La Quête , livre ebook

icon

180

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2017

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

180

pages

icon

Français

icon

Ebook

2017

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Cette histoire est celle d'un tueur à gages et de la quête qu’il entreprend pour tenter de trouver un sens au chaos sanglant et violent qu'est son existence. Le tout s’effectue à partir de son esprit torturé, à la limite de sa folie et de ses fantasmes qui l'amènent à briser une douloureuse amnésie causée par les remords et les regrets. Hanté par les fantômes d'anciens guerriers qui l'accompagnent et le guident dans sa recherche de vérité, ce mercenaire sans foi ni loi, tout en demeurant actif dans le milieu du crime organisé québécois, cherche sa voie là où ses souvenirs le conduisent, soit aux quatre coins du monde. C'est aussi un voyage intérieur, que l'on entreprend, à travers la douleur et la damnation d'un être voué à la violence et à la mort. Symboliquement, cet ouvrage fait aussi table rase de toutes les valeurs véhiculées par la société, bonnes ou mauvaises, tels le succès, l'amour, la paix, la religion, etc. C'est ultimement un cri de révolte et de rage qui résonne encore plus fort que le bruit des détonations.
Voir Alternate Text

Date de parution

01 septembre 2017

Nombre de lectures

5

EAN13

9782924594711

Langue

Français

Table des matières
REMERCIEMENTS 6
1ère PARTIE 7
PREMIÈRE LIGNE DE FRONT I 8
FLASH-BACK I 12
PREMIÈRE LIGNE DE FRONT II 26
FLASH-BACK II 36
FLASH-BACK III 41
PREMIÈRE LIGNE DE FRONT III 48
PREMIÈRE LIGNE DE FRONT IV 54
FLASH-BACK IV 59
PREMIÈRE LIGNE DE FRONT V 65
FLASH-BACK V 71
PREMIÈRE LIGNE DE FRONT VI 82
FLASH-BACK VI 90
ÉPILOGUE 98
2e PARTIE 99
PREMIÈRE LIGNE DE FRONT I 101
FLASH-BACK I 107
PREMIÈRE LIGNE DE FRONT II 112
FLASH-BACK II 128
PREMIÈRE LIGNE DE FRONT III 135
FLASH-BACK III 138
PREMIÈRE LIGNE DE FRONT IV 147
FLASH-BACK IV 155
PREMIÈRE LIGNE DE FRONT V 165
FLASH-BACK V 170
PREMIÈRE LIGNE DE FRONT VI 179
FLASH-BACK VI 183
ÉPILOGUE 195
LA QUÊTE

JOURNAL DE GUERRE D’UN SOLDAT DE FORTUN E

Martin Chaput
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada

Chaput, Martin, 1969-

La quête

Publié en formats imprimé(s) et électronique(s).

ISBN 978-2-924594-69-8 (couverture souple)
ISBN 978-2-924594-70-4 (PDF)
ISBN 978-2-924594-71-1 (EPUB)

I. Titre.

PS8605.H365Q47 2017 C843'.6 C2017-941032-6
PS9605.H365Q47 2017 C2017-941033-4


Nous reconnaissons l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) ainsi que celle de la SODEC pour nos activités d’édition.



Conception graphique de la couverture: Martin Chaput


Martin Chaput 2017

Dépôt légal – 2017
Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Bibliothèque et Archives Canada

ISBN 978-2-924594-69-8 (couverture souple)
ISBN 978-2-924594-70-4 (PDF)
ISBN 978-2-924594-71-1 (EPUB)

Tous droits de traduction et d’adaptation réservés. Toute reproduction d’un extrait de ce livre, par quelque procédé que ce soit, est strictement interdite sans l’autorisation écrite de l’éditeur.

Imprimé et relié au Canada
1 ere impression, mai 2017
En souvenir de Pascale Chenoix, mon Européenne.
REMERCIEMENTS

Les premières lignes de ce roman datent de 1999 et son écriture s’est échelonnée depuis lors, jusqu’aux derniers ajouts et corrections réalisés en 2014. De par son contenu, cet ouvrage est le reflet de nombreuses périodes sombres rencontrées au cours de ces années. En ce sens, plusieurs personnes ont contribué, par le biais de leurs encouragements, de leur support et même, de leur inspiration, à mener ce projet littéraire à terme. De tous ces gens, ma mère Ghislaine reste celle qui m’aura permis de bénéficier d’un appui inconditionnel de tous les instants. Même chose en ce qui concerne ma sœur Brigitte et ses deux enfants, Karl-Olivier et Ariane, qui par leur présence et leur attention, ont aidé à alléger certains moments difficiles. Je me dois aussi de mentionner Sue Hélène Young-Chaput, qui est et demeurera ma fille d’âme et de cœur. Un grand merci aussi à Frank Petrillo, qui a su me redonner confiance à une époque où il ne m’en restait plus beaucoup. Pour ce qui est du support, personne ne le symbolise mieux que Rudy Provencher, mon frère d’armes de tous les combats. Avec bien sûr Cédric Filiatrault, mon premier lecteur, qui a su, grâce à ses conseils et ses encouragements, m’aider à réaliser cette œuvre. Un merci, aussi, à Éric Coulombe, Alex Poulin, Éric Béliveau, Pascal Thibeault ‘’Liberty’’, Alain ‘’Psycho’’ Lamy, Jean ‘’L’aïeul’’ Bélisle, Mathieu ‘’Le kid’’ Carbone et Gianni Berreta, pour leurs nombreux encouragements, et à Mylène Marcelais, ma douce pornstar , qui a su rendre de bonnes idées encore meilleures. Enfin, pour l’inspiration, je voudrais adresser des remerciements très spéciaux à mes deux Couzes; d’abord, à Éric Lacharité, avec qui j’ai partagé une aventure extraordinaire à l’autre bout du monde, et ensuite, à Stéphane ‘’Stuff’’ Chaput, mon ami, mon frère, en souvenir de moments épiques souvent peu racontables (hormis dans ces pages), qu’on se remémore tout de même avec plaisir à chacune de nos rencontres, devant un verre de divin nectar. Enfin, merci à la maison d’édition La Plume D’or et à sa directrice Marie-Louise, pour m’avoir permis de réaliser ce projet avec autant de latitude.
1 ère PARTIE

Quand il n’y a plus rien de vrai
À part l’oubli et bien sûr la mort
La corruption qui a tout sali, tout défait,
Nous mène à la seule vraie réalité, sans remords

Même désillusionnés, nous ne vendrons pas nos âmes
Eut assez de vendre nos bras armés, nos poings
Amour, confiance, loyauté, que des cendres
Ne reste que la guerre vers l’enfer, jusqu’à la fin

Notre seule force, c’est notre haine
Qui nous tiendra éveillés jusqu’à notre dernière heure
Un revolver comme allié pour maintenir notre règne
Une bouteille de scotch pour nous réchauffer le cœur.
- Ronin
PREMIÈRE LIGNE DE FRONT I

Le fossoyeur
Tout ce qu’il veut c’est la douleur
La douleur et la haine
Oui la haine
Mais jamais la peur, la peur est pour l’ennemi
La peur et les balles.
- Le corbeau, de J. O’Barr

− Vas-y, creuse le ton trou, mon ostie de gros sale!

Le vent automnal se lève et une violente bourrasque fait virevolter les feuilles mortes tapissant le sol. La brise est froide, glaciale, comme le ton de ma voix qui vient de briser le silence absolu de la nuit. Ma voix est pleine de menaces sous-entendues, résonnant telle une macabre mélopée funèbre. Les phares d’un véhicule, stationné plus haut, diffusent une faible lueur blafarde, qui repousse les ténèbres au-delà de la petite clairière, tout en faisant étinceler le canon chromé de mon revolver. Je regarde intensément l’homme qui est en face de moi et pendant quelques secondes, je remarque tous les signes de sa détresse. Il tremble et respire avec difficulté, tandis que son corps grassouillet tout crispé est recroquevillé sur le manche d’une pelle. Cet outil semble être la seule chose qui l’empêche de tomber sur le sol, comme les béquilles d’un estropié. Ses yeux sont fermés, des gouttes de sueur perlent sur son front. C’est notre nouvelle victime. Il est bien habillé, le salaud, avec un beau complet à plusieurs centaines de dollars. Dans la vie de tous les jours, il devait être tout un monsieur; il devait en brasser des affaires. Mais ici, isolé dans la nuit noire, à la merci de mon doigt sur la détente d’un revolver, il n’est plus rien, juste un autre morceau de bidoche. Tout en le tenant en joue, j’ai une étrange pensée; je me dis que dans le fond, je ne devrais pas être là. Le problème, c’est que je ne me rappelle pas où je devrais être. C’est un peu le même genre de sentiment que je ressens chaque fois que je pars en guerre, et ça me met toujours en colère. Puis enfin, je me répète que tant qu’à être ici, je ferais mieux d’en finir au plus vite. J’abrégerais ainsi mon semblant de torture, tout en faisant de même pour cet imbécile. Mon visage, qui tout ce temps affichait l’impassibilité d’une statue de granite, prend soudainement les traits d’un masque grimaçant. Mes mains gantées de cuir se crispent sous l’effet d’une rage volcanique dont je suis moi-même l’instigateur. Pareil au suicidé qui s’immole en s’aspergeant d’essence, les violents sentiments que je cultive si bien en moi me brûlent soudainement de toutes leurs flammes. Jamais je n’aurais dû venir ici. « Fuck! C’est ce que je me dis chaque fois! » D’un coup brutal, je frappe le gros homme au front avec la crosse de mon arme. Le bruit sourd de l’impact résonne dans la nuit sombre et, tombant sur le sol, ma victime émet un long ­gémissement de douleur.
− Dépêche-toi, gros chien! De toute façon, tu vas le creuser ton ostie de trou, t’as pas le choix! Maintenant, il s’agit juste de savoir si tu vas le faire rapidement sur tes deux jambes, ou plus lentement en pleurant dans ton sang avec un trou de balle dans un genou.

Sur ces mots, j’abaisse le canon vers ses jambes. Il les replie sous lui, dans un réflexe de défense. Entre les ombres noires qui m’entourent, il me semble encore entendre l’écho de ma voix, rageuse, haineuse. Pourtant, ce n’est pas lui que je déteste; je ne le connais même pas. Je déteste simplement le fait d’être ici et celui d’avoir dû enterrer mes souvenirs. Je déteste Dieu, aussi, même si je ne crois pas en lui. Pourtant, il m’arrive d’y croire. Oui, c’est vrai, je crois en Dieu quelques fois et, dans ces moments-là, j’y crois seulement pour pouvoir le haïr. Un filet de sang commence à couler du crâne cabossé de ma victime, en même temps que ses j

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text