609 pages
Français

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
609 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le livre
Conçu pour s’adresser aux professionnels en formation et aux cliniciens d’expérience, cet ouvrage, présenté en deux parties, porte sur les approches cliniques de la délinquance sexuelle des mineurs. La première partie traite d’évaluation, la seconde de traitements: prévention, gestion des émotions, éducation, réinsertion sociale et rapports familiaux, entre autres sujets. Il s’agit du premier tome du collectif.
Les auteurs
Emmanuel Aubert, Nathalie Auclair, Ian Barsetti, Stéphanie Blondeau, Carole Boucher, Julie Carpentier, Yves Claveau, Anne Dallaire, Martine Jacob, Benoît Leclerc, Denis Lafortune, Samuel Lemitre, Gina Madrigrano, Jean Proulx, Robert Quenneville, Véronique Sion et Monique Tardif, Marc Tourigny.
Le public cible : les étudiants en criminologie, les professionnels en formation et les cliniciens d’expérience dans les disciplines en sciences humaines et de la santé qui sont rattachés à différents milieux de pratique.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 avril 2012
Nombre de lectures 3
EAN13 9782760627659
Langue Français
Poids de l'ouvrage 59 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,1100€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Extrait

2fDE ŝ ŝE x U E L L E mI N EU R ŝDé L I NqUà NCE L à
3 I N T RODUC T IONf
l a délinquance se xuelle des mineurs
4fL à Dé L I NqUà NCE ŝE x U E L L E DE ŝ mI N EU R ŝ
Sous la direction de MoniQue ardif Martine Jacob obert uenneville et Jean ProulX
I N T RODUC T IONf5
l a délinquance se xuelle des mineurs approches cliniques
Les Presses de l’Université de Montréal
6fDE ŝ mI N EU R ŝDé L I NqUà NCE ŝE x U E L L E L à
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Vedette principale au titre :  a dÈlinQuance seXuelle des ineurs  ’ouvrage coplet coprendra 2 v.  Çoprend des rÈf. bibliogr.  Soaire: [1] Āpproches cliniQues.  ïŚB 978-2-7606-2297-5 (v. 1)  1. Ābus seXuels par des adolescents. 2. Jeunes dÈlinQuants seXuels - Èhabilitation. 3. HÈrapie seXuelle. 4. Jeunes dÈlinQuants seXuels, Services auX. ï. ardif, MoniQue, 1952- . j506.Ś4844 2012 618.92’8583 ç2012-940472-1
e Èpôt lÈgal : 2 triestre 2012 ibliothèQue et Ārchives nationales du uÈbec © es Presses de l’ÛniversitÈ de MontrÈal, 2012
IŚB (papier) 978-2-7606-2297-5 IŚB (epub) 978-2-7606-2766-6 IŚB (pdf) 978-2-7606-2765-9
es Presses de l’ÛniversitÈ de MontrÈal reconnaissent l’aide înancière du gouverneent du Çanada par l’entreise du onds du livre du Çanada pour leurs activitÈs d’Èdition. es Presses de l’ÛniversitÈ de MontrÈal reercient de leur soutien înancier le Çonseil des Ārts du Çanada et la SociÈtÈ de dÈveloppeent des entreprises culturelles du uÈbec (SÔÇ).
ïmRImé àU çàNàDà EN àRIL 2012
Introduction
Monique Tardif
e proet de rÈaliser un ouvrage collectif sur la dÈlinQuance seXuelle des ineurs tÈoigne des prÈoccupations Que la sociÈtÈ, les professionnels et les lÈgislateurs accordent À ces eunes. ans le passÈ, les cas d’abus seXuels perpÈtrÈs par des ineurs faisaient rareent l’obet d’Ètudes ou de esures sociouridiQues particulières, et devenaient encore oins les suets d’un traiteent spÈcialisÈ. Çertains considÈraient d’ailleurs Que de tels coporteents Ètaient iputables auX rÈactions d’adaptation de certains adolescents ou faisaient partie des Ètapes possibles d’une eXplo-ration seXuelle inappropriÈe. Çependant, les rapports statistiQues sur les tauX d’incidence et de prÈvalence ont peris de ieuX cerner le problèe et de constater la pertinence et l’iportance de considÈrer diverses ave-nues pour y faire face. es Questions abordÈes dans les paragraphes sui-vants ettent en conteXte l’idÈe ayant inspirÈ le toe 1, Qui porte essentielleent sur les approches cliniQues, alors Que le toe 2 est rÈservÈ auX thÈories et auX recherches. es points discutÈs portent d’abord sur les principales dÈînitions et QuelQues statistiQues, puis les orientations gÈnÈ-rales de l’enseble des teXtes y seront prÈsentÈes.
