Maeterlinck ou Naître par la mort , livre ebook

icon

138

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2017

Écrit par

Publié par

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

138

pages

icon

Français

icon

Ebook

2017

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

On ne lit plus aujourd'hui les nombreux essais où Maeterlinck, avec plus de netteté que dans son théâtre, exprime son credo métaphysique. Cet ouvrage est conçu pour réhabiliter sa pensée, en particulier sur la mort, qui selon lui ne fait que prolonger la vie. Les textes du poète belge cités dans cet ouvrage permettent encore d'apprécier sa dépendance méconnue à l'égard de Rimbaud.
Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

08 septembre 2017

Nombre de lectures

12

EAN13

9791030904048

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

2 Mo

Cet ouvrage eT conçu pour réhabiliter sa pensée, en particulier sur la mort, qui selon lui ne fait que prolonger la vie. Nourrie par un savoir diversiIé, cette pensée adapte les leçons des grandes traditions aux progrès de la science, auxquels Maeterlinck consacra d’autres essais. Les textes du poète belge cités dans cet ouvrage permettent encore d’apprécier sa
Michel Arouimi eT maître de conférences en littérature comparée à l’Université du Litto
de préscience dans ces essais. Cet ouvrage eT conçu pour
fait que prolonger la vie. Nourrie par un savoir diversiIé, cette pensée adapte les leçons des grandes traditions aux progrès de
textes du poète belge cités dans cet ouvrage permettent encore
Michel Arouimi eT maître de conférences en littérature comparée à l’Uni
Michel Arouimi
Michel Arouimi
Maeterlinck ou Naître par la mort Maeterlinck ou Naître par la mort
Profils d'un classique
Daniel Cohen éditeur www.editionsorizons.fr
Profils d’un classique Une collection dirigée par Daniel Cohen
Profils d’un classiqueest une collection qui a pour vocation d’offrir au lecteur français, par voie de l’essai ou de l’œuvre plus personnelle, un éclairage nouveau sur des auteurs nationaux ou étrangers à qui la maturité littéraire et la renommée nationale confèrent le statut de « classique ». S’il est vrai qu’elle vise plus spécifiquement des auteurs e contemporains, et en tout cas nés auXXsiècle, elle pourrait s’ouvrir e également à des auteurs plus anciens, nés auXIXsiècle notamment, mais dont l’œuvre s’est déroulée, à cheval entre les deux siècles, soit par son retentissement, soit par sa cristallisation.
ISBN:979-10-309-0125-2 © Orizons, Paris,2017
Maeterlinck ou Naître par la mort
Du même auteur aux éditions Orizons
Vivre Rimbaud, Paris, Orizons,2009. Jünger et ses dieux : Rimbaud, Conrad, Melville, Paris, Orizons,2011. Françoise Hardy, pour un public majeur, Paris, Orizons,2012. Quatre adieux, Paris, Orizons,2015. La métaphysique au cinéma, Paris, Orizons,2016.
Michel Arouimi
Maeterlinck ou Naître par la mort
2017
Dans la même collection
Michel Arouimi,Jünger et ses dieux. Rimbaud, Conrad, Melville,2011 Audrey Aubou (dir.),Reinaldo Arenas en toutes lettres,2011 Aimé Césaire,Du fond d’un pays de silence... Édition critique de Ferrements, Lilyan Kesteloot, René Hénane, Mamadou Souley Ba,2012 Monique Lise Cohen,Etty Hillesum. Une lecture juive,2013 Miguel Couffon,Peter Altenberg, Une vie de poète bohème à Vienne, entre 1859et1919,2011Charles Dobzynski,Je est un juif, roman,2011 Charles Dobzynski,Un four à brûler le réel —TomeI: Les poètes de France,2011; TomeII: Les poètes du Monde,2013 Charles Dobzynski,Ma mère, etc., roman,2013 Raymond Espinose,Albert Cossery, une éthique de la dérision,2008 Raymond Espinose,Boris Vian, un poète en liberté,2009 Bernard Forthomme,Une soirée d’hiver en compagnie d’Emmanuel Lé-vinas,2016 Hamid Fouladvind,Aragon, cet amour infini des mots,2009 André Gide,Poésies d’André Walter, illustrations de Christian Gardair, 2009 André Gide,De me ipse,2013 Else Lasker-Schüler,Viens à moi dans la nuit —traduit de l’allemand par Raoul de Varax,2015 Françoise Maffre Castellani,Edith Stein. « Le livre aux sept sceaux »,2011 Didier Mansuy,Le linceul de pourpre de Marcel Jouhandeau. La trinité Jouhandeau — Rode — Coquet,2009 Tilmann Moser,Une grammaire des sentiments, traduit de l’allemand par Dina Le Neveu,2009 Lucette Mouline,Proust maître d’œuvre,2014 Marta Ruiz-Galbete,Jorge Semprun - La mémoire de toutes pièces,2016 Claude Vigée,Mélancolie solaire,édition d’Anne Mounic,2008 Claude Vigée,L’extase et l’errance,2009 Claude Vigée,Rêver d’écrire de temps,2011 Georges Ziegelmeyer,Les cycles romanesques de Jo Jong-nae, Œuvre-monde de Corée,2009
Introduction
