Le Troisième Monde , livre ebook

icon

108

pages

icon

Français

icon

Ebooks

2018

Écrit par

Publié par

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris

Découvre YouScribe en t'inscrivant gratuitement

Je m'inscris
icon

108

pages

icon

Français

icon

Ebook

2018

icon jeton

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

Lire un extrait
Lire un extrait

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne En savoir plus

Il n’existe aucun endroit en ce monde qui fasse plus rêver que la mer, lieu de prédilection des amoureux, des aventuriers et des curieux. Mais le rêve vire parfois au cauchemar lorsque la mer se met en colère. Pour mieux élucider les mystères qui entourent le milieu maritime, Marc Henry Gobré explique, sans réserve, son vécu quotidien et ses expériences inoubliables, aussi périlleuses que joyeuses, depuis qu’il a décidé d’embrasser les chemins de la mer. Racontant ses joies et ses misères depuis l’école maritime jusqu’à ce qu’il se trouve de plain-pied dans le métier, il dévoile l’histoire pathétique que vivent les marins à travers le monde, en particulier en Afrique et surtout dans le Côtougou. Envié de tous, mais malheureux intérieurement, le marin a une vie semblable à une papaye.

Voir Alternate Text

Publié par

Date de parution

25 mai 2018

Nombre de lectures

0

EAN13

9782414132805

Langue

Français

Poids de l'ouvrage

1 Mo

Couverture
Copyright













Cet ouvrage a été composé par Edilivre
175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis
Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50
Mail : client@edilivre.com
www.edilivre.com

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,
intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

