Le Phare , livre ebook

icon

221

pages

icon

Français

icon

Ebooks

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

221

pages

icon

Français

icon

Ebook

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Julien Lesage est retrouvé mort au pied du phare de Cap Lopez, l’unique monument notable de la bourgade de Port Gentil, capitale pétrolière du Gabon.


La vie paisible et dorée des expatriés est tout à coup bousculée par cet événement tragique. Les marabouts savent quant à eux que c’est la source de malédictions à venir.


Simon N’Guele, l’inspecteur de police local, n’a pas accès à ce milieu. Il demande alors l’aide de son ami Markus Lanier, journaliste, pour enquêter sur le passé et les ambitions de cette mystérieuse communauté.


Et une femme va très vite se démarquer : Véra Lesueur, l’épouse du directeur de Nation Oil...

Voir Alternate Text

Publié par

Nombre de lectures

33

EAN13

9782368452547

Langue

Français


Retrouveztoutesnosactualités
surlesréseauxsociaux:

Facebook.com/isedition
Twiter.com/is_edition
Google.com/+is-edition

©2017–ISEdtion
51rueduRouet.1308Marseile
www.is-edtion.com

ISBN(Livre): 978-2-36845-253-0
ISBN(Eboks): 978-2-36845-254-7

ResponsableduComitédelecture: PascaleAverty
Directriced'ouvrage: MarinaDiPauli
Ilustrationdecouverture: LesSolot

Colection«Sueursglaciales»
Directeur: HaraldBénoliel

LeCodedelapropriétéintelectueleinterditlescopiesoureproductionsdestinéesàuneutlisation
colective.Toutereprésentationoureproductionintégraleoupartiele,faiteparquelqueprocédéquece
soit,sansleconsentementdel'auteur,desesayants-droits,oudel'éditeur,estiliciteetconstitueune
contrefaçon,auxtermesdel'articleL.35-2etsuivantsduCodedelapropriétéintelectuele.

JEAN-BERNARDLEMAL

LEPHARE

RÉSUMÉ

Julien Lesage est retrouvé mort au pied du phare de Cap Lopez,
l’unique monument notable de la bourgade de Port Gentil,
capitalepétrolièreduGabon.
Laviepasibleetdoréedesexpatriésestuo t à tec ra péeulscou bupco
événement tragique. Les marabouts savent quant à eux que c’est la
sourcedemalédictionsàvenir.
Simon N’Guele, l’inspecteur de police local, n’a pas acèsàcemlieu.Il
demande alors l’aide de son ami Markus Lanier, journaliste, pour
enquêtersurlepaséetlesambtionsdecetumanc motu.éirétesueesym
Et une femme va très vite se démarquer : Véra Lesueur, l’épouse
dudirecteurdeNationOil…

4

CHAPITREI

Véra Lesueur méritait un destin particulier, tisjournéesé de
exceptionelinaiaord à lres,vire ,xertse ,apt s-rèdimi’h dcxe’itped noec e
radieuxetfroid.
Unapartementparsied siredua xorguen, u snac n erd, es munoiirdar
doré,unedormeuseencuiràcôtédelafenêtre.e Ctechambre,Véra
l’avaitpensée,décoréeetméticuleusementnetmae n tioy lée .êmem
Maiscen’étaitpaseledanscelit; aue e,trru b neunt eriman utesuj
peut-être,blondesûrement,transparente.
Commentenvouloiràcetefilqui une ait s’ételgiej port séedansses
draps? i’Lrong clafionceanu oeitnd senaecé ates idéal coupabl nu nE .se
instant à peine, cet époux s’était métamorphosé en parfait étranger, un
hommeencontre-jour,uneombresurdesvoletsales.
Véra eut mal au ventre, une douleur transversale causée par la lame
d’unmensongeplantéedanslachair,uneblesro preu noguofdn,eu fre
ouvertsurunvaguesouvenirdejoursheureux.
Dixans,celafaitcombiendeminutes?Cinqmil sedinone txuc
cinquante-sixmilmais la cinq mi ecaxeemet ,tnlino sedxuc ne t
cinquante-sixmil.rD ovimia ttif réve se ns àix aiva’a lmeièune lerlanuit,
trahiepardescauchemars,descares emrèsr equsi, sdes beasi sae

5

trompentdebouche.Maisl’habitudepourits ut, dictoamvuiaesna tel s
raisonsdefinirsesjoursensemble.
Afind’ocultercenaufrageafectif,ilfalupat ourcirlaTereentièreà
la recherche de plus miséreux. L’Afrique n’en manquait pas, alors autant
s’y rendre et être certains de s’y perdre enfin, dans ce continent aux
horizonsflousdistil ed etejobar,stu desmae is hirtoatnd seeds ru s ,rost
desculpteursdevie.
L’ilusiondelafuiteratraoma .ru seLéclopés du grandept uoojru sel s
longsfleuvesd’Afriquesontd’unetristesnd l quaablensuremmocni e a
solitudes’instalns notreumes, daet tê,et rente l ee,el trb selose lileune
pendulenedonantplusl’heure.
Véra,Louis. snu ouplCe cns te sa nianolp aegcevaél dtaecontian d
microcosmedegensderien,unpeit ser omdn epeuplé de ménagè
subitementdevenuesreinesetprincese ,erd useg. Hbourencoier les
faisaientleurvaiseltrois-eettorchaientleursmômes dansun
pièces/cusine/salgeyavon uà,ilvo e ne u deexigain de bia s.eM ilueb na
avionetquelquesvalisesparticipèrentaumiracle.
Froidlemétro,chaudslestaxis-brouse; deoifrrus les eaPsed ir,s
incandescenteslesruelesd’unbidonvile tne ieds nusamins, pd ùog se e
gueniles,s’agriper v todnermpree coer dtent ruop sarb ertovà t en
présence dansleurpaysage,étrange étrangeren chauseteset
chausuresperduaumlieu des fumées ercâed sahc nobre disboui qe s
consume, la main sur les narines pour ne pas sentir l’odeur de la misère
et regardant droit devant pour ne pas voir, ne pas savoir, et surtout
ignorer.