l n’y a plus d’enferdans les bibliothèques municipales, si-I non celui où disparaissent les œuvres les moins conformes au goût du public moderne. Les essais les plus imprégnés de mystique de Maeterlinck ont été les victimes du holocauste pratiqué par notre culture, si hostile aux voix qui se réclament de l’Esprit au lieu de s’attacher au réel brut, devenu roi de ce monde. Faut-il se résoudre à espérer que ces essais comptent parmi les œuvres qui n’ont pas besoin, comme le pensait Mae-terlinck, d’être lues pour agir sur le monde ? Les lecteurs d’aujourd’hui connaissent vaguement l’exis-tence des essais de Maeterlinck sur les insectes « sociaux », plus proches des attentes du public d’aujourd’hui, même s’ils sont inspirés par une intuition de l’unité métaphysique de la création, recreusée dans d’autres essais par Maeterlinck. D’abord un essai rédigé sur un cahier d’écolier, achevé en1888(« Les visions typhoïdes »), dans lequel le jeune poète exprime son « désir » du Verbe irradiant, auquel est associée la vision d’un « centre […] clos comme un astre noir »… Bien plus tard, en1921, dansLe Grand Secret, Maeterlinck cite Auguste Dies dans un chapitre réservé à la Grèce anté-socratique : « L’unité se divise en pluralité et la pluralité se résout en unité ; mais unité et pluralité sont contemporaines et l’émanation du
8MaeterlinckounaîtreparlaMort
sein de la divinité est accompagnée d’un retour incessant à la divinité ». Et Maeterlinck d’ajouter : « Tout sort de Dieu, tout 1 rentre en Dieu, tout devient un, devient tout » . Dans un autre chapitre de cet essai, ses remarques sur le Logos christique acclimatent cette vision à notre culture. Le monde des abeilles, celui des fourmis et plus encore celui des termites, sont le reflet ou l’expression de cette « uni-té ». Le dernier essai consacré aux insectes,L’Araignée de verre(1932), se singularise par le rapport de ses deux parties ; la première est réservée au monde des insectes, et la seconde concerne les vestiges matériels de civilisations antiques, expri-mant le culte de cette unité. Le génie de Maeterlinck ne recule d’ailleurs pas devant les ombres de l’univers angoissant des termites, prophétique à ses yeux. Le poète a senti venir le col-lectivisme outrancier, justifié à notre époque par des mutations politiques, dont pourrait bien résulter un monde aussi terrible que celui des termites. La frontière est fragile, pour certains esprits, entre l’unité transcendantale et la totalité qui en est la corruption terrestre. Je reviendrai sur ce problème, plus grave que celui de la qualité scientifique, jadis remise en cause, de ces essais qui restent ceux d’un poète, pourvu d’un rare génie de l’observation et d’une curiosité scientifique qui ne s’est pas limitée au monde des insectes. Maeterlinck, conscient du caractère éphémère des trouvailles scientifiques de chaque époque, fit d’ailleurs une synthèse critique très fouillée des théories de la création dansLa Grande Loi(1933). Certains de ses premiers essais ont des accents « mallar-méens » (adjectif employé dansL’Araignée de verreà propos d’un paysage sicilien). Ce n’est pas le cas duTrésor des humbles(1896) et deLa Sagesse et la Destinée(1898), écrits dans une langue ondoyante, et qui firent la gloire du jeune essayiste.
1.
Maeterlinck,Le Grand Secret, s.l., Éditions Transatlantiques,2002, p.90-91. (On excusera le recours à cette médiocre édition de cet ouvrage publié en 1921chez Fasquelle.)
introduction9
Maeterlinck change de plume dans les essais qui ont suivi, sans d’ailleurs y employer le style envoûtant qui singularise son théâtre (cette différence se verra nuancée par la mise au jour d’une source littéraire commune aux essais et au théâtre). Ce problème s’éclaire par ses propres remarques sur le ro-man de l’un des auteurs qu’il défendait de sa plume (Camille Mauclair). La quasi-impossibilité de traduire dans une forme romanesque une vision métaphysique de la création, semble l’avoir déterminé à se refuser ou peu s’en faut les artifices de l’art pour cerner dans ses essais, qui certes ne sont pas des romans, les diverses formes du mystère que manifestent mieux ses œuvres théâtrales ou ses poèmes. Les poèmes de Maeterlinck, du moins son recueilSerres chaudes(1889), sont d’ailleurs associés, dans la collection « Poé-sie » Gallimard (1983), à sa pièceLa Princesse Maleine, qui fut l’objet d’un article fracassant et inespéré d’Octave Mirbeau, grâce auquel Maeterlinck dut sa notoriété. Or, ces œuvres théâtrales déclinent en camaïeu les formes de la violence hu-maine, où il trop facile de voir, comme font ses commenta-teurs, une image de la cruauté de la destinée. Cette violence est plutôt celle, inhérente aux rapports humains, qui limite ou rend impossible notre perception du vrai sens du groupe humain, reflet terrestre de l’unité transcendantale, évoquée dansLe Grand Secret. Le théâtre de Maeterlinck a gardé son pouvoir de fascination dans l’esprit du public contemporain. Mais n’est-ce pasgrâceà un malentendu, concernant le dé-pouillement apparent de la langue du dramaturge, ressenti par le public d’aujourd’hui comme l’expression du dessèchement spirituel qui est celui des hommes d’aujourd’hui ? Maeterlinck observe bien, dans plusieurs passages de ses essais, que les limites intellectuelles de chaque homme déterminent sa vision du monde. DansDevant Dieu(1937), Maeterlinck se demande si le spectacle de la « tragédie des mondes dans l’infini de l’espace
Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text