Le choix des termes
ans le cadre de cet ouvrage et en accord avec la recoandation du ÇoitÈ d’eXperts sur la rÈvision de laLoi sur la protection de la jeunesse (2004), nous avons retenu le tere « abus seXuel » pour faire rÈfÈrence À toute infraction À caractère seXuel perpÈtrÈe par un adolescent. es raisons
8fmI N EU R ŝDE ŝ ŝE x U E L L E L à Dé L I NqUà NCE
ayant otivÈ cette dÈcision reposent en preier lieu sur la urisprudence, Qui fait en sorte Que le tere « abus seXuel » englobe toutes les eXpressions d’ordre seXuel prÈvues au Çode criinel et au-delÀ ; le tere « agression seXuelle » pourrait Quant À lui être peru coe eXclusiveent associÈ auX articles du Çode criinel (oulais, 1999) ; enîn, le tere « abus seXuel » est très rÈpandu dans le chap social et cliniQue, particulièreent lorsQue les auteurs sont ineurs. Āinsi, selon la dÈînition retenue par les directeurs de la Protection de la eunesse (ĀÇJ, 1995 ; 2000), l’abus seXuel est dÈîni coe un :
geste posÈ par une personne donnant ou recherchant une stiulation seXuelle non appropriÈe Quant À l’âge et au niveau de dÈveloppeent de l’enfant ou de l’adolescent, portant ainsi atteinte À son intÈgritÈ corporelle ou psychiQue, alors Que l’abuseur a un lien de consanguinitÈ avec la victie ou Qu’il est en position de responsabilitÈ, d’autoritÈ ou de doination avec elle. (MSSS, 1998, p. 385)
Āîn de ieuX prÈciser certains aspects À la dÈînition prÈcÈdente, nous trouvons pertinent de citer celle retenue par les eXperts ayant rÈdigÈ lesOrientations gouvernementales en matière d’agression sexuelle(MSSS, 2001). ans ce rapport, le tere « agression seXuelle » rÈfère À :
Ûn geste À caractère seXuel, avec ou sans contact physiQue, cois par un individu sans le consenteent de la personne visÈe ou, dans certains cas, notaent dans celui des enfants, par une anipulation aective ou par chantage. l s’agit d’un acte visant À assuettir une autre personne À ses propres dÈsirs par un abus de pouvoir, par l’utilisation de la force ou de la contrainte, ou sous la enace iplicite ou eXplicite. Ûne agression seXuelle porte atteinte auX droits fondaentauX notaent, et À l’intÈgritÈ physiQue et psycholo-giQue et À la sÈcuritÈ des personnes. (MSSS, 2001, p. 22)
Çette dÈînition s’appliQue indÈpendaent de l’âge, du type de geste À caractère seXuel ou du lien entre la victie et l’abuseur. e plus, tous les gestes ou toutes les fores d’abus seXuels sur des personnes de oins de 16 ans sont considÈrÈs coe faits sans le consenteent ÈclairÈ. outefois, pour les adolescents auteurs d’abus seXuels, une personne du êe groupe d’âge (oins de cinQ ans son anÈ) peut donner son consenteent si le lien n’ipliQue pas une situation de dÈpendance ou d’eXploitation. ans les teXtes, plusieurs appellations font Ègaleent rÈfÈrence au tere plus gÈnÈral d’abus seXuel : agression seXuelle, infractions seXuelles,
I N T RODUC T IONf9
contacts seXuels sans consenteent, inceste, prostitution, pornographie uvÈnile, viol. l convient Ègaleent de prÈciser Que, dans les cas d’abus seXuel dans la fratrie, le fait pour le parent de ne pas prendre les dispositions ou esures Qui s’iposent pour protÈger son enfant À risQue d’abus par des tiers abu-seurs constitue un anQueent À laLoi sur la protection de la jeunesseparce Que la sÈcuritÈ et le dÈveloppeent de l’enfant sont coprois (Young et urocher, 2010).
