La chute de l’Ombre , livre ebook

icon

221

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2015

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

221

pages

icon

Français

icon

Ebook

2015

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Sacrifice
Custo Santovari a accepté la douleur, le sang, et même la mort, pour sauver son meilleur ami. Mais un homme avec tous ses péchés n’est tout simplement pas fait pour être un ange.
Mystère
Un moment, il s’échappe du Ciel; le suivant, il se réveille complètement nu dans Manhattan. Au beau milieu d’une guerre. Entraîné là par une femme qui a désespérément peur de l’obscurité.
Ombre
Elle se ramasse autour d’Annabella pendant qu’elle offre sa performance, remplie d’images fantastiques d’un autre monde, et donne vie à un héros doré et un amant de cauchemars.
Loup
Il la poursuit sans relâche, lui inspirant des désirs tordus, même lorsqu’elle se donne à l’homme qu’elle aime. Il y a en chacun de nous un côté sauvage, et Annabella est sur le point de libérer la bête.
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

17 juillet 2015

Nombre de lectures

40

EAN13

9782897525903

Langue

Français

Mot de l’éditrice



Cher lecteur, chère lectrice,
Une jolie ballerine. Un grand méchant loup. Et un ange destiné au péché. Cela ressemble à un conte de fées ? Ce l’est, mais rien qui se compare à ce que votre mère a pu vous lire le soir avant d’aller dormir.
À la lecture du premier livre de la série, Les liens de l’Ombre , j’ai su que j’étais tombée sur une perle rare. La chute de l’Ombre prouve qu’Erin n’est rien de moins qu’exceptionnelle.
Elle tisse un délicieux mélange de suspense, de fantastique et d’amour. Avec des touches de mythologie provenant de différentes cultures, elle crée sa propre histoire envoûtante, qui semble si naturelle que vous aurez le sentiment de l’avoir déjà entendue quelque part, mais pourtant si originale que vous ne pourrez deviner la suite.
Alors, tournez la page pour rencontrer des sirènes, des spectres et des métamorphes, et plongez dans une des histoires les plus divertissantes à n’avoir jamais été publiées.
L’Homme de l’Ombre vous attend…

Tous mes vœux,
Leah Hultenschmidt
Éditrice

L’ange déchu
C’était probablement la musique qui l’avait changée. Il était allé trop loin, il avait trop révélé. Mais c’était la façon de la musique : elle exigeait tout, pas de retenue. Nier ce qu’il avait joué maintenant serait comme essayer d’arrêter quelque chose qui était déjà arrivé. C’était futile, un effort inutile et un mensonge.
Il ne pouvait pas lui mentir encore. Il ne le ferait pas.
Très bien, alors, elle savait. Il l’aimait. Il l’avait aimée depuis qu’il avait vu sa danse dans la Terre de l’Ombre.
Il fallait qu’elle comprenne.
— Je. Ruine. Tout, dit-il.
Le sourire d’Annabella faiblit, une lueur sombre de tristesse au plus profond de ses yeux.
Elle comprenait donc vraiment. Peu importe comment il se sentait, il n’était pas bon pour elle. Il pouvait bien jouer de la guitare et se battre mieux encore, mais c’était à peu près tout. Il était un voleur, un opportuniste meurtrier. Il n’y avait pas si longtemps, il avait pris tout ce qu’il pouvait obtenir d’elle. Il le ferait de nouveau ce soir.
Il baissa les yeux, afin de se débarrasser des boutons de manchette d’Adam. Tout était emprunté, rien à lui, jamais à lui. Il les lança sur un bout de table, leva les poignets et se força à la regarder à nouveau.
Son regard attendait.
— Tu devras me dire ce à quoi tu penses, dit-il.
Elle était intelligente. Elle devait savoir maintenant qu’il avait cessé de s’introduire dans sa tête.
Elle lui attribua des intentions dangereuses.
— Très bien, alors. Tu ruines tout ? Alors, ruine- moi .
Copyright © 2010 Clarissa Ellison
Titre original anglais : Shadow Fall
Copyright © 2015 Éditions AdA Inc. pour la traduction française
Cette publication est publiée en accord avec Dorchester Publishing Co., Inc., New York, NY.
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.

