22 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Corrige AGREGINT Composition de Chimie 2007 AGREG PHYS

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
22 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Agrégation interne de sciences physiques Session 2007. Composition sur la chimie : Solution proposée par Florence Porteu Etude de quelques processus naturels d’oxydation. I. Etude d’un oxydant particulier : le dioxygène I.1. Le dioxygène dans l’air et son rôle oxydant. I.1.1. Une oxydation est une réaction au cours de laquelle il y a perte d’électrons. I.1.2. La première mise en évidence expérimentale de la présence de dioxygène dans l’air est due à eLavoisier à la fin du XVIII siècle (l’expérience décrite date de 1774). 0, 66I.1.3. • « Il ne reste que 0,66 litre d’air sous la cloche » : = 0,82 ⇒ environ 20 % du gaz a disparu, 0,8ce qui correspond bien à la proportion de dioxygène dans l’air. • « Dans l’air restant, une bougie s’éteint et une souris meurt » : le seul gaz présent dans l’air qui soit responsable de l’entretien des combustions et de la vie est le dioxygène. Ce dioxygène a été totalement consommé au cours de la réaction sur le mercure. Le gaz restant est du diazote qui ne permet pas la vie (du grec « a » : privatif et « zôê » : vie). • « Il s’est formé 2,3 g de rouille de mercure (paillettes rouges) en surface » : le dioxygène consommé a permis l’oxydation du mercure selon : Hg(l) + 1/2 O (g) → HgO(s) (paillettes rouges). 2A partir des résultats de l’expérience, il est possible de vérifier la stoechiométrie de cette réaction : 2, 3 • 2,3 g de HgO formé ⇒ = 0,011 mol de HgO 216,60,14 −3 • 0,8 – 0,66 = 0,14 L de O consommé ⇒ = 5 ...

Informations

Publié par
Nombre de lectures 704
Langue Français

Extrait

Agrégation interne de sciences physiques Session 2007. Composition sur la chimie : Solution proposée par Florence Porteu   
Etude de quelques processus naturels d’oxydation.
I. Etude d’un oxydant particulier : le dioxygène
 
I.1. Le dioxygène dans l’air et son rôle oxydant.
I.1.1.
I.1.2.
I.1.3.
I.1.4.
I.1.5.
Une oxydation est une réaction au cours de laquelle il y a perte délectrons.
La première mise en évidence expérimentale de la présence de dioxygène dans lair est due à Lavoisier à la fin du XVIIIesiècle (lexpérience décrite date de 1774).
« Il ne reste que 0,66 litre dair sous la cloche » :,06608=0,82 environ 20 % du gaz a disparu, , ce qui correspond bien à la proportion de dioxygène dans lair.
« Dans lair restant, une bougie séteint et une souris meurt » : le seul gaz présent dans lair qui soit responsable de lentretien des combustions et de la vie est le dioxygène. Ce dioxygène a été totalement consommé au cours de la réaction sur le mercure. Le gaz restant est du diazote qui ne permet pas la vie (du grec «a» : privatif et «zôê» : vie).  » : le dioxygène sest formé 2,3 g de rouille de mercure (paillettes rouges) en surface « Il consommé a permis loxydation du mercure selon : Hg(l) + 1/2 O2(g)HgO(s) (paillettes rouges). A partir des résultats de lexpérience, il est possible de vérifier la stoechiométrie de cette réaction : 2,3 g de HgO formé612,623,=0, 011 molde HgO
0,8  0,66 = 0,14 L de O2consommé0,1424=5,8.103molde O2 n(HgO) 0, 011 = 5 8.3=1, 92n(O2 10) , On ne réaliserait pas cette expérience avec des élèves à lheure actuelle en raison de la toxicité du mercure.
On peut proposer lexpérience de loxydation de la paille de fer classiquement réalisée au collège : de la paille de fer est introduite au fond dune éprouvette et léprouvette est retournée sur une cuve à eau ; au bout de quelques jours, on constate que la paille de fer est rouillée (formation dun oxyde) et que le niveau deau est monté denviron 20% dans léprouvette (suite à la disparition du gaz dioxygène contenu dans lair).
I.2. Etude de la molécule de dioxygène.
2 I.2.1. Structure électronique de valence de latome doxygène : 2s 2p4
I.2.2. Méthode utilisée pour construire les orbitales moléculaires : CLOA (ou LCAO)
I.2.3. Pas dinteractions : 2s  2pz carE trop grand (diagramme non corrélé)  2pz 2pxcar recouvrement nul (orbitales de symétries différentes)
Document 8Agrégation interne de sciences physiques 2007. Solution à la composition de chimie Page 1 sur 1
 
I.2.4.
I.2.5.
I.2.6.
E
2s- 2s :
2pz 2pz:
2px 2px:
2p
2s
x
x
x
x
z
z
z
z
σs(liante)
σs*(antiliante)
σz(liante)
σz*(antiliante)
πx(liante)
πx*(antiliante)
σz*
σz
σs*
σs
* π*x,πy
πx,πy
2s
2p
 O O2 O
 Représentation de Lewis de la molécule O2:
Document 8physiques 2007. Solution à la composition de chimieAgrégation interne de sciences
Page 2 sur 2
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text