J'aime et je cuisine la figue , livre ebook

icon

68

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2012

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

68

pages

icon

Français

icon

Ebook

2012

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Idéal pour les fans de la figue ! Fruit méditerranéen par excellence, la figue recèle un jus délicieusement sucré, et se cuisine aussi bien fraîche que sèche.
Découvrez 30 recettes sur support numérique saines et savoureuses. Sucrées ou salées, redécouvrez les saveurs de la figue : caviar de figues au piment de Cayenne, terrine de foie gras aux figues, tajine d'agneau aux figues, cake aux deux figues, petites tatins aux figues, crumbles mi-figues mi-pêches, petites verrines de figues façon tiramisu...
Quand on aime, on cuisine !
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

12 octobre 2012

Nombre de lectures

20

EAN13

9782815302814

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

2 Mo

Yann Leclerc
j'aime et je cuisine la figue
Photographies d'Anthony Lanneretonne
rustica éditions
figue
la figue
Plus encore que l’olive, la figue est l’emblème absolu de la Méditerranée gourmande, fruit accessible par excellence dans ses régions de production – où les figuiers font déborder leurs juteuses invitations au plaisir jusqu’au-dessus des trottoirs –, devenant rare et précieux au nord de la Garonne, à déguster lentement pour ne pas le gâcher. La figue est en effet un fruit fragile et délicat, qu’il convient de traiter avec égards…
Comment la choisir
Une belle figue doit être souple au toucher, avoir la peau légèrement bombée et surtout pas ridée. Son pédoncule doit se dresser fièrement vers le ciel, sans fêlures excessives à sa base. Une goutte de suc laiteux peut en revanche s’en exsuder, signe de fraîcheur. Privilégiez les figues rangées en cagettes alvéolées et fuyez les pyramides de figues négligemment montées sur les étals… Enfin, sa couleur n’est pas un signe de maturité : suivant les variétés, les figues sont blanches, vertes, violettes ou même noires.
Comment la conserver
Très fragile, la figue demande déjà beaucoup d’attention lors de son transport : achetez de préférence une cagette entière (quitte à en profiter pour négocier le prix), ou bien achetez vos figues en petites quantités, en dernier pour ne pas les transporter sur le marché pendant une heure… Sitôt rentré, gardez-les à température ambiante (le froid dénature leurs arômes), de préférence debout, sans qu’elles se touchent. Consommez-les rapidement après l’achat, surtout si elles sont bien mûres.
Ses variétés

De nombreuses variétés de figues sont cultivées en France, mais elles sont relativement peu présentes sur les marchés, du fait de leur fragilité…
¤ Les figues noires ou violettes sont de loin les plus répandues, simplement parce qu’elles sont plus appétissantes que leurs homologues vertes ou blanches… La violette de Solliès , originaire du Var, envahit les étals, ce qui est heureux, car c’est l’une des meilleures figues qui soient : sa chair rouge framboise, bien charnue, est délicieuse. Sa peau épaisse justifie qu’on l’épluche. Les figues des variétés dauphine (très tôt dans la saison, dès mi-juin) ou pastilière (très fruitée, à la peau plus fine) font également leur apparition sur les marchés.
¤ Les figues vertes ou blanches sont un vrai délice. Moins destinées à la consommation crue, elles se marient en revanche très bien avec les viandes ou même les poissons, et font merveille dans les confitures. La marseillaise (veinée de raies jaunes) ou la longue d’août (en forme de petite banane ventrue) en sont les variétés les plus courantes.
¤ Les figues séchées ne sont pas à dédaigner, même si elles ne possèdent pas la finesse de leurs cousines fraîches. Généralement originaires de Turquie, elles sont élaborées à partir de variétés très sucrées et goûteuses, et leur parfum puissant les destine à accompagner les viandes comme le gibier. Choisissez toujours des figues séchées « moelleuses », qui ont conservé une partie de leur eau, elles sont plus fines et savoureuses. Elles sont également un parfait encas pour les après-midi sportifs des petits et grands.

