La tour d'El-Bab , livre ebook

icon

120

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2020

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

120

pages

icon

Français

icon

Ebook

2020

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Enmerkar, grand prêtre des lointaines contrées de Sumérie, et Aratta, roi de Dur-Sarrukin, décident d’unir leurs forces pour créer un monument digne de la puissance d’Enki, leur dieu. Afin de retrouver sa mère, Frilla, et son maître Sartigan, Amos entreprendra un long voyage sur le fleuve Volf en direction de la Sumérie.
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

20 novembre 2020

Nombre de lectures

16

EAN13

9782898083686

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

2 Mo

Copyright © 2012 Bryan Perro
Copyright © 2020 Éditions AdA Inc.
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.
Éditeur : François Doucet
Directeur éditoriale : Rodéric Chabot
Révision linguistique : Marie-Christine Payette et Stéphanie Veillette
Illustration de la carte : Pierre Ouellette
Conception de la couverture : Iceworks
Mise en pages : Catherine Bélisle
ISBN livre : 978-2-89808-366-2
ISBN PDF : 978-2-89808-367-9
ISBN ePub : 978-2-89808-368-6
Première impression : 2020
Dépôt légal : 2020
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque et Archives Canada
Éditions AdA Inc.
1471, boul. Lionel-Boulet, suite 29
Varennes (Québec) J3X 1P7, Canada
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com

Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Titre : Amos Daragon / Bryan Perro.
Noms : Perro, Bryan, auteur. | Perro, Bryan. Tour d'El-Bab.
Description : Nouvelle édition. | Sommaire incomplet : t. 5. La tour d'El-Bab.
Identifiants : Canadiana (livre imprimé) 20200080830 | Canadiana (livre numérique) 20200090178 | ISBN 9782898083662 (vol. 5) | ISBN 9782898083679 (PDF ; vol. 5) | ISBN 9782898083686 (EPUB ; vol. 5) Classification : LCC PS8581.E745 A88 2020 | CDD jC843/.54—dc23
PROLOGUE
I l est écrit, sur les tables d’argile des anciens peuples, l’extraordinaire histoire de la tour d’El-Bab.
Enmerkar, grand prêtre des lointaines contrées de Sumer, et Aratta, roi du grand territoire de Dur-Sarrukin, décidèrent d’unir leur force pour créer un monument digne de la puissance d’Enki, leur dieu. Ils ébauchèrent les plans d’un gigantesque colosse, mais trouvèrent finalement l’idée trop modeste. Ils envisagèrent ensuite d’ériger une pyramide d’or, mais cette réalisation leur parut également trop humble pour célébrer correctement la dévotion du peuple à sa divinité. Puis on pensa à tailler le visage du dieu à même le roc de la montagne sacrée, mais ce projet trop peu audacieux fut aussitôt rejeté. Que faire alors ?
Une nuit, Enmerkar fit un rêve dans lequel Enki s’adressa à lui :
— Tu me feras construire une tour incommensurable touchant le ciel et les nuages ; elle sera visible des plus lointains territoires barbares jusqu’aux pays des grandes cités d’Orient. Cet édifice sera le point de repère de l’humanité afin que tous les peuples convergent vers moi et m’accueillent comme l’unique dieu de ce monde. Exécute ce que ton dieu t’ordonne et tu seras loué pour les siècles à venir !
Obéissant à la vision de son prêtre, le roi Aratta ordonna que l’on entreprenne les travaux. Les Sumériens commencèrent par soumettre les royaumes avoisinants et réduisirent leur population à l’esclavage. Les constructions des villes ennemies furent démontées pierre par pierre afin de fournir le matériel nécessaire à l’érection de la tour. Sous la direction d’Enmerkar, les plus grands mathématiciens et architectes du royaume de Dur-Sarrukin se rassemblèrent pour planifier et diriger le chantier.
Une nouvelle ère, celle d’El-Bab, qui signifie « dieu unique » en sumérien, allait bientôt commencer…
I
LE POSTÉRIEUR DE HARALD AUX DENTS BLEUES
C’ est par une belle journée d’été, quelques jours avant le solstice, qu’Amos Daragon débarqua dans la capitale viking des territoires de Ramusberget. Le petit drakkar en provenance d’Upsgran, le village des béorites, accosta sous un soleil de plomb. L’équipage épuisé allait pouvoir se reposer et profiter un peu des douceurs de la grande ville. Béorf Bromanson, un garçon d’à peine treize ans et demi, accorda quatre jours de congé à ses hommes, puis leur souhaita de faire de bonnes emplettes et de bien s’amuser.
Pour quiconque n’ayant pas suivi les aventures d’Amos et de Béorf, il faut savoir que les béorites sont des hommanimaux d’un certain type : ce sont des Vikings qui sont capables de se transformer en ours à volonté. Il peut paraître étrange qu’un garçon de treize ans et demi commande de tels hommes, mais, après la mort de son père, Évan Bromanson, et de son oncle, Banry Bromanson, c’est le descendant de la grande famille des Bromanson qui avait été désigné pour reprendre le poste de chef. Malgré son jeune âge et son manque d’expérience, Béorf avait accepté de devenir le nouveau maître d’Upsgran.
Béorf avait organisé cette expédition vers la capitale à la demande de son ami Amos qui désirait rencontrer le roi Harald aux Dents bleues, le chef suprême des contrées nordiques.
Le village d’Upsgran se trouvant très loin de la capitale, ses habitants en avaient profité pour donner aux membres de l’équipage de longues listes de choses à acheter. Les femmes avaient demandé qu’on leur rapporte les derniers tissus à la mode, des pots aux jolis motifs pour conserver la nourriture, des peignes, des pinces à cheveux et une foule d’autres babioles. Les hommes voulaient de nouveaux outils pour travailler la charpente des bateaux, des bêches, des skis neufs en prévision de l’hiver et une tonne de menus articles comme la nouvelle révolution dans le domaine du rasage, le blaireau !
Quant à Amos, il souhaitait s’entretenir de toute urgence avec le roi Harald aux Dents bleues. L’homme et le garçon se connaissaient bien. Ils s’étaient rencontrés avant la grande bataille de Ramusberget. Le roi avait un respect sans borne pour le jeune magicien, car Amos était un porteur de masques, un type de sorcier ayant été choisi pour rétablir l’équilibre du monde dans une grande guerre des dieux qui sévissait depuis quelques années maintenant. C’est par des masques et des pierres de puissance liés aux quatre éléments naturels et s’intégrant à son corps qu’il avait acquis ses pouvoirs. Trois de ces masques bouillonnaient déjà en lui, soit ceux du feu, de l’air et de l’eau, chacun étant serti d’une unique pierre de puissance. Il lui manquait donc un masque et treize pierres, puisque chaque masque était conçu pour recevoir quatre pierres.
Comme tous les sujets du royaume, Amos voulait rencontrer Harald pour lui demander de l’argent. Projetant de partir pour un très long voyage, il avait besoin d’une bonne bourse. Le porteur de masques savait que le roi finançait parfois des expéditions sur le continent afin de prendre contact avec d’autres royaumes et d’établir des routes de commerce. Il devait tenter sa chance.
Amos et Béorf pénétrèrent dans la grande salle d’audience. Harald se leva gaiement de son trône et vint les serrer dans ses bras.
— Ah ! vous deux ! Quel plaisir de vous revoir ! Félicitations pour ta nomination, Béorf, et mes condoléances pour ton oncle Banry. C’était un homme…
— … un homme bon, enchaîna le gros garçon. Et doublé d’un farouche guerrier !
— Oui, tu as raison, convint le monarque. Sans lui et les autres béorites, nous n’aurions jamais gagné cette bataille finale contre les gobelins. Et Hulot ! Que dire d’Hulot Hulson ! Cet implacable guerrier qui a tué le dragon d’un unique coup d’épée ! Des contes commencent à circuler sur lui et plusieurs chansons de guerre l’ont déjà immortalisé… J’ai… j’ai peine à croire qu’il nous a quittés, lui aussi !
— Je pense souvent à eux, confia Béorf avec tristesse.
— Mais bon ! lança Harald pour alléger l’atmosphère, que puis-je faire pour vous ? Je me doute bien que cette visite n’est pas seulement une visite de courtoisie. Vous avez quelque chose à me demander ?
— Effectivement, confirma Amos. C’est moi qui ai une requête à vous soumettre.
— Eh bien, parle ! l’encouragea le roi en regagnant son trône. Je suis tout oreilles !
Amos mit de l’ordre dans ses idées et commença :
— Durant la guerre contre les gobelins et les merriens qui nous a menés à Ramusberget, ma mère a été enlevée et vendue comme esclave. Je l’ai cherch&#

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text