Les chasseurs de zombies , livre ebook

icon

128

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2013

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

128

pages

icon

Français

icon

Ebook

2013

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Quand a lieu l’invasion des zombies dévoreurs de cerveaux, la soirée pyjama chez Zack Clarke se transforme rapidement en soirée-trouille-catégorie-3. Zack, son meilleur copain, Rice, et Madison, la reine des peaux de vache, doivent délivrer le monde de leurs voisins dévoreurs de chair humaine, mais il faut d’abord qu’ils survivent! Ne manquez pas la prochaine aventure des Chasseurs de zombies : Morts-vivants, droit devant!
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

16 mai 2013

Nombre de lectures

35

EAN13

9782896838448

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

7 Mo

J uste devant eux, le pâté de maisons grouillait de centaines de zombies. Ils dérivaient comme des somnambules hagards et comateux.
— Dégueu… frissonna Madison.
— Dégueu ! dit Rice en souriant.
Un adolescent zombie, qui portait une chemise polo et une casquette de serveur BurgerDog, se tourna pour leur faire face. Son genou gauche se dérobait vers l’arrière et, pris d’un irrépressible boitement, il chancelait sur le côté. Sa tête penchait à droite, là où manquait un énorme morceau de cou. Le casque de réception des commandes, équipé de son micro, était toujours accroché à sa tête. Non, Zack ne voulait assurément pas de frites.
Copyright © 2010 Alloy Entertainment et John Kloepfer
Titre original anglais : The Zombie Chasers
Copyright © 2013 Éditions AdA Inc. pour la traduction française
Cette publication est publiée en accord avec HarperCollins, Publishers, New-York, NY
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.

Éditeur : François Doucet
Traduction : Anne Butcher et Sophie Beaume
Révision linguistique : Isabelle Veillette
Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Catherine Vallée-Dumas
Illustrations de la couverture et de l’intérieur : © 2010 Steve Wolfhard
Montage de la couverture : Matthieu Fortin, Mathieu C. Dandurand
Mise en pages : Mathieu C. Dandurand
ISBN papier : 978-2-89667-814-3
ISBN PDF numérique : 978-2-89683-843-1
ISBN ePub : 978-2-89683-844-8
Première impression : 2013
Dépôt légal : 2013
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque Nationale du Canada

Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7
Téléphone : 450-929-0296
Télécopieur : 450-929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com


Imprimé au Canada



Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.


Diffusion
Canada : Éditions AdA Inc.
France : D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
31750 Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99
Suisse : Transat — 23.42.77.40
Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99
Conversion au format ePub par: www.laburbain.com
Pour Abigail. — J. K.

À mes parents, pour leur amour et leur patience. — S. W.
chapitre
L e crépuscule tombait sur le quartier. L’air humide était épais comme de la purée de pois.
Tandis qu’il rentrait tranquillement chez lui, Zack Clarke tourna sur Locust Lane en s’attendant à retrouver l’animation habituelle du vendredi soir dans son pâté de maisons : les jumeaux Zimmer s’exerçant à leurs cascades diaboliques de planche à roulettes sur la voie express ; Mme Mansfield sortant du club vidéo, les bras chargés de sacs débordant de malbouffe et de dvd destinés à ses enfants paresseux ; et le vieux Stratton, rôdant sur le trottoir, un journal déchiré accroché à sa main veineuse. Mais en cette lourde et humide fin de journée arizonienne, il n’y avait âme qui vive.
Ployant sous le poids de son sac à dos et pressé de rentrer à la maison, Zack accéléra le pas. Plus tôt ce jour-là, une bataille de nourriture avait eu pour effet de le retenir après les cours, pour un nettoyage des sols en lino de l’ école. Tout ce qu ’il désirait maintenant, c’ était la seule part de gâteau au chocolat restante qui l ’attendait dans le réfrigérateur, enveloppée de plas­tique et portant l’inscription : gâteau d’anniversaire de Zack, ne pas toucher !