ISBN numérique : 978-2-414-13278-2

© Edilivre, 2018
POUR MAMAN DIET SIE SYLVIE
Dédicaces
• A l’être transcendant, DIEU TOUT PUISSANT qui n’oublie pas la veuve et l’orphelin
• A mon amour adoré et mon soutien infaillible.
• A tous nos braves marins qui ont sombré dans les eaux profondes de l’océan par amour du métier.
• A tous les orphelins, croyez en la fidélité de L’ETERNEL DIEU.
• A un grand homme, un formateur, un accompagnateur, un conseiller, ami des grands et des petits, qui malgré ses énormes tâches m’a toujours laissé sa porte ouverte. J’ai nommé M. JEAN JACQUES NIAVA.
• A mon père ROGER LEJEUNE POMOIN
• A mes rêves, mes ambitions
• A ma famille la M.U.E.P.R.O
• A mes amis et frères LES DJANVOUAIS
• A tous ceux ou celles et ce que j’ai de plus cher
Remerciements
Nos remerciements vont à l’endroit de :
– « Les bergers AKOI K. Philippe de la PPE et Innocente YAO de Cœur Compassion ».
– Révérend père Félix Marie KETOGLO, Modeste Ya KOUAKOU et Abbé Désiré OUATTARA alias PATERNOS. Pasteur KOUASSI Israël, Berger jean-Eudes ORO sœur Georgette ADOU et Frère René KOBITI de la grâce, pour vos conseils, vos prières et votre accompagnement spirituel.
– Scoutisme, mouvement duquel j’ai puisé les 40 % de ma formation personnelle et dont je ne tairai jamais le nom.
– Cdt TIEMELE, qui nous a montré que le marin n’a pas d’âge. Et que la connaissance pouvait être donnée et être reçue à tout moment de notre existence. Que la bravoure, le courage et le dévouement au métier de la mer dont vous faites preuve, votre éminence, reflètent toujours la lumière de votre savoir.
– Cdt KONAN Koffi Olivier alias Pilote Alpha, mon père, mon frère, mon ami, mon maître, mon coach, mon professeur formateur d’une jeunesse de marins dynamiques, faiseur de compétences, qui nous a fabriqués de toute pièce dans notre formation au métier de la mer. Que vos efforts conduisent aux sommets des montagnes, les fruits de votre dur labeur.
– M. DONGA, notre Professeur, notre Père qui nous a donné le goût à l’écriture
– Maman ZOKOU notre maîtresse en classe du CM2 qui nous a soutenu dans les moments difficiles de la période post-crise de 2002 dont nous avons été victimes.
– Sidonie YEO, ma chérie de tous les jours (mon amie), Vénance Dumas KOUAME, Elysé AYEMOU, Saint-Cyr KOFFI (l’infographe). Pour votre aide financière et votre participation à cette grande œuvre.
– Tous nos professeurs et éducateurs du lycée moderne de Treichville qui ont contribué à l’édification de notre savoir. -Mes compagnons fidèles : Aziz VLEI, Jean David BADOU, COULIBALY Lassingué, ABOUDI Gilbert, TOH Narcisse de l’A.R.S.T.M avec qui nous avons développé le sens de la cohésion, la fraternité et l’entraide.
– La Communauté Notre Dame des Victoires de l’A.R.S.T.M qui nous a permis de nous plonger dans une atmosphère spirituelle agréable durant notre formation académique
– Tous ceux qui de près ou de loin, ont participé à notre évolution personnelle, spirituelle, physique et morale. Puisse le Tout Puissant vous rassasier de bonheur au-delà de vos espérances.
Préface
Etre marin, c’est être une personne d’exception. Cette exception vient de la nature du métier que l’on a choisi. Un métier qui se distingue des autres par sa singularité. Un cursus scolaire particulier, une école unique en son genre par son caractère paramilitaire et son statut régional regroupant des élèves de pays différents, qui ont tous en commun une unique passion : la mer.
Cette vaste étendue d’eau bleue, peu ou très mal connue du grand public, à laquelle l’on prête volontiers tant d’histoires et beaucoup de mythes depuis l’antiquité, est le centre d’intérêt de toute une génération d’élèves, dont Daniel. Celui-ci a découvert sa passion pour ce métier dans cette école. Il a suivi son instinct et malgré toutes les souffrances endurées, a gardé l’espoir de vivre cette magnifique aventure maritime. Son expérience, loin d’être banale, est le témoignage du courage, de la persévérance, de la témérité et de l’espoir. Daniel nous enseigne, que lorsque la passion guide un être, rien ne lui est impossible. Sa force de caractère, son désir de réussite, font de lui une personne formidable, le modèle d’une génération. Il incarne une race de personnes dont la détermination vient à bout de tout. Il est la preuve que le temps et la patience permettent de gravir toutes les montagnes, mêmes les plus hautes. Daniel est un modèle que la jeunesse actuelle gagnerait à copier, car son histoire enseigne que les sentiers de la facilité ne mènent nulle part.
Cette œuvre marque les esprits par sa simplicité, son message et les valeurs qu’elle met en exergue. Elle est un émouvant témoignage au monde des marins, un clin d’œil à tous ceux qui ont choisi d’embrasser cette carrière exceptionnelle du métier de la mer.
Cdt KONAN Koffi Olivier Directeur Général de IM-TECHNO, Pilote au PORT AUTONOME D’ABIDJAN, Ex professeur de navigation à l’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer b (A.R.S.T.M) d’Abidjan-Côte d’Ivoire.
