Les stratégies collectives , livre ebook

icon

410

pages

icon

Français

icon

Ebooks

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

410

pages

icon

Français

icon

Ebook

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Consortiums REtD, labels, Groupement d'Intérêt Economique, marque commune, etc., les entreprises multiplient aujourd'hui les stratégies de coopération qui dépassent la simple relation d'alliance deux à deux et qui se concrétisent par des collaborations qui peuvent englober l'ensemble des concurrents d'une industrie.
Agir collectivement entre concurrents semble devenir un mode relationnel privilégié dans le contexte économique contemporain, marqué par la globalisation des marchés, l'arrivée de nouveaux acteurs, de nouvelles formes d'organisation et de relations entre les entreprises (réseaux inter-organisationnels, concurrence multi-marchés, hyper-compétition, intervention d'autorités de régulation ou de groupes de pression, etc.).
Afin de mieux comprendre ces stratégies collectives, cet ouvrage comporte trois parties, composées de chapitres qui sont tous fondés sur des études de cas approfondies de stratégies des firmes dans leurs secteurs d'activités. Ainsi, une première partie est consacrée à l'étude du concept de stratégie collective. Une deuxième partie appréhende les stratégies collectives dans des industries et des marchés " traditionnels ".
Une troisième partie, enfin, présente les stratégies collectives dans des industries et des marchés " nouveaux ". L'ensemble des chapitres de cet ouvrage montre qu'agir collectivement avec ses concurrents est un comportement facteur de performances sur les marchés d'aujourd'hui et, sans doute, encore plus, sur les marchés de demain. La capacité à créer, gérer et transformer des collectifs d'entreprise devient ainsi un des fondements principaux de la compétitivité au XXIe siècle.

Voir Alternate Text

Publié par

Nombre de lectures

13

EAN13

9782847692457

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

1 Mo

Les stratégies collectives - Rivaliser et coopérer avec ses concurrents

Saïd Yami
Cet ouvrage est le fruit d’une réflexion collective qui a débuté au sein de l’ERFI (Equipe de Recherche sur la Firme et l’Industrie) et qui s’est concrétisée par l’organisation d’un atelier AIMS (Association Internationale de Management Stratégique) à Montpellier en mai 2004. Cet atelier, dont les intiateurs sont les coordonnateurs du présent ouvrage, a été lui-même organisé conjointement par l’ERFI (ISEM, Université Montpellier I) et par le CEROM (Groupe Sup de Co de Montpellier).
© Éditions EMS, 2006
9782847690736
Sommaire
Page de titre Page de Copyright Préface Introduction générale PREMIÈRE PARTIE - Rivaliser et coopérer avec ses concurrents : un cadre d’analyse
Introduction Chapitre 1 - L’origine du concept de stratégie collective Chapitre 2 - Étudier la combinaison affrontement et coopération : La notion de séquence stratégique multidimensionnelle Chapitre 3 - La gestion paradoxale des relations entre firmes concurrentes Chapitre 4 - Émergence, dynamique et déclin des stratégies collectives : une étude de cas Chapitre 5 - Connaissance tacite et formation des stratégies collectives : une étude de cas
DEUXIÈME PARTIE - Des stratégies collectives pour gérer et transformer des industries et des marchés
Introduction Chapitre 6 - Entre concurrence et solidarité : émergence et transformation des stratégies collectives dans le district new-yorkais de l’habillement Chapitre 7 - Stratégies collectives et interdépendance des firmes : le cas des salles de cinéma en France Chapitre 8 - Les effets de l’arrivée de nouveaux concurrents dans un champ fortement institutionnalisé : le cas de la Presse Quotidienne Parisienne Chapitre 9 - L’émergence de la mode dans un secteur : une stratégie collective. Le cas du Prêt-à-Porter Chapitre 10 - La stratégie coopérative : un cas particulier de stratégie collective
TROISIÈME PARTIE - Des stratégies collectives pour créer et développer des industries et des marchés
Introduction Chapitre 11 - L’utilisation d’une place de marché électronique : une stratégie collective contre des stratégies individuelles ? Chapitre 12 - La standardisation de produit : stratégie collective et jeux d’acteurs Chapitre 13 - Élaborer ou remettre en cause des stratégies collectives : les enseignements de l’industrie de la vidéo à domicile ANNEXE 1. - Description de la méthode utilisée pour l’analyse du cas Chapitre 14 - Partenariats et stratégies collectives dans le secteur de la recherche : proposition d’un modèle d’analyse Chapitre 15 - Stratégie collective dans le champ de la recherche scientifique : le cas de la « Collaboration ATLAS » au CERN
Conclusion générale Les auteurs
Préface
Dr. Charles J. Fombrun
Executive Director, The Reputation Institute, New York Emeritus Professor, New York University, Leonard N. Stern School of Busines s