À présent, Zack voyait sa maison et distinguait parfaitement la Volvo familiale de sa mère garée dans l’allée. Tout était éteint dans la maison, sauf dans la chambre de sa sœur au-dessus du garage. Du trottoir, il vit la lampe de la chambre de Zoé s’ éteindre, ce qui donna à la maison un air vide et abandonné.
Zack savait pourtant bien que sa grande sœur, Zoé, avait invité son trio de vilaines copines de secondaire deux pour une de leurs fameuses soirées pyjama à la maison — Madison Miller, Ryan York et Samantha Donovan. Si bien qu’avant que maman et papa ne soient rentrés de l’ école , où ils assistaient à la réunion de parents d ’ élèves, il n ’y aurait que lui. Et elles.
Lorsqu’il arriva sur le perron, l’ éclairage d ’un des lampadaires de rue vacilla et s’ éteignit, plongeant toute la pelouse dans l ’obscurité. Il ouvrit lentement la porte d’entrée.
— Allô ! lança-t-il dans le noir. Zoé ?
La porte se referma brusquement, et il sentit un sac en papier recouvrir sa tête. Une voix s’ écria :
— Nous t’avons eu !
En un éclair, quatre paires de mains attrapèrent Zack par les coudes et les chevilles pour le renverser et le traîner dans le hall d’entrée. Zack s’agita en vain pour tenter d’ échapper à cette étreinte diabolique. Ses ravisseuses l ’assirent fermement sur une vieille chaise de bureau en bois, le sac toujours sur sa tête. Quelqu’un retenait ses poings derrière la chaise en lui tirant les bras vers l’arrière, comme s’il était un prisonnier menotté. Essayant de se dégager, il se tortillait, donnait des coups de pied. Frustré et éreinté, Zack se relâcha, décidant de faire le mort pendant un instant, avant de se remettre à gigoter violemment, comme pris d’un ultime sursaut d’ énergie.
C’est à ce moment-là qu’il entendit un bip numérique et que quelqu’un souleva le sac qui lui cachait le visage. Sa s œ ur, Zoé, était debout devant lui. Zack se vit dans l’ écran de l ’ordinateur portable de leur père, ouvert juste derrière elle, sur la table basse du salon.
— Zoé, qu’est-ce que tu fais ? Tu sais bien que papa interdit que nous jouions avec la webcam.
— Je ne joue pas, petit frère, dit-elle, rejetant ses cheveux en arrière et redressant la tête, comme la vedette du dernier programme télévisé à la mode se préparant pour un gros plan. Je réalise une nouvelle émission pour vh1, dont le titre sera Transformation d’un otage . Tu veux participer ? demanda-t-elle avec un sourire sinistre.
— Plutôt mourir dans mon vomi ! répondit Zack.
— Tant pis, petit, ricana Zoé. Allez, les filles, bougez-vous !


Samantha et Ryan pénétrèrent dans le salon et se glissèrent derrière Zack. Ryan tenait un gros rouleau de ruban à conduits et lorsque Zack se retourna, elle le cacha derrière son dos.
— Non, jeune Zachary, on ne regarde pas ! le rabroua-t-elle en lui tapotant le crâne.
— ç a va, Zacky, tiens-toi tranquille !
Zoé fit signe à ses deux sbires. Une seconde plus tard, Ryan et Samantha encerclaient Zack, attachant solidement ses avant-bras et ses épaules au dossier de la chaise, puis passant en vitesse aux jambes pour s’assurer qu’il ne pourrait s’ échapper. La paire de mains mystérieuse lâcha finalement ses poignets. Zack sentit un excès subit de sang palpiter au bout de ses doigts.
Il essaya à nouveau de se libérer en se tortillant, mais le ruban à conduits était trop solide.
Zoé ajusta la webcam pour filmer son frère en train de se débattre. Puis, elle s’accroupit face à l’ordinateur et dit :
— Bienvenue à la première de Transformation d’un otage. Je suis Zoé Clarke, votre hôtesse. Vous venez de faire connaissance avec notre prisonnier, mon pito­yable jeune frère, Zachary Arbutus Clarke.
Elle s’ éloigna de l ’ordinateur portable.
— Dites-nous comment vous vous sentez, jeune otage.
— Zoé, vraiment, laisse tomber, répondit Zack.
— Zoé, vraiment, laisse tomber , reprit une voix moqueuse.

Madison Miller surgit de derrière la chaise, portant une boîte de maquillage à pois. Madison était la plus jolie fille de l’ école, avec ses longs cheveux châtains presque blonds et quelques pâles taches de rousseur sur son petit nez. Elle était aussi une des plus grandes de secondaire deux et toisait Zack en le dévisageant de ses grands yeux bleus.
— Tais-toi, Madison. On ne s’adresse pas à toi.
— Tais-toi, Madison. On ne s’adresse pas à toi, reprit Madison avec une voix de bébé.
— Arrête de m’imiter, insista Zack.
— Arrête de m’imiter.
Madison ne voulait pas arrêter.
— Je suis stupide, dit Zack, essayant de se montrer plus malin.
— Oui, Zachary, j’en ai bien peur.
Fin du match.
Madison ouvrit une boîte à rayures marron et blanches et en sortit quelque chose ressemblant à des crayons de coule

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text