Cataclysmes , livre ebook

icon

123

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2018

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

123

pages

icon

Français

icon

Ebook

2018

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Véritable concentré d’action, de danger et
de mystère, MALRAGON est la périlleuse
aventure d’une poignée de jeunes hommes
et femmes qui s’éveillent en plein désert, sans un seul souvenir de leur passé pouvant expliquer leur présence en ces lieux hostiles et, comme ils ne tardent pas à le découvrir, redoutablement imprévisibles.
C’est cette fois dans une forêt parsemée de pièges, en de calmes prairies, sur une mer houleuse ainsi qu’en des steppes volcaniques que les survivants feront des découvertes infiniment troublantes. Les objectifs et priorités basculent, mais un seul défi est et demeure: survivre.
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

08 janvier 2018

Nombre de lectures

2

EAN13

9782897860264

Langue

Français

Copyright © 2017 L.P. Sicard
Copyright © 2017 Éditions AdA Inc.
Tous droits réservés. Aucune partie de ce livre ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit sans la permission écrite de l’éditeur, sauf dans le cas d’une critique littéraire.
Éditeur : François Doucet
Correction d’épreuves : Nancy Coulombe et Émilie Leroux
Conception de la couverture : Mathieu C. Dandurand
Photo de la couverture : © Thinkstock
Mise en pages : Kina Baril-Bergeron
ISBN papier 978-2-89786-024-0
ISBN PDF numérique 978-2-89786-025-7
ISBN ePub 978-2-89786-026-4
Première impression : 2017
Dépôt légal : 2017
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque et Archives Nationale du Canada
Éditions AdA Inc.
1385, boul. Lionel-Boulet,
Varennes (Québec) J3X 1P7, Canada
Téléphone : 450 929-0296
Télécopieur : 450 929-0220
www.ada-inc.com
info@ada-inc.com
Diffusion
Canada :Éditions AdA Inc.
France :D.G. Diffusion
Z.I. des Bogues
31750, Escalquens — France
Téléphone : 05.61.00.09.99
Suisse :Transat — 23.42.77.40
Belgique :D.G. Diffusion — 05.61.00.09.99
Imprimé au Canada


Participation de la SODEC.
Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Gouvernement du Québec — Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres — Gestion SODEC.

Conversion au format ePub par:

www.laburbain.com

À propos de l’auteur
Louis-Pier Sicard est un écrivain québécois né en 1991. Après avoir remporté plusieurs prix littéraires tels que le concours international de poésie de Paris à deux reprises, L.P. Sicard publie sa première série fantastique en 2016, dont le premier tome gagne la même année le prix Jeunesse des univers parallèles. Outre la parution d’une rééc riture de Blanche-Neige en 2017, il publie également la trilogie Malragon, aux éditions ADA.
1
Et l’on m’a demandé : « Comment croyez-vous que cette mission se terminera ? » À cela, je ne vis d’autre réponse que celle-ci : « Elle ne connaîtra d’autre fin que la victoire. »
Entrevue avec le fondateur de la mission
Brainer , Décompte.
Malragon.
Il s’agissait peut-être d’une planète. Peut-être d’un continent. Peut-être de tout autre chose, qui se serait apparenté à un long et infranchissable mirage, à la fois rêve et cauchemar, à la fois vie et mort. Ici, même les évidences étaient ombrées de mystère.
Chaque seconde représentait un combat contre la folie. Lorsque le passé est oublié, que l’avenir se rétrécit jusqu’à n’être plus qu’un long et étroit couloir empli de brume, où l’on avance à tâtons sans savoir si un précipice nous guette quelques mètres plus loin, que peut être le présent, sinon une inexorable et épuisante lutte ?
Tout avait changé depuis la découverte du drapeau russe à proximité. Si Trevor, Nell y, William, Annie, Doug, Damien et Alex s’étaient crus en danger dans la nature sauvage et surnaturelle de Malragon, maintenant, ce ne pouvait qu’être pire. À la menace d’un monde imprévisible s’ajout ait celle d’u n camp ennemi, et peut-être de plusieurs. Au vu de l’immonde torture que les Russes avaient fait subir à Trevor sans motif apparent, il aurait été sot de ne point les craindre. Le seul point positif était que Déborah ét ait d e retour parmi le groupe, et qu’elle détenait peut-être des informations vitales qu’il tardait à Alex de connaîtr e. Ce d ernier n’avait cessé de se poser les mêmes questions, qui effectuaient d’inutiles allers-retours dans sa conscience sans jamais s’épuiser. À bien y penser, il y avait un bon cô té à cette pluie de cristal qui tombait vaillamment dès la n uit tom bée : sans cette vapeur somnifère, il aurait assurément souffert d’insomnie tant son esprit était alourdi d’incompréhension et d’impuissance.
La nuit était sur le point de tomber sur Malragon, qui avait encore cet aspect marécageux où ne résidait nulle source de vie. Les huit   explorateurs entouraient un feu discret, n’osant prendre la parole par peur de couvrir un bruit suspect provenant des alentours enténébrés. Le crépiteme nt d u bois consumé par les flammes suffisait à faire sursauter les plus vulnérables du groupe. Selon leurs estimations, il ne restait que quelques minutes avant que ne tombent du ciel obscur les flocons éthérés qui les plongeraient peu après dans un profond sommeil. Tout ce qu’ils désiraient, en cet instant, était que l’environnement dans lequel ils s’éveilleraient le lendemain leur permît de mettre en œuvre tout ce qui fut dit au courant de la journée.
Il y avait tant à faire, et si peu de temps, si peu de ressources ! Déborah, l’œil vigilant, n’avait pas quitté son arbalète une seconde depuis les six   dernières heures ; encore à cet instant, son index reposait contre la détente, comm e le carreau à la pointe effilée luisait sous les braises. À l’ai de d e son canif, Trevor s’était construit une lance improvisée, l’ayant attachée au bout d’une branche solide à l’aide de cordages. Étant donné que son épaule était encore coincé e da ns l’attelle confectionnée par Nelly, il avait prêté son arm e à Alex, qui en était venu à avoir mal aux jointures à force d’en serrer le manche au creux de sa paume. Leurs traces, laissées dans la boue, les avaient tourmentés s ans relâc he : quiconq ue les aurait repérées — et rien n’aurait été plus ais é qu e de le s déco uvrir — aurait aisément pu se rendre jusqu’à leur abri et les attaquer sans avertissement. La tombée du jour avait contribué à redoubler leur appréhension.
Par chance, les nuits étaient courtes sur Malragon.
— Plus que quelques minutes, lança distraitement William, qui effectuait mentalement un laborieux décompte.
— Tais-toi ! lui murmura sèchement Déborah, sans même le regarder.
— Même si les pièges se déclenchaient maintenant, ils n’auraient pas le temps de se rendre jusqu’à nous.
— La ferme !
Ces pièges avaient été l’idée de Trevor. L’expert en survie avait d’amples connaissances en trappage, et avait proposé de les utiliser non pas pour capturer leur dîner — d’ailleurs, il n’avait, de toute la journée, pas entendu ni vu quoi que ce fût ayant pu laisser croire qu’un quelconque animal vécût dans ces marais moribonds —, mais pour piéger d’éventuels ennemis. Grâce aux cordes trouvées dans le havresac d’Alfie, ils avaient délimité un périmètre de sécurité. Du fil, tendu à la hauteur des chevilles, avait été soigneusement attaché au tronc des arbres et relié à la casserole vide de Trevor par un complexe système de nœuds. Le dispositif avait été maintes fois testé. D ès lors qu’on l’effleurerait du pied, une pierre remuée ainsi qu’un pendule heurterait la casserole, les alertant immédiatement d’un danger imminent.
— Plus que cinq secondes, poursuivit William, insensible aux ordres désobligeants de la chasseuse. Quatre… Trois…
Alors que, durant les premières nuits, ce phénomène extraordinaire était classé parmi les menaces potentielles, il faisait désormais partie des délivrances — ils étaient convaincus que nul être vivant ne pouvait résister à ce somnifère venu du ciel, et se savaient conséquemment en sécurité, ce qui n’était pas peu dire.
— Deux… Un…
Même si nul ne fit montre de porter attention aux dires du botaniste, tous levèrent à cet instant les yeux vers le ciel sombre, que n’illuminaient ni lune ni étoiles. Il fallut encore près d’une minute avant que ne tombât un premier flocon. William, pareil à un enfant qui voit la neige pour la première fois, bondit de son siège pour le cueillir entre ses paumes jointes. Ayant réussi à l’attraper, il approcha le minuscule cristal de la lumière du feu.
— Fantastique, souffla-t-il, obnubilé.
Alex voulut lui demander de lui prêter l’objet de sa contemplation pour y jeter aussi un regard plus attentif, m

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text