Les Messagers de Gaïa 5 - La dernière cristalomancienne , livre ebook

icon

184

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2012

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

184

pages

icon

Français

icon

Ebook

2012

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

À l’aube du VIe siècle après Torance, les seigneurs de Vorénor craignent pour l’avenir de leurs Terres. Le grand légide de Bayût les force à renier leurs croyances et l’empereur Dravor II de Gorée organise une vague de pillages dans tous les royaumes.
Pendant ce temps, dans le temple-école d'Éliandros, s'épanouit Solena, la grande âme de lumière dont parlent les nouvelles prophéties du Mage errant. Deux jeunes esclaves en fuite, qui furent par le passé de célèbres guerriers, doivent l'aider dans sa future mission. Pour l'heure, suivis et pourchassés, ils errent de villages en cités.
Mais les routes de l'âme et du cœur, bien que souvent embrumées sont pavées d'heureux hasards. Au milieu des embûches et des trahisons, la dernière cristalomancienne saura-t-elle reconnaître le prince qui, dans une autre vie, fut son âme sœur ?
Voir Alternate Text

Date de parution

17 décembre 2012

Nombre de lectures

9

EAN13

9782894358252

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

3 Mo

P REMIÈRE É POQUE
T OME 1 : L A PIERRE DU DESTIN
T OME 2 : L ES TABLETTES DE M ITRINOS
T OME 3 : L’ AUTEL DES SACRIFIÉS
T OME 4 : L ES BRUMES DE S HANDARÉE

D EUXIÈME É POQUE
T OME 5 : L A DERNIÈRE CRISTALOMANCIENNE
T OME 6 : L E T ESTAMENT DES R OIS
T OME 7 : L E CHEVALIER DE CRISTAL
FREDRICK D’ANTERNY
Révision linguistique : Guy Permingeat
Infographie : Marie-Ève Boisvert, Éd. Michel Quintin
Illustration de la couverture : Boris Stoilov
Illustration des cartes : William Hamiau
Conversion au format ePub : Studio C1C4
La publication de cet ouvrage a été réalisée grâce au soutien financier du Conseil des Arts du Canada et de la SODEC.
De plus, les Éditions Michel Quintin bénéficient de l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Programme d’aide au développement de l’industrie de l’édition (PADIÉ) pour leurs activités d’édition.
Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC
Tous droits de traduction et d’adaptation réservés pour tous les pays. Toute reproduction d’un extrait quelconque de ce livre, par procédé mécanique ou électronique, y compris la microreproduction, est strictement interdite sans l’autorisation écrite de l’éditeur.

ISBN 978-2-89435-825-2 (version ePub)
ISBN 978-2-89435-463-6 (version imprimée)

© Copyright 2010

Éditions Michel Quintin
4770, rue Foster, Waterloo (Québec)
Canada J0E 2N0
Tél. : 450 539-3774
Téléc. : 450 539-4905
editionsmichelquintin.ca



NOTE DE L'ÉDITEUR
Un index de tous les personnages ainsi qu’un tableau indiquant le cheminement de leurs âmes au fil des siècles se trouvent à la fin de ce volume.
Cryptorum

« De nombreux chemins conduisent à la vérité intérieure. Certaines âmes choisissent les écoles des hommes, d’autres, les écoles de la vie. Ces deux voies mènent à l’Être supérieur qui sait tout et peut révéler à l’initié que son monde n’est jamais que la continuité de celui dans lequel il vivait autrefois ; que les gens qui l’accompagnent sont les mêmes que ceux d’hier, partis comme eux, à la recherche des motivations secrètes qui les font avancer. »

Extrait des commentaires de Camulos de Grans, maître des Mystères du temple-école d’Éliandros.
S PHÈRE DE G AÏA
T ERRES DE V ORÉNOR

Le trajet en pointillé représente le parcours des messagers de Gaïa en Terres de Vorénor.
R ÉSUMÉ DE LA PREMIÈRE ÉPOQUE

S hanandra et Torance, princesse et prince nés dans des pays différents, sont venus au monde pour transmettre aux peuples les Préceptes de vie issus de la sagesse de Gaïa, la déesse mère. Guidés par le Mage errant d’Évernia, ils subissent sept initiations destinées à réveiller leurs pouvoirs. Après bien des embûches et des persécutions, ils parviennent à Goromée pour affronter le clergé des anciens lamanes , les orgueilleux cristalomanciens et le Roi Sarcolem.
Sachant que les deux messagers sont porteurs du précieux Secret d’Éternité , le roi les fait mettre à mort. Mais si l’on peut vaincre les corps, les âmes demeurent, plus fortes et plus déterminées que jamais.
Enseignés par les disciples des deux messagers, les Préceptes de vie se répandent dans les royaumes et constituent bientôt une puissance qui fragilise le nouvel Empire de Gorée. Devenu immortel, Sarcolem combat cette menace en remplaçant ses lamanes et ses cristalomanciens par un nouveau clergé composé d’un Premius et de ses légides , successeurs du Prince Messager Torance.
Au fil des siècles naît le Torancisme , une religion basée sur la vie et l’œuvre du Prince Torance, héros transformé en dieu vivant par les mensonges et les roueries de prélats corrompus.
Cinq siècles s’écoulent. Après l’effondrement des règnes secrets et successifs de l’empereur Sarcolem, d’autres monarques suivent ses traces et utilisent le Torancisme pour accroître leur puissance.
Aujourd’hui, cinq cents ans après la mort du Prince Torance et de Shanandra, sa compagne, d’autres prophéties circulent. Et les puissants, avertis des temps à venir, tremblent autant pour leur trône que pour le salut de leur âme…
P ROLOGUE

