les épaules et te jette dehors. La porte claque. Pas de bol. Tu es seul, tu es dehors, tu as froid et tu dois trouver un truc à faire de tes journées.
Il semble qu'on t'ai menti, il n'y a pas de travail. Ton diplôme à la con, qui a couté si cher, est inutile sans expérience. Tu es parti à l'étranger, tu parles plusieurs langues? Très bien, tu pourrais faire du démarchage par téléphone. Eh, mais j'ai pas étudié ça moi, j'attendais mieux. Pas de bol, c'est ça ou le chômage et tu ne veux pas ça sur ton CV pas vrai? Des mois à galérer sans rien pouvoir trouver? Alors tu pars mais il n'y a rien nulle part, plus de portes fermées, et celles ouvertes ne valent pas vraiment la peine d'y entrer, prisons où on s'enferment et où les rêves dessèchent. Et les jours passent. Où est ce qu'on t'avait promis? Tu ne veux même pas plus d'argent, juste une vie plus intéressante. Mais personne n'en a, tu as le choix entre un boulot de merde où tu t'enfermes et le chômage, prison ou prison, l'une et l'autre te détruiront.
Tu te prends à rêver à d'autres horizons, conscient de gâcher ton temps dans la semi-obscurité d'une pièce sans fenêtres. A rêver qu'un jour, tu pourras revenir sur la bonne trajectoire. Tu as oublié que tu voulais être paléontologiste, tu restes enfermé dans la triste illusion que ton argent doit provenir d'un travail de bureau. Tu es ton propre gardien qui veilles chaque jour et qui fait claquer ses clefs sur ton passage. Dehors le soleil
brille, ou il pleut, tu ne sais pas, ton unique lumière vient d'une lampe solaire anti-dépression que tu as acheté toi-même. Plus qu'à acheter une figurine quelconque pour pallier à la solitude et ce sera presque comme la vraie vie. Presque.
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text