Quel livre fascinant ! Les études de cas que Saïd Yami et ses collègues rassemblent dans ce volume ne manquent pas de sens épique. Ils décrivent les flux et reflux du comportement coopératif dans des industries concurrentielles habituellement caractérisées par la fragmentation, l’intérêt personnel et l’anarchie. Pensez ici à l’industrie de la mode en apparence ce royaume égocentré aux designers bizarres et maniaques dont la dynamique est portée par des noms de marque tels que Chanel, Dior, Armani, ou Versace. Ou à l’industrie du cinéma, connue pour son culte de la vanité des directeurs de stars et d’interprètes dans la création du divertissement de masse. Sûrement vous conviendrez que la mode et les films sont un marché par essence concurrentiel regroupant des milliers d’acteurs en concurrence sur les ressources dans une lutte pri-male pour attirer l’attention sur leurs créations.
Mais encore. Les divers chapitres de cet ouvrage vous obligeront à observer qu’au-delà de comportements concurrentiels évidents, des rivaux agglomérés dans les industries de la mode et du cinéma démontrent et reconnaissent, qu’au contraire, la coopération est l’essence même de la survie dans ces secteurs. Les relations de collaboration se développent en même temps que les acteurs en concurrence reconnaissent leur interdépendance et agissent collectivement pour produire les produits et les services de l’industrie. Dans ce processus, une structure de réseau informelle émerge, qui devient la structure de gouvernance réelle de l’industrie agglomérée, le mécanisme par lequel elle s’adapte aux conditions concurrentielles d’existence auxquelles elle se confronte.
La concurrence et la coopération sont donc entrelacées – et dans ce cadre, la collaboration est la vraie et stratégique main visible de l’action humaine à travers laquelle les marchés fonctionnent. Les réseaux sont les micro-moteurs qui produisent collectivement la « main invisible » du marché concurrentiel d’Adam Smith.
Cet ouvrage contribue à une plus profonde compréhension des « macro-cultures » des industries (Fombrun et Ambrahamson, 1992 ; Abrahamson et Fombrun, 1994). Les acteurs économiques sont toujours encastrés dans des arrangements institutionnels qui donnent un contexte et une signification à leurs activités, et contraignent les actions sociales parfois stratégiques, parfois bienveillantes, mais qui modifient toujours la « base économique » sur laquelle ils opèrent. Divers chapitres dans cet ouvrage sont consacrés à la mise en évidence des dispositifs du paysage macro-culturel de ces industries aux Etats-Unis et en Europe. Au-delà de la mode et du divertissement, ils attirent l’attention sur les comportements coopératifs qui étaient caractéristiques d’arrangements concurrentiels aussi divers que l’industrie de la confection de New York au milieu du XX e siècle, le secteur des salles de cinéma de Lyon, la presse quotidienne parisienne, l’industrie de la vidéo à domicile et les partenariats de recherche industrielle.
Le chapitre de conclusion de l’ouvrage va bien au-delà du frivole en décrivant comment une stratégie collective a émergé dans le célèbre laboratoire du CERN à Genève autour d’une expérience dans la physique des particules. Avec plus de 1 800 physiciens participant de plus de 150 universités et laboratoires dans 34 pays, le projet ATLAS que les auteurs décrivent a émergé comme le plus grand effort de collaboration jamais entrepris en sciences physiques. Sûrement il ne peut y avoir d’industrie plus concurrentielle que les sciences naturelles !
En discutant ces cas et en théorisant à partir de leurs observations, les auteurs suggèrent la manière dont émerge une grande variété de mécanismes institutionnels, y compris les associations professionnelles, les standards de produits, les marques, et d’autres formes de convergence cognitive. Ils constituent les composants organiques de la stratégie collective – les processus écologiques adaptatifs qui sont particulièrement répandus et appropriés dans les macro-cultures agglomérées.
Les discussions récentes sur la « co-opétition » et la « co-évolution » dans les littératures académiques et managériales reflètent une reconnaissance croissante de ce que les contributeurs de cet ouvrage identifient comme texture institutionnelle de notre tissu concurrentiel. Je suis sûr que vous trouverez ces chapitres – et la littérature à laquelle les auteurs contribuent – aussi stimulants intellectuellement que ce fut le cas pour moi.
Introduction générale
Frédéric Le Roy Saïd Yami

Consortiums R&D, labels, Groupements d’Intérêt Economique, etc., les entreprises multiplient aujourd’hui les stratégies de coopération qui dépassent la simple relation dyadique et qui se concrétisent par des collaborations qui peuvent englober l’ensemble des concurrents d’une industrie. Agir collectivement entre concurrents semble devenir un mode relationnel privilégié dans le contexte économique contemporain, marqué par la globalisation des marchés, l’arrivée de nouveaux acteurs, de nouvelles formes d’organisation et de relations entre les entreprises (réseaux inter-organisationnels, concurrence multi-marchés, hypercompétition, intervention d’autorités de régulation ou de groupes de pression, etc.).

1. Une définition des stratégies collectives
De façon générale, pour comprendre les stratégies collectives, Astley et Fombrun (1983) introduisent une première distinction entre les stratégies de type « commensal », c’est-à-dire entre les firmes concurrentes, dans une relation horizontale, et les stratégies de type « symbiotique », c’ est-à-dire entre firmes complémentaires, dans une relation verticale. Astl

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text