Mémoires d'une trotteuse , livre ebook

icon

216

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2019

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

216

pages

icon

Français

icon

Ebook

2019

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

« Ces “petites gens” sont donc le portrait vivant d'une famille modeste sur plusieurs générations, jusqu'à l'entame du dernier quart du siècle dernier. Une histoire familiale, on le verra, directement impliquée, à bien des égards, par la grande Histoire, celle qui s'écrit en lettres majuscules. » Né après-guerre à Dombasle-sur-Meurthe en Lorraine, Bernard Geneste remonte le temps sur la trace des membres faisant partie de son arbre généalogique. Son récit autobiographique se base sur son propre vécu ainsi que sur un solide travail de recherche historique dans les archives. Les parcours de vies racontés s'insèrent dans le paysage politique et culturel de la France, de la Grande Guerre à l'époque des “Trentes glorieuses“ en passant par la Seconde Guerre mondiale. Le savoureux usage du patois lorrain donne l'impression de se trouver au sein même du terroir local. Parti à la recherche de ses racines, l'auteur apprendra à mieux se connaître lui-même.

Voir Alternate Text

Date de parution

10 mai 2019

Nombre de lectures

0

EAN13

9782342166262

Langue

Français

Mémoires d'une trotteuse
Bernard Geneste
Société des écrivains

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.


Société des écrivains
175, boulevard Anatole France
Bâtiment A, 1er étage
93200 Saint-Denis
Tél. : +33 (0)1 84 74 10 24
Mémoires d'une trotteuse
 
Toutes les recherches ont été entreprises afin d’identifier les ayants droit. Les erreurs ou omissions éventuelles signalées à l’éditeur seront rectifiées lors des prochaines éditions.
 
Retrouvez l’auteur sur son site Internet :
bernard-geneste.societedesecrivains.com
 
À mes parents
À ma tante et marraine, Madeleine
À mon oncle Robert
 
 
Avec le fer et le charbon, le sel fut l’une des principales richesses industrielles du sous-sol lorrain, terre natale de Bernard-André Geneste. Dans la vallée de la Seille, quelque part entre Meurthe et Sânon, le sol se creuse aujourd’hui de galeries inexploitées, où l’esprit et l’imagination, à la faveur de la pénombre des lieux, peuvent vagabonder tout à leur aise, à travers l’espace et le temps. Il arrive que ces rêveries prennent corps, se récitent ou se lisent : les contes du sel sont alors le sel des contes.
 
B.-A. G.
 
Remerciements
Des remerciements spéciaux sont adressés à l’historien Jean-Claude Magrinelli, qui a obligeamment accepté de partager avec l’auteur les informations qui lui ont permis de comprendre les circonstances de l’arrestation de son oncle Robert en février 1944, ainsi qu’à Mesdames Tania Nouet, du service « Population », et Laurène Midon, du service « Communication », employées municipales de la ville de Dombasle-sur-Meurthe, qui ont répondu avec beaucoup d’amabilité et de diligence aux diverses sollicitations dont elles ont fait l’objet. Ces remerciements s’adressent également au personnel des services « État civil » des communes de Latronche en Corrèze, de Bayon, Blénod-lès-Pont-à-Mousson, Laxou, Nancy, Saint-Max et Varangéville en Meurthe-et-Moselle, de Maizières-les-Vic et Moussey en Moselle, de Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme, d’Aix-les-Bains, Saint-Baldoph et Tresserve en Savoie ainsi que de La-Queue-lez-Yvelines dans les Yvelines.
Comment évoquer le nom de Dombasle sans mentionner que des remerciements appuyés doivent être adressés à MM. Gérard Bergé et Michel Caps, dont les ouvrages, solidement documentés, ont permis à l’auteur de préciser et vérifier sur de nombreux points son souvenir et de compléter les informations en sa possession concernant le passé de sa commune de naissance. L’auteur doit à ces deux passionnés du passé de Dombasle plusieurs des détails de ce passé qui sont mentionnés dans l’ouvrage.
Des remerciements également aux auteurs du site Internet « Bienvenue à Chaligny  1  », dont l’auteur s’est largement inspiré pour faire usage des termes repris du patois lorrain et de la langue familière ou argotique qui figurent dans l’ouvrage et en préciser le sens pour le lecteur, ainsi qu’à Monsieur Gérard Gaudel, dont le site Internet « La grande famille de tous les Gaudel » et les échanges que celui-ci a bien voulu accepter ont permis à l’auteur de préciser sur plusieurs points les origines et l’environnement de la branche paternelle de sa famille. Une partie des informations concernant la généalogie de la famille Gaudel rapportées dans l’ouvrage provient donc de ce site. Le reste provient de la cousine Catherine l’Hermite, dont la contribution doit également être saluée et la vigilance soulignée.
Des remerciements encore aux frères Lamberlin, qui m’ont permis de mettre de l’ordre dans l’arborescence touffue de la branche maternelle des origines familiales de l’auteur, ainsi qu’à Hervé W., qui m’a aidé à mettre de l’ordre dans une autre branche de l’arborescence familiale, sans oublier ni Christiane Le Merle, ma sœur, dont la mémoire a permis d’enrichir le récit de plusieurs des historiettes qu’il rapporte et qui ne manqueront pas de distraire heureusement le lecteur, ni Jeannine et Monique, les filles de mon oncle Robert, qui m’ont permis de faire libre usage et de rendre publics des documents très personnels de celui-ci.
Cet ouvrage est en lui-même un remerciement de la part de celui que son héroïne qui tient le rôle-titre, « la Trotteuse », nomme « Monsieur », à tous ceux et à toutes celles grâce à qui « Monsieur » est ce qu’il est : Mme Moog, institutrice d’école maternelle (école Maurice Carême) ; MM. Gantois, Moog et les autres instituteurs de l’école primaire de garçons du Maroc (Paul Bert) ; MM. Cahour, père et fils, Romac, Rouprich et les autres professeurs du collège de Dombasle (Julienne Farenc) ; M. Géhin et les autres professeurs de l’École normale d’instituteurs de Nancy ; M. Guise, Mlle Hipp, MM. Morot et Versini, ainsi que les autres professeurs de la faculté des lettres de Nancy ; MM. Gendarme et Roblot ainsi que les autres professeurs de l’Institut d’administration des entreprises de Nancy ; les professeurs de l’Institut d’études politiques de Paris, ainsi que les professeurs anonymes du Centre national d’enseignement à distance (CNED) : sans eux, « Monsieur » ne serait point, et cet ouvrage non plus.
 