Ses atouts-santé
À poids égal, la figue fraîche n’est pas plus calorique que la pomme ou la prune, par exemple. Aussi peut-on en déguster à satiété. Elle est riche en sels minéraux (potassium, ainsi que magnésium ou phosphore) et en oligo-éléments . Chaque figue contient ainsi 0,3 mg de fer. Elle renferme aussi des vitamines , surtout du groupe B, et est riche en fibres , qui, lorsqu’elle est bien mûre, aident à digérer et à prévenir la constipation. La figue séchée, quant à elle, contient autant de fibres que les pruneaux. Mais comptez alors 270 calories aux 100 g…
La saison préférée de la figue


Trucs et astuces
¤ La figue fraîche, qu’elle soit destinée à être consommée telle quelle ou cuite, n’a pas besoin d’être épluchée. Pour autant, certaines variétés ont la peau plus épaisse que d’autres, et surtout toutes les figues ne sont pas parfaitement fraîches… Le transport ou les meurtrissures causées par les manipulations successives sur les étals imposent parfois leur épluchage.
¤ Pour éplucher des figues, c’est très simple. Supprimez d’abord le pédoncule, puis fendez l’extrémité supérieure de la figue en croix. Tirez délicatement les quatre bandes de peau jusqu’à la base, puis donnez un coup sec pour les arracher.
¤ Conservez vos figues séchées à température ambiante, dans leur sachet bien refermé ou dans une boîte hermétique.
¤ Fruit fraîcheur par excellence, la figue se déguste telle quelle ! Accompagnée d’un excellent jambon de Parme et arrosée d’un filet d’huile d’olive des Baux-de-Provence, elle constitue un sublime hors-d’œuvre…
≥ Étonnant et raffiné
Caviar de figues au piment de Cayenne
Préparation : 20 min // Cuisson : 30 min


Ingrédients pour 4 personnes
10 belles figues violettes
1 botte d’oignons nouveaux
2 tomates pas trop mûres
2 citrons verts
15 cl d’huile d’olive
1 pincée de piment de Cayenne moulu
Sel, poivre

/ Portez à ébullition une casserole d’eau et ébouillantez-y les tomates pendant 20 secondes. Ressortez-les avec une écumoire, rafraîchissez-les sous l’eau courante, puis pelez-les. Coupez-les en quatre, épépinez-les et détaillez-les en dés.
/ Pelez et émincez les bulbes et le début des tiges vertes des oignons nouveaux. Incisez en croix le haut des figues et pelez-les délicatement en tirant les languettes de peau vers le bas. Pressez les citrons verts pour recueillir leur jus.
/ Faites chauffer 1 cuillerée à soupe d’huile d’olive dans une sauteuse, ajoutez les oignons, les dés de tomate et les figues pelées. Laissez frémir le tout sur feu doux, pendant environ 30 min, en ayant soin de remuer de temps à autre pour vérifier que la compotée n’attache pas.
/ Coupez le feu, salez, poivrez et ajoutez le piment de Cayenne. Laissez refroidir. Versez le tout dans le bol d’un mixeur et faites fonctionner l’appareil, à vitesse minimale, pour obtenir une pâte homogène. Incorporez en filet, sans cesser de mixer, l’huile d’olive restante et le jus de citron vert. Rectifiez au besoin l’assaisonnement et réservez au frais.
/ Servez avec des toasts bien croustillants et un vin blanc de Loire ou d’Alsace.

Variante
! Pour une saveur moins pimentée mais plus aromatique, remplacez le piment de Cayenne par une petite branche de romarin. Mais pensez à la retirer avant de mixer !
≥ Bouchées gourmandes
Petites figues grillées au lard
Préparation : 4 min // Cuisson : 7 min


Ingrédients pour 4 personnes
12 petites figues blanches ou violettes
12 fines bandes de lard
Poivre

/ Préchauffez le four à 210 °C (th. 7). Entourez chaque figue d’une bande de lard, en l’enveloppant le plus possible. Transpercez figue et lard d’une pique en bois, de part en part, pour maintenir le tout bien en place. Disposez-les au fur et à mesure dans un plat à four.
/ Poivrez, mais ne salez pas (le lard l’est déjà). Enfournez pour 7 min environ : le lard doit croustiller sans brûler !
/ Laissez tiédir pendant quelques minutes avant de servir. Proposez en accompagnement une salade de mesclun aux noix ou aux pignons de pin, assaisonnée au vinaigre balsamique.

Variantes
! Remplacez le lard par de fines tranches de bacon (réduisez le temps de cuisson de moitié). Pour une ambiance plus italienne, utilisez du speck ou de la pancetta, mais oubliez le four et servez vos figues déguisées… froides !
≥ Épatez vos amis !
Carpaccio de figues à la mozzarella
Préparation : 12 min // Macération : 20 min


Ingrédients pour 4 personnes
10 figues noires (ou violettes)
2 boules de mozzarella de bufflonne
2 tomates
1 citron
4 cuil. à soupe d’huile d’olive
1 cuil. à café de thym effeuillé
Sel, poivre

/ Pelez les figues si elles le nécessitent, puis tranchez-les dans la longueur, avec un couteau bien aiguisé, pour obtenir des tranches de 2 ou 3 mm d’épaisseur.

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text