La vierge et le vampire , livre ebook

icon

244

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2014

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

244

pages

icon

Français

icon

Ebook

2014

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

LISTE DE BAGAGES D’OLIVIA:
1. Crème solaire
2. Maillot de bain
3. Sandales
Olivia Sotiris, psychologue au Bureau fédéral d’investigation, avait envie de la fraîche brise du large, du sable entre ses orteils, et d’une pause de sa folle vie chaotique, parfois même un peu trop dangereuse. Elle s’évada donc dans la petite île grecque de Patmos et n’y trouva toutefois que des grand-mères ne se mêlant pas de leurs affaires voulant à tout prix lui trouver un mari. Ne pouvaient-elles voir qu’aucun homme ne l’intéressait, à part Robby MacKay?
LISTE DE BAGAGES DE ROBBY:
1. Quelques bouteilles de sang synthétique
2. D’autres bouteilles de sang synthétique
3. Survêtement de jogging (même les vampires doivent garder la forme!)
Robby avait lui aussi besoin de se détendre, car tout ce à quoi il pouvait penser était de se venger des Mécontents suceurs de sang qui l’avaient fait prisonnier. Enfin, c’était avant qu’il ne rencontre Olivia, cette beauté aux cheveux furieusement bouclés et au sourire si alléchant. Lorsque l’assassin d’un cas sur lequel elle travaillait parviendra à la retracer, Robby devra lui sauver la vie, tout en lui faisant vivre une première fois qu’elle n’oubliera pas…
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

07 janvier 2014

Nombre de lectures

296

EAN13

9782896835461

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

1 Mo

Copyright © 2010 Kerrelyn Sparks
Titre original anglais : The Vampire and the Virgin
Copyright © 2012 Éditions AdA Inc. pour la traduction française
Cette publication est publiée en accord avec HarperCollins Publishers
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.

Éditeur : François Doucet
Traduction : Guillaume Labbé
Révision linguistique : Féminin pluriel
Correction d’épreuves : Nancy Coulombe, Carine Paradis
Montage de la couverture : Matthieu Fortin
Photo de la couverture : © Thinkstock
Mise en pages : Sébastien Michaud
ISBN papier 978-2-89667-645-3
ISBN PDF numérique 978-2-89683-545-4
ISBN ePub 978-2-89683-546-1
Première impression : 2012
Dépôt légal : 2012
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque Nationale du Canada

Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7
Téléphone : 450-929-0296
Télécopieur : 450-929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com

Diffusion
Canada : Éditions AdA Inc.
France : D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
31750 Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99
Suisse : Transat — 23.42.77.40
Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99

Imprimé au Canada



Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Sparks, Kerrelyn

La vierge et le vampire
Traduction de : The vampire and the virgin.
Suite de : Nuits interdites avec un vampire.
« Livre 8 ».
ISBN 978-2-89667-645-3