Cité rupestre de Gwolan, capitale du peuple brugond, an 509 après Torance.

L a jeune guerrière était à l’affût. Sa chevelure ocre brun flottait sur ses épaules tel un étendard de légende. L’air vif lui apportait enfin l’odeur toute proche de l’homme qu’elle recherchait depuis des siècles…
Elle l’avait pisté dans les montagnes, les vallées, dans les cités de plusieurs royaumes, et jusque dans les lieux les plus reculés de la Terre. Finalement, elle le retrouvait dans cette plaine inondée de lumière dont le sol, aussi doux qu’un tapis de mousse, menaçait pourtant à chaque instant de se dérober sous ses pas.
Elle se rappela alors qu’elle n’était ni une chasseresse envoyée par la déesse à la recherche d’un homme exceptionnel, ni une redoutable sorcière ou Hurelle du peuple brugond en mission. Mais une simple jeune fille de douze ans en voyage avec son père, très loin de chez elle.
Je suis en train de rêver, comprit Solena, à la fois émerveillée et épouvantée.
Cette prise de conscience subite lui fit perdre l’équilibre et elle s’enfonça dans le nuage sur lequel son âme était venue se poser.
Un bruit aigu de crécelles tintait dans ses oreilles. Elle se laissa choir. Pouvait-on mourir dans un rêve et ne pas se réveiller dans son corps ? Cette croyance fermement ancrée dans les traditions du peuple brugond auquel elle appartenait la fit défaillir de terreur.
Elle cria un nom : « Torance ! » et s’étonna de mettre dans sa voix autant de passion que de désespoir.
Une terre molle et froide accueillit sa chute. Elle se redressa et frémit. Une plaine lugubre s’étendait à perte de vue. De tous côtés montaient des gémissements de soldats à l’agonie.
Son premier réflexe fut de leur porter secours. Mais le prénom du Prince Messager Torance, mort depuis un demi-millénaire, résonnait trop fort dans sa tête.
Je te cherche depuis si longtemps ! s’entendit-elle crier.
Une brume évanescente lui cachait le contour des corps et celui des visages.
Les rêves sont ainsi faits, se dit la jeune fille en se rappelant les paroles de Brôm le sage, son père ; ils déforment tout.
Au souvenir de cet homme courageux qu’elle admirait tant, le son des crécelles devint presque insupportable. Des effluves acides de mangror , ces racines utilisées pour purifier l’eau et les aliments, chatouillèrent ses narines.
Je dois me réveiller, car mon père a grand besoin de moi…
Et cependant, une autre partie d’elle voulait à tout prix demeurer sur ce champ de bataille onirique semé de cadavres pour y chercher le Prince Messager.
« Torance ! » s’écria-t-elle encore de cette voix qui lui était étrangère.
Un miroir en bronze poli tombé dans la boue lui renvoya le reflet d’un visage rond, de traits sensuels, d’yeux bruns au regard chaud et d’une longue chevelure sombre – un visage qui ne ressemblait pas du tout au sien !
Je n’ai pas les yeux bruns, mais bleus. Je n’ai pas dix-huit ans, mais douze. Mes cheveux blonds tirent sur le châtain et sont ondulés et plus courts que les siens…
Soudain, un jeune homme se dressa devant elle. De son torse et de ses bras coulait un sang noir à moitié coagulé. Il ne portait pas d’armure, mais une tunique déchirée qui laissait entrevoir sa peau nue.
Elle le reconnut pourtant et le serra dans ses bras. La joue ensanglantée du Prince Torance contre la sienne, elle ferma les yeux de bonheur.
Oh ! Par la déesse ! Je te retrouve enfin !
Mais les rêves s’amusent de ceux qui les vivent. Et, bientôt, le prince se désagrégea entre ses mains.
Des larmes gonflèrent ses paupières. Des voix de femmes lui parvenaient de derrière le rideau de brume.
Elle revient à elle. Soutenez sa tête ! C’est la fille du noble visiteur…
Ce dernier mot arracha Solena de son rêve. La plaine et la brume s’effacèrent. La jeune fille réintégra son corps à la vitesse d’une flèche décochée en pleine bataille.

Les figures sales et rou

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text