Petites chroniques du crime , livre ebook

icon

133

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2012

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

133

pages

icon

Français

icon

Ebook

2012

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

La mort non résolue du pape Victor III, l’inexplicable suicide d’une fillette de sept ans, un psychologue beaucoup trop impliqué dans la vie de ses patients, des voix meurtrières très convaincantes, un inspecteur de police opportuniste, une gouvernante au passé trouble, le scandaleux secret d’une jardinière, la menace d’un attentat terroriste, des amours trahis et de terribles vengeances… Autant de courtes histoires qui auront tôt fait de vous glacer le sang !
Naviguant entre le suspense, l’inquiétude et l’horreur, les nouvelles policières réunies dans ce recueil sont également ponctuées d’humour et, surtout, témoignent de l’originalité et de la perspicacité des jeunes auteurs qui les ont créées.
Le concours de création littéraire Mordus des mots a été mis sur pied par les Éditions David, dans le but d’encourager l’imagination et la créativité des jeunes et de stimuler leur intérêt pour l’écriture et la lecture en français. Tous les élèves de 11e et 12e années des écoles secondaires franco-ontariennes ont été invités à participer à la première édition du concours, consacré à la nouvelle policière. Parmi tous les textes soumis, une trentaine ont été retenus et vous sont présentés dans ce recueil.
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

17 avril 2012

Nombre de lectures

34

EAN13

9782895972518

Langue

Français

PETITES CHRONIQUES DU CRIME
CONCOURS LITTÉRAIRE MORDUS DES MOTS
Le concours de création littéraire Mordus des mots a été mis sur pied par les Éditions David dans le but d’encourager l’imagination et la créativité des jeunes et de stimuler leur intérêt pour l’écriture et la lecture en français. Tous les élèves de 11 e et 12 e années des écoles secondaires franco-ontariennes ont été invités à participer à la première édition du concours, consacrée à la nouvelle policière. Parmi les textes soumis, une trentaine ont été retenus et vous sont présentés dans ce recueil.

DÉJÀ PARUS

Petites chroniques du crime Nouvelles policières, 2010.

Petites chroniques de notre histoire Récits historiques, 2011.

Petites chroniques identitaires Récits et parcours, 2012.
PETITES CHRONIQUES DU CRIME
NOUVELLES POLICIÈRES
Collectif d’élèves
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada
Petites chroniques du crime : nouvelles policières / collectif d’élèves.
« Mordus des mots, Concours 2009-2010 ». ISBN 978-2-89597-144-3
1. Écrits d’élèves canadiens-français — Ontario. 2. Nouvelles policières canadiennes-françaises — Ontario.
PS8323.D4P48 2010 C843’.0872089283 C2010-902143-6
ISBN ePub : 978-2-89597-251-8

Les Éditions David remercient la Fondation Trillium de l’Ontario.


Les Éditions David
335-B, rue Cumberland Ottawa (Ontario) K1N 7J3 Téléphone : 613-830-3336 / Télécopieur : 613-830-2819
info@editionsdavid.com www.editionsdavid.com

Tous droits réservés. Imprimé au Canada. Dépôt légal (Québec et Ottawa), 2 e trimestre 2010
Préface
À l’automne 2009, j’ai vécu une expérience extraordinaire dans les différentes régions de l’Ontario français. La première édition du concours de création littéraire « Mordus des mots », mis sur pied par les Éditions David en partenariat avec la Fondation Trillium, m’a en effet donné l’occasion de visiter une quinzaine d’écoles françaises et de rencontrer individuellement près de 200 élèves des 11 e et de 12 e années, à qui j’ai offert une quinzaine d’ateliers d’écriture. Au cours de chaque journée passée à l’école, je posais toujours la même question aux élèves : quel genre d’histoire policière ou à suspense aimerais-tu écrire?
Chaque école participante était invitée à soumettre trois textes d’élèves au concours et le comité de sélection a retenu trente des meilleures nouvelles policières et à suspense. Les résultats vous étonneront!
Contrairement à d’autres genres littéraires, celui de la nouvelle policière est en effet assez exigeant pour les élèves. Avant même d’écrire leur texte, ils doivent structurer au moins de façon minimale leur histoire. La nouvelle policière ou à suspense demande évidemment une introduction, un développement et une conclusion, mais aussi des « ingrédients » particuliers qu’il faut prévoir pour que la recette fonctionne : des indices, des fausses pistes, des insinuations, de la trahison, etc. En ce sens, c’est un genre littéraire qui favorise chez l’élève la capacité à structurer, à réfléchir et à établir des liens entre les diverses parties du texte littéraire.
Quels sont les sujets d’intrigue qui intéressent les élèves et ceux des autres écoles? De façon générale, ce sont la folie meurtrière, les supercheries, les trahisons amoureuses, les intrigues à caractère historique, les histoires de famille, sans oublier des voisins pas très recommandables! Bref, bien des frissons et de la lecture agréable en perspective!
De rencontrer tous ces jeunes prêts à relever le défi du concours « Mordus des mots » et à retrousser leurs manches pour écrire un texte policier ou à suspense demeurera, pour l’auteur de romans policiers que je suis, une aventure inoubliable.
Merci à tous les élèves qui ont participé au concours et félicitations à ceux et à celles dont les textes ont été sélectionnés.
Un grand merci également aux enseignantes et aux enseignants, pour leur accueil et leur précieuse collaboration.