I. Labbé, Guillaume. II. Titre.

PS3619.P38V3514 2012 813’.6 C2012-940856-5
Conversion au format ePub par: www.laburbain.com
À Don, mon mari, meilleur ami et héros à la maison, avec tout mon amour.
Remerciements
Bien que ceci soit le huitième livre de la série Histoires de vampires , sachez qu’il a été aussi difficile et laborieux de l’écrire du début à la fin que ça l’avait été pour le tout premier livre. Je désire donc exprimer mon amour et ma reconnaissance à ces chères amies, partenaires et critiques, qui m’ont accompagnée tout au long du processus, soit MJ, Sandy, et Vicky. Je remercie également mon éditrice, Erika Tsang, pour sa sagesse et sa patience. Je remercie aussi tous les professionnels de HarperCollins qui me font toujours bénéficier d’un marketing, d’une promotion et d’illustrations qui sont les meilleurs de l’industrie. Merci à mon agente, Michelle Grajkowski, de Three Seas, pour son expertise, mais aussi parce qu’elle est toujours là pour m’offrir son sourire et ses mots d’en­couragement. Merci à l’ensemble de mes lecteurs. Vous êtes les meilleurs ! Et finalement, j’offre mon amour et mes remerciements à mon mari et à mes enfants. Ils sont toujours là pour moi, que nous célébrions de bonnes nouvelles ou que nous endurions les rigueurs des échéances infernales.
Chapitre un
Animé d’intentions meurtrières, Robby MacKay s’approchait du lieu de rendez-vous convenu à Central Park. L’atmosphère paisible qui y régnait n’atténua pas vraiment ses pensées violentes. Le clair de lune miroitait sur l’eau calme du lac et faisait reluire les coques en aluminium des bateaux à rames disposés à l’envers le long de la rive. L’abri à bateaux se dressait tout près de lui, vide et tranquille. Robby remarqua seulement qu’il en était ainsi parce qu’il était à la recherche des signes annonciateurs d’une embuscade.
Ses compagnons et lui firent halte devant une série de marches qui descendaient dans un ravin profond. Là, au bas du ravin, se trouvait un tunnel à l’intérieur duquel attendait un Mécontent. Si la suite des événements avait uniquement dépendu de Robby, ce Mécontent aurait été dans l’attente de sa mort.
Il commença à descendre les marches de l’escalier en compagnie de Zoltan et de Phineas. Angus MacKay et sa femme, Emma, foncèrent de l’autre côté de la colline à la vitesse vampirique, afin de pouvoir examiner le côté éloigné du tunnel.
— Je vous avais dit de… venir seul, chuchota une voix teintée d’un accent russe depuis l’intérieur très sombre du tunnel.
Phineas s’arrêta sur un palier à mi-chemin de l’escalier tout en refermant sa main autour de la poignée de son épée.
— Cela fait des mois que tu tentes de me tuer, Stan. Je me suis donc fait accompagner de quelques mecs implacables et dangereux. Un seul faux mouvement de ta part, et ils te feront ressembler à du bœuf Stroganoff 1 .
Cela faisait près de 300 ans que Robby survivait en se nourrissant exclusivement de sang. Il ne savait donc pas précisément à quoi ressemblait le bœuf Stroganoff, mais il prenait un malin plaisir à se faire qualifier de mec implacable et dangereux.
En ce moment même, il était malheureusement davantage un gringalet maladroit qu’autre chose. Il avait l’impression de s’enfoncer dans des sables mouvants détrempés à chacun de ses pas. On lui avait retiré les plâtres et les bandages qui recouvraient ses mains et ses pieds, la nuit dernière, et il avait prétendu être prêt à renouer avec l’action dès ce soir. C’était une duperie qui pourrait être couronnée de succès seulement s’il ne chutait pas dans l’escalier.
Pendant ce temps, l’autre mec implacable et dangereux, Zoltan Czakvar, avait filé au bas de l’escalier à la vitesse vampirique, avant de se positionner contre le mur de brique à la droite de l’entrée de tunnel.
Un peu plus tôt en soirée, le Russe avait affirmé au téléphone qu’il se présenterait seul à la rencontre avec Phineas. Robby et ses autres compagnons vampires soupçonnèrent un piège, mais la question était de savoir où il serait tendu. Les Mécontents s’imaginaient sans doute que Phineas serait accompagné par un groupe de vampires à Central Park. Les Mécontents avaient-ils l’intention de passer à l’attaque au parc, ou espéraient-ils que les vampires laissent leur quartier général des Industries Romatech à court de personnel et en position vulnérable ? D’une façon ou d’une autre, les vampires savaient qu’ils n’avaient d’autre choix que de se séparer et de protéger Phineas ainsi que Romatech.
Robby avait demandé à se joindre au groupe qui se rendrait à Central Park, pensant que c’était là sa meilleure chance de tuer un Mécontent. Un seul Mécontent à embrocher ne serait pas suffisant, mais ce serait un bon début. Il parvint enfin au bas de l’escalier et se posta à la gauche de l’entrée.
— Salut Stan, dit Phineas au Russe. Verses-tu un loyer pour habiter dans ce tunnel ou quoi ?
Il tira son épée et adopta une voix de bandit.
— Sors de là et viens faire connaissance avec ma petite amie.
Le vampire russe, tout de noir vêtu avec ses pantalons cargos et son survêtement en molleton, se glissa lentement hors du tunnel. Le capuchon du survêtement, qui recouvrait sa tête, laissait son visage dans l’ombre, mais ses yeux bleu glace scintillaient tout de même tandis qu’il jetait des regards nerveux autour de lui. Il tressaillit lorsque Zoltan tira brusquement son épée et que sa lame brilla au clair de lune à quelques pouces de l’épaule du Russe.
Robby passa ensuite à l’action en ramenant sa main derrière sa tête pour tirer sa claymore du fourreau qu’il portait sur son dos. Sa prise faiblit, et il agrippa aussitôt la poignée de ses deux mains pour éviter de laisser tomber son arme et que celle-ci lui fasse une entaille dans son crâne d’idiot. Merdouille. Il aurait dû apporter une épée plus légère. Il baissa l’épée et appuya son extrémité contre le sol.
Le Russe leva les mains en signe de reddition.
— Je ne suis pas venu pour me battre. Je ne suis pas armé.
— Et il n’est pas accompagné.
Emma sortit du tunnel, grimpa les marches de l’escalier en vitesse, puis s’arrêta sur le palier où se trouvait Phineas.
— Le tunnel est sans danger.
Angus quitta le tunnel, puis glissa sa claymore dans le fourreau qu’il portait sur son dos. Il donna une petite tape au Russe par-derrière, puis se déplaça face à lui et lui en donna une autre. Il retira brusquement le capuchon de la tête du Russe, puis recula et lui lança un regard noir.
— Stanislav Serpukhov. Que mijotes-tu ?
Robby se raidit en voyant les cheveux platine

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text