Oubliantlescrisvenantduvilaout ge tcorp ,ehisasesurlaterasede
lavilérg ua ,eéhcat eulscpuré cdur eu , duvent du goûtait la tiéda ,éVar
parfum d’un bougainvilier.Uneerparguqih rueopyt Véro »,e pour «
comme«Véronique»,avaitdonénaisp nuonéraréV ,» nce à « m a
prédestiné pour le futur. Ses parents, maintenant disparus, avaien trouvé
celaplutôtdrôleetsansconséquence.
Eleauraittantvoulupasl,uiteau rerest le sese desrd j uoecf na s
persuadéed’avoirrencontrél’éternité! nsieev dLechs lrrea uiane tuh

6

paradis pour faire fuir les repentis, les tricheurs et les menteurs qui
asasinentlesrêves.Ilsaboyaientausaue a pl snur aad isagedela
voiture qui devait la conduire à une énième soirée de la bonesociété
locale.
Lesdistractionsétaientraressurcetomdn.e rp euqse’île du bout du
D’aileurs,toutyétaitqualfiéde«presque»! Rienn’étaitachevé: niles
routes, ni les maisons en travaux depuis des lustres, ni les gens et leurs
bonnab elaerp euqsstxiceen Us. enem naèiersed uverele ltre e encalé
jour et le soleil couchant à la recherche d’une nuit idéale.
Ilétaitempsdes’aprtêre. Véra croisa le telfer ec edtefemmedansle
miroir: unerobeneuve,deschausuresasorestits, le selgiaf el ,no s
rimmelsurlesyeuxetsipeud’el le ier,dernois nsdae m eL .alec tuot
trompe-enuiofnadil caut sen fap rre tnouselc lagé sna: bufetmoyen,
viandetropcuite,etpasdemusique.
Cesoir,c’étaitautourdureprésentantsuis tect uoivrec noe dei ol j
monde au tue-emmerdement de la semaine. Au moins, Véra était sûre de
sebâfrerdechocolat.EletrouvaitlesSuis àrcse ,q euioer leschmos e
lois de certains cantons interdisaient aux beaux Helvètes de quiterleur
pays.
Madame la consule, la « moche » Geneviève Viard, s’habilaitau
marchéduvilage,choisantdesétofes cst e ie fnroleomr osoepér us
donerbon. es cEnocutonhtd sèa se ecnrpua conscieeos nno ,arsimoap
mari avait su se fondre dans la faune locale en se raprochantdela
cusinière.Eleaces tog s stûtrapmmoaiodèr-s spasr îdeniersiculr de pou
sexués,réveiles sel t nu’d snant or pruogp idprocne scaduonti uar éne
lise,tel.ménaempête te une tevérp snas eébmo Lac ller sur ni
Maisilnefalaitpassefierauxapoujours tiré à ancred se nu’diuqt ma
quatre épingles, timide et détaché. Les notables de Port-Gentil le
fréquentaientasLesuuis s Lompri yoctn ,ûdemiia’D .rueleurs,l’absence
decedernieravaitétéremarquée.Véraconaisn so carr œuap ti
catalogued’excusesetdebonesraisonsauxqueles elen’acordaitplus
d’importance.

7

El ,sicérp er ep esnt e lremeroitnaev,ss iusec noivitinéraivant un
longeantlesfesgerasd e sd eest tous ces rna tvétisn ,seu autrdes pas les
surien,cesairsatisfaitsetinsuportables.
Àl’autreboutdelapièce,unhommenoirfaisaitatentionànepasse
froterauxobstaclesposéslà: desderreièens des coud se steartnocbm
pointus,desyeuxquisedétournentsursonpas dete agsferb se
« bonjour » suivis par l’urgence de disparaître aussitôt.
Alors, ils se retrouvèrent face à face, coincés entre la table des deserts
etceledespeits. Isaléurs s-foel tnes e slneru’ameti dntparteniràla
mêmeéquipe,untandemimprobablelouvoyantaumlieud’unchamp
deminesfausementréjouies.
Ilsn’avaientrienàsedire,aus-tuff lilica’d e lir eue optr’nmieu rvéqo
quoi.Lui,lemauvaisétatdesroutes,eteleluieuq eedp ,elm na.ou
était-celecontraire? vclsaelvueoounaPtrssn uiiomitnI .elp ti sut l n’étai
pas marié, Véra si peu. Surpris et gêné par leurs confidences, il but son
vered’untrait.Eleparlaitduvilag de,sec ihne sted ece sentiment
d’êtreretenueprisonièredansuneforteres la odér e’un e. De degest
main, Simon pointa la foule des convives en disant :
«Lesbareauxauxfenêtresdevotrecel suov eJ .seilutint on sleu
présentevosgeôliers! »
Alors aucune chance d’être libérée, juste des évasions éphémères dans

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text