Vanille Chocolat , livre ebook

icon

182

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2019

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

182

pages

icon

Français

icon

Ebook

2019

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

« L'imagination, dans ces moments-là, vous fait envisager une multitude de scénarios. S'il avait été tué, des questions s'imposaient : comment, par qui, qu'avait-il pu dire, penser, avait-il souffert au moment du pire ? Pendant des heures, comme regardant un film, je pensais à lui et aux derniers instants de sa vie. » À l'aube de la cinquantaine, Xavier entame un tournant décisif. Il décide de prendre le large en compagnie d'une amie proche, pour une croisière en Méditerranée. Mais comment oublier l'affaire qui le préoccupe depuis des années ? Son frère aîné, Jean-Luc, impliqué dans une sombre histoire d'adultère, a été assassiné. S'ensuit le récit de l'enquête et du procès, dignes d'un roman policier. Ce drame familial fait même l'objet d'émissions de télévision, pour lesquelles Xavier et ses proches parents sont interviewés. Fabrice Pradas brouille habilement la frontière entre réalité et fiction dans ce texte qui plonge dans les méandres de l'âme humaine.

Voir Alternate Text

Date de parution

02 juillet 2019

Nombre de lectures

5

EAN13

9782342166835

Langue

Français

Vanille Chocolat
Fabrice Pradas
Société des écrivains

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.


Société des écrivains
175, boulevard Anatole France
Bâtiment A, 1er étage
93200 Saint-Denis
Tél. : +33 (0)1 84 74 10 24
Vanille Chocolat
Toutes les recherches ont été entreprises afin d’identifier les ayants droit. Les erreurs ou omissions éventuelles signalées à l’éditeur seront rectifiées lors des prochaines éditions.
 
 
Retrouver l’auteur sur son site Internet
fabrice-pradas.societedesecrivains.com
En mer
Été 2018.
Plus de dix ans ont passé depuis ces retrouvailles avec Bruno, cette nuit blanche et ces longues heures à échanger avec lui par téléphone. Les deux hommes s’étaient connus à distance, alors que Xavier n’était encore qu’un jeune adulte et Bruno un militaire engagé dans la gendarmerie mobile, en mission en Corse. Les deux hommes s’étaient ensuite perdus de vue. Bruno avait décidé de ne plus donner signe de vie du jour au lendemain. Une réaction due à sa peur de sentiments naissants pour son correspondant. Quinze ans plus tard, par le plus grand des hasards, Xavier avait reconnu une voix, celle de Bruno, lors de la diffusion d’un Ça se discute présenté par Jean-Luc Delarue sur France 2. Xavier avait alors pris l’initiative de contacter la production de cette émission et un soir, sans qu’il s’y attende, Xavier avait reçu un coup de fil. Bruno était au téléphone. Les deux hommes avaient passé la soirée et la nuit à se raconter leur vie, depuis toutes ces années. Ils avaient raccroché et mis fin à leur conversation au petit matin, en se promettant de se revoir rapidement.
Mais le temps a passé, et Xavier et Bruno ne se sont finalement jamais revus. Leurs chemins se sont croisés, puis recroisés, pour finalement s’éloigner de nouveau, avec les aléas de la vie…
Les routes de Xavier et Thierry avaient, elles aussi, pris des trajectoires différentes, depuis sept ans. Après quinze ans de vie commune, Xavier s’était résigné à fuir un quotidien devenu trop difficile du fait de la bipolarité et des excès de son compagnon. Et même si Xavier était à l’initiative de la séparation, la douleur et l’absence de Thierry, à présent décédé, restaient omniprésentes, chaque jour. Pour Xavier, Thierry resterait dans son cœur pour toujours.
Autre absence importante, au quotidien, dans la vie de Xavier, celle de sa mère, depuis huit ans. Après quelques mois de lutte et de souffrance, la maladie avait fini par l’emporter au milieu de l’hiver, laissant Xavier orphelin.
C’est donc seul qu’il avançait dans sa vie depuis une dizaine d’années. Il y avait bien eu quelques rencontres, sept ou huit, avec des hommes avec qui il avait eu des histoires de quelques mois, mais rien d’aussi fort et puissant que son histoire avec Thierry.
 
Proche de la cinquantaine, la barbe et la moustache grisonnantes, mais bien taillées, les cheveux courts et encore bruns, Xavier était attentif à son image. Toujours apprêté, il veillait à se montrer toujours bien habillé et bien coiffé. Il était sensible à son look, avait toujours une allure sportive et jeune. Il pratiquait un peu de musculation et de fitness plusieurs fois par semaine pour entretenir son corps et se maintenir en pleine forme. Il paraissait bien plus jeune que son âge et n’hésitait pas, ces derniers temps, à prendre soin de sa peau et à se faire faire des injections d’acide hyaluronique pour paraître toujours frais.
Peut-être parce qu’il était à deux ans de fêter un demi-siècle d’existence, Xavier menait depuis quelques mois une réflexion pour faire un bilan d’étape de sa vie. Un travail qui s’imposait naturellement à lui, probablement aussi parce qu’il avait vécu, au cours de ces dernières années, plusieurs événements tristes, le décès de plusieurs personnes autour de lui. Xavier prenait conscience de plus en plus que la vie ne tenait qu’à un fil. Il aspirait à changer de vie, à rester carpe diem, et il éprouvait un besoin pressant de profiter davantage du présent, de s’amuser et d’être, pour un temps, insouciant.
Après plus de vingt ans passés dans un grand groupe de télécommunications, dont la moitié comme syndicaliste à temps complet à un niveau élevé dans l’organisation, il avait décidé de bénéficier d’un plan de départ volontaire, comme plusieurs milliers de ses collègues, et d’accepter les conditions proposées pour sortir des effectifs et ainsi tourner une autre page de sa vie. Xavier avait quitté cette société six mois auparavant, épuisé par son activité syndicale intense de ces quatre dernières années.
À la tête du premier syndicat du groupe de télécoms, il avait dû faire face aux conséquences sociales dramatiques d’un changement d’actionnaires, à la mise en place d’une nouvelle stratégie avec de nombreuses réorganisations et une volonté drastique de réduire la masse salariale. Ce plan de départ volontaire était le fruit de plusieurs mois de négociations pour obtenir les meilleures conditions et mesures complémentaires pour les salariés. Xavier et toute son équipe avaient veillé à défendre avant tout les intérêts des salariés, en accompagnant au mieux tous ces projets. Mais la solitude du chef face à la prise de décisions parfois difficiles, qui impacteront des milliers de vies, de familles, avait fini par le convaincre de mettre un terme à cette situation et de changer de vie.
Xavier avait beaucoup donné aux autres, au point de s’être oublié pendant longtemps, probablement aussi pour remplir son quotidien et échapper à une certaine réalité – à commencer par l’absence des personnes qui lui étaient chères – et ainsi éviter de commencer à faire son deuil.
Après plusieurs mois à se former en ressources humaines et à opérer une remise à niveau en anglais, Xavier profitait à présent pleinement de l’été. Il avait depuis plusieurs mois mis en application ses bonnes résolutions, à commencer par celle de profiter de l’instant présent. Et il comptait bien sur cette période estivale pour continuer sur cette lancée.
 
Début juillet, il embarqua avec son amie Véronique au départ de Marseille, à bord du MSC Opéra , un de ces grands bateaux, véritable ville flottante, pour une croisière en Méditerranée. Les deux amis regardèrent les côtes, le port et Notre-Dame-de-la-Garde s’éloigner lentement depuis le balcon de leur cabine. Xavier, à cet instant, regarda sans rien dire la terre disparaître. La brise marine rafraîchissait son visage et rapidement, on n’entendit plus que le bruit des vagues. Il eut l’impression de se détacher lentement de son quotidien, encore lourd et pesant, pour se tourner vers de nouveaux horizons, et avancer vers une nouvelle vie.
La semaine défila à grande vitesse et après des escales à Mallorca, Ibiza, Olbia, le bateau naviguait à présent vers l’Italie. Les deux amis espéraient bien profiter d’une belle journée ensoleillée en mer pour se détendre, avec plusieurs activités en perspective.
Après un petit déjeuner copieux pris ensemble dans la grande salle du buffet au dernier étage du bateau, les deux compagnons se séparèrent. Xavier prit le chemin de la salle de fitness pour une séance de sport, pendant que Véronique retournait dans la cabine. Ils avaient prévu de se retrouver un peu plus tard, en fin de matinée, pour se faire masser à l’espace bien-être.
À l’heure dite, Véronique retrouva Xavier et ils se rendirent ensemble à leur rendez-vous. Là, deux hôtesses balinaises les accueillirent, puis chacune emmena séparément chacun d’eux dans une cabine. Une heure plus tard, totalement détendus et relaxés, Véronique et Xavier semblaient encore dans un état second, au ralenti. Ils se dirigèrent vers la cabine pour se mettre au calme un moment.
Véronique s’installa sur le balcon, assise au soleil, les deux jambes allongées. Une cigarette menthol allumée dans sa main droite, le regard fixant l’horizon, elle savourait encore les bienfaits relaxants de son massage et laissait sa peau bénéficier pleinement des huiles utilisées. L’hôtesse lui avait conseillé de laisser l’huile pénétrer l’épiderme. À l’inverse, Xavier, lui aussi totalement huilé, n’avait qu’une seule envie. Il s’empressa de s’enfermer dans la salle de bains pour prendre une douche et enlever l’huile résiduelle sur sa peau.
À peine séché, il sortit de la salle d’eau en short de bain et s’allongea paisiblement sur son lit, les muscles totalement relâchés sous les effets de son massage. Il resta un long moment seul dans la pièce. Véronique, ne supportant plus la chaleur à l’extérieur, ouvrit la porte de la baie vitrée pour rentrer dans la cabine climatisée et se reposer à son tour sur son lit.
Xavier profita de ce moment d’agitation dans la pièce pour se relever et se diriger vers le coin bureau, où il attrapa son téléphone et ses écouteurs. Puis il sortit sur le balcon, en refermant la porte derrière lui. Il s’installa sur une chaise, posa ses pieds sur la petite table pour allonger ses jambes et positionna ses écouteurs dans ses oreilles. Il voulait écouter un peu de musique au soleil et profiter au mieux de ce moment de calme et de tranquillité.
Il appuya avec son pouce sur la touche « ID » de son iPhone pour l’ouvrir, afin de choisir la musique qu’il souhaitait entendre. L’écran laissa apparaître toutes les applications de son téléphone, dont certaines affichaient des notifications. Avant de sélectionner sa musique, Xavier en prit connaissance. Dans sa messagerie, il découvrit un message assez bref de son neveu Adrien. Celui-ci lui transférait un mail qu’il avait lui-même reçu de l’avocate de la famille, avec en pièce jointe un fichier PDF.
À la lecture du message, Xavier changea d’expression. Il fut contrarié en quelque

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text