Avant-propos
D ans notre vie de tous les jours, les facteurs imminents qui prédominent dans notre réussite, ne sont forcément pas : le Q.I (Quotient Intellectuel), l’école et ses nombreux avantages, les diplômes que nous obtenons et leurs débouchés qui nous donnent une stabilité professionnelle, sociale, matérielle, intellectuelle et physique. Mais le Q.E (Quotient Emotionnel) qui englobe la détermination, le courage, un moral fort et cultivé, des rêves et des ambitions que l’on nourrit depuis l’enfance qui deviennent un jour réalité, à force d’y penser, d’y croire, de se forger un mental solide et physique, prêt à tout accepter. Tout le long de la vie terrestre, des équations s’imposent à nous et sont sans solutions. Mais la puissance de Dieu est une solution inébranlable pour de nombreuses équations dans la vie de l’homme. Sinon comment pouvons-nous comprendre que dans ce monde contemporain, où le capitalisme bat son plein, qu’un fils de balayeur devienne un créateur de richesse ? Voir des enfants de pauvre devenir des propriétaires de leurs propres entreprises ? Et même des gens sans fondements bourgeois accéder à la magistrature suprême d’un pays ? Dieu est fidèle. Il trace toujours un destin à l’homme et met des personnes sur son chemin pour l’accomplissement de celui-ci.
Outre ce qui précède, sommes-nous un jour interrogés sur la question de nos premiers pas sur la terre ? je crois pour ma part que la première réaction d’un nouveau-né devrait être des cris de joie pour exprimer son émotion et le plaisir d’appartenir désormais au monde des vivants. Mais force est de constater que tous les nouveaux nés marquent leur entrée dans cette vie par des pleurs. Chose bizarre, mais cette anecdote doit simplement attirer notre regard sur la souffrance, les peines, la haine, la trahison et l’orgueil des hommes que celui-ci connaîtra sur cette terre. Ceci est juste une parenthèse pour ouvrir une bonne méditation à quiconque voudra y comprendre quelque chose.
Cependant d’autres ont tendance à forcer le destin, à prendre d’autres chemins, mais il finit par les rattraper. Autrement dit, l’être suprême prend toujours le soin d’achever ce qu’il a si bien commencé en nous. Il nous montre le meilleur chemin pour aboutir à une vie convenable. Car tout comme moi, nombreux sont ceux qui dans leur enfance rêvaient devenir ministre, avocat, directeur de société, président de la république, magistrat etc. Mais qui ont vu leurs ambitions se transformer à la longue. Nous voulons simplement laisser transparaître à la lumière de votre compréhension qu’il faut en tout temps et en tous lieux, se laisser guider par Dieu, le maître du temps et de l’espace. Parce qu’il faut dire qu’en réalité, nous n’avons jamais envisagé faire un jour le métier de marin. Ce métier dont parlait Aristote, un grand philosophe de l’époque antique lorsqu’il énonça ceci : « Il existe trois mondes : le monde des vivants, le monde des morts et le monde des marins ». Juste pour mettre en évidence son caractère particulier et les dangers qu’il présente. Oui, la mer est un lieu de turbulences et de chaos. Notons que les grands évènement des deux guerres mondiales se sont déroulés en mer. Elle reste encore un lieu de conquête, même après des siècles.
Du point de vue religieux, la mer a joué un rôle très important dans les saintes écritures. La symbolique de la mer nous conduit dans le livre d’exode où Moïse, par son bâton, fendit la mer en deux parts lorsqu’il frappa la surface de l’eau pour laisser s’échapper le peuple d’Israël réduit en esclavage durant de nombreuses années et qui fuyait le joug oppressif de l’Egypte dirigée par pharaon. Les israélites passèrent à pieds secs entre deux murailles d’eau au beau milieu de la mer rouge. Derrière eux, les chars de pharaon et toute son armée fut engloutie par l’immense monstre. Ainsi, Dieu utilise la mer pour sauver son peuple. En jetant le regard un peu plus en arrière, on constate que la mer est le symbole de la purification. Une fois de plus, Dieu utilise la mer pour purifier la surface de la terre à travers le déluge qui a duré quarante jours. La mer est un monde vivant et très mouvementé, un lieu où tout a tendance à bouger. Elle révèle à nouveau son identité, lorsque, les disciples dans la barque, traversaient de l’autre côté de la rive. Le maître était endormi lorsque soudain, la mer entre en colère. Un vent violent se mit à souffler et les vagues s’élevaient. L’eau se déversait en grande quantité dans la barque qui était sur le point de s’immerger. Les disciples pris de peur se tournèrent vers le maître. Mais celui-ci sommeillait toujours. La peur

Voir Alternate Text
  • Univers Univers
  • Ebooks Ebooks
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • Podcasts Podcasts
  • BD BD
  • Documents Documents
Alternate Text