Éditeur : François Doucet
Traduction : Renée Thivierge
Révision linguistique : Féminin pluriel
Correction d’épreuves : Katherine Lacombe, Catherine Vallée-Dumas
Conception de la couverture : Matthieu Fortin
Photo de la couverture : © Matthew Ellison, © BigStock.com
Mise en pages : Sébastien Michaud
ISBN papier 978-2-89752-588-0
ISBN PDF numérique 978-2-89752-589-7
ISBN ePub 978-2-89752-590-3
Première impression : 2015
Dépôt légal : 2015
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque Nationale du Canada

Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet
Varennes, Québec, Canada, J3X 1P7
Téléphone : 450-929-0296
Télécopieur : 450-929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com

Diffusion
Canada : Éditions AdA Inc.
France : D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
31750 Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99
Suisse : Transat — 23.42.77.40
Belgique : D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99

Imprimé au Canada



Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.

Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Kellison, Erin

[Shadow Fall. Français]
La chute de l’Ombre
(Série de l’Ombre ; t. 2)
Traduction de : Shadow Fall.
ISBN 978-2-89752-588-0
I. Thivierge, Renée, 1942- . II. Titre. III. Titre : Shadow Fall. Français.

PS3611.E44S52214 2015 813’.6 C2015-940563-7
Conversion au format ePub par: www.laburbain.com
À ma mère et à mon père, avec amour.
Chez les fées, les concepts de temps, de souffle de vie ou de présent de la mort n’existent pas. Elles sont surnaturelles, ni bonnes ni mauvaises et, par conséquent, capables des deux extrêmes. Elles habitent la Terre de l’Ombre du Crépuscule : un espace entre-deux , qui sert de tampon entre la mortalité et l’Au-delà, et où la dense magie influence les rêves et les cauchemars des humains.
Le plus grand parmi les fées, l’Homme de l’Ombre, aussi connu sous le nom de la Mort, est gardien du voile et il transporte les âmes à travers les mondes depuis plusieurs millénaires.
Un jour, l’Homme de l’Ombre est tombé amoureux et a abandonné son poste. Comme conséquence directe de ses gestes, la frontière entre la mortalité et la Terre de l’Ombre s’est amincie et est maintenant… perméable aux êtres des deux côtés.
— tiré du Traité de la Terre de l’Ombre,
par Talia Kathleen Thorne
Institut Segue
Prologue
U n coup de poing à sa mâchoire fit claquer la tête de Custo sur le côté. Son oreille bourdonna tandis qu’une immense tempête de chaleur se répandait sur sa joue et derrière son œil gauche. La vague de douleur qui suivit le fit frissonner, et chacun de ses battements de cœur lançait une brûlure foudroyante à travers son crâne en même temps que des nuages sombres s’amassaient dans son esprit.
Concentre-toi.
Il contracta ses mains contre les liens qui lui coupaient les poignets. Ce n’était pas pour s’échapper, c’était impossible, mais pour maîtriser la peur pernicieuse qui s’insinuait en lui et qui risquait de le faire parler dans un moment de faiblesse.
Il allait mourir. L’idée, maintenant, c’était de bien mourir. Il était interdit de pleurnicher.
Le visage de Spencer se dressa devant la vision floue de Custo. Ses cheveux bruns étaient coupés court, presque rasés. Un écouteur noir le reliait au reste de son équipe : l’agence gouvernementale secrète qui enquêtait sur les activités paranormales. Ils étaient censés être les bons gars, mais quelque chose avait très mal tourné. Spencer avait toujours été un salaud, mais pactiser avec les spectres faisait de lui un traître.
— Dis-moi simplement où est Adam, et je te laisserai partir. Tout ceci n’est pas vraiment nécessaire. Nous allons le dénicher, de toute façon. Il n’a pas besoin de savoir que ça vient de toi, dit Spencer.
Un filet chaud et humide trouva un passage sous le nez de Custo. L’odeur de cuivre lui remplit la tête.
Adam le saurait et, pire encore, Adam lui pardonnerait.
Il sentit un frottement rugueux — du métal sur le sol. Un objet de la taille d’une pièce de monnaie pressait légèrement son pied
Custo entrouvrit les yeux. Quoi, maintenant ?
Spencer avait placé une des élégantes chaises d’Adam directement en face de la sienne et il s’assit sur le siège, assez près pour lui cogner les genoux. Avec le poids de Spencer dans le fauteuil, la pression sur le pied de Custo augmenta. Un os devint douloureux, brûla, se brisa, et des étincelles incandescentes brûlèrent dans son mollet. Pendant une fraction de seconde, la réalité s’embrouilla.
Spencer s’appuya contre le dossier de la chaise, un sourire amical sur son visage.
— Vraiment, je te laisse sortir d’ici en marchant . Dis-moi o

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text