Les adolescents auteurs d’abus sexuels
Çoe les enfants âgÈs de oins de 12 ans font l’obet de dispositions spÈciîQues au sens de la responsabilitÈ, les teres rÈfÈrant auX adolescents auteurs d’abus seXuel (ĀĀĀS) font rÈfÈrence eXclusiveent À des eunes âgÈs de 12 À 17 ans. es gestes faits doivent l’être au sens des dÈînitions dÈÀ prÈsentÈes. Par ailleurs, un autre eune ayant une diÈrence d’âge de oins de cinQ ans peut donner son consenteent si aucune situation de dÈpendance ou d’eXploitation n’est prÈsente. ans leurs teXtes, certains auteurs ont choisi le tere « adolescents auteurs d’abus seXuels» pour dÈsigner ces eunes aîn d’Èviter de les rÈduire À leurs coporteents problÈatiQues et de ieuX traduire le fait Qu’ils peuvent connatre des changeents iportants dans leur processus de aturation. Çe principe est d’ailleurs is de l’avant dans le SM-V  en ce Qui a trait À l’attribution de certains diagnostics, Qui ne peuvent se faire avant l’âge de 16 ans – coe les troubles de personnalitÈ – et sans respecter un critère de durÈe – coe les paraphilies. Çertains de ces eunes peuvent avoir perpÈtrÈ QuelQues abus seXuels, voire un seul, et être adis en traiteent dans un but de prÈvention. e choiX des teres pour dÈsigner ces adolescents est dÈlicat, et nous avons voulu Èviter de îger prÈcoceent des ÈtiQuettes diagnostiQues pour des problèes de copor-teents seXuels Qui ne seraient Que transitoires ou Qui ettraient À l’avant-plan ce problèe alors Que le tableau cliniQue de ces eunes reète souvent une coorbiditÈ. e souci des cliniciens de ne pas stigatiser ces eunes par l’eploi de teres Qui pourraient Èclipser auX yeuX des autres la diension sourante et huaine de cette problÈatiQue tÈoigne de leur sensibilitÈ À percevoir ces adolescents dans leur entièretÈ. e tere « ado-lescents abuseurs seXuels » a aussi ÈtÈ choisi par certains auteurs, Qui
1 0 fL à Dé L I NqUà NCE ŝE x U E L L E DE ŝ mI N EU R ŝ
nuancent les distinctions À faire sur le continuu de sÈvÈritÈ des abus seXuels perpÈtrÈs et Qui ne sont pas oins sensibles À la diension ul-tifactorielle de cette problÈatiQue. es Ètudes ayant peris d’Èlaborer des typologies ettent en luière l’hÈtÈrogÈnÈitÈ de ces eunes, et les critères de classiîcation sont pour la plupart basÈs sur des variables psy-chocriinologiQues. ans les teXtes, les auteurs ont eu le souci de faire ressortir la personne derrière les coporteents d’abus seXuels aîn de ettre en place une approche thÈrapeutiQue globale Qui inclut des facteurs susceptibles de favoriser la aturation. ans les teXtes, les teres « ado-lescents auteurs d’abus seXuels », « adolescents abuseurs seXuels » ou « adolescents dÈlinQuants seXuels » sont utilisÈs de faon interchangeable. es auteurs ont aussi rÈdigÈ leurs chapitres en se centrant sur les abus seXuels d’enfants ou envers des eunes du êe groupe d’âge (oins de cinQ ans son anÈ) coe prototypes perettant de reÈter certains aspects distinctifs liÈs À l’hÈtÈrogÈnÈitÈ.
L’incidence et la prévalence
á titre indicatif, nous prÈsentons QuelQues statistiQues rÈcentes – siilaires À celles citÈes dans les Ètudes – Qui donnent un aperu de la problÈatiQue. n 2008, le tauX d’incidence des agressions seXuelles provenant des services policiers QuÈbÈcois s’est chirÈ À 5 341 infractions À caractère seXuel (MSP, 2010). e ce nobre, 23 % des dÈlits perpÈtrÈs ont ÈtÈ le fait d’une personne ineure. Sur le plan de la reprÈsentativitÈ, 19% du nobre total des auteurs prÈsuÈs d’infractions seXuelles Ètaient ineurs (de 12 À 17 ans) (MSP, 2010). Par ailleurs, les statistiQues rapportÈes par l’Āssociation des Çentres Jeunesse du uÈbec rÈvèlent Que 25 % des cas de viols et de 40 À 50 % des cas d’abus envers des enfants sont cois par des adolescents (ĀÇJ, 2008). es statistiQues de l’annÈe 2008 nous interpellent davantage lorsQu’on et en parallèle le fait Qu’environ 21 % des auteurs d’infractions À caractère seXuel sont des adolescents (de 12 À 17 ans), alors Que ce groupe d’âge ne reprÈsente Que 8 % de la population du uÈbec (MSP, 2010).
L’évolution des pratiques
Āu cours des trois dernières dÈcennies, l’Ètat des connaissances au suet des adolescents ayant cois des abus seXuels a ÈvoluÈ vers une plus
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text