Enfin, des remerciements tout particuliers sont adressés à Monsieur le Maire de Dombasle qui a obligeamment accepté de préfacer le présent ouvrage.
 
Non, l’école de la République n’a pas toujours été la gare de triage qu’elle est devenue.
 
Préface
« Ô temps, suspends ton vol, et vous, heures propices, suspendez votre cours », comme le soulignait Alphonse de Lamartine.
Ce premier ouvrage autobiographique de Monsieur Bernard Geneste, à l’instar d’un métronome, nous entraîne sur les traces de son enfance en terre lorraine.
Passé « Maître » (du temps), celui-ci nous emporte à (re)découvrir, au travers de différentes « causeries », communément appelées « couarails » en patois, notre commune de Dombasle puis celle de Dombasle-sur-Meurthe, via le prisme d’une croqueuse de temps, j’ai nommé la trotteuse de sa montre.
Devenu « Maître » (à part entière), et sans faire de plaidoyer, il nous invite à prendre le temps de réfléchir au temps qui s’égraine : est-il notre plus grand allié ou, au contraire, un indicible ennemi ?
En tout état de cause, il n’est de vie que dans le temps.
Bernard Geneste nous fait revivre « sa » Lorraine, en plein cœur des « Trente Glorieuses », où l’auteur mêle agréablement le patois au langage châtié.
Au nom de tous, je vous remercie pour cette « ode » à notre commune, où vous serez toujours le bienvenu.
 
Bonne et agréable lecture.
 
David F ISCHER


Maire de Dombasle-sur-Meurthe
 
« L’exactitude est la politesse des montres. »
 
Jean Dutourd (1920-2011).
Prologue
Couarail du lundi
Le douze mars mil neuf cent quarante-neuf, à onze heures, est né, rue de l’Hôpital, au n° 5 2 , Bernard, André, de sexe masculin, d’Émile Paul Geneste, né à Dombasle (Meurthe-et-Moselle) le vingt-trois janvier mil neuf cent vingt, ajusteur, et de Marguerite, Marie-Louise Mouchet, née à Aix-les-Bains (Savoie) le vingt et un décembre mil neuf cent vingt et un, sans profession, son épouse, domiciliés rue Gabriel Péri, au n° 68.
Dressé le douze mars mil neuf quarante-neuf, à quatorze heures, sur déclaration du père qui, lecture faite, a signé avec nous, Pierre Ballé 3 , décoré de la Médaille militaire et de la Croix de guerre, maire de la ville de Dombasle.
Comment ses parents ont-ils fait le choix du prénom de Monsieur ? Aucune idée. Le prénom choisi pour un nouveau-né est souvent corrélé à un prénom porté dans la famille une ou quelques générations plus tôt. Rien de tel en l’espèce, au moins pour ce qui est du premier des deux prénoms. Le seul lien possible, mais ceci ne reste qu’une hypothèse et une spéculation, est que le grand-père paternel de Monsieur est né un 20 août, jour de la Saint-Bernard. Malheureusement, cette hypothèse n’a pu être ni infirmée, ni confirmée. On observera seulement qu’elle n’est pas totalement improbable, puisque le prénom du frère de Monsieur, né à la saint Jean, est un prénom composé qui inclut l’appellatif « Jean ». Un secret de famille que le choix du prénom de Monsieur ? C’est probablement ce qu’a voulu au moins Marguerite, la mère de Monsieur, qui, lorsqu’on l’interrogeait sur l’origine de ce prénom, répondait invariablement : « Un prénom qui me plaisait, c’est tout ». Pour l’heure, marchons avec plaisir à la rencontre de ces secrets de famille, car nous allons en croiser nombre d’autres, d’une tout autre portée.
L’acte de naissance de Monsieur, dressé trois heures seulement après celle-ci, est ainsi daté de ce samedi qui était le douzième jour du mois de mars de l’an 1949. À côté de l’avenir de la Cochinchine 4 , le quotidien Le Monde daté du jour avait titré sur le pacte de l’Atlantique 5 , en pourparlers, et qui sera finalement signé à Washington le 4 avril. Dans moins de deux mois, le 5 mai, de la signature du traité de Londres naîtra le Conseil de l’Europe 6 . Le mensuel France Illustration de mars, s’il a fait sa couverture sur le fait que « des aviateurs américains effectuent le premier tour du monde sans escale » 7 , revient longuement en page intérieure sur la perspective des « États-Unis d’Europe », selon la formule employée par Winston Churchill lors de son accueil triomphal à Metz le 14 juillet 1946 8 . Prolongement de ce propos : anticipant la future destinée de Bruxelles, le Mouvement européen, rappelle le journal, a tenu dans la capitale belge son premier congrès dans les derniers jours de février 9 . 1949, c’est également l’année de la création du Collège d’Europe, situé à Bruges 10 , en Belgique. Oui, Monsieur a l’âge de l’Europe.
L’âge également des difficultés juridiques, économiques et

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text