2 pages
Français

COMMENT SE RENDRE A L'ESPACE FOURS

-

Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
2 pages
Français
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres

Description

COMMENT SE RENDRE A L'ESPACE FOURS LES FOURS A CHAUX DU BRIANCONNAIS Société Géologique et Minière du Briançonnais - depuis Marseille (RN94) : prendre la direction de la zone Commune de Villard-St-Pancrace industrielle à 1 km avant Briançon. Faute de pouvoir acheter les matériaux dont ils avaient - depuis Grenoble (RN91) et l'Italie : prendre direction de besoin, les Briançonnais étaient amenés à les fabriquer. Ce la gare SNCF puis Villard-St-Pancrace. fut le cas pour la chaux qui était préparée dans des fours à chaux « paysans ». L'ESPACE FOURS Les fours à chaux à combustible bois (photo ci-dessous) Jusqu'à la promulgation du code forestier de 1827, la chaux était fabriquée dans des fours paysans de grande taille. De de Villard-St-Pancrace nombreux fours de ce type sont encore visibles en Queyras Les fours à chaux à combustible charbon (photo ci-dessous) La plus grande partie du Briançonnais est constituée par des terrains houillers qui renferment de nombreuses mines de charbon. C'est pourquoi, dès le début du XIXème siècle, l'Etat a encouragé puis imposé l'usage de ce combustible dans les fours à chaux. La Société Géologique et Minière du Briançonnais en répertorié 150 fours de ce type en Briançonnais. OU TROUVER DES INFORMATIONS SUR L'ESPACE FOURS ET LES OPERATIONS "FOURS EN FETE" ? * Site de la Société Géologique et Minière du Briançonnais : http://www.sgmb.fr * Téléphone : 04 92 21 18 92 ou 04 92 21 07 62 ...

Informations

Publié par
Nombre de lectures 108
Langue Français

Extrait

COMMENT SE RENDRE A L'ESPACE FOURS - depuis Marseille (RN94) : prendre la direction de la zone industrielle à 1 km avant Briançon. - depuis Grenoble (RN91) et l'Italie : prendre direction de la gare SNCF puis Villard-St-Pancrace.
OU TROUVER DES INFORMATIONS SUR L'ESPACE FOURS ET LES OPERATIONS "FOURS EN FETE" ? * Site de la Société Géologique et Minière du Briançonnais : http://www.sgmb.fr* Téléphone : 04 92 21 18 92 ou 04 92 21 07 62
LES FOURS A CHAUX DU BRIANCONNAIS Faute de pouvoir acheter les matériaux dont ils avaient besoin, les Briançonnais étaient amenés à les fabriquer. Ce fut le cas pour la chaux qui était préparée dans des fours à chaux « paysans ». Les fours à chaux à combustible bois(photo ci-dessous)Jusqu'à la promulgation du code forestier de 1827, la chaux était fabriquée dans des fours paysans de grande taille. De nombreux fours de ce type sont encore visibles en Queyras
Les fours à chaux à combustible charbon(photo ci-dessous)La plus grande partie du Briançonnais est constituée par des terrains houillers qui renferment de nombreuses mines de charbon. C'est pourquoi, dès le début du XIXème siècle, l'Etat a encouragé puis imposé l'usage de ce combustible dans les fours à chaux. La Société Géologique et Minière du Briançonnais en répertorié 150 fours de ce type en Briançonnais.
.
Société Géologique et Minière du Briançonnais Commune de Villard-St-Pancrace  L'ESPACEFOURS  deVillard-St-Pancrace
UN PEU D’HISTOIRE L’espace fours de Villard St Pancrace s’est mis en place à partir d’opérations «fours en fête »qui visaient à restituer des techniques de chaufournerie locales oubliées. Depuis 2003, ces opérations se déroulent chaque année, pendant l’avant dernière semaine du mois de juillet. A cette occasion, des fours ont été construits à l’identique de ceux que la Société Géologique et Minière du Briançonnais a inventoriés en Briançonnais : * un four à chaux utilisant lecharboncomme combustible, * un four à chaux utilisant leboiscomme combustible(à droite sur la photo ci-dessous), * un four à plâtre, * un four à poix(à gauche sur la photo ci-dessous), * un four à carboniser permettant d’obtenir ducharbon de bois, * un bas-fourneau permettant d’obtenir duplomb argentifèrepar fusion du minerai de galène argentifère de la mine du Fournel, à l’Argentière-la-Bessée.
QUE PEUT-ON VOIR A L'ESPACE FOURS ? Des fours Outre les fours cités ci-dessus, on pourra y observer une trompe à eau (les trompes à eau assuraient la ventilation des bas-fourneaux au XIXème siècle). Des panneaux explicatifs(photo ci-dessous)
L’espace fours est accessible toute l’année et son entrée est libre. Les enseignants pourront y effectuer un travail pluridisciplinaire (Histoire, Géologie, Physique-Chimie). Sur demande, des exériences euventêtre résentées.
L'espace fours est équipé de 13 panneaux explicatifs qui autorisent sa visite hors la période de l'opération "fours en fête". Une exposition d'enduits(photo ci-dessous)
24 emplacements sont disponibles pour la présentationde différents types d'enduits à la chaux et au plâtre et le mur d'entrée montre une fresque à la chaux(photo ci-dessous). LES MATERIAUX
La pierre à chaux La pierre à chaux utilisée pour fabriquer la chaux est appelée "pierre bleue" par les Briançonnais. Il s'agit d'un calcaire, la "dolomie ladinienne", qui forme la plupart des rochers d'escalade du Briançonnais. La chaux(photo ci-dessous)Après chauffage à 900° pendant plusieurs jours, le calcaire perd du gaz carbonique et se transforme en chaux vive (encore cohérente). Placée dans l'eau, la chaux vive "foisonne" en dégageant beaucoup de chaleur et se
transforme en chaux éteinte(photo ci-dessous). Celle-ci est utilisée comme mortier, enduit ou badigeon. C'est un matériau "noble" aux propriétés techniques remarquables.
Le gypseC'est une roche blanche ou rose, très friable et très abondante en Briançonnais. Chauffé à 150°, le gypse se déshydrate et se transforme en plâtre qu'il faut "battre" pour le réduire en poudre. La poix C'est un goudron végétal résultant de la transformation de la résine sous l'action de la chaleur dans des fours à poix. Elle était utilisée pour "calfater" les coques des bateaux et en cordonnerie. Le charbon de bois C’’est un sous-produit de la fabrication de la poix. Il était employé pendant la 2ème guerre mondiale pour produire un gaz combustible, le gazogène, utilisé comme substitut d’essence. Le plomb d’œuvre La galène argentifère est composée essentiellement par du sulfure de plomb qui renferme un peu d’argent. Lorsqu’on la chauffe à 1000° dans un milieu d’abord « oxydant » puis « réducteur », on obtient des coulées de » plomb d’œuvre » renfermant une faible proportion d’argent(photo ci-dessus).
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text