J'ai la mémoire qui flanche , livre ebook

icon

88

pages

icon

Français

icon

Ebooks

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

88

pages

icon

Français

icon

Ebook

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Malgré les progrès de la science, il n’existe pas de traitement pour guérir les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.
Le papa de Joëlle Carbonnier-Oudard a eu cette maladie invalidante. Dans ce livre, elle retrace son histoire, les premiers troubles de la mémoire, le diagnostic, les exercices avec une orthophoniste pour stimuler son cerveau, la mise sous curatelle renforcée, les fugues, la pose d’un bracelet électronique et les différents stades de la maladie. Elle espère qu’au travers de ce livre, les familles et les aidants confrontés à ce grave problème de dégénérescence du cerveau de l’un de leurs proches réussiront à mieux appréhender ce fléau. Elle a tenu à écrire ce livre-témoignage pour lui rendre hommage, avec un peu de légèreté, pour caractériser le tempérament « pince-sans-rire » de son père.

Voir Alternate Text

Publié par

Nombre de lectures

62

EAN13

9782849932865

Langue

Français

Table des matières
 
Introduction  
Avant la maladie  
Début de la maladie d’Alzheimer  
Maladie de maman  
Séances d’orthophonie
Décès de maman  
Arrivée à la maison de retraite  
Réseau Aloïse  
Mise sous curatelle  
Vendredi jour de marché  
Première fugue dans sa maison  
Petite fugue  
Promenade dominicale  
Week-ends dans l’Oise  
Grande fugue  
Bracelet électronique  
Arrivée de son frère Léon à la maison de retraite  
Anniversaire pour ses 90 ans  
90 ans - Anniversaire à la maison de retraite  
Décès de l’oncle Léon  
Dernier Noël  
Dernier anniversaire  
Décès de papa  
Texte hommage à papa lors de ses funérailles  
Remerciements  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Introduction
 
 
La maladie d’Alzheimer est une affection neurodégénérative qui entraîne une détérioration progressive et définitive des cellules nerveuses.
 
Evolution de la maladie d’Alzheimer :
• Les troubles de la mémoire  
Au stade évolué de la maladie, la mémoire des faits anciens se perd également : les souvenirs s’effacent en remontant petit à petit le fil de la vie. On constate souvent à la fin de l’existence que seuls demeurent les souvenirs de la petite enfance. La personne semble vivre dans une autre réalité : elle se croit plus jeune qu’elle ne l’est et vit dans le monde du passé.
• Les troubles de la reconnaissance, qu’on appelle « agnosie », sont une incapacité à élaborer un lien entre un objet et son nom, entre un objet et sa fonction... Si bien que face à des objets pourtant courants, les personnes malades ont des comportements inadaptés et cherchent à comprendre ce que c’est en les touchant et en les tournant dans tous les sens par exemple.  
• Les troubles du langage  
On parle d’aphasie : la personne n’est plus capable de comprendre ou de produire un langage correct. Ce trouble s’installe progressivement. Au début de la maladie, ce sont les phrases longues et compliquées avec un vocabulaire élaboré qui posent problème pour la compréhension. Par la suite, même des phrases simples ou de simples mots deviennent difficiles à comprendre.
On remarque que la production de langage est plus laborieuse car la personne cherche ses mots et que son vocabulaire se réduit. L’évolution de la maladie peut entraîner une perte de la quasi-totalité du vocabulaire.
La maladie d’Alzheimer peut causer encore d’autres troubles :
• Troubles de la pensée : la personne a du mal à élaborer un raisonnement construit.  
• Apraxie : les gestes appris au cours de la vie vont progressivement disparaître. Sont concernées des actions comme écrire, s’habiller, se laver ou même manger.  
• Désorientation spatiale et temporelle : la maladie d’Alzheimer entraîne une désorientation temporelle. La personne n’est plus capable de savoir le jour, le mois ou l’année, voire la saison. De même, elle est perdue dans l’espace : en premier lieu, dans les nouveaux endroits, puis dans sa propre maison où elle ne sait plus où se trouve telle ou telle pièce.  
 
L’espérance de vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer est inférieure à celle de la population générale des plus de soixante-dix ans. Néanmoins, elles peuvent vivre avec la maladie pendant de longues années. L’espérance de vie est de 8 à 12 ans. En revanche, lorsque la maladie survient à un âge avancé, elle tend à s’aggraver plus rapidement.
 
 
 
Avant la maladie
 
 
« J’ai la mémoire qui flanche, j’me souviens plus très bien… »
Tel était l’hymne de papa les dernières années de son existence. Combien de fois l’ai-je entendu chantonner le début de cette chanson ? Dès que la mémoire lui faisait défaut et qu’il s’en trouvait fort embarrassé, il fredonnait cet air et un petit sourire triste apparaissait sur son visage.
Avant toute chose, il me paraît important de vous parler de papa, tel qu’il était avant sa maladie. Dans un premier temps, je vais vous présenter son village et son environnement.
Il est né le 11 mai 1921 à Villenauxe-la-Grande, petit village de l’Aube, en Champagne, où il décéda le 26 mai 2012. Il y vécut la majeure partie de son existence (79 ans).
Un petit village certes, mais où des personnalités ont marqué cette petite commune.
Excusez du peu :
Jean Girault (1924-1982), le réalisateur et scénariste de films, de toute la série culte des « gendarmes de Saint-Tropez » et autres chefs-d’œuvre de ce genre, est né à Villenauxe.  
Hervé Bazin (1911-1996), écrivain français. De son vrai nom Jean-Pierre Hervé-Bazin. Il y posséda une maison de 1949 à 1952. Il a été le neveu par alliance de papa, puisque marié en secondes noces avec Jacqueline Dussolier (fille d’Augustine Oudard, épouse Dussolier, sœur de mon père).  
Joseph Le Guluche (1849-1915), sculpteur français.  
Juliette Mills (née en 1946 à Neuilly-sur-Seine, département des Hauts de Seine) actrice et peintre française. Peintre depuis 1970, elle réside à Villenauxe depuis 2006.  
Jean-Jacques Delaporte , né en 1910 à Villenauxe, était le petit-fils de Jean Jaurès.  
Avant la fin du XX e , l’économie de Villenauxe-la-Grande était axée essentiellement sur l’exploitation du sous-sol local, qui était riche en argile. Le principal bassin d’emploi du bourg était les mines d’argile et une manufacture de céramique et de porcelaine. Au début du XX e siècle, l’atelier de Villenauxe était un acteur primordial dans la confection de souvenirs pour sites touristiques. En vacances, nous reconnaissions tous les souvenirs marqués « Tess », qui était la signature de l’usine Tessier, entre autres la fameuse cigale du sud de la France. Pour la fierté des Villenauxois, la production locale était distribuée, tant en France qu’en Espagne et qu’en Italie et ce dans presque toutes les stations balnéaires et à la montagne. Aujourd’hui, ces deux secteurs ont périclité. Ils employaient au début du XX e siècle près de la moitié des actifs du village. A ce jour, moins de 10 personnes y travaillent.  
Dans les années 1970, le vignoble de Villenauxe-la-Grande a reçu l’appellation « Champagne ». De ce fait, Villenauxe se trouve être la première ville de production de champagne sur la route de Paris à Epernay. Plusieurs viticulteurs vendent directement leur production à la propriété. D’autres sont en coopérative, notamment à Bethon, commune voisine.
Maintenant, je vous présente papa. Il était le « petit dernier » d’une fratrie de 12 enfants. Ci-dessous son arbre généalogique.
Ses parents :
Alphonse Léon Oudard : 1871-1936
Angèle Philomène Gaudion   : 1878-1964  
Ils se sont mariés le 21 novembre 1899 à Villenauxe-la-Grande (Aube).
Leurs 12 enfants :
• Augustine : 1896-1976  
• Georgette : 1900-1982  
• Paul : 1902-1958  
• Hélène : 1903-1954  
• Marie-Louise : 1904-1928  
• Elisabeth : 1907-1995  
• Maurice : 1907-1985  
• Léontine : 1910-2001  
• Antoinette : 1912-1917  
• Léon : 1915-2011  
• Marcel : 1919-1997  
• André : 1921-2012  
La date de naissance de papa, on ne risquait pas de l’oublier, car dès l’apparition de sa maladie, il disait à qui voulait l’entendre :
— Je suis du 11 mai 21 et je suis le 12 e et le dernier de la couvée.  
Son père Alphonse est décédé en 1936, à l’âge de 65 ans, papa n’avait alors que 15 ans. Par conséquent, il n’a pas été appelé sous les drapeaux et n’est pas allé au front lors de la Seconde Guerre mondiale. Il était considéré comme soutien de famille et de surcroît, les appelés du contingent de la classe 1921 ont été exemptés d’aller à la guerre.
Sa mère, Angèle, a vécu jusqu’à l’âge de 86 ans. A la retraite de celle-ci, l’un des frères de papa, l’oncle Marcel, a repris l’exploitation familiale. Elle est partie habiter une petite maison attenante à la ferme avec ma tante Léontine (sa fille) qui est restée avec elle jusqu’au décès de ma grand-mè

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text