Un mariage éclair , livre ebook

icon

218

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2023

Écrit par

Publié par

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

218

pages

icon

Français

icon

Ebook

2023

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Le « MARIAGE ECLAIR » est son premier roman publié, à ce jour. Une œuvre semi biographique qui s’ouvre à la société. La femme y occupe particulièrement, une place de choix. Kary Kâne, l’héroïne du roman est le symbole prototype de la fille peuhle devenue avocate internationale au gré de la persévérance et de l’opiniâtreté de son caractère de fille discrète, réservée mais déterminée à atteindre son but, même contre vents et marées. La lutte contre les violations des droits des femmes a été portée par une victime qui dénonce avec la dernière énergie une société phallocratique où la domination masculine a fini d’élire droit de cité. Aucun aspect social n’a été laissé en rade par l’auteur d’un « mariage éclair » où, Doro, en « peintre » a brossé d’un faisceau lumineux la problématique d’une société en proie à une métamorphose culturelle sans précédent ; politique, éducation, traditions, santé, morale ; mœurs, secteur primaire, démocratie, émigration…. Tout a été abordé, tantôt dans un style narratif, tantôt descriptif et humoristique. Et face au tumulte du monde, pour plus d’égalité et de justice sociale, et au regard de la folie des Hommes, l’auteur nous propose un retour à la morale, vers la quête de la spiritualité telle que prôné par l’Eminent Cheick Al islam, Ibrahima Niasse..
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

01 janvier 2023

Nombre de lectures

46

EAN13

9782490673520

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

1 Mo

Un mariage éclair
Mamoudou Sidy BA dit Doro
1
2
Tous droits réservés pour tous pays © CopyrightLes éditions Artige de Chidid Guédiawaye, Gadaye Cité Municipale Dakar Sénégal Conception :Alioune Badara Chidid Un mariage éclair… 2023Indicatif de l’éditeur :978-2-490673-08-7
ISBN :978-2-490673-52-0 Tél :(+221) 77 900 23 91 Boite Postale : GW 15000 E-mail:editionartige@gmail.com
3
4
Mamoudou Sidy BA
UN MARIAGE ECLAIR Roman
Les éditions Artige
5
6
REMERCIEMENTS ET DEDICACESNotre pensée va à celles et à ceux qui ont de près ou de loin, directement ou indirectement eu à manifester leur désir de voir parachever ce livre, mais aussi, et surtout aux personnes proches, amis et collègues, qui, d’une manière ou d’une autre, ont eu à contribuer à lapossibilité de cette œuvre.Nos chaleureux remerciements au docteur Cheikh Oumar Hanne, ministre de l’éducation nationale, pour son appui sans cesse renouvelé, son soutien indéfectible pour la promotion de la culture qu’il porte en son fortintérieur, en atteste le dévouement sans relâche de son conseiller technique, en la matière, le vaillant homme de lettres et de culture, monsieur, Lamane Mbaye. Nous remercions, aussi, vivement, la brave cousine Madame Haby Ba, maire adjointe de la commune de Guédé Chantier, pour sa contribution à l’éclosion de ce livre.Dans cet ordre de reconnaissances ,également, je pense aux frères et sœursnotamment ,à ceux qui se sont investis pour la , parution de ce travail : Amadou Ba, professeur agrégé en sciences de gestion à l’université Gaston Berger de Saint-Louis, Sidicky Ba, adjudant-chef de police à la retraite, Haby Sidy Bâ, chef d’Agence de l’Ipress de Louga;aux frères, sœurs, cousins et amis confondus tels que le docteur M. Lamine Ba del’UGBde Saint- Louis ,à mon frère et homme de culture, Nima Ba et à mes amisd’enfance, mes éternels compagnons, Elimane Youssouf Ba et Cheick Bocar Diallo. Mention spéciale à l’éminent écrivain Abdoulaye Ndongo, notre collègue, de par sa générosité, nous a montré les portes dArtige Edition dont nous saluons le pragmatisme et le professionnalisme. Nous dédions cet ouvrage à tous nos amis et parents de la diaspora: Idriss Sow, Alpha Oumar Diallo, Aliouseyni Mamadou Sow. Merci à
7
MouadjiDiagne et clin d’œil à tous mes camarades inspecteurs de l’éducation de la dixième promotion de la FASTEF.A mes enfants queje porte naturellement dans mon cœur. Cette œuvre ne serait pas possible sans une mamanattentionnée qui nous a couvés, chéris, nourris et protégés à qui nous souhaitons une longévité et une santépour qu’elle continue encore de veiller sur ses enfants. A nos proches qui nous ont faussés compagnie au cours de ce périple de la vie ; à ceux- là qui ont osé descendre le train avant la gare finale : notre frère et ami, Aly Sidy Ba, parti à la pointe des pieds, sans nous dire « au- revoir », à notre père, Ardo Sidy Aly Ba, qui l’a rejoint deux ans plus tard, à nos oncles paternels ayant prématurément précédé leur aîné : Isma et Aliou Aly sans oublier les feues tantes Houraye Ba ,Gogo Malado Sow, Mariam Diya et Dièwo Moctar Sow ,mère de mon frère et ami, Abou Sidy et homonyme de ma fille ,Dièwo Moctar Ba,la petite sœur d’Aissata Mamoudou Ba.Je n’oublierai pas de sitôt mon fils El Hadji Oumar Ba, étudiant en arabe, parti à la fleur de l’âge, en 2012 de même que mon ami et cousin feu Ibrahim Kâne.
8
9
Chapitre1 : L’enfanceEntre les sentiers sinueux et boueux de la brousse, nous nous disputions la garde des proies abattues aux lance-pierres. Des oiseaux multicolores au plumage doré et aux becs pointus pour certains et arrondis pour d’autres jusqu’aux pigeons grisés par la boue des mares éclaboussées par le piétinement des troupeaux de vaches, tout passait dans nos besaces de circonstances. Nos cœurs asséchés de gamins ne pardonnaient aucune créature animale vivante à notre portée. Nous étions déterminés à amasser même la volaille fraîchement morte d’une journée de torride chaleur. Dans notre entendement enfantin voire populaire, tout animal qui pond même sans être rituellement égorgé est légalement comestible, après cuisson ou par un jeu de grillade mi cru mi cuit. Quandle soir, on s’apprêtait à rassembler nos troupeaux de chèvres et moutons laissés à la merci des chacals prédateurs, notre sang ne faisait qu’un tour. En mauvais bergers, les vacances étaient destinées à remplacer pour une trêve les bergers professionnels qui, pour aller rendre visite à leurs parents, qui, pour souffler après neuf mois de dure sécheresse passés à la garde du cheptel. Gare à nous si une bête malchanceuse tombait dans les filets des chacals affamés qui pullulaient dans la savane. Tantôt une corde bien tissée et imprégnée d’eau tantôt, une cravache issue du rebord des pneus usés jetés dans des immondices finissaient sur nos corps encore frêles d’enfants. Dans cettecorrection, l’oncle Kodda, le cadet de Guélo, mon grand père paternel, passait pour le plus rigoureuxdans l’: leséducation des enfants que nous étions coups de cravaches assénés, tombaient adroitement sur nos paumes tendues et se confondaient à nos plaintes qui déchiraient la quiétude aux heures de prières du crépuscule. Les châtiments ne se livraient pas seulement par les adultes à ces circonstances ;
10
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text