Bonne lecture!

Claude Forand
Auteur-conseil
Concours de création littéraire
« Mordus des mots » 2009-2010

Le fauteuil du psy
L a première patiente entra dans le bureau et s’assit. Elle se prénommait Serena James. M. Hitchlock, assis confortablement dans sa chaise, écouta attentivement sa première patiente de la journée. Serena venait voir M. Hitchlock, son psychologue, une fois par semaine en raison de ses problèmes avec sa mère. Elle se sentait tout le temps en compétition avec elle, elle n’avait jamais senti l’amour entre elle et sa mère. Elle s’assit alors dans le fauteuil qui lui était destiné, à elle et à douze autres patients.
— Êtes-vous heureuse dans votre vie, Mlle Serena? commença Hitchlock.
— Hum!… Pourquoi commencez-vous toujours nos séances par cette phrase? lui demanda Serena.
— N’est-ce pas la raison pour laquelle vous venez me voir? Trouver le bonheur en essayant de savoir ce qui cause votre malheur?
— On peut voir ça comme ça…
— Alors, l’avez-vous trouvé?
La séance dura une heure et demie, comme toutes les autres séances que Serena avait suivies avec le docteur Hitchlock depuis un mois. D’habitude, lorsqu’elle sortait du cabinet du docteur Hitchlock, elle était triste, elle avait comme un voile sur les yeux, rien n’avait changé dans sa façon d’être depuis qu’elle suivait ces thérapies. Elle avait toujours l’air d’un « zombie ». Serena était dépressive.
Par contre, ce jour-là, lorsqu’elle sortit du bureau du docteur Hitchlock, quelque chose avait changé. Quelque chose dans sa façon d’être avait été modifié. Elle semblait plus vivante, plus attentive à ce qui se passait autour d’elle. Son père, qui était venu la chercher, remarqua immédiatement ce changement. M. James, après avoir laissé sa fille dans la voiture, alla voir le docteur Hitchlock pour lui demander s’il avait remarqué le changement qui s’était opéré chez sa jeune fille de seize ans. En lui parlant, M. James comprit que M. Hitchlock avait fait beaucoup de progrès avec elle pendant cette séance. D’après lui, Serena l’avait laissé entrer dans son subconscient et ils étaient allés chercher ensemble la cause de sa dépression latente et dévastatrice. Le père lui demanda ce que c’était.
— Le problème ce n’est pas sa mère, M. James, le problème c’est la façon dont elle règle les problèmes avec elle.
Le téléphone de M. James sonna juste au moment où il allait lui demander plus d’explications. M. James était détective, donc son téléphone ne sonnait jamais pour une banalité. Il fut obligé d’écourter sa discussion avec le docteur Hitchlock en lui disant qu’il était très reconnaissant du travail accompli et qu’il amènerait sa fille la semaine suivante pour une autre séance.
Cette nuit même, Serena James tua sa propre mère à bout portant au cœur avec l’arme que son père conservait dans le dernier tiroir de sa table de chevet. L’incident survint après une violente dispute entre elles.
* * *
— M. Hitchlock, M. Grey est là pour son rendez-vous de 15 h, dit la secrétaire par le biais de l’interphone.
— Faites-le rentrer.
M. Grey était un patient du docteur Hitchlock. Il exerçait le métier de policier et c’était une grosse source de stress pour lui. D’après lui, le fait de porter une arme en permanence et d’être amené à s’en servir pour protéger une personne n’entrait pas dans sa conception de la protection et du respect d’autrui. Lorsqu’il entra dans le bureau du docteur Hitchlock ce jour-là, il n’était pas très en forme. Le docteur le voyait rien qu’à sa façon de marcher. Il s’installa dans le fauteuil qui lui était destiné, à lui et à onze autres patients.
— Êtes-vous heureux dans votre vie, M. Grey?
— Ai-je l’air d’être heureux, M. Hitchlock?
— Je n’en sais rien. À vous de me le dire.
— Ils m’ont mis avec les agents de circulation.
— Qui ça « Ils »?
— Mes supérieurs. À leur avis, je n’ai pas les « trippes » qu’il faut pour être un vrai bon policier! Maintenant, ils m’ont réduit à diriger la circulation et à aider les vieilles dames à traverser la rue!
— Et êtes-vous mécontent de cela?
— Docteur, imaginez si on vous enlevait votre diplôme de psychologue et qu’on vous mettait au service d’infirmerie! Ne seriez-vous pas mécontent?
— Je n’en sais rien. À